FERMETURE DU FORUM : http://ourdeepestfear.forumactif.org/t1309-fermeture-du-forum#18895

Partagez|

everywhere except here. (jordan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: everywhere except here. (jordan) Dim 22 Jan - 23:02




EVERYWHERE EXCEPT HERE.

Je n'étais pas vraiment fan des évènements mondains et je considérais avoir bien mieux à faire que d'aller serrer des mains et faire semblant d'être aimable devant une assemblée de parfait inconnu. Mais que voulez vous, la famille est la famille. Mon père voulait me présenter à des amis ainsi que collègue de boulot, aussi comme je le voyais rarement et qu'en général il n'étais pas aussi dépriment, j'acceptais. De toute façon, j'avais déjà fais les 80 heures maximum autorisées à l'hôpital cette semaine. Il n'étais à San Francisco que pour trois jours et logeait dans un hôtel des quartiers chics. Ce n'étais pas vraiment le coin et je devais prendre un taxi afin de me rendre au rendez-vous. Un brunch dans une galerie d'art où l'on trouve ce genre « d'oeuvres d'art » réalisé par des enfants de maternelle à un prix plus élevé que toutes mes années de fac réunies.


Mon père m'avais envoyé chercher la veille, une robe pour l'occasion, et bien que je trouve absolument ridicule le fait de payer un vêtement deux mille dollars, j'obtempérais. Puis je dois avouer que même si elle était excessivement chère, cette robe, elle était également très jolie. Cintrée, blanche et ceinture noire sur la taille. Enfin bref. Je quittais l'appartement vers 11h en silence, une des coloc' ayant fini sa garde à 6h ce matin. (...)

Le taxi resta bloqué un temps infini dans les embouteillages. Etait-ce vraiment possible un dimanche à cette heure ? Je désespérais la tête écrasée contre la vitre du véhicule. (...) Finalement je n'étais pas tellement en retard et retrouvais mon père comme convenu dans un parc à deux rue de la galerie histoire de partager véritablement quelques moments pou discuter avant d'être assiégé par la foule. (...)

La galerie étais à peu près comme je l'avals imaginée. Je fis semblant de m'émerveiller devant des toiles sans intérêt aucun à mon goût, me gavât le plus discrètement possible de petit four et tentais de réfréner la pulsion qui me disait que peut être tout cela serait moins chiant avec quelques dose d'alcool en plus dans le sang. Mon père c'étais fondu dans la masse et je faisais de même en me demandant pourquoi je me faisais avoir à chaque fois. Je longeais les murs et observais les gens jusqu'à ce qu'intel viennent me toucher des mots creux sur cet artiste surprenant qui -oh putain de merde- représentais l'avenir de l'art.

De temps en temps mon père m'amenait une connaissance, en leurs présentant en premier lieu mon parcours scolaire irréprochable. Je jouais le jeu, et même si je m'emmerdais au possible, je dois dire que, j'étais malgré heureuse qu'il soit fière de moi.

Mon téléphone vibre, je le sors mon sac à main pour y trouver un message d'un collègue m'indiquant qu'un gars est arrivé au urgence avec un truc assez improbable coincé dans le derrière. Mon dieu, mais où va le monde... Au moins on peu dire qu'on ne s'ennuie pas en médecine. J'allais répondre quand on pose une main sur mon épaule. Mon père qui me me souhaite présenter un autre ami, lui aussi accompagné par sa progéniture. Un jeune homme qui doit avoir mon âge ou à peu près, pas trop mal foutu et qui à l'air d'aimer être ici autant que j'apprécie la corvée des touchés rectaux. Bref. Je n'y fais pas plus attention que cela et salut parfaitement cordialement les nouveaux venus en leur tendant poliment la main.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: everywhere except here. (jordan) Lun 23 Jan - 9:26

everywhere except here
cassie & jordan

Et voilà. Une énième soirée mondaine pleine de faux sourires, de belles paroles et de costards hors de prix qui me donnait la grande envie de me pendre à l'aide de ma cravate. Oh, seigneur. Sur le trajet déjà, à l'arrière de la limousine familiale là où mes parents se disputaient sur je ne sais quel sujet et où ma pimbêche de soeur s'appliquait une centième couche de rouge à lèvre, je tirais sur le bandeau autour de mon cou à la recherche d'un peu d'air. Jordan ! Remets cette cravate comme il faut, tu veut ! Je n'ai pas envie une fois de plus que tu ai l'air d'un voyou. Et bon dieu tu n'aurait pas pu passer chez le coiffeur aujourd'hui ?! Regarde moi ça ! Je soupirait, ne prenant pas la peine de répondre alors que mon dos heurtais le siège. Vous y croyez vous, j'ai dépasser la vingtaine mais pourtant mon père tient toujours à me traiter comme un petit garçon. J'en avait ma claque de sa putain de galerie moi. Qu'est-ce que j'y connais en art, sérieux ? Je pourrais pas discerner une peinture de grand artiste à un gribouillage d'enfant ! Quoique pour dire vrai, les deux se ressemblent énormément. Je n'avais aucune envie d'être là, aucune. Pourtant, je n'avais pas eu le choix. Si je refusait encore une de ses soirées à la con, le padre avait menacer de me couper les vivres. Oui j'aimais jouer l'enfant rebelle, mais sans mon compte en banque bien garnis je n'irait pas loin, alors j'avais accepter de faire apparition. Je sais même pas pourquoi il tenait tant à ce que je soit présent puisque ma simple présence semblait le couvrir de honte à l'entendre.

La limousine s'arrêtait finalement devant l'entrée de la galerie, toute ma famille en sortait et en tant que dernier, je pris une grande bouffée d'air et plaçait ma main dans mes cheveux pour les replacer en arrière avant de me souffler à moi-même : Et c'est parti. Je fit mon entrée en même temps que ma soeur et mes parents, mais avec plusieurs mètres d'écart. J'attendais la première occasion pour m'éclipser et ne jamais revenir, malheureusement mon paternel me surveillait comme le lait sur le feu ce soir. Je ne pouvais même pas tenter d'aller m'en griller une petite à l'extérieur sans qu'il ne me fusil du regard. Alors, complètement dépité je fit le tour de l'endroit, admirant ou plutôt regardant passivement chaque oeuvre d'art avec une légère grimace que je ne pouvait réprimer. Quelles merdes sans noms, sérieusement. J'avais toujours été plus photo que peinture, ce soir me confirmait que je n'avais pas le sens artistique. Plusieurs de mes conquêtes faisaient partie de ce monde bourgeois dont j'étais issue, alors au fil de ma promenade je croisait les regards parfois honteux, parfois joueurs de plusieurs jeunes femmes et cela me fit sourire en coin. Puis je pensait à Axelle une minute, elle aurait péter une crise en me voyant sourire à d'autres.. Et Finalement mon père m'attrapait par l'épaule et me tirait presque vers lui et un de ses amis. Je grognais légèrement, mais pris rapidement le dessus de mes émotions et serra poliment la main de cet homme, échangeant quelques mots rapides. Puis il nous présentait à son tour sa fille et mes yeux se posaient sur cette jolie brune. Enveloppée dans une robe de couturier hors de prix, placée sur des hauts talons elle était vraiment splendide. Elle était légèrement maquillée, et malgré le fait qu'on pouvait tout de suite voir qu'elle venait d'une famille aisée elle n'avait pas cette image de pimbêche que je déteste tant. Je la scrutait de haut en bas tandis que son paternel nous ventait ses mérites à l'école, pour être honnête je ne l'écoutait pratiquement plus, Jojo était lancé. Cela me surprenait de ne pas l'avoir vu avant, de ne pas avoir partager son lit surtout. J'avais cru avoir fait le tour de la bourgeoisie de la ville, je m'étais trompé.

Cassidy c'est un peu long, tu me permet de t'appeler Cassie ? Lui lançais-je, sourire charmeur sur le visage auxquelles peu savaient resister. J'eu un petit rire amusé lorsqu'elle me tandis sa main, c'était si formel, si froid. Mais je la saisie tout de même, sauf qu'au lieu de la serrer simplement je la portait à mes lèvres et y déposait un baiser à l'ancienne. Cela me valut les regards noirs de nos deux parents, ce qui m'amusait d'avantages. Père, monsieur Williams, vous permettez que j'emmène la demoiselle se chercher un verre ? Elle semble se déshydrater sur place.
Ils acceptaient facilement, mais ce ne fut que de la politesse. Mon père me connaissait et il n'était pas vraiment difficile de deviner mes intentions. Pourtant, Cassie et moi partions en direction du bar tout les deux.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: everywhere except here. (jordan) Lun 23 Jan - 18:26




EVERYWHERE EXCEPT HERE.

Cassidy c'est un peu long, tu me permet de t'appeler Cassie ? Je me serais probablement contenté d'un regard froid et vide de toute expression accompagné d'un comme tu veux en temps normal. Mais la situation l'oblige, je faisais avec un simple et amical : Je n'y vois pas d'inconvénient.

Et hop un fils à papa de plus qui se la joue Don Juan. Qui d'autre se permet un baise main de nos jours excepté nos grands-parents ? Ca ne m'agace ne me séduit, je trouve cependant la situation extrêmement cocasse. Surtout si l'on observe les deux figures paternel tentant de masquer leur désapprobation devant cette attitude de séducteur. J'aurais probablement eu envie de me pendre si le visage de nos parents respectif devant cette scène ne m'amusait pas autant.


Père, monsieur Williams, vous permettez que j'emmène la demoiselle se chercher un verre ? Elle semble se déshydrater sur place.
Maintenant je retenais juste un gros fou rire, qui m'aurait probablement value des regards empreint d'incompréhension et le mépris. Parce que l'incompréhension va souvent de paire avec ce deuxième sentiment chez beaucoup de ces gens là. En tout cas ce Jordan leur avait tout bonnement scier l'herbe sous le pied et je devais au moins lui accorder ce mérite. Peut-être que j'aurais droit à un peu moins d'ennuie à présent ? Parce qu'après tout, on ne pouvait pas creuser plus bas. A moins que le gars rencontré au dernier brunch auquel j'avais participé, ne débarque pour me parler à nouveau de sa conférence sur les marmottes des Pyrénées Orientale. Je pensais véritablement que ce genre de personne n'existait que dans les séries, des caricatures en somme. Mais non.

Enfin bref. Je m'étais faite en quelque sorte kidnapper et c'était toujours mieux que d'entendre mon père raconter indéfiniment les mêmes histoires. Et fort heureusement on avait quitté la conversation avant qu'il ne se mette à raconter comment, déjà toute petite, je voulais devenir médecin, ne cessais de jouer à guérir mes peluches, évidement en rajoutant un maximum de détails 'adorable' et surtout parfaitement gênants. Au moins, les chances que je croise de nouveau quelqu'un dans cette assemblée était restreinte. Mon père ne vivait pas à San Francisco et par conséquent j'en subissais rarement les rassemblement. Aussi à part Mme Donovan qui avait une maison non loin de celle de mon père dans les Hampton, aucun visage familier à l'horizon.

Nous arrivions devant le bar. Un verre de champagne s'il vous plais et... Il n'y avait que du champagne et ce punch étrange manquant cruellement de rhum, mais on ne sait jamais. Je tournais la tête vers Jordan puis vers le serveur qui semblait avoir buggué sur mon décolleté un instant. Je lui lançais un simple regard, de ce air que prennent les parents où la maitresse, sourcils rehaussés, lorsqu'ils souhaitent faire avouer une bêtise aux gamins. Le jeune homme en tenue de pingouin sembla extrêmement confus et se détourna immédiatement. Il était mignon mais avait l'air complètement à côté de la plaque. Il me faisait penser à Gil tient. J'étais sans doute un peu tordu mais je prenais un malin plaisir dans ce genre de situation. Puis je me focalisais de nouveau sur celui qui m'avait entrainé au bar.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: everywhere except here. (jordan) Lun 23 Jan - 21:10

everywhere except here
cassie & jordan

J'avais envie de prendre un énorme fou-rire, et cela n'avait rien à voir avec le fait que je m'étais allumer un pétard de choix avant de devoir me vêtir de la sorte. Je pouvais presque entendre mon paternel supplier le ciel que je ne m'envoie pas la petite Williams dans l'arrière cuisine. Oui, papa ne me connaissait que trop bien. Le pire en fait, c'est qu'il me connaissait aussi bien qu'il se connaissait lui-même. Et oui, monsieur le maire n'était pas le mari le plus fidèle au monde, tel père tel fils j'avais suivis ce modèle en grandissant. A un détail près cependant, Axelle n'était pas au courant contrairement à ma mère qui fermait les yeux sur les coucheries du vieux Young. Je ne draguais personne en compagnie de ma petite amie, et les autres femmes avec qui je passait la nuit ne représentaient rien de plus à mes yeux. J'avais cependant ce besoin de plaire, de me prouver que je n'étais pas enchaîner. J'étais tomber amoureux d'Axelle à un très jeune âge, je n'avais jamais aimer d'autre fille avant elle et je ne m'imaginais pas en aimer une autre un jour. Elle était spéciale, voilà pourquoi je ne la traitais pas comme les autres. Eh, eh, retirez vous cette image de la tête. Je suis un coureur de jupons oui, un briseur de coeurs non. Les femmes avec qui je couche savent parfaitement que cela ne durera qu'une nuit, je ne fait pas de fausses promesses, pas de grands efforts. Pourtant, je les traites avec le plus grand des respects, je n'avais jamais salie une fille ou l'avait dégager de mon lit en vitesse. En réalité, la plupart du temps je leur payait des chambres d'hôtel hors de prix, des cadeaux, des trucs bien cher que les femmes aimaient et cela restait un échange de bon procédé.

Quoiqu'il en soit, j'avais un peu voler la demoiselle à une discussion barbante et nous nous étions diriger vers le bar. Arriver à ce dernier j'avais jeter un oeil autour de moi, repérer une jolie blonde que j'avais déjà eu l'occasion de goûter, mais très vite je me rappelais que celle qui m'intéressait ce soir se trouvait déjà à mes côtés. Alors, je reposait les yeux sur elle alors qu'elle me demandais ce que je prenais afin de passer la commande au barman. J'eu un sourire en coin, aillant attraper le petit à matter la jeune fille. Pareil et hum, c'est dans les yeux qu'on regarde une fille de bonne famille mon ami. Je lui fit un petit clin d'oeil, attrapant une des coupes qu'il me tendait, puis me tournait pour me retrouver face à cette jolie jeune femme. Alors ! Cassie .. Me lançais-je après avoir tremper les lèvres dans ma coupe. Comment se fait-il que je ne t'ai jamais croiser avant ce soir ? Je pensais connaître tout mon rang social en ville. Et les connaître dans leurs intimité. Mon téléphone se mit à vibrer dans ma poche, je levait rapidement les yeux au ciel puis y jetais un oeil rapide. Axelle. Vraiment pas le bon moment ma chérie. Tu permet ? Lui demandais-je, ne voulant pas répondre à un texto devant elle aurait été impoli, je me contentais donc de switcher le bouton de mon iphone afin qu'il arrête de m'embêter. Ouais, on est toujours trop occupé n'est-ce pas ? J'haussait les épaules. En tout cas, je vais pas faire dans l'originalité mais tu es vraiment sublime dans cette robe. C'est sobre, mais sexy, j'aime. Lui souriais-je de nouveau, tout ce qu'il y a de plus franc.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: everywhere except here. (jordan) Ven 3 Fév - 19:54




Oh mon dieu. Oh mon dieu. Je ne savais pas si je devais rire ou pleurer devant des propos pareils. Je restais juste sidérée. La seule chose qui me passa par la tête fut « Wouah ». Et c'était pas un compliment. P'tit con qui se crois tout permis et qui en plus rabaisse les autres parce qu'il a du fric. Mais je reste sagement en observation, parce que je n'ai rien de mieux à faire et que, même si s'il s'agissait d'un abruti fini, il y avait quand même matière à se divertir. Et je ne parle pas de chose salace espèce de petit pervers, alors remballe ton esprit mal placé. Je suis pas une fille sage, mais je m'envoies pas non plus en l'air avec le premier abruti en manque qui passe. Même bien foutu. Je suis dure ? Et bien disons que la nature est bien faite puisque de toute façon personne ne peut entendre ce qu'il se passe dans ma tête. « En tout cas, je vais pas faire dans l'originalité mais tu es vraiment sublime dans cette robe. C'est sobre, mais sexy, j'aime. » Voilà. J'hésitais entre les rire et les pleurs et bien mon corps décida parla lui même et trancha en faveur du rire. Ce ne fut pas contrôlable. Ca sorti tout seul ainsi que ces dix petits mots.
« Je vais pas m'envoyer en l'air avec toi »
Ah désolée papa, j'avais promis de ne pas faire d'histoire. Navrée, j'ai parlé un peu fort. Le pauvre monsieur O'Connor et sa femme me regardèrent de travers. Il juge. Ah pauvre gens coincé, il semblerait que j'eu heurtée leurs bonnes moeurs. « Mais si tu veux t'as la blonde avec le nez refais qui semble essayer de t'appâter depuis tout à l'heure. » Pas correct ? Tant pis c'était bien plus drôle. Aussi j'avais pris le soin de baisser le volume. Je suis une sale gosse, j'en ai bien conscience, c'est fort distrayant, mais quand même. Espérons simplement qu'il ne le prenne pas mal, ce ne serait pas drôle. Avec une approche si audacieuse il serait bien dommage qu'aucun répondant, aucune personnalité ou combativité ne s'en suive. J'affectionnais la provocation, à la folie, probablement autant que mon job, quoi que faut pas pousser non plus. J'attrape ma coupe de champagne, fait mine de porter un toast en lançant à ce cher Johan avec un air léger air de défi.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: everywhere except here. (jordan)

Revenir en haut Aller en bas

everywhere except here. (jordan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jordan Eberle [Svp]
» Jour de repos [PV Jordan]
» Entrainement de Jordan Lambert
» Embarquement pour un monde d'opportunités[PV Jordan] SUITE
» Un verre ? ▬ JORDAN &. RAY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our deepest fear :: VIDEO GAMES :: 
Goodbye my lover
 :: 
Version S.F
 :: 
les rps
-