FERMETURE DU FORUM : http://ourdeepestfear.forumactif.org/t1309-fermeture-du-forum#18895

Partagez|

L'art de vivre dangereusement (Skylar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
fearful
+ âge : 19 ans
+ messages : 53
+ arrivée le : 19/03/2017

MessageSujet: L'art de vivre dangereusement (Skylar) Sam 25 Mar - 17:27

Allongé dans mon lit, ayant rangé mon ordinateur portable et mon bouquin, je m’étais permis d’enfiler un boxer et un t-shirt afin de regarder la télé dans un moment de détente qui se voulait un doux prélude à une nuit de sommeil amplement mérité. Je baillais, et mes yeux semblaient vouloir se fermer tout seul, d’ailleurs ce documentaire fiction sur la culture des cactus en Alaska ne pouvait qu’y contribuer … je dirais même qu’il jouait un rôle plus que majeur dans cet attrait plus qu’irrésistible qu’exerçait sur moi les bras de Morphée.

Ayant fini par m’écrouler de sommeil je finis par me réveiller alors que retentit la sonnerie de mon téléphone, voyant qu’il s’agissait de Skylar je m’empressai de répondre. Le ton apeuré de sa voix ne pouvait qu’ajouter au dramatique de la situation qu’elle me dépeignait, la belle brune me confiait s’être réfugiée dans un bar afin d’échapper à un fou qui la suivait et de toute évidence son désarroi me paraissait des plus crédible. Jouait-elle un jeu ? Je ne saurais le dire mais je me refusais de prendre le risque et de passer le reste de mes jours à regretter de ne pas avoir été présent alors qu’elle besoin de moi. J’arrive ma puce. C’est en ces mots que je lui avais répondu sans trop me soucier des conséquences.

Prenant une douce, rapide, je m’empressai d’enfiler un jeans et un t-shirt pour ensuite prendre ma voiture et conduire jusqu’à l’ultime destination. Ma voiture garée devant The Spotted je mis à me demander ce que j’allais bien faire si jamais on ne me laissait pas y entrer il s’agissait là d’une possibilité puisque je n’avais l’âge légal pour me retrouver dans ce genre d’endroit. Néanmoins je décidai de tenter le coup, il était hors de question que j’abandonne Skylar à son triste sort.

Je dois admettre que j’étais pour le moins craintif lorsque je du déambuler devant le portier, le regard que ce dernier posait sur moi avait été de nature à me flanquer la frousse mais contre toute attente il me laissa entrer. Je n’y comprenais plus rien. Avançant je cherchai Skylar du regard et puis m’arrêtant un bar je me commandai un whisky puisque j’aurais eu l’air tout con de me commander un jus d’orange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourdeepestfear.forumactif.org/t1172-la-vie-est-vraiment-s
avatar
optimistic
+ âge : 22
+ messages : 159
+ arrivée le : 16/01/2017

MessageSujet: Re: L'art de vivre dangereusement (Skylar) Dim 26 Mar - 17:44



Depuis ton arrivée à la Nouvelle-Orléans, tout s'était plutôt bien déroulé, hormis les petits problèmes que te causait ta belle-famille. T'avais réussi à t'intégrer à cette ville, à trouver un logement bien qu'il te manquait encore une colocataire, à dénicher un travail que tu espérais garder et même à te faire de nouveaux amis.
Tu n'étais pas une fille timide, tu étais même quelqu'un de très sociable. Jamais tu n'as éprouvé de difficulté à rencontrer du monde et à te créer des liens. De fait, ton job de serveuse au Spotted t'était tout trouvé, comme s'il n'avait attendu que toi.

Le propriétaire du bar t'avait engagé presque immédiatement et tu savais que tu allais tout faire pour ne pas perdre ton poste. Il était ton seul revenu, qui de plus, n'était pas trop mal payé.
T'avais même ramené du monde, offrant davantage de clients à ce bar déjà bien coté. T'arrivais aussi à vendre tout ce que tu voulais car t'étais une fille souriante et t'avais les mots pour conquérir la clientèle. Oh oui, tu aimais vraiment ton job. T'étais faite pour ça.

Cependant, à force de te montrer agréable envers tout le monde, tu n'avais pas prêté attention à cet homme beaucoup trop vieux et à ses nombreux commentaires déplacés. T'avais pris ses remarques comme les compliments maladroits d'un homme soûl, plutôt que pour ce qu'ils étaient vraiment : grossiers et embarrassants. Il traînait régulièrement dans la ruelle, derrière le bar. Il était trop souvent ivre avant l'heure, tu t'étais persuadée qu'il était un client, même si tu ne l'avais jamais croisé à l'intérieur.
Tu ne l'avais pas calculé, mais tu aurais très certainement dû. 
Ton manque d'appréhension ne t'avait pas permise de le voir te suivre depuis déjà plusieurs rues. Tu ne fis attention à sa présence que trop tard.

Tu avais fait mine de t'arrêter à un stand de café avant de faire semblant d'attendre un bus. T'avais même changé plusieurs fois de trottoir, mais chaque fois tu sentais sa présence dans ton dos.
T'avais songé au hasard, qu'il empruntait simplement les mêmes allées que toi. Mais tu as finalement fini par paniquer après le troisième aller-retour que tu effectuais aléatoirement.
Alors tu t'étais précipitée au Spotted dès que tu en aperçus l'entrée. Une fois à l'intérieur, tu avais même guetté les portes afin de voir si cet ivrogne osait encore te suivre. 
Rassurée lorsqu'il ne vint toujours pas après dix bonnes minutes, tu en profitas pour passer un coup de fil.
Tu devais rentrer à ton appartement, mais à cause de ce dernier tu flippais de devoir faire le chemin toute seule. De la poche de ton jeans t'en sortie ton téléphone portable et composa le premier numéro qui te traversa l'esprit. C'était celui de Carter, ton ami.

Tu l'avais appelé, la voix encore tremblante, ta panique ne s'étant pas totalement dissipée. Tu l'avais certainement alerté pour pas grand-chose, mais tu étais convaincue que sa présence apaiserait tes craintes.
Entre-temps, alors que tu l'attendais, tu avais repéré un petit groupe d'amis à toi. Un signe de la main, puis tu allas rapidement les rejoindre, prenant place à leur table. L'un d'eux fêtait son anniversaire, et toi, tu n'hésitas pas à trinquer, dérobant l'une de leurs bières comme si de rien n'était.
Lorsque Carter arriva au Spotted, tu ne le vis pas tout de suite, trop occupée à siroter ta bière volée et à rire avec tes copains. Toutefois, quand tu le reconnus près du bar, tu t'empressas d'aller à sa rencontre, ton précieux breuvage toujours en main mais à moitié vide.

- Oh! Tu t'étonnais en observant sa commande. On s'autorise un petit plaisir, sans moi?

Tu le taquinais, évidemment. Et puis tu en rajoutas une couche, plus discrètement cette fois-ci. Oubliant complètement la raison qui t'avais poussé à le faire venir ici.

- T'es conscient que c'est pas du jus de pomme, dit?! lui murmurais-tu à l'oreille.



_________________

   
choice is yours don't be late
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourdeepestfear.forumactif.org/t1221-come-as-you-are-skyla
avatar
fearful
+ âge : 19 ans
+ messages : 53
+ arrivée le : 19/03/2017

MessageSujet: Re: L'art de vivre dangereusement (Skylar) Sam 8 Avr - 20:20

J’étais loin d’avoir l’âme d’un chevalier servant, encore moins la carrure d’un garde du corps, pourtant lorsque cette chère Skylar m’appela afin de me demander de venir la rejoindre au Spotted je me retrouvai dans l’impossibilité de lui opposer une fin de non-recevoir. J’adorais tellement cette beauté que je ne parvenais jamais à lui refuser quoi que ce soit, d’où mon empressement à venir la rejoindre.

Arrivé sur place installé au bar, les fesses posées sur ce tabouret pour le moins inconfortable, je regardai dans tous les sens et ne parvenant pas à trouver mon ensorcelante belle brune je finis par placer ma commande. Je ne saurais dire s’il s’agissait de mon charme légendaire, ou l’appel de l’alcool, mais rapidement cette voix douce et envoutante qui était sienne ne tarda pas à se manifester.

Oh tu es là ma magnifique. Je lui souris glissant un bras autour de sa taille. Puisque je ne te trouvais pas je me suis commandé un petit truc.

La regardant , totalement envouté par l’aspect brillant et scintillant de son regard, je dus me mordiller la lèvre alors qu’elle effleura le lobe de mon oreille tout en me murmurant une taquinerie de son cru.

On raconte même que le whisky, à son état pur, possède la faculté de faire pousser les poils sur le torse dénudés des jeunes mâles. C’est l’occasion de valider cette croyance ou de classer parmi les mythes et légendes.

Riant légèrement je me permis de glisser mes doigts dans les cheveux de la belle brune tout en laissant mon regard s’ancrer dans le sien.

Tu m’as fait peur vilaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ourdeepestfear.forumactif.org/t1172-la-vie-est-vraiment-s
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: L'art de vivre dangereusement (Skylar)

Revenir en haut Aller en bas

L'art de vivre dangereusement (Skylar)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Il faut vivre.
» DARLING petit bichon facile à vivre (78) ADOPTE
» L'art de bien vivre à Versailles [PV Henriette d'Angleterre]
» Etiquette et savoir vivre
» Vivre parmi les fantômes... [Sleep =) ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our deepest fear :: La Nouvelle-Orléans :: 
Faubourg Marigny
 :: 
The Spotted
-