FERMETURE DU FORUM : http://ourdeepestfear.forumactif.org/t1309-fermeture-du-forum#18895

Partagez|

We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Ven 17 Juin - 0:34

We all make mistakes
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

La journée de Fergus n’avait pas vraiment bien commencée. Il s’était levé en retard, son réveil avait décidé de perdre la vie durant la nuit. Satané technologie, il se promit donc que son prochain réveil serait un ancêtre semblable à celui de ses grands-parents, un qui ne tombe presque jamais en panne ! Il se leva donc rapidement, prit une rapide douche afin de se réveiller, sauta le déjeuner et finit par s’habiller. Il prit cependant le temps de choisir correctement sa tenue, il ne tenait pas à entrer dans l’hôpital vêtu bizarrement. Il s’était fait la promesse de toujours être habiller correctement, sans un pli qui dépassait. C’était comme un TOC pour lui, il ne se sentait bien que s’il était toujours en costume avec une cravate. Ce n’était pas pratique pour opérer, mais il avait toujours des vêtements de rechange dans son casier. Une fois prêt, il se mit en chemin vers le Grey Sloan, en chemin il s’arrêta pour prendre un grand café à emporter. Il aurait besoin d’une dose de caféine pour commencer sa journée et affronter les enfants qui eux avaient bien dormi.

Il poussa la porte de l’hôpital, salua d’un charmant sourire les infirmières qui se présentèrent sur son passage et se dirigea vers l’escalier afin de rejoindre son service. Durant le cours moment que durait l’ascension, il se permit de fermer les yeux, et de prier pour que sa journée se passe sans encombre. Sa prière ne fut pas entendue, car à peine eu-t-il mis un pied en dehors de l’ascenseur qu’un interne le bouscula et renversa son café sur sa chemise propre.

>>Tu ne peux pas regarder où tu vas ? C’est trop difficile pour toi ?

L’homme prit une grande inspiration, jeta son gobelet dans la poubelle la plus proche et se dirigea vers son casier afin de se changer et de passer un t-shirt propre à la place de sa chemise. Il prit ensuite sa blouse blanche et choisit avec précaution le petit animal en plastique qui allait orner son stéthoscope pour la journée. Ce choix cornélien fait, il se dirigea vers l’accueil infirmier du service afin de prendre des nouvelles de ses patients. Tout lui semblait correcte, cependant quelque chose lui sauta aux yeux. Il leva les yeux vers la première infirmière qui passait, et oublia son ton aimable :

>>Quelqu’un peut me dire où se trouve l’interne de garde ? J’aimerai comprendre pourquoi il a donné le lait nutritif à un enfant qui ne devait mas manger jusqu’à mon retour ! Qu’on le fasse venir et vite dans la chambre des enfants !

Les dégâts ne pouvaient pas être irréversibles, mais Fergus ne voulait pas risquer d’opérer à nouveau l’enfant pour voir l’étendue des dégâts suite à la digestion. Il essayait de garder son sang-froid, de ne pas montrer qu’il était énervé suite à la situation. Il n’était pourtant pas compliqué de regarder sur les bracelets, ou sur les berceaux des enfants afin de pouvoir les reconnaitre ? Enfin, Fergus n’avait pas besoin de ça, il les reconnaissait en un seul coup d’œil. Tous les enfants sont différents et le pédiatre repère directement ces petites différences qu’elles soient comportementales ou non. Un grain de beauté, une façon de se tenir, des tâches de naissances, ou une façon de bouger, toutes des caractéristiques qui permettait à l'écossais de différencier les enfants

Il se dirigea vers le berceau avant que l’interne ne soit présent. Rapidement il prit les constantes de l’enfant, écouta le bruit de ses intestins, espérant qu’aucun bruit étrange ne s’en échapperait. Plus de peur que de mal, pour le moment tout allait bien. Le pédiatre espérait que la situation resterait stable pour le reste de la journée.





© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Ven 17 Juin - 2:01



We all make mistakes


Svein avait été de garde cette nuit au service pédiatrique. Service qu'il aurait aimé éviter parce qu'il n'avait pas la fibre, la passion pour soigner des nourrissons et des enfants. Néanmoins, il était encore en première année du coup il devait toucher à tout et la pédiatrie en faisait partie. Plusieurs fois il avait réussi à échanger sa place avec des camarades de son groupe de travail, le fameux club des cinq, mais en vain ! Ce soir-là aucun ne voulait prendre sa place sous prétexte d'avoir une soirée de prévue ou parce qu'ils souhaitaient explorer plus en profondeur d'autres domaines que celui de la pédiatrie. Montgomery avait fait son job du mieux qu'il le pouvait. Pour être honnête, l'interne pensait s'en être très bien sorti malgré son blocage dans cette spécialité. Il ignorait d'où pouvait provenir son non-amour pour les enfants. Peut-être que ce sentiment était dû au fait qu'il était fils unique ou encore qu'il n'avait jamais véritablement eut l'amour de ses parents, en tout cas pas comme la plupart des enfants. Depuis Svein prenait énormément de distance avec les marmots, il ne se voyait pas devenir un jour père. Bien qu'il avait des convictions, Montgomery prit sur lui pour cette soirée qui pensait convenablement se dérouler. Il avait même réussi à prendre dans ses bras le bébé prénommé Benjamin qui devait recevoir son lait nutritif. Mais ce qu'il ne savait pas, c'était tout simplement qu'il s'était trompé de Benjamin et qu'il l'avait donné à celui qui ne devait pas manger pendant vingt-quatre heures. Svein était donc resté éveillé toute la nuit pour faire son travail. Lorsqu'il arriva le matin et qu'il pu prendre ses deux seules heures de repos avant d'enchaîner sur encore quelques petites heures à l'hôpital, Montgomery s'était donc dirigé en salle de repos afin de dormir sur l'un des lits disponibles de l'hôpital.  Alors qu'il dormait depuis environ trente minutes, une infirmière vint le déranger dans son sommeil pour qu'il aille retrouver le chirurgien pédiatrique qui venait de prendre le relais. Svein fut ronchon avant de bailler. Il se leva et commença à suivre l'infirmière. Passant devant la machine à café, il voulu s'y arrêter, mais cette dernière lui attrapa la main pour le tirer jusqu'à la fameuse salle. Montgomery soupira en voyant qu'il s'agissait de la salle de la torture parce que oui c'est là que braillait à longueur de temps les bébés ce qui avait le don de lui causer des maux de têtes. L'interne passa une main dans ses cheveux pour se recoiffer du mieux qu'il le pu puis il prit une grande respiration avant de pénétrer à l'intérieur de la pièce. Comme il s'y attendait, un ou deux marmots pleuraient ou jouaient peu importe ils faisaient des bruits agaçants ce qui fit grimacer le jeune homme. Svein se dirigea vers le grand brun qui se trouvait de dos. Comme il n'y avait que lui, il en conclu qu'il s'agissait du chirurgien qui désirait le voir.

« Vous m'avez demandé ? »

Il s'approcha et passa ses mains dans ses cheveux avant de les mettre ensuite à l'intérieur des poches de sa blouse et se positionna à côté du chirurgien. Montgomery ne le regarda pas directement et jeta un regard à l'enfant : « Ah c'est Benjamin. » Dit-il fier de lui avoir donné le lait comme prévu. Lorsqu'il détourna le regard pour observer le titulaire, l'interne manqua de s'étouffer avec sa propre salive en constatant qu'il s'agissait d'un de ses coups d'un soir. Il se mordilla la lèvre inférieure pour ne pas sourire de façon amusée par cette situation cocasse surtout que d'après ses récents souvenirs, Montgomery avait pris son pied en sa compagnie.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Ven 17 Juin - 8:38

We all make mistakes
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

La Pédiatrie au même titre que les autres spécialisations était tout aussi compliquée. Ce n’est pas parce que la taille des organes et leur étendue était réduite que justement ça facilitait les opérations. C’était pourtant ce que pensent tous les internes qui viennent pour la première fois dans ce service. De plus, ce n’est pas parce que le service est rempli de gamin que la vie est plus belle, loin de là. Ces enfants doivent faire face à des problèmes sérieux, que même certains adultes n’aimeraient pas affronter. Ils ont leur lot de détresse bien avant tout le monde, et pourtant la plupart d’entre eux gardent le sourire. C’est pour cette raison, et tant d’autres, que Fergus adore ce service. Il a l’impression que ce qu’il donne aux enfants, ils lui rendent en plus fort. Lorsqu’il passe la porte du service, il oublie tous ses soucis et se concentre sur les enfants et leur bien-être, c’est tout ce qui lui importe quand il travail.

Fergus ne pensait pas qu’une simple erreur comme celle qui s’était produite la nuit était possible. Il est au courant que les internes manquent de sommeil, que les gardes sont longues et qu’ils aimeraient se trouver dans un service différent de celui affecté. Pourtant, leur travail ne devait pas en pâtir, ils devaient essayer de garder la tête hors de l’eau. Tous les médecins sont passés par cet internat, et tous ont fait des gardes interminables. C’était inévitable lorsqu’on commençait un internat.

Le dos tourné à la porte d’entrée, il ne put qu’entendre que l’interne venait d’entrer et demander s’il l’avait appeler. Un soupir s’échappa de ses lèvres. Voyait-il un autre titulaire dans la salle ? Fergus hocha simplement la tête et intima à l’interne de venir le rejoindre près du berceau. Ca fait, ses soupçons furent confirmés, il avait bien fait une bêtise. Il y avait deux Benajmin dans la salle, un qui doit avoir du lait nutritif et l’autre qui ne peut pas manger. Il avait inversé les deux bambins.

>>En effet, c’est Benjamin, mais pas le bon. Vous vous êtes trompé Docteur Montgomery. Ce Benjamin la ne doit pas manger suite à une opération du Pylore. J’espère que vous savez ce que c’est !

Il leva enfin la tête vers l’interne de garde et fut saisit lorsqu’il reconnut le visage. Cependant, il essaya de tout faire pour ne pas montrer son désarroi et garda son regard dans celui du brun. D’après les peu de souvenirs qu’il avait de la soirée, Fergus se souvenait qu’il s’agissait d’un bon coup Mais il ne devait pas avoir l’esprit ailleurs ! Il devait penser aux enfants.

>>Vous devez espérer que l’enfant n’ait aucuns symptômes durant les prochaines quatre heures, sinon c’est à vous d’aller informer la nouvelle et le fait qu’on devra ré-ouvrir leur premier enfant !
Généralement, Fergus préfère annoncer ce genre de nouvelles. Lorsque la vie de leur enfant était en jeu, il fallait prendre les parents avec beaucoup de tact. Plus d’un parent avait déjà menacé l’écossais, la vie de leur enfant était certainement plus précieuse que celle du chirurgien qui le soignait. C’est un comportement que peut aisément comprendre le pédiatre, s’il était parent il réagirait de la même manière.

>>J’espère que tu n’as pas fait d’autres conneries durant ta garde, et que tous les enfants et les bambins se portent bien !





© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Dim 19 Juin - 22:40



We all make mistakes


Svein venait de s'approcher du chirurgien. Non seulement il reconnu très vite l'une de ses nuits torrides, mais en plus il reconnu le chef du service pédiatrique. Montgomery ne savait plus où se mettre. C'est pourquoi il se focalisa sur le bébé, ravi de ne pas avoir oublié de donner le lait au marmot. Cependant, contre toute attente, son interlocuteur prit la parole pour lui dire que ce n'était pas le bon Benjamin. Svein se décomposa. Comment était-ce possible ? Il ne faisait jamais d'erreur de ce genre en temps normal. Décidément la pédiatrie ce n'était pas son truc même pour des choses simples.

« Oui je sais ce que c'est une opération du Pylore. » Dit-il sur un ton arrogant parce qu'il était sur la défensive et qu'il était en train de paniquer intérieurement pour avoir nourri un mioche qui ne devait pas, sans oublier que du coup celui qui devait manger était resté le ventre vide. « La sténose du pylore apparaît lorsque le muscle du pylore grossit ce qui rétrécit ce qui empêche la vidange gastrique de se vider. »

Il avait défini la maladie afin de lui montrer que même s'il avait fait cette bêtise, il savait de quoi il en détournait. Svein n'avait pas redoublé son internat pour rien, il connaissait sur le bout des doigts ses bouquins et cela même si en pratique pour la pédiatrie ce n'était pas ça, sans parler bien évidemment de l'obstétrique. Montgomery attrapa le dossier de l'enfant positionné sur son berceau pour s'assurer qu'il ne s'agissait pas d'un malentendu ou d'une mauvaise farce, mais non, le docteur Fraser avait vu juste. Svein était dépité. Il observa ensuite le second Benjamin qui se trouvait à côté de l'autre enfant. L'interne n'arrivait pas à les différencier. Il grimaça et attrapa le second dossier, là encore il correspondait bien à l'enfant qui devait être nourri. Le jeune homme remit les dossiers à sa place avant de grimacer une seconde fois parce que si tout se passait mal, il était chargé d'annoncer la mauvaise nouvelle aux parents. Montgomery arrivait à parler aux familles, jusqu'à présent tout s'était bien passé, mais ce qui l'ennuyait c'était de savoir qu'il devrait rester ici le reste de sa journée alors qu'il avait espéré aller dans un autre service. Svein passa sa main dans ses cheveux noirs, il évita de le regarder car il n'était pas fier de sa connerie :

« Non, enfin je crois.... » Il soupira : « J'imagine que je dois nourrir le Benjamin qui devait nourrir et faire une nouvelle radiographie du ventre et une échographie abdominale ? »

Montgomery décida de finalement plonger son regard dans les beaux yeux bleus du chef pédiatrique. Svein avait des pensées peu orthodoxes qui lui vint en tête, mais il se ressaisit en repensant à l'idée qu'il devait donc préparer un biberon et donner à manger à l'enfant. Il ne se sentait jamais à l'aise lorsqu'il en tenait un dans ses bras.

« ...Vous voulez peut-être donner à manger à l'autre Benjamin ? » S'il pouvait éviter cette tâche, il était preneur.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Lun 20 Juin - 22:39

We all make mistakes
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Intérieurement, Fergus bouillait. Il avait envie de tout envoyer contre le mur, de crier sur la première personne qui passerai la porte de son service, mais il se retient de ne pas le faire. Ce n’était pas une attitude professionnelle, Fergus devait se montrer sous son meilleur profil, faire bonne figure. Après tout, le service comptait sur lui. Il regarda donc l’interne, attendant de voir s’il connaissait la maladie du bébé, ce qui était effectivement le cas puisqu’il lui récita ses cours. Un sourire se dessina sur ses lèvres :

>>Bien, le fait d’avoir redoublé votre année vous a donc été bénéfique Docteur Montgomery.

Fergus laissa ensuite l’interne procéder à la vérification des informations sur les deux enfants. L’écossais le laissait faire, il avait besoin de se rendre compte par lui-même qu’il s’était trompé, et que les conséquences auraient pu être plus graves qu’elles ne le sont actuellement. Bon, il est vrai qu’un enfant n’a pas mangé de la nuit alors qu’il le devait, et qu’un autre ne devait pas manger, mais aucuns de ses deux enfants n’étaient mort, ou avaient des complications suite à leur problèmes de santé. Lorsque Montgomery revint près du berceau, Fergus l’écouta attentivement. L’interne venait de dire tout ce qu’il aurait à faire, bien que Fergus ne soit pas forcément d’accord qu’il nourrisse le bébé, mais il n’en dit rien.

>>Bien, vous allez donc faire ça avec ce Benjamin. Faites bien attention en le bougeant de salle en salle, il n’était pas conseillé qu’il mange, il se peut qu’il vomisse. Mais avant, vous allez préparer un biberon, en mettant un peu plus de poudre pour faire le lait. Ce n’est pas conseillé, mais étant donné que l’enfant n’a pas mangé, on va passer outre.

Le pédiatre posa alors à nouveau ses yeux sur l’interne et lui sourit. Il devait bien avoué que sur ce coup, il n’avait pas choisi le plus moche des internes. Ses yeux étaient magnifiques, et Fergus s’y perdrait bien dedans. Il reprit rapidement ses esprits, et reposa son attention sur l’enfant lorsque le Docteur Montgomery lui demanda s’il ne préférait pas s’occuper de nourrir l’enfant.

>>En fait si, je vais le faire, apportez moi le biberon une fois qu’il sera fait.

Il prit donc le poupon dans ses bras, s’installa dans le rocking chair et commença à le bercer. Un regard tendre se fit alors apercevoir. Aussi dragueur et coureur de jupon que pouvait l’être Fergus, ce dernier aimait profondément les enfants. Il espérait même un jour pouvoir fonder sa propre famille, avoir des enfants qui courent dans la maison, se réveiller avec un enfant qui saute sur le lit. Tout ça aurait pu être sa vie s’il n’avait pas quitté Siobhan il y a des années. Avec elle s’étaient envolés ses rêves de famille.

Montgomery revint avec le biberon fait, Fergus s’en saisit et commença donc à nourrir Benjamin toujours en le regardant tendrement. Il espérait que l’interne réussisse à faire les clichés dont ils avaient besoins avant de pouvoir se rendre aux visites matinales. Ce n’était pas toujours de tout repos, car les enfants avaient pour la plupart passé une nuit complète, ce qui n’était pas le cas des deux chirurgiens.

Le biberon donné, il remit le bébé dans le berceau et attendit donc l’interne au bureau des infirmières avant de commencer la journée. Il savait même par quelle chambre ils allaient commencer. La petite Emily, celle qui aime voler les dessert et les sucreries dès qu'elle en voit. La petite n'était là qu'en observation suite à une rougeole particulièrement agressive.




© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Mer 22 Juin - 13:06



We all make mistakes


Svein montra qu'il connaissait sa théorie sur le bout des doigts. La pratique c'était en tout cas autre chose en ce qui concerne la pédiatrie. Le chef de service sembla en tout cas satisfait de sa réponse. Montgomery grimaça légèrement lorsqu'il évoqua son redoublement. Décidément, il n'y avait aucun médecin dans cet hôpital qui ignorait son passé foireux. L'interne laissa ensuite le chef de la pédiatrie lui donner des directives. Sa mission ressemblait à un colis qu'il devait emmener à bon port sans faire péter la dynamique qui l'entourait. En plus de cela, il devait également préparer un biberon. Svein fut néanmoins soulagé de ne pas avoir à pouponner le second Benjamin. D'ailleurs, il devrait trouver un code ou un truc du genre pour les reconnaître.

« Et s'il vomit je fais quoi ? »

Il posait cette question plutôt par panique. Il faut dire que Fraser l'avait fait flipper en s'occupant personnellement de son cas et en imaginant le pire. Fergus lui adressa un sourire, il semblait ne pas être si énervé que ça. Montgomery quant à lui était assez perturbé qu'il faisait plutôt une tête d'enterrement, il serait bien en sachant que les résultats étaient positifs, s'ils ne l'étaient pas sa journée allait devenir un véritable enfer. Fort heureusement, le chef semblait vouloir s'occuper personnellement du nourrisson à nourrir. L'interne avait un poids en moins. Il se dépêcha de faire un biberon tout en respectant ses indications. Il revint ensuite vers lui pour le lui donner. Svein fut surpris de voir Fraser comme un bisounours avec les enfants. Ce n'était pas le bel inconnu avec qui il s'était envoyé en l'air, il n'y avait rien eu de tendre. Alors qu'il était en train de l'observer, planté devant lui sans rien faire parce qu'il était pensif, une question lui vint à l'esprit. Fraser était-il un homme marié ? Un père de famille ? Discrètement il posa son regard sur ses mains, il ne semblait avoir aucune alliance...à moins qu'il ne soit divorcé ? Il passa sa main dans ses cheveux par réflexe et il finit par poser cette fichue question qui lui brûlait les lèvres :

« Monsieur....Docteur Fraser... » Le voilà qu'il était en train de se mélanger les pinceaux, il ne savait même plus comment l'appeler depuis qu'il a découvert son identité : « ...vous êtes marié ou divorcé ? Je veux dire...vous êtes père de famille ? » Svein imagina à présent que Fergus pouvait être libertin avec sa compagne, il se retint de grimacer. En tout cas, le chirurgien avait un don avec les enfants, cela se voyait comme le nez en plein milieu de la figure. Montgomery espérait qu'il ne soit rien de tous ces statuts possibles, car il avait dans l'éthique de ne jamais coucher avec des hommes mariés et pères de famille pour ne pas s'immiscer dans une merde internationale. Svein attendit sa réponse avant de s'éclipser pour faire la radio et l'échographie avec le nourrisson. Montgomery fit attention en le manipulant sans pour autant négliger sa tâche. Lorsqu'il eut enfin terminé, il le ramena avant de rejoindre Fergus avec les clichés qu'il lui tendit :

« Le gamin n'a rien, il se porte bien. » Il le laissa vérifier avant de mettre ses mains dans ses poches. Il observa Fraser du coin de l’œil le trouvant sexy avec son petit air sérieux lorsqu'il regardait les radios. Des idées peu catholiques lui traversèrent l'esprit, mais il se ressaisit lorsqu'il se mit à bailler de fatigue. Il mit sa main devant la bouche avant de s'appuyer sur le comptoir des infirmières.

« Dites Fraser vous avez encore besoin de moi ? Sinon je pourrais aller à me reposer avant de reprendre mon prochain service... » Demanda-t-il avec un air mielleux et suppliant. Bien évidemment, Montgomery se doutait qu'il avait des chances de continuer à exercer puisque généralement les titulaires s'en donnaient à cœur joie dès qu'ils avaient un interne sous la main.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Mer 22 Juin - 20:20

We all make mistakes
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Fergus n’était pas un de ses médecins tyrannique, prêt à tout pour déstabiliser ses internes. En revanche, il savait se montrer très désagréable et très directif si jamais un de ses internes avait fait une bêtise. Le jeune Montgomery devait donc espérer que sa bêtise n’ait pas aggravé le cas de l’enfant, sinon Fergus allait certainement tout faire pour que sa journée soit une des pires de sa vie. La vie des enfants lui importe plus que l’opinion des internes. En fait, Fergus n’était pas persuadé que réprimander les élèves était une bonne chose pour les faire avancer. Ils se dénigrent, se comparent aux autres, puis finissent par arrêter d’essayer d’être meilleur. Trop les encourager n’était pas bon. Fergus préférait donc leur parler normalement, face à face, afin de leur faire comprendre leurs erreurs. Ce n’est pas toujours facile, mais l’écossais s’efforçait d’essayer de leur expliquer sans les prendre de haut.

>>S’il vomit, tu essuie et tu me le dis.

Rien de plus simple, enfin cela ne l’était peut-être pas forcément pour tout le monde. Un sourire se dessina sur les lèvres de Fergus pendant qu’il donnait les instructions au Docteur Montgomery. Ensuite, il se dirigea vers le rocking chair avec le bambin dans les bras. Tout en attendant le biberon, il berçait l’enfant, lui racontant une histoire. Il sentait le regard de son apprenti sur lui, cependant il n’avait pas envie de lever les yeux et de faire face à son visage plein de questions. Fergus pouvait imaginer les questions, les entendre fuser dans son esprit. Puis, la question sortie, trop rapide, trop précise pour que Fergus y ai pensé auparavant. Il l’avait blessé, non intentionnellement, mais blessé tout de même. C’était une partie de sa vie qu’il abordait jamais, personne n’est au courant de son passé, il n’a pas envie que le monde le sache. C’est sa partie sensible, son point faible, et il n’a pas envie que tout le monde le voit faible. Douloureusement, il fit partir le voile de ses yeux, avant de le regarder.

>>Je n’ai pas à discuter de ma vie privée avec un coup d’un soir, cela ne vous concerne en aucun point. Auriez-vous des remords ? Une éthique à respecter ? Ne me faites pas rire, quelqu’un avec des mœurs aussi légères n’a pas forcément de code moral.

Fergus savait de quoi il parlait. Bien qu’il n’ait qu’une seule règle dans son code, ne pas profiter d’une personne sous influence d’alcool. C’était tout. Un rictus se dessina alors, tandis qu’il reposait son regard sur l’enfant dans ses bras avant de lui donner le biberon. Au travers des nombreux enfants qu’il avait soignés au cours de sa carrière, il avait espéré voir son fils. Du moins, l’enfant qu’il pensait être son fils. Pourtant, jamais il ne l’avait vu, dans aucuns des enfants. Finalement, c’est peut-être pour cette raison qu’il avait choisi sa spécialité. Pour connaitre un enfant dont il ne fera jamais partie intégrante de sa vie.

Le biberon donné, il patienta près du comptoir des infirmières, espérant ne pas devoir ouvrir à nouveau l’enfant. Montgomery arriva, lui donna les clichés qu’il s’empressa de les prendre afin de les regarder à la lumière. Bien, il n’y avait rien, tout se déroulait correctement. Un soulagement pour le chef de la pédiatrie.

>>Vous le surveillerez quand même durant la journée afin d’éviter tout risque de rechutes, et non vous n’allez pas dormir. Prenez une gaufre dans le panier, vous en aurez besoin.

Il partit ensuite en direction de la chambre de la petite Emy. Fergus espérait intérieurement que la petite allait essayer de lui subtiliser la gaufre. Ils passèrent la porte.

>>Bonjour princesse, comment te sens-tu aujourd’hui ? C’est le Docteur Montgomery qui va s’occuper de toi.

En théorie, la petite peu sortir aujourd'hui, les risques de rechutes sont évitée, elle n'est plus couverte des plaques symptomatique de la rougeole.




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Jeu 23 Juin - 3:15



We all make mistakes


Svein fut rassuré de savoir qu'il fallait seulement essuyer si le rejeton se mettait à vomir. Il n'y avait donc pas grand-chose à craindre, il en était soulagé. Alors qu'il observait le chef de service, il le remarqua sous un autre aspect que celui qu'il avait aperçu en soirée. Certains des chirurgiens étaient en pédiatrie et pourtant ils n'avaient pas cette lueur que Fraser avait avec les enfants, c'est pourquoi Montgomery se questionna à son sujet. Il finit même par l'interroger directement parce qu'il souhaitait savoir un minimum avec qui il avait couché et surtout ce genre d'information. L'interne était bien loin de se douter que sa question était dérangeante pour son supérieur. Svein s'attendait à toutes sortes de réponses sauf à celle que venait de proposer Fergus. Montgomery lui jeta un regard noir, il n'avait pas aimé sa façon de lui parler parce qu'il ne l'avait pas posé dans le but de le déranger.

« Vous insinuez que j'ai des mœurs légères ? Vous ne me connaissez pas ! Je ne couche pas avec les hommes mariés ! Vous n'avez pas d'alliance y compris à la soirée j'en conclue que soit vous m'avez dupé, soit que vous ne vous êtes jamais marié, soit que vous avez divorcé, dans tous les cas si j'apprends que vous m'avez dupé que vous soyez mon supérieur hiérarchique ou non je vous le ferais regretter. »


Svein s'était senti agressé ce qui l'avait poussé à être menaçant. Il n'aimait pas que l'on le juge et encore moins que l'on le prenne pour un idiot. Montgomery tenta de se calmer, de se ressaisir, car ils étaient en compagnie d'un bébé et parce que Fraser était le chef de la pédiatrie. Le jeune homme finit par soupirer avant d'aller faire les radios. Il retrouva ensuite Fergus. L'interne était plus calme, il sentait la fatigue prendre le dessus. Le jeune homme espérait en avoir terminé avec la pédiatrie, il supplia même le chirurgien de le congédier, mais en vain. Il devait surveiller encore Benjamin et en plus de ça il devait également faire les visites avec le docteur Fraser.

« C'est surtout d'un café dont j'ai besoin. » Marmonna-t-il dans sa barbe avant d'attraper une gaufre. Il n'était pas contre un peu de sucre. Il rangea sa gaufre dans sa poche et suivi son titulaire. Ils pénétrèrent à l'intérieur de la chambre d'une petite fille. Fergus le présenta à Emy, il se contenta de faire un petit coucou de sa main et de le dire verbalement. Il n'était déjà pas tellement à l'aise avec l'enfant en question. Svein s'approcha donc de la petite fille et il commença à lire son dossier rapidement avant de l'examiner. Le jeune homme devait faire avec le fait qu'elle gesticulait dans tous les sens. Il ne remarqua pas sur le moment qu'elle avait remarqué sa gaufre dans sa poche de blouse.

« Emy semble pratiquement guérit de sa rougeole docteur Fraser. » Il le regarda pour attendre le verdict lorsqu'il sentit quelque chose fouiller dans sa poche par réflexe, Montgomery donna une petite tape innocente sur la main de l'enfant pour lui dire de ne pas toucher.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Jeu 23 Juin - 23:50

We all make mistakes
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Le jeune homme pouvait bien se voir de la manière dont il voulait. Aux yeux de Fergus, il avait des mœurs légères. Coucher avec un parfait inconnu dans un bar, était certainement un des traits principaux de ce genre de comportement. C’était un comportement que l’on retrouvait chez Fergus, qui se qualifiait lui-même comme personnes aux mœurs légères. Sa réponse hautaine n’avait pas été voulue dans un premier temps. C’était sa façon de se protéger, de mettre un mur entre cette question dérangeante et la réponse qui aurait pu passer les lèvres de l’écossais. Pourtant, il ne regrettait pas le ton utilisé, ces réponses appartenaient à sa vie privée, il n’avait pas à la divulguée à tout le monde.

>>Appelez ça comme vous voulez, pour moi vous avez des mœurs légères. Et non, vous avez raison, je ne suis ni marié, ni divorcé. Vous n’avez donc pas entaché votre précieuse éthique. Avez-vous une autre question intime à me poser ? Je doute que ce ne soit la seule qui ait traversé votre esprit, vu comment vous me fixer depuis un petit moment !

Il avait ensuite reposé son attention sur l’enfant, lui avait donné le biberon, avait attendu qu’il fasse son rot avant de le remettre dans le berceau et d’attendre son interne. Au vu des cernes de ce dernier, Fergus était tenté de le renvoyé en salle de repos, qu’il dorme un peu. Pour autant, il ne lui fit pas la proposition. Le chef de la pédiatrie était parfaitement au courant que Montgomery n’appréciait pas la pédiatrie, et s’empresserai de changer de section avec un de ses amis. A la place de la caféine, qui faisait tenir bon nombre d’internes, Fergus lui proposa une gaufre, le sucre aussi faisait des merveilles. Ils se dirigèrent donc ensuite faire les visites. Leur première patiente était la petite fille qui ne pouvait s’empêcher de voler des sucreries dès qu’elle en voyait. L’interne fut d’ailleurs une de ses nombreuses victimes.

>>Oui en effet, elle pourra sortir en fin d’après-midi, une fois que tous les derniers examens seront faits. Cette chipie aura a nouveau la possibilité de prendre les collations de ses camarades de classes

Fergus avait adressé sa dernière phrase à la petite Emy, qui le regarda avec un sourire et des yeux malicieux. Ils passèrent ensuite dans toutes les chambres. Fergus s’appliquait à prendre le plus de nouvelles de ses petits patients, de rester quelques instants en leur compagnie afin de faire passer leur temps, qui devait être long pour eux. Il essayait aussi de faire vivre ce service, essayant de proposer des activités et des moments de temps libres afin que les enfants puissent courir, rencontrer d’autres enfants et s’amuser. Ce n’était pas une chose simple dans un hôpital. Ses visites terminées, il se dirigea à nouveau vers le comptoir des infirmières.

>>Votre café vous le prenez comment ?

Attendant la réponse, Fergus commença à sortir deux tasses, et mis une pointe de lait dans la sienne. Il n’avait pas eu la chance de finir son café a emporté au début de la matinée. Durant un instant, il regarda le breuvage couler dans la cafetière. Puis, ayant eu la réponse, et le café ayant fini de couler, il servit les tasses et bu une longue gorgée de café. Il le sentait couler dans sa gorge, le brulant légèrement. Il espérait avoir un rien d’énergie en plus afin d’affronter sa journée qui allait certainement être longue.

Il eut un sursaut lorsqu’il entendit son bipeur. Dans un soupir, il le prit dans sa poche et regarda qui pouvait bien le biper. Les urgences, ce n’était pas son jour de garde…

>>Boit ta tasse, les urgences ont appelées.

Les deux médecins se dirigèrent alors vers les urgences. On les informa qu’une patrouille de police leur avait amené un nourrisson trouvé dans une poubelle. Avec un soupir de dégout, Fergus se dirigea vers l’enfant, le prit dans ses bras et le rassura avant de commencer les examens. La cruauté humaine envers les enfants ne cesserait donc jamais de le dégouter à ce point ?



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Sam 25 Juin - 2:47



We all make mistakes


Svein se contenta de lui lancer un regard noir avant de partir pour les radios. Il l'avait mauvaise parce que Fergus le jugeait sans le connaître et il n'aimait pas ça. Certes il avait une belle réputation au sein de l'hôpital, mais il n'aimait pas que l'on reste étroit d'esprit. Montgomery se calma le temps des radios, il se concentra sur son boulot afin de ne plus faire de bêtises. Une fois qu'il en avait terminé avec cette tâche, l'interne retrouva le chef de service pour faire la tournée des visites. Svein avait espéré pouvoir s'éclipser pour dormir, mais en vain. Le jeune homme fit la connaissance de la petite Emy. Il lui donna une petite tape sur la main pour l'empêcher de prendre sa gaufre. Apparemment, aux dires de Fraser, elle adorait faire ça, piquer les sucreries de ses camarades. Pour la peine Svein fit en sorte qu'elle ne lui pique pas la sienne ! Ensuite, ils enchaînèrent les visites, il se contenta de faire les diagnostiques et de vérifier s'ils correspondaient à ceux du chirurgien. Montgomery survécu aux visites, il aimait ça faire son rôle de médecin, en revanche il avait eu du mal aux moments où Fergus prenait le temps avec les enfants comme chanter ou encore parler avec eux. Une fois qu'ils eurent terminé, Svein eu le droit au café personnel du chef de service. Il sourit amusé avant de répondre à sa question :

« Bien noir et sans sucre merci. »


Il en avait besoin pour tenir encore quelques heures. L'interne l'observa faire le café tout en ne pouvant s'empêcher de le trouver séduisant. Il se mordilla la lèvre inférieure à cette pensée avant de retrouver la terre ferme lorsqu'il lui donna le café. Alors qu'il attendait un peu avant de le boire, Fergus lui ordonna de se dépêcher, car il venait de se faire biper. Il s'exécuta sans rechigner avant de le suivre aux urgences. Un bébé venait d'arriver, il avait été retrouvé dans les poubelles. Svein n'avait aucun avis à ce sujet dans la mesure où il ne savait pas comment cet enfant avait atterrit là dedans et il ne connaissait pas la situation de la mère ou des parents. Bien évidemment, ça ne justifiait pas totalement un tel comportement, mais cela pouvait permettre d'être plus compréhensif. En tout cas Montgomery se mit à retrait, se contentant d'avoir un rôle plus de secrétaire que de médecin en prenant des notes à mesure que Fraser l'examinait. Il espérait que la vie du nourrisson n'était pas en danger et qu'il n'y était pas resté si longtemps que ça dans une poubelle. Svein était sérieux et à l'écoute du chef de service si besoin.


AVENGEDINCHAINS


Hj : Désolée ma rep n'est pas terrible :/ mais ça te permet de mettre en place por le petit bout de chou et je me rattraperais dans ma prochaine rep promis
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Lun 27 Juin - 14:56

We all make mistakes
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Sa journée ne pouvait pas être pire, du moins c’est ce que le pédiatre pensait. Elle avait commencé par le rapport qui montrait que son interne s’était trompé, puis les réponses à ses questions indiscrètes et enfin l’enfant retrouvé dans une poubelle. Fergus voulait se réveiller, se dire qu’il ne vivait pas réellement cette journée. Mais il ne rêvait pas, c’était bien la réalité. Après un soupir, il commença donc à examiner le bambin. C’était une petite fille, qui ne devait pas être âgée de plus d’une semaine. Il pinça doucement la peau de l’enfant, et vit qu’elle était déshydratée. Fergus lui prit ensuite le pouls ainsi que ses constantes cardiaques qui allaient bien. C’était un problème en moins. Il regarda Montgomery, en le voyant noter les informations qu’il donnait à haute voix, Fergus sourit.

>>Voulez-vous bien allez chercher de quoi la perfusée, elle est déshydratée, ainsi qu’une couverture de survie ? Merci !

Afin de garder la petite au chaud en attendant la couverture, Fergus s’assit sur le lit, prenant la petite dans ses bras afin de la réchauffer avec sa chaleur corporelle. Il commença rapidement à la bercer tout en la regardant. Comment quelqu’un pouvait abandonner son enfant ? C’était un comportement que l’écossais n’était jamais parvenu à comprendre. Il ne se permettrait jamais de juger la mère, il ne savait pas pourquoi elle avait commis un acte aussi désespéré, mais il y existe toujours d’autres moyens que d’abandonner son enfant dans une poubelle.

>>Oh leannan*, ça va aller t’en fais pas

Il se doutait que la petite n’était pas enregistrée sous un prénom, les policiers ne s’étaient certainement pas donné la peine de lui en donner un, ne serait-ce que pour l’admission. Fergus chercha donc un prénom qui pourrait aller à la petite fille endormie dans ses bras. Au début, il avait pensé à un prénom gaélique, puis il se ravisa, ce ne sera pas facile à prononcer pour sa famille d’accueil. Il choisit donc de la prénommer Amélia. Il l’inscrit rapidement sur le dossier. Fergus reprit ensuite la fillette dans ses bras, et quelques instants après, la petite régurgita la bile qu'elle avait dans l'estomac. Après avoir poussé un soupir, le pédiatre reposa l'enfant sur le lit et enleva sa blouse blanche ainsi que son t-shirt. Fergus les mit en boule avant de les mettre dans le bac qui servait généralement à prendre les protections bleues qu'ils étaient obligés de mettre.

Une fois Montgomery revenu, Fergus eu un rictus sur les lèvres:

>>J'espère que me voir ainsi ne vous empêchera pas de faire correctement votre travail Docteur Montgomery

Il lui demanda ensuite de placer la sonde, Fergus voulait voir si l’interne allait la placer correctement. Pour un enfant de cet âge, il est généralement conseillé de la placer sur le crâne, où les veines sont plus visibles. Il devait faire en sorte d’éviter tout risque de maladie à la petite. Prise de sang, test au labo. Il lui évita cependant les radios et les échographies, elle était trop jeune. Fergus se saisit cependant de chacun de ses membres afin de les fléchir et de les étendes afin de voir si elle n’avait aucuns soucis. Ses membres inférieurs ne se fléchissaient cependant pas correctement.

>>La petite semble en bonne santé, on attend les résultats des tests sanguins pour confirmer, mais je ne pense pas qu’elle soit en manque de quelque chose. Ce qui est un peu inquiétant c’est qu’elle ne fléchit pas correctement ses membres inférieurs, mais ça peut être dut au fait qu’elle ait été retrouvé dans une poubelle.

Fergus devait bien jouer son rôle de formateur. Il savait très bien que Montgomery n’était pas fan de la pédiatrie, mais il devait bien le former dans ce service malgré ce fait. C’était un passage obligé pour l’interne. La dernière chose que les deux chirurgiens devraient faire ensuite, c’est de contacter les services sociaux. Malgré le fait que Fergus l’ait déjà fait un nombre incalculable de fois, cette fois-ci il ne se sentait pas de le faire.




© Gasmask


*:c'est du gaélique pour Sweetheart
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Mer 29 Juin - 3:54



We all make mistakes


Svein écouta attentivement son supérieur lorsqu'il lui donna le pronostique de la petite fille. Fort heureusement, sa vie ne semblait pas engagée, en tout cas aux premiers abords. Montgomery avait beau avoir un blocage avec les enfants, il ne souhaitait pas non plus leur mort. Il nota tout comme un bon petit soldat et s'exécuta même en allant chercher ce dont Fergus avait besoin. Il revint avec une couverture, mais pas de survie. Il s'agissait plutôt d'un plaide volé à un autre gamin et il avait aussi les perfusions. Il tendit la petite couverture à Fraser :

« Ce sera plus agréable pour la petite qu'une couverture de survie, j'espère que vous ne m'en voudrez pas pour cette initiative. »

Il lui adressa un léger sourire. Les parents du gamin a qui il l'avait emprunté, ne reviendrait pas avant le lendemain puis il l'avait remplacé par autre chose et puis il avait trouvé cette couverture rassurante et dans le style de Fergus qui portait un petit animal sur sa blouse alors il risquait d'être gaga de ce genre d'attention, enfin il l'espérait. Le seul bémol qu'il éviterait de lui dire c'est qu'il était incapable de reconnaître l'enfant à qui il l'avait emprunté, mais ce n'était qu'un détail. Cependant, Svein fut très vite préoccupé par le fait que le chef de service était torse nu. Il ne pouvait s'empêcher de le mater tout en se mordillant discrètement ou peut-être pas si discrètement sa lèvre inférieure puisque Fraser lui fit remarquer qu'il espérait que cette situation ne l'empêche pas de faire convenablement son travail. Il ne pu s'empêcher de sourire en quoi et de rétorquer de façon coquine :

« Non bien au contraire, cette initiative motive votre interne Docteur Fraser. » Il lui fit un clin d'œil avant de demander : « Vous avez décidé de vous mettre torse nu pour avoir plus de proximité avec l'enfant ou un truc du genre ? » Svein n'avait pas été là comme il était parti cherché le matériel et venant de Fergus, cette réaction ne l'aurait pas étonné, il était si passionné par son métier. Montgomery se leva ensuite les mains et mit des gants. Il avait le devoir de poser la sonde. Sur le moment, le jeune homme fut hésitant. Non pas pour l'installer sur le crâne, mais parce qu'il ne savait pas comment approcher un bébé et le tenir convenablement. Fraser tenait l'enfant ce qui le soulagea et lui fit mettre à bien sa mission. D'ailleurs, il s'amusa à le frôler avant de s'éloigner. Svein enleva ensuite ses gants et reprit des notes pour le dossier de la petite Amelia :

« Vous pensez qu'il s'agit seulement d'un léger retard ? »
Demanda-t-il concernant l'enfant puis voyant qu'ils n'avaient pas encore appelé les services sociaux il l'observa : « Docteur Fraser souhaitez-vous que j'appelle les services sociaux ? Sauf si vous souhaitez que l'on attende encore quelques heures... » il avait dit ces derniers mots en le voyant la bichonner, peut-être qu'il souhaitait passer encore un peu plus de temps avec elle. En tout en cas en les voyant tous les deux, Svein se mit à penser qu'il trouvait les hommes incroyablement sexy en compagnie d'enfants chose qu'il ne s'était jamais réellement préoccupé puisque lorsqu'il draguait ce n'était pas près des bacs à sable. Montgomery ravala sa salive et commença à remettre de l'ordre sur l'espace de travail.

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Mer 29 Juin - 22:33

We all make mistakes
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Fergus avait apprécié l’initiative de son interne. Ce n’est pas le fait qu’il n’ait pas pensé à lui demander un plaid, mais aux urgences ce genre de ressources était limité.  Bien évidemment le pédiatre se doutait que le plaid avait été subtilement dérobé à un autre enfant, mais ce n’était pas le plus important pour le moment. Fergus pourrait toujours déposer le plaid aux objets perdus. De plus, il n’avait pas le cœur à lui demander des explications ainsi que l’identité du premier propriétaire de la couverture, il était bien trop enchanté de l’attention de Svein. Il enveloppa la petite dans le plaid avant de remercier son interne.

>>Non pas du tout, très bonne initiative Docteur Montgomery

Il sourit lorsqu’il vit que l’interne avait enfin remarqué qu’il était torse nu. Il est vrai que Fergus aurait été capable de le faire pour réchauffer l’enfant afin de le faire bénéficier de sa chaleur corporelle. C’était d’ailleurs prouvé que dans certains cas, le contacte peau contre peau aidait certains enfants. Pourtant, ce n’était pas le cas dans cette situation. Il ne voulait tout simplement pas porter des vêtements sur lesquels l’enfant venait de vomir. Il lança au Docteur Montgomery un regard en coin, lourd de sous-entendu avant de lui répondre :

>>Je le ferai plus souvent alors, surtout si tu es mon interne... Et non, je ne l’ai pas fait pour cette raison, la petite vient de salir mon t-shirt ainsi que ma blouse blanche

Le pédiatre regarda ensuite les mains de l’interne, vérifiant qu’il procédait correctement au placement de la sonde, tout en gardant l’enfant dans les bras afin qu’il ne bouge pas durant la procédure. Fergus sentit à plusieurs reprises les doigts de son élève l’effleurer doucement. Il ne pouvait nier que ce contact était électrisant sur sa peau, et qu’il n’avait pas envie que cela cesse. Il prit une grande inspiration avant de le regarder dans les yeux et de se mordre légèrement la lèvre inférieure.
Avant que la situation ne dégénère au milieu des urgences, Fergus reprit son masque de Docteur durant quelques instants, afin d’ausculter l’enfant.

>>Oui, je pense qu’avec les soins adaptés, et du repos tout devrai rentrer dans l’ordre.

Lorsqu’il jugea que la petite ne devait plus avoir froid, il la reposa sur le lit, toujours enveloppée dans le plaid. Fergus savait qu’il devrait appeler les services sociaux, c’était la procédure habituelle, mais cette fois-ci il n’en avait pas la force. Finalement, après s’être battu contre son lui intérieur qui refusait de le faire, Fergus était parvenu à prendre la décision de le faire, mais il fut stoppé quand Montgomery se proposa à sa place. Il soupira de soulagement, ce n’était pas très bien de sa part de profiter d’un interne, surtout qu’il était préférable que ce soit un chef de service qui le fasse, mais pas aujourd’hui, tant pis.

>>On va aller dans mon bureau le faire. Il faudra leur demander d’amener des papiers afin de procéder à une adoption.

Cette idée l’avait frappée d’un coup, sans rien demander. Bien sûr qu’il savait ce que cela changerai chez lui, qu’il deviendrait responsable d’une vie et qu’il faudrait qu’il se calme, mais sur le coup il ne pensait pas aux inconvénients que cela produirait sur sa vie. De plus, pour lui, cela lui semblait impossible qu’on lui accorde ce droit, pas avec son métier, les heures impossibles qu’il faisait et surtout pas si les services sociaux se renseignaient sur lui dans son pays natal. Cependant, il voulait quand même tenter sa chance.

Les deux médecins repartirent donc en direction du service pédiatrique accompagnés de la petite Amélia. Ils la déposèrent dans un des berceaux libres, et Fergus mis au courant les infirmières qu’une petite était arrivée. Il se dirigea ensuite vers son bureau. Lorsqu’il entra dedans, il fit exprès d’effleurer subtilement Montgomery, avant d’aller s’asseoir à son bureau, toujours torse nu. Il sortit son carnet d'adresse, l'ouvrit à la bonne page et le donna à son interne.




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Jeu 30 Juin - 2:51



We all make mistakes


Svein ne pu s'empêcher de sourire fièrement lorsque Fraser approuva son initiative. Montgomery aimait marquer des bons points auprès de ses supérieurs et encore plus avec la bourde de la veille puis à défaut d'être gaga des enfants, il se rattrapait du mieux qu'il le pouvait en tâchant d'être un minimum utile. L'interne avait été ensuite surpris de retrouver le chef de service torse nu. Ce n'était pas tous les jours qu'il avait le droit à un très beau spectacle. Son esprit ne pu s'empêcher d'avoir des pensées peu catholiques à l'égard de Fergus avant de songer à l'idée qu'il avait fait cela pour l'enfant. Il ne pu s'empêcher de sourire coquinement lorsqu'il suggéra qu'il le ferait plus souvent s'il devenait son interne avant de lui expliquer la véritable raison qui était beaucoup moins sexy que la précédente.

« Attention docteur Fraser, je risque de vous prendre au mot et venir plus souvent dans votre service. »

Svein était pour ce genre de vue au travail, cela le rendait plus agréable en plus d'être passionnant en temps normal. En tout cas ce genre de carotte pouvait très vite motiver Montgomery à devenir l'un de ses internes assidus au service pédiatrique. A mesure qu'il mettait la sonde, les mains de l'interne se perdirent sur le corps de son supérieur en toute discrétion. Il fut ravi de le voir réceptif à son petit jeu. Il ne pu s'empêcher de le regarder intensément, espérant remettre le couvert à la suite de la fameuse soirée. L'interne reprit son sérieux en le questionnant au sujet de la petite fille. Fraser fut très pro dans sa réponse. Peu de temps après, ils pouvaient remonter tous les trois en pédiatrie. Svein était prêt à appeler les services sociaux s'il pouvait être utile pour le chef de service en lui enlevant ce poids. Fergus accepta sa proposition avant de rajouter de demander un formulaire d'adoption. Il le dévisagea car il ne comprenait pas une telle requête, mais il fut très vite perturbé par son effleurement. Leur petit jeu était toujours présent malgré le professionnalisme qu'ils exerçaient. Montgomery envisageait de profiter de cette proximité entre eux à l'abri des regards grâce au bureau de ce dernier. L'interne s'installa en face de lui et attrapa le téléphone qui se trouvait sur la table. Il commença à composer le numéro lorsqu'il s'arrêta parce qu'une question lui trottait dans la tête :

« Pourquoi dois-je demander un formulaire d'adoption ? Vous connaissez quelqu'un qui pourra prendre soin d'elle ? »

Svein était loin de se douter qu'il s'agissait en fait du chef de service. Sans plus attendre, il appela les services sociaux tout en leur expliquant le problème, mais aussi en demandant ensuite un formulaire. Pour finir, Montgomery leur demanda dans combien de temps ils allaient arriver avant de finalement raccrocher.

« Ils arrivent dans une quinzaine de minutes environs. »
L'interne regarda Fergus dans les yeux avant de prendre l'initiative de se lever et de se mettre derrière le chef de service pour poser délicatement ses mains sur ses épaules et venir déposer de doux baisers dans son cou : « On pourrait nous occuper le temps qu'ils arrivent....à moins que vous préfériez attendre leur passage avant de vous détendre... »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Ven 1 Juil - 0:17

We all make mistakes
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Fergus ne put que sourire lorsque son interne lui avoua qu’il pourrait être plus présent dans son service s’il était toujours torse nu. Ce n’était pas une mauvaise idée pour le motiver, cependant il fallait jouer équitablement, Montgomery devrai aussi être torse nu lorsqu’il viendra dans son service. Il ne devait pas être le seul à bénéficier d’une belle vue durant son travail, c’était parfaitement injuste.

>>Bien, mais si votre fréquentation de mon service augmente grâce à cette technique, je ne serai pas le seul à me balader torse nu dans les couloirs. Vous ne devez pas être le seul qui a une vue plaisante sur son lieu de travail.

Le chantage, il n’y avait que ça de vrai ! Fergus avait compris depuis longtemps que pour motiver des internes il fallait toujours leur donner quelque chose en retour. Des moments de repos, des opérations, un changement de service. Il usait régulièrement de ce genre de stratagème afin de faire bosser ses étudiants. Il n’en était pas fort fier, mais cependant sa technique fonctionnait. Il regarda ensuite Montgomery placer la sonde, et se retenait de soupirer lorsque ses doigts effleuraient sa peau nue. Il fallait tout de suite que cela cesse ! Finalement, son interne n’allait peut-être pas être juste un coup d’un soir… Lorsqu’ils remontèrent en pédiatrie, ce fut au tour de Fergus de l’effleurer. Il remarqua très vite que cette initiative avait perturbé le brun, pourtant c’est lui qui avait initié ce petit jeu. Cependant, il remarqua aussi qu’autre chose l’avait perturbé : la demande du formulaire d’adoption. Avec un sourire malicieux, il le regarda dans les yeux.

>>Plus tôt dans la journée, vous m’avez demandé si vous n’avez pas couché avec un père de famille. Je vais répondre à cette question, si la demande est acceptée, ce sera chose faite.

Ce n’était certainement pas la réponse à laquelle il s’attendait. Comment imaginer Fergus père d’une petite fille ? Ce n’était pas possible, surtout en sachant à quel point il aimait coucher avec tout le monde. Pourtant, ce n’était pas impossible de l’imaginer père, surtout lorsqu’on le voyait agir près d’enfants. Une fois l’appel aux services sociaux donné, il vit son interne se lever pour se placer derrière lui. L’espace d’un instant, Fergus se demanda pourquoi, jusqu’à ce qu’il sente les mains de son interne sur ses épaules et ses baisers dans son cou. Instinctivement, il étira son cou et lâcha un soupir d’aisance. Il se retourna ensuite, embrassa doucement son interne, avant de le regarder dans les yeux en se mordant la lèvre inférieure :

>>Après leur passage, on aura tout le temps que l’on veut pour nous…

Il s’en voulu pour avoir donné cette réponse, pourquoi l’avoir arrêté alors que ce contact lui faisait du bien ? Il s’en voulait énormément pour cette erreur, mais lorsqu’il réfléchit quelques instants, il se dit que si la femme des services sociaux le retrouvait au beau milieu d’ébat sexuel, qui plus est, avec son interne, il n’aurait aucunes chances pour l’adoption. Il se leva alors de sa chaise, prit un t-shirt au hasard dans unes de ses armoires et le passa sur lui le temps d’attendre. Il regarda encore une fois son interne, bon sang qu’il le trouvait attirant.

>>Je suis désolé de couper tes élans… Je veux juste m’assurer que j’ai des chances d’avoir la garde de la petite…

Fergus se sentait obligé d’expliquer son refus d’aller plus loin pour l’instant, et il espérait que Montgomery le comprenne.






© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Ven 1 Juil - 14:45



We all make mistakes


Svein ne pu s'empêcher de rougir face au chantage de Fergus parce qu'il ne s'y était pas attendu. Décidément, le chef de service était surprenant. L'interne lui adressa un sourire plein de malice avant de rétorquer :

« Cette requête peut se faire et même intégralement. » Il sous-entendait qu'il pouvait être carrément nu. Ce n'était qu'un fantasme puisqu'il ne se trimbalerait pas à poil en plein milieu de l'hôpital et encore moins au service pédiatrique ! Il se mit à pouffer de rire avant d'ajouter : « On va lancer une nouvelle mode vestimentaire au sein de l'hôpital ! »

Montgomery imaginait déjà la scène et les regards interrogateurs des autres membres du personnel sans oublier les patients. Néanmoins, Svein se promis qu'un jour il lui rendrait l'appareil en se mettant torse nu lorsqu'il ne s'y attendrait pas. Alors qu'ils pénétraient à l'intérieur du bureau du chef de service, le beau brun demanda pourquoi il devait demander un formulaire d'adoption parce qu'il avait du mal à saisir ce qui était en train de se passer. Il resta sans voix lorsque son titulaire le mit dans la confidence. Il souhaitait adopter la petite Amélia. Comment était-ce possible ? Enfin, il avait du mal à comprendre comment Fergus pouvait prendre une telle décision subitement, elle semblait tellement subite comme une envie de pisser. Svein sentait ses lèvres le brûler tellement il avait plein de questions à ce sujet.

« ...J'ai raté un épisode ?... »
Il lâcha un petit rire nerveux à cause de la situation avant de ravaler sa salive et tenter le diable en posant ses questions et cela sans son autorisation : « Pourquoi ?...Je veux dire...pourquoi maintenant ?...vous aviez toujours souhaité être père ou c'est une décision prise spontanément ? Puis pourquoi cette petite fille, vous passez tout votre temps avec des enfants alors comment vous savez que c'est la bonne ? » Il se mordilla la lèvre en voyant qu'il avait posé des questions intimes : « Veuillez m'excuser docteur Fraser, c'est juste que j'aimerais comprendre votre raisonnement, il n'y aucun jugement de valeur. »

Svein préférait préciser, car son questionnement pouvait porter à confusion. Cependant, il trouvait cela intéressant de comprendre comment on savait que l'on était prêt à devenir père de famille, c'était une grosse décision, mais il se doutait que Fergus ne la prenait pas à la légère, après tout il était chef de service, il ne prenait jamais des décisions faciles. « J'imagine que cette information vous concernant docteur Fraser n'était pas valable lors de notre petite rencontre nocturne. » Il sourit en coin : « Cependant je veux bien modifier mes critères précédents...je n'imaginais pas à quel point les pères de famille pouvaient être excitants...surtout s'ils sont déjà aussi sexy que vous. » Il le regarda intensément dans les yeux avant de venir se mettre derrière lui pour tenter une approche entreprenante. Svein prolongea le baiser de Fergus avec la même intensité jusqu'à ce que ce dernier rompt ce doux moment pour refuser. L'interne ne lui en voulait pas, c'était compréhensible puis il n'avait pas totalement refusé. Le jeune homme le regarda se rhabiller en silence, il passa sa main dans ses cheveux ne sachant comment se comporter. Il faut dire qu'il était frustré parce qu'il y avait cette chaleur qui avait grimpé d'un seul coup et de l'autre parce que la situation était dès plus étrange entre eux, après tout il était son supérieur et puis il allait assister à un événement majeur dans la vie de Fraser.

« Ne vous excusez pas, je comprends parfaitement. » Il lui adressa un sourire sincère avant d'ajouter : « Je pense que vous avez toutes vos chances, j'ai vu comment vous vous occupez des enfants, la petite ne sera pas malheureuse à vos côtés et puis vous êtes un bon parti elle ne manquera de rien. » Svein se releva lorsque l'on frappa à la porte.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Ven 1 Juil - 23:32

We all make mistakes
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

L’idée que venait de lui proposer son élève n’était pas totalement déplaisante aux yeux de Fergus. De ce qu’il se souvenait de leur rencontre nocturne, son interne n’était pas mal fait de sa personne, voilà qui pourrait être intéressant si des journées nudistes étaient organisées au sein de l’hôpital. Fergus ne put que lancer un regard lubrique à l’interne avant de prendre la direction de son bureau afin de téléphoner aux services sociaux. Fergus savait que sa demande auprès de son interne ne passerai pas inaperçue et qu’il aurait droit à une salve de question concernant son choix. Il est vrai qu’à première vue, c’était un choix spontané, fait sans réellement réfléchir aux conséquences. Pourtant, c’était tout le contraire. Depuis quelque temps, l’écossais réfléchissait, essayer de peser le pour et le contre. Ce n’était pas évident, il y avait beaucoup de choses à prendre en considération, pourtant, plus le temps passait et plus l’idée ne semblait pas si folle que ça aux yeux du pédiatre. Il sourit donc lorsque Montgomery commença à lui poser toutes les questions qui lui traversaient l’esprit.

>>Je vous mentirai si je vous disais que ça fait des années que je veux être père. Pourtant, oui cela fait quelques temps que je ressens cette envie. Ce n’est pas explicable, je ne sais pas mettre de mots dessus. Oui, il est vrai que je travaille avec plein d’enfants, que j’aurai pu en adopter d’autres, pourtant c’est comme lorsqu’on choisit son compagnon de vie, on ne sait pas pourquoi on se sent attiré par cette personne.

Dès qu’il avait posé ses yeux sur la petite fille, Fergus avait senti quelque chose. Cette impression était devenue plus grande lorsqu’il l’avait prise dans ses bras. C’est grâce à cette sensation inexplicable qu’il avait compris que c’était cette petite fille qu’il devait adopter.

>>Oh non, vous avez le droit de vous poser des questions, il n’est pas très courant de tomber sur quelqu’un comme moi qui souhaite adopter.

Ce n’était pas péjoratif, mais il savait très bien comment il était perçu par les autres, il en jouait, aimait voir les réactions outrées des gens qu’il côtoyait. Pourtant, il savait très bien que ce regard, et ces mots dits derrière son dos pouvaient lui fermer des portes. Cela allait certainement être le cas de l’adoption de la petite Amelia. Il n’eut cependant pas trop le temps de se mettre à réfléchir sur la manière dont il était perçu par les autres, Montgomery venait de lui faire ouvertement des avances. Un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres.

>>Si vous saviez tout ce qu’un père de famille a à offrir sur ce plan, vous seriez bien étonné.

Pour avoir déjà eu un amant père de famille, Fergus pouvait affirmer que cela avait été plus sensuel, plus doux. Cette nuit resterai gravé dans sa mémoire, il avait souvenance du souffle chaud, des mains de son amants et des endroits qu’elles avaient caressés.

Fergus avait été étonné de voir son interne aussi entreprenant, pourtant il ne le regrettait pas, et s’en voulait même au moment où il le repoussa, certes pour la bonne cause. Ce baiser avait ravivé ses souvenirs de leur nuit ensemble, et l’écossais avait l’envie profonde qu’ils remettent leur rencontre. Il sourit lorsque Montgomery lui fit encore des compliments et lui assura que la petite ne pourrait pas trouver mieux, il espérait intérieurement qu’il avait raison.

Quelques coups furent ensuite frappés sur la porte. Fergus se leva et alla ouvrir. La femme des services sociaux se trouvait sur le pas de la porte. Après de rapides présentations, le pédiatre l’invita à s’installer sur la chaise libre et commença donc à exposer le cas de la petite Amélia. Vint ensuite le moment de remplir les documents de la demande d’adoption. C’est avec beaucoup d’appréhension, qui devait se voir d’ailleurs, que Fergus les prit afin de commencer à les remplir. Finalement, le rendez-vous n’avait pas été très long et après quelques échanges cordiaux la femme se leva afin de partir.

>>Ce n'est qu'une formalité pour vous, je pense que vous avez de grandes chances d’obtenir la garde la fillette.

Sur ses mots, la femme sortit du bureau, laissant Fergus assis derrière son bureau le regard perdu dans le vide, mais rempli d'espoir.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Sam 2 Juil - 20:10



We all make mistakes


Svein était interpellé par la prise de décision de son supérieur. Il faut dire qu'en retrouvant le chef de service en ce début de matinée, il ne s'était pas attendu à assister à ce genre d'événement, c'était comme s'il avait raté un épisode. En tout cas, Montgomery se sentait privilégier parce que c'était devant lui que cette scène se produisait. L'interne après avoir posé ses multiples questions désordonnées, écouta attentivement Fergus, il était intéressé par sa réponse comme s'il allait apprendre de nouvelles choses sur la vie. Jusqu'à présent Svein n'avait jamais connu le sentiment d'être père. Il faut dire que sa relation avec son paternel était dès plus horrible, il aurait trop peur de finir comme lui déjà qu'on le comparait à ce dernier sur tout point. Jamais il n'infligerait ce qu'il avait vécu à un enfant alors il était mieux ainsi qu'il ne se lance pas dans ce genre d'aventure. Svein fut touché par les paroles de Fraser, il aurait aimé ressentir ce sentiment un jour, non pas du point de vue paternel, mais du point de vue de l'amour puisque cela pouvait s'en apparenter avec la comparaison de Fergus.

« Je vois, c'est comme de l'amour... »

Pendant un court instant, Svein avait l'impression d'être passé déjà à côté de beaucoup de choses puisqu'il n'avait jamais ressenti ce genre de sentiments plaisants. L'interne se ressaisit et il lui adressa un sourire face à sa remarque :

« Disons que c'est surtout de voir le chef de la pédiatrie en pleine activité qui adopte qui n'est pas habituel. » Il ajouta : « D'ailleurs ça risque de faire jaser. »

Svein savait trop bien à quel point les rumeurs allaient vite au sein de l'hôpital. Montgomery en faisait souvent les frais bien qu'il se fichait complètement de ce que l'on pouvait penser de lui à l'exception de ses supérieurs sur son boulot. L'interne ne pu s'empêcher de rendre un sourire à Fergus lorsqu'il se mit à sous-entendre que les pères de famille avaient beaucoup à offrir du point de vue sexuel, il avait hâte de mettre ses insinuations à l'œuvre. Lorsque l'on frappa à la porte, le jeune homme se releva, il laissa Fergus ouvrir la porte et faire les présentations, Montgomery en profita pour s'éclipser en disant qu'il allait surveiller les constantes de Benjamin. Svein ne mit pas longtemps à constater que tout allait bien chez Benjamin sans biberon, il était rassuré. En repensant à cette matinée, le jeune homme ne pu s'empêcher de sourire amusé et eu la brillante idée d'embêter un peu son supérieur. Il s'approcha de Benjamin avec Biberon qui était éveillé. Il hésita un instant et prit du mieux qu'il pu le bébé avant de se diriger avec au bureau de Fergus. Il frappa à la porte avant d'entrer. Ce dernier était seul, il semblait d'ailleurs un peu ailleurs.

« Alors cette adoption, elle vous a dit quelque chose ? »
Il sourit et se lança dans sa petite blague : « Benjamin va bien, d'ailleurs je me suis dit que vous aimeriez le voir de vous-même. » Il se retint de ne pas rigoler en voyant la tête du chef de service. Svein garda fermement le bébé contre lui pour ne pas le faire tomber, bien qu'il n'osait pas trop bouger avec. Venir jusqu'au bureau avait été déjà un exploit, mais il en n'était pas mécontent à en voir la réaction de ce dernier. Il le laissa donc dire ce qu'il avait à dire quand il sentit une drôle d'odeur. L'interne se mit à grimacer avant de dire :

« C'est bien ce que je pense ? »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Sam 2 Juil - 23:20

We all make mistakes
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Fergus regarda son interne lorsqu’il lui expliqua les raisons qui l’avaient poussé à faire la demande d’adoption. Il avait l’impression de ne pas avoir été clair, de ne pas avoir réussi à mettre les mots exacte sur ce qu’il ressentait. Pourtant, le pédiatre en était bien incapable. Il avait le sentiment qu’il avait été le spectateur de cette demande, comme s’il ne l’avait pas réellement faite. C’était un sentiment étrange, comme s’il avait quitté son corps quelques instants, et qu’il vivait à présent les répercussions des actes de son corps. Il se frotta les yeux, mais non, c’était réel. Il regarda ensuite son interne et acquiesça lorsqu’il compara les dires de Fergus à de l’amour. Pour l’écossais c’était ça, de l’amour. Un amour inconditionnel, qui naissait dès l’instant où le regard du parent se posait sur l’enfant, un amour qui lui ferai faire tous plein de choses inimaginables et qu’il ne fera que pour elle. Même s’il se sentait prêt à faire ça, il appréhendait ces moments ou la réalité allait le frapper en pleine figure.

Oui, cette adoption allait faire parler tout le personnel de l’hôpital durant un certain temps. Cependant, ce n’était pas ce qui importait le plus à Fergus, on dit déjà tellement de choses sur son dos qu’un peu plus n’allait pas lui faire mal. Il ne voulait pas que les bruits de couloirs parlent en mal de l’enfant et du fait que son père est quelqu’un de volage.

>>Qu’ils parlent, ça ne m’atteint pas réellement, on dit déjà assez de choses sur moi.

Quelques instants plus tard, la femme des services sociaux arriva et c’est à cet instant que son interne s’éclipsa afin d’aller prendre des nouvelles du petit Benjamin. Fergus s’installa donc à son bureau et commença l’entretient. Il donna les informations relatives à la petite Amélia, puis rempli les documents relatif à l’adoption. A cet instant, il se senti à nouveau sortir de son corps, comme s’il n’était pas en train de remplir les documents. Cette perte de contrôle l’effrayait un peu, et il se demandait pourquoi il ressentait ça. Lorsque le rendez-vous prit fin, Fergus fut soulagé et dût prendre quelques instants afin de remettre ses idées en place.

Cependant, son moment de calme fut interrompu par Montgomery qui entra dans son bureau avec un des deux Benjamin dans les bras. Fergus se demanda d’abord pourquoi mais préféra écouter ce que son interne avait à dire avant de l’assaillir de questions. Bien que Montgomery pensait avoir le bon Benjamin dans les bras, ce n’était pas le cas, il s’était encore trompé et ce malgré l’engueulade du matin. Fergus prit une grande inspiration afin de calmer ses idées avant de répondre

>>La femme m’a dit que j’avais de grandes chances d’obtenir la garde d’Amélia. Et non, ce n’est pas le bon Benjamin. Est-ce que par hasard vous le feriez exprès ? De cette manière vous n’auriez plus à venir dans mon service parce que je vous aurais mis sur liste noire ? J’aimerai savoir si votre incompétence est aussi élevée que votre physique n’est attirant !

Pourquoi fallait-il toujours que les bonnes nouvelles soient précédées de nouvelles moins bonnes ? C’était une condition sin equa non ? Pour toutes bonne nouvelle donnée une mauvaise arrivait juste après ? Enfin, la tête que tira son interne lorsqu’il sentit l’odeur fit doucement sourire Fergus.

>>Oui en effet, je vous demande donc de retourner dans le service de changer cet enfant et de revenir au plus vite dans ce bureau !



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Dim 3 Juil - 2:37



We all make mistakes


Svein appréciait de plus en plus la compagnie du chef de service. Il commençait à le connaître alors que cela ne faisait que quelques heures qu'ils se côtoyaient sans passer par la case coucherie. Le jeune homme comprenait le chirurgien bien qu'il ne pouvait le faire totalement dans la mesure où il n'avait pas encore rencontré le grand amour et qu'il n'était ni père de famille. Lorsque la femme des services sociaux arriva, Montgomery s'éclipsa, il ne souhaitait pas interférer dans l'adoption ni même compliqué la situation en jetant des regards remplis de désir envers Fergus devant cette dernière. Il en profita alors pour se concentrer sur sa mission principale qui consistait à surveiller les constantes du bébé qui de devait pas manger. Une idée vint à l'esprit du jeune homme qui trouva malin de faire croire à Fergus qu'il s'était encore une fois trompé d'enfant. Il attrapa le mauvais Benjamin et se dirigea au bureau tout en jouant le jeu. L'interne dû prendre sur lui pour ne pas rire, il l'écouta attentivement :

« C'est une bonne nouvelle, il faudra fêter cela ! » Il lui adressa un sourire en coin avant de reprendre son sérieux pour jouer la comédie : « Vous êtes sûr que ce n'est pas le bon ? » Il fit mine de regarder l'enfant pour chercher la faille avant de finalement pouffer de rire : « Je sais que ce n'est pas le bon je l'ai fait exprès pour vous tester ! » Il tenta d'arrêter de rire : « D'ailleurs je dois constater que vous ne me faites pas confiance ! Vous me pensez décidément incompétent à ce point ? J'apprends de mes erreurs docteur Fraser aussi incroyable que cela puisse paraître ! » Il le regarda dans les yeux : « Ceci dit je retiens votre compliment sur ma plastique et le fait que vous devriez vous rattraper pour vos offenses. »

Svein ne pu s'empêcher de sourire en coin avant de grimacer lorsqu'il sentit une drôle d'odeur. L'enfant avait fait ses besoins. Montgomery avait envie de le donner au premier venu et aller se laver les mains le plus rapidement possible. Au lieu de ça, le chef de la pédiatrie lui proposa d'aller lui changer sa couche et de revenir aussi vite. L'interne aurait trouvé la proposition alléchante s'il ne devait pas passer par la case couche.

« Euh...non...je...hors de question ! C'est aux infirmières de s'en charger et non aux médecins....vous n'avez qu'à le faire vous-même vous allez être père de famille ! » Svein s'approcha de Fraser pour lui tendre le gamin. Il était paniqué à l'idée c'est pourquoi il venait de réagir excessivement. Autant participer à des opérations lourdes et parfois gores ne lui faisaient pas peur, autant changer une couche le terrifiait au plus haut point. « Écoutez...je n'ai jamais fait ça et je ne pense pas que ce soit une bonne idée que je le fasse...je ferais tout ce que vous voudrez, mais pas ça... »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Dim 3 Juil - 22:40

We all make mistakes
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Finalement, Fergus fut soulagé lorsque l’entretient fut terminé. Il avait l’impression de s’être décomposé, de ne pas avoir été réellement présent. Et lorsque la femme lui avait annoncé qu’il avait de grandes chances d’obtenir la garde de la petite, Fergus avait senti ses jambes devenir molles. Il s’était cependant assez vite ressaisit et avait pris congé de la femme avant de se rendre à son bureau et d’essayer de se donner de la contenance. Ce ne fut cependant que de courte durée, puisque son interne arriva dans son bureau prétendant que Benjamin allait bien. Mais il s’était encore trompé de Benjamin. Cela n'avait pas plût à Fergus, qui pensait avoir été assez clair, et qui espérait qu’il ne ferait pas deux fois la même erreur. Il fallait croire que cela ne lui avait pas servi de leçon.

>>Je fêterai lorsque j’aurais réellement la garde de la petite. Oui je suis sûr que ce n’est pas le bon enfant…Encore une fois. Je pense que vous devez le faire exprès.

Quelques instants plus tard, Montgomery lui avoua qu’en fait il venait de lui faire une blague…. Fergus ne l’avait pas réellement trouvée drôle. Il lança un regard noir à son interne avant de lui répondre :

>>Elle n’est pas drôle. Je n’ai pas pour habitude de rire à propos de la santé de mes patients. Et non, je ne vous fait pas confiance en ce qui concerne la santé de mes patients, quand bien même vous apprenez de vos erreurs. Oh vous savez Docteur Montgomery, je ne pense pas être le seul à vous avoir déjà offensé, mais je pense être le seul à qui vous dites de rattraper ses offenses.

Fergus se doutait bien la manière imaginée par son interne. Ses avances faites un peu plus tôt parlaient pour elles. Finalement, le souvenir des baisers dans le cou décidèrent Fergus. Il allait s’excuser de l’avoir offensé. Le pédiatre savait que ce genre d’excuses allait lui permettre de faire facilement oublier ce qu’il avait dit quelques instants auparavant. Cependant, avant de s’excuser, Fraser demanda à Montgomery d’aller changer l’enfant qui venait de faire ses besoins. Devant le regard perdu de son interne, Fergus sourit. Oui, généralement c’était les infirmières qui se chargeaient de cette tâche, mais pas aujourd’hui, et cela n’allait certainement pas être Fergus qui le ferai même s’il serait bientôt père de famille.

>>Non désolé, vous allez devoir le faire vous-même, vous pouvez demander de l’aide à une infirmière mais ce n’est pas elle qui le fera. Prenez cela comme une punition pour votre blague pas drôle. Pas besoin de me tendre le gamin dans les bras, vous le ferez.

Fergus lui lança un sourire narquois avant de se lever afin de biper une infirmière et de lui expliquer le cas lorsqu’elle entra dans le bureau. Ellis, l’infirmière, prit la main de Svein et l’entraina à sa suite afin de lui montrer comment changer un enfant. Pendant ce temps, Fergus essaya de reprendre ses esprits. Il ferma quelques instants les yeux, se repassa en boucle le rendez-vous avec la femme des services sociaux.

Il fut sorti de ses pensées lorsqu’il entendit à nouveau la porte s’ouvrir et vu son interne entrer. Il se leva doucement, alla dans sa direction, ferma la porte à clef, avant de pousser son interne contre la porte. Il le regarda dans les yeux, se mordit la lèvre et s’approcha doucement de son visage. Lorsque leurs lèvres entrèrent en contact, Fergus posa une de ses mains contre le mur et l’autre sur la joue de son interne. Il lui avait promis que ses avances ne resteraient pas sans réponses.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Lun 4 Juil - 0:01



We all make mistakes


Svein avait pris le risque de plaisanter sur sa bourde de la matinée. Il partait du principe qu'il valait mieux en rire que d'en pleurer et puis tout était rentré dans l'ordre. Néanmoins, sa plaisanterie ne semblait pas convenir à Fergus qui se montra hostile à son égard. Ce fut au tour de Montgomery de lui jeter un regard mauvais. Non, il n'appréciait pas de se faire réprimander même s'il en avait l'habitude. L'interne ne répondit rien pour ne pas envenimer la chose. Il ne se serait pas permis de plaisanter si la vie d'un des deux garçons était en danger. Quoi qu'il en soit, un autre petit soucis arriva. Benjamin venait de faire caca dans sa couche et Svein refusa catégoriquement de nettoyer sa couche. Il savait qu'il n'avait pas le droit de refuser l'ordre d'un de ses supérieurs, mais c'était suffisamment assez pour lui.

« Ma blague était drôle, c'est vous qui n'avait pas d'humour ! »
Rétorqua-t-il en guise de défense. Il tenait toujours le bébé dans ses bras, il n'était décidément pas à l'aise ce qui le mit de mauvaise humeur. Le sourire du chef de service l'agaça au plus haut point, il avait envie de le secouer comme un prunier pour le faire arrêter de se moquer de lui. C'est alors que ce dernier se leva, il bipa une infirmière pour expliquer à Svein comment changer une couche. Il lui lança un regard mauvais avant de devoir suivre de force la fameuse infirmière. Montgomery marmonna tout le long, il avait l'impression de devoir mettre sa main à l'intérieur d'une boite remplit d'insectes, cela lui faisait le même effet. L'interne réussi tant bien que mal à mener à bien sa mission. L'infirmière s'amusa à l'embêter en faisant référence au fait qu'il était médecin et qu'il ne savait pas faire ce genre de choses pourtant si simple. Il grogna avant de se laver les mains et se diriger vers le bureau de Fergus. Il pénétra à l'intérieur comme un fou, prêt à lui dire ses quatre vérités parce qu'il n'était pas du tout content lorsque son supérieur s'approcha de lui.

« Ce n'était pas drôle, vraiment. »

Marmonna-t-il en guise de protestation tout en l'observant venir vers lui. Ce dernier ferma la porte à clef avant de le plaquer contre celle-ci. Svein sentit cette tension sexuelle réapparaître, évoquant ainsi des souvenirs de leur petite soirée. Lui qui était si énervé à l'égard du chirurgien, commençait petit à petit à se détendre. Il suffisait de sentir son contact non loin de lui. Montgomery prolongea le baiser avec intensité pour lui faire comprendre qu'il le désirait, il était réceptif à cette envie commune. Sans plus attendre, les mains de l'interne glissèrent sur le torse de Fraser qu'il caressa délicatement avant de s'empresser de lui enlever son tee-shirt, il avait assez résisté à ses pulsions jusqu'à présent.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Lun 4 Juil - 1:52

We all make mistakes
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Fergus ne répondit pas à son interne, il ne servait à rien d’envenimer la situation surtout pour une simple blague. Cependant, Fergus ne l’avait pas appréciée, et l’avait fait comprendre à Montgomery en l’envoyant faire la tâche qu’il n’avait pas du tout envie de faire : changer l’enfant. Fergus voyait bien que cela ne l’enchantait pas de le faire, surtout lorsqu’il lui lança lui aussi un regard noir. Pourtant il fut bien obligé de le faire puisque l’infirmière que le chef venait de biper entra et le força à la suivre. Pendant ce court instant de solitude, Fergus remis ses idées en place, ce qui ne fut pas l’occupation la plus facile pour l’écossais. Il était au calme, dans ses pensées lorsque sa porte s’ouvrit dans un grand bruit et qu’il vit Montgomery entrer comme un fou dans son bureau. Fergus ne lui laissa cependant pas le temps de s’exprimer plus longtemps, lui coupant la parole en l’embrassant. Il sentit les mains de son interne se glisser sous son tee-shirt avant de le lui enlever. Les mains de Montgomery le firent frissonner de plaisir

En réponse aux caresses de l’interne, Fergus lui enleva délicatement son tee-shirt aussi. Il rompu leur baiser quelques instants afin de lui en déposer dans le cou et de descendre lentement le long de son torse. Il s’arrêta quelques centimètres avant d’arriver à la ceinture avant de remonter tout aussi lentement en laissant trainer ses mains sur tout son torse afin de l’explorer. Lorsque Fergus revint sur les lèvres de l’interne, il ne l’embrassa pas tout de suite. Il préféra lui mordre la lèvre inférieure tout en le plaquant un peu plus contre le mur.

Encore une fois, Fergus se laissait dominer par ses pulsions, il ne savait pas comment faire pour ne pas les écouter. C’était plus fort que lui. Il faut dire qu’il n’avait pas eu à les écouter beaucoup, ses pulsions. Depuis le matin, il y avait une tension sexuelle entre les deux hommes et résister plus longtemps était inhumain. Il y avait donc céder, tout naturellement. Il savait très bien que cela ne ferai qu’augmenter les dires de ses collègues sur son dos, mais c’était seulement s’ils apprenaient qu’il venait de céder aux avances d’un de ses internes. Il ne pouvait cependant pas faire autrement, il était faible face à des avances, et surtout lorsqu’elles étaient bien faites et par quelqu’un d’un peu trop attirant. Les autres n’auront qu’à parler sur son dos, ce ne sera certainement pas la dernière fois qu’ils le feront.

Les mains de Fergus se firent quelque peu plus aventureuses. Elles descendaient lentement le long du corps du jeune homme. Fergus prenait le temps de redécouvrir son corps, de laisser ses mains se balader, de le toucher du bout des doigts. Il n’avait pas envie d’aller trop vite, il voulait prendre son temps, faire languir son amant. Certes, ce n’était qu’un de ses nombreux amants, mais ce n’est pas pour cette raison que Fergus néglige cette étape : faire doucement monter l’envie de l’autre. C’est ce qui l’amuse le plus dans la relation. Non pas que l’acte en lui-même lui déplait, mais les préliminaires bien fait lui plaisaient énormément aussi.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Lun 4 Juil - 13:22



We all make mistakes


Svein était facilement irritable lorsqu'il était contraint de faire des choses dont il n'avait pas envie. Changer une couche l'avait agacé au plus haut point dans la mesure où il ne l'avait jamais fait et qu'il n'avait jamais envisagé de le faire. L'infirmière avait en plus de cela, obéit à Fergus au doigt et à l'œil, elle ne souhaitait pas lâcher l'affaire même lorsque Montgomery tenta de faire du charme. Après avoir terminé sa tâche, l'interne revint au bureau du chef de service, l'air déterminé et prêt à montrer son mécontentement. Svein était réputé pour être une grande gueule, tout comme son père qui travaillait au sein de l'hôpital. Le jeune homme allait vider son sac lorsque Fraser le plaqua contre la porte. La tension sexuelle qu'ils avaient eu toute la matinée était revenue. Svein était un homme et il ne pouvait pas retenir ses pulsions. Il mourrait d'envie de remettre le couvert entre eux d'autant plus qu'il était excitant de connaître enfin l'identité de son bel inconnu. L'attitude de Montgomery changea du tout au tout. Il n'était plus en état de se rebeller. Au contraire, il avait l'impression d'être une petite souris prisonnière d'un cul de sac devant un félin qui lui bloquait le passage, prêt à n'en faire qu'une bouchée. Cependant, la souris était consentante, elle ne demandait que ça, qu'il fasse une bouchée de lui. Son corps frissonna à chacun de ses baisers, y compris lorsqu'il se retrouva torse nu devant ce bel Apollon. Ses soupires trahissaient ses sentiments, il ressentait un sentiment de bien être et de satisfaction. Il n'y avait pas à dire, la réputation de Fraser le précédait. Svein avait entendu des rumeurs à son sujet concernant son côté volage, il n'y avait jamais réellement prêté attention, mais il devait admettre qu'elles étaient vraies. Fergus était un très bon amant, il avait l'expérience et le doigté. Les deux hommes n'en étaient qu'au début et pourtant, l'interne en redemandait encore. Son corps était réceptif à toutes ses caresses et baisers, ne le laissant aucunement indifférent. Le docteur Fraser savait le faire languir, le rendre pendant cet instant dépendant de lui. Montgomery passa sa main dans les cheveux du chirurgien. Il les lui serra fortement lorsqu'il sentait sa respiration s'accélérer face aux nombreuses attentions de son supérieur. Si l'interne devait regretter quoi que ce soit dans toute cette histoire, c'était de ne pas l'avoir rencontré beaucoup plus tôt pour céder à ses avances. Fergus avait raison, il avait des mœurs légères, il ne pouvait résister à l'appel du sexe et tout ce qui en découlait. Une fois que l'on avait goûté à cette sensation, il était dur de s'en passer, c'était comme une drogue. Si Fraser avait donné la cadence en se montrant doux comme le plus parfait des amants, Montgomery se montra impatient et insatiable. Il était comme un jeune loup. Sans pour autant brusquer les choses, l'interne le fit reculer jusqu'à ce que le chef de service cogne son propre bureau. Son côté dominant prenait le dessus, mais également parce qu'il avait envie de satisfaire à son tour son précepteur. Aussitôt, Svein lui rendit l'appareil, ce fut à son tour de redécouvrir le corps de son amant. Décidément, Fergus était à tomber par terre, il comprenait pourquoi ce dernier avait autant de succès, il avait dû en briser des cœurs à cause de son instabilité. Montgomery s'attarda lui aussi ans son cou où il s'amusa à lui faire un suçon en guise de vengeance pour la couche. Cela risquait de faire jaser et attirer la curiosité de certains. L'interne descendit au fur et à mesure, le couvrant de baisers et de caresses avant d'arriver au niveau de sa ceinture. Le jeune homme redressa la tête et ne pu s'empêcher d'adresser un sourire en coin qui en disait long quant à ses intentions. C'est à ce moment-là que l'interne prit le temps de défaire sa ceinture et son pantalon pour lui offrir la plus douce des tortures avant de se montrer généreux d'une toute autre manière.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Lun 4 Juil - 23:54

We all make mistakes
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

La tension entre les deux hommes était à son comble, elle ne pouvait pas augmenter encore plus sous peine d’exploser. Fergus y avait donc céder, tout naturellement. Il ne voulait pas laisser les avances de son interne sans réponses, il voulait apprendre à le découvrir à nouveau, revoir son corps et le toucher à nouveau. Cette pensée fit sourire Fergus qui se mordit la lèvre inférieure. Il poussa Montgomery contre la porte, préalablement fermée à clef afin de ne pas être dérangé, et l’embrassa. Quelques instants plus tard, il sentit les mains aventureuses de l’interne. Ce contact léger le faisait frissonner, il soupira entre ses lèvres avant de finalement répondre à ce geste en faisant pareil. Fergus lui enleva son tee-shirt et entreprit de découvrir son corps en lui déposant des baisers le long de son torse. Lorsqu’il remonta, il sentit les doigts de son interne s’entremêler dans ses cheveux et les serrer au rythme de sa respiration. Fergus sourit quelques instants avant de se sentir poussé vers l’arrière. Son bureau les stoppa dans leur course. L’attitude de Montgomery plaisait énormément à Fergus, qui se souvenait de son côté dominant lors de leur précédente nuit. Cependant, cette fois-ci se serait différent, se serait selon les règles de Fergus. Il se laissa cependant faire, appréciant les initiatives du jeune homme. Svein était très bien fait de sa personne, Fergus se doutait qu’il devait souvent essayer de jouer de sa plastique afin d’arriver à ses fins. Qui ne profiterait pas de tels avantages ? Fergus lui donnait entièrement raison, surtout si ça fonctionne et s’il arrive à ses fins à chaque fois. Montgomery décida de lui faire un suçon dans le cou. Ce n’était pas le genre de marques qui plaisait à l’écossais. Il imaginait déjà les regards lancés par tout le personnel de l’hôpital, les questions lancées dans son dos. Enfin, il devrait faire avec, ce suçon allait orner son cou durant quelques jours. Ce fut ensuite au tour du corps de Fergus d’être redécouvert. Il passa une main dans les cheveux bruns de son interne et le laissa descendre le long de son corps. Il le regardait d’en haut, appréciant la scène qui se déroulait sous ses yeux. Lorsqu’il vit le regard lancé par Svein alors que ce dernier était proche de son bas ventre, Fergus soupira d’aise et ferma les yeux. La torture imposée par l’interne était une des plus agréables. Il n’avait pas envie que ce moment finisse pourtant, il finit par rouvrir les yeux, se pencha en avant et força le jeune homme à se relever. Il le mit ensuite contre le bureau, préalablement nettoyé de toutes ses affaires qui étaient posées dessus. Fergus le força à s’asseoir sur ce bureau. Avec un sourire, Fergus le regarda dans les yeux, laissant trainer ses mains sur le torse du jeune homme. Ses mains se mirent à nouveau à explorer ce corps parfait, avant de descendre doucement, sans presque le toucher jusqu’à son bas ventre. Le pédiatre se mordit la lèvre, avant de défaire la boucle de la ceinture, ainsi que le bouton et de glisser sa main dans son caleçon afin de lui offrir une douce et lente caresse.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz

Revenir en haut Aller en bas

We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» You're gonna make mistakes, you're young || Cesare Da Conti
» Show me one man who never make mistakes • | [YUKO X KOKI]
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES
» Baptême d'Opaline Montgomery [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our deepest fear :: VIDEO GAMES :: 
Goodbye my lover
 :: 
Version Seattle
 :: 
Les rps
-