FERMETURE DU FORUM : http://ourdeepestfear.forumactif.org/t1309-fermeture-du-forum#18895

Partagez|

We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Mar 5 Juil - 3:43



We all make mistakes


Svein ne regrettait finalement pas de ne pas avoir sa petite pause de sommeil et remerciait déjà le café de le maintenir éveillé parce qu'il aurait sinon loupé une très belle occasion de profiter de l'instant présent. Montgomery ne faisait plus attention au statut de son supérieur, son corps ne réagissait qu'à ses désirs et caresses de son partenaire. Oui, Fergus était à cet instant présent son partenaire de sexe, il n'était plus son chef de service, bien qu'il pouvait toujours l'imaginait ce qui pourrait créer un petit jeu de rôle et une excitation supplémentaire comme le faire dans un lieu insolite bien loin du conventionnel lit. L'interne voulu prendre le dessus, il aimait être le dominant, c'était plus fort que lui, il ressentait le besoin de tout contrôler, il prenait même une petite satisfaction personnelle à se sentir supérieur et avoir à sa merci son amant. Cependant, Fraser n'était pas à sa merci, en tout cas pas encore. Le jeune homme se vengea de ce dernier en lui offrant un cadeau empoisonné, un suçon qui risquait d'en intriguer plus d'un. Il avait déjà le sourire aux lèvres lorsqu'il risquait d'entendre des bruits de couloirs sans connaître l'identité de la personne qui avait fait ça. En tout cas une chose est sûre, c'est qu'ils ne risquaient pas de penser à Montgomery qui à ce moment-là se faisait passer pour un hétéro, il n'avait pas encore fait son coming-out, mais ceux qui avaient goûté à ses charmes connaissaient la vérité. Très vite, Svein continua à prendre les devants. Il descendit au fur et à mesure en direction de l'objet de son désir. L'interne brûlait d'envie de le rendre aussi fou que lui à cet instant présent. Cette situation fonctionna puisque le docteur Fraser le fit se relever après avoir mis les mains dans ses cheveux bruns. Svein détenait un large sourire aux lèvres, fier de lui et toujours aussi impatient pour la suite des événements. Très vite, le chirurgien prit le dessus en débarrassant rapidement son bureau et en y faisant installer Montgomery qui se laissa faire sans rechigner. Svein avait déjà fait l'amour au bureau et même un peu partout d'ailleurs, mais il était toujours aussi excitant et remplit d'adrénaline de le faire avec un chef de service. Bien évidemment, il savait qu'il ne pourrait en tirer des avantages si ce n'est la fierté de l'avoir fait avec un haut placé, il se doutait que Fergus ne lui donnerait pas des bons points pour autant. De toute façon, l'interne ne le faisait pas par intérêt, cela changeait même de quasiment toutes les autres fois dans la mesure où il était déjà passé sous la table d'un titulaire pour obtenir ce qu'il désirait. D'ailleurs si la directrice de l'hôpital n'était pas une femme, il aurait sans doute essayé. Montgomery faisait partie de ces hommes prêts à tout par ambition. Ce n'était pas forcément glorieux pour son estime, il en avait confiance, mais il essayait de changer un minium. En attendant, il ne cherchait aucun intérêt si ce n'est ce n'est de passer du bon temps en si charmante compagnie. Les mains baladeuses de Fergus firent son effet. Il frissonna à chacune de ses caresses notamment lorsqu'il s'approcha de son intimité. Très vite, il eut le souffle coupé en sentant l'une de ses mains glisser à l'intérieur de son boxer pour l'empoigner doucement et commencer les choses sérieuses. Montgomery laissa échapper un râle de plaisir tout en savourant chaque seconde de cette caresse. Il observa Fraser faire que ce soit en s'attardant sur sa main, ses biceps, son torse ou son regard océan. Il était d'ailleurs en train de s'y noyer. L'interne attira contre lui le chirurgien. Son souffle chaud frôlait la peau à demi nu du pédiatre. Il en profita également pour venir l'embrasser follement et langoureusement, tandis qu'il plaqua ses mains sur les fesses du chef de service encore vêtus. Il les malaxa du mieux qu'il peut lorsqu'il n'était pas déstabilisé par sa caresse.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Mar 5 Juil - 16:44

Show me your private parts
Hellyxir Adams & Fergus C. Fraser

Fergus espérait que Montgomery ne couchait pas avec lui afin d’avoir des bons points, ou des avantages sur les autres internes. Cela ne plairait pas à l’écossais de n’être prit que pour un pion, bon à faire valoir des avantages. De plus, ce n’était pas le genre de comportement qui fonctionnait sur lui, il le ferait comprendre à l’interne. Le pédiatre dissociait ce qui les unissait, le fait qu’il soit son chef de service et lui son interne. Pour le moment, ils étaient tous les deux égaux, partenaires sexuels, Fergus ne le voyait pas différemment, surtout en ce moment. ce dernier le marqua dans le cou, Fergus soupira, il n’aimait pas être marqué, mais tant pis, il ne pourrait pas revenir en arrière. Fergus devrait supporter les regards de ses collègues, ainsi que les bruits de couloirs à son sujet. Ce qui ne le changerait pas réellement, tout le personnel de l’hôpital parlait sur son dos. Il faut dire que la réputation de Fergus le précédait, et qu’il avait déjà couché avec quelques membres du personnel. Certaines de ces personnes avaient ensuite apprit son côté volage et s’étaient rapprochées afin de parler sur le dos de l’écossais, et de former un « club anti-Fergus ». Cette attitude avait d’abord déprimé l’écossais, puis ensuite l’avait autant intrigué qu’amusé. Le chirurgien se demandait bien de quoi ces gens pouvaient bien parler. Fergus laissa ensuite Montgomery prendre le dessus, le laissa découvrir son corps. Il frissonnait sous son contact, soupirait de plaisir lorsqu’il le vit descendre jusqu’à son bas ventre et lui offrir cette douce torture qu’il appréciait tant. Il se saisit du bord de son bureau et le serra si fort que ses jointures de doigts devinrent blanches, puis il plongea son regard plein d’envie dans le sien. Ne tenant plus, il fit remonter doucement son interne avant de le forcer à s’asseoir sur son bureau, qu’il avait dégagé d’un grand coup de main. Ses affaires se retrouvaient au sol, mais ce n’était pas le souci premier de Fergus en ce moment. Bien que le pédiatre apprécie le confort d’un lit, il appréciait d’autant plus le faire sur des endroits et dans des lieux insolites. Fergus trouvait cela très excitant de le faire sur son propre bureau, d’avoir constamment un souvenir sous ses yeux de ses ébats sexuels. Cependant, avoir ce souvenir sous les yeux pouvait s’avérer être un défi à relever. Devoir se contenir, ne pas montrer qu’il avait envie de refaire l’expérience sur le même endroit, mais Fergus était prêt à prendre le risque de ne pas être impassible devant des collègues ou des familles parce que son esprit s’égarait et qu’il revoyait le jeune Montgomery, nu sur son bureau. Il y avait quelques endroits de l’hôpital qui lui rappelaient ses ébats, et ses nombreux amants et à chaque fois que Fergus les voyait, il sentait naître en lui les souvenirs de ses ébats, une minuscule envie qui s’envolait une fois qu’il ne regardait plus le lieu du crime. Fergus appréciait de voir les réactions de son jeune amant, le voir frissonner, entendre échapper de ses lèvres son râle de plaisir. Toutes ces petites réactions faisaient redoubler d’effort Fergus, qui augmenta la cadence de ses caresses intimes. Lorsqu’il sentit les mains de son interne venir se poser sur ses fesses et les malaxer, Fergus se rapprocha le plus possible de lui, appréciant le contact chaud de leurs deux peaux nues l’une contre l’autre. Les doigts de Fergus s’attardèrent ensuite aux bourses de son interne qu’il malaxait doucement, tandis qu’il le regardait dans les yeux. Le chirurgien sentit le souffle chaud de Montgomery contre sa peau nue, il frissonna de plaisir avant de sortir lentement sa main du boxer du brun, et le lui enleva délicatement. Il jeta un bref coup d’œil à son attirail, sourit avant d’embrasser langoureusement son amant.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Mer 6 Juil - 1:45



We all make mistakes


La chaleur ne cessait de grimper à l'intérieur de la pièce. Svein trouvait excitant de le faire dans le bureau de son supérieur. Il réalisait un fantasme et il savait que beaucoup de personnes auraient aimé être à sa place à ce moment présent. Il était presque prêt à parier que l'infirmière qu'avait bipé Fergus en pinçait pour lui. Elle n'aurait sans doute pas dit non à une partie de jambes en l'air sauf si ce n'était déjà fait. Montgomery s'occupa convenablement de Fraser avec sa bouche experte. L'interne aimait procurer du plaisir à son partenaire sans rien négliger. Il adorait la réciprocité de ces échanges. Donner et en recevoir autant. L'interne savait qu'il était entre de bonnes mains, il sentait lorsque son partenaire avait de l'expérience ce que ne manquait aucunement Fergus. Il n'était guère hésitant, ses gestes étaient habiles, doux et il savait exactement où procurer le plus de sensations. Svein était d'ailleurs à sa merci, il vibrait aux rythmes de ses caresses. Ses gémissements typiquement masculins et son souffle chaud pouvaient en témoigner. Pourtant, ce n'était pas tout le temps qu'il prenait son pied, il lui était arrivé de tomber sur certains cas. C'était généralement le risque à prendre lorsque l'on rencontrait quelqu'un dans un bar ou en boîte de nuit. Montgomery avait eu le droit au mec maladroit, au puceau, au pot de colle qui s'imagine vivre à ses côtés pour le restant de ses jours, au mec qui se dit ne pas aimer les hommes mais qui en fait aime ça, à l'actif qui est aussi actif que lui et qui ne veut pas céder généralement d'ailleurs, l'interne arrêtait tout parce qu'il ne souhaitait pas céder par fierté. En revanche, il devait admettre qu'il était clément pour les autres bien qu'il faisait en sorte d'abréger pour vite passer à autre chose. En aucun cas Svein voulait mettre un terme à ce moment présent, bien au contraire, il profitait de chaque seconde et de chaque minute. Ses mains vinrent trouver les fesses de Fergus avec entrain. Le chirurgien avait une plastique de rêve jusqu'à son anatomie, c'était un crime d'être aussi beau. Le bureau vidait totalement de ses affaires, Svein imaginait déjà tout ce qu'ils pourraient faire dessus à mesure qu'il sentait l'envie de s'unir à lui le temps d'un instant. Son regard croisa les yeux bleus océans de Fergus, un regard à la fois complice et intense. Le chef de service allait le rendre fou, si ce n'était pas déjà le cas avec les préliminaires. L'excitation était à son comble tandis qu'il continua de glisser ses mains sur le beau fessier de Fraser tout en allant caresser l'interdit de son index. Son torse touchait celui du bel Apollon tandis que son partenaire en profita pour le dévêtir à son tour. Les plus pudiques se seraient cachés derrière le bureau, Svein au contraire n'était nullement complexé par son physique, il avait assez de confiance en lui même parfois beaucoup trop notamment dans le domaine professionnel. L'interne se mordilla la lèvre inférieure en voyant Fergus l'observer de haut en bas avec un sourire qui en disait long avant de venir l'embrasser langoureusement. Svein accentua le baiser avec intensité traduisant ses envies concernant la suite de leur partie de jeu. Un jeu qui se jouait à deux. Montgomery le garda contre lui, profitant de sa chaleur, il rompit le baiser pour venir l'embrasser dans le cou tout en faisant exprès de déposer un baiser à l'endroit où il avait fait le fameux suçon puis de grimper jusqu'à son oreille où il lui mordilla le lobe avant de lui murmurer : « J'ai envie de votre petit cul docteur Fraser. » Il le désirait plus que tout à cet instant présent.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Jeu 7 Juil - 0:29

Show me your private parts
Hellyxir Adams & Fergus C. Fraser

Fergus savait que leur petit jeu ne pourrait pas durer éternellement. L’un d’eux devra se rendre, mais lequel ? Le pédiatre sentait que l’interne aimait avoir le dessus, être celui qui donnait la cadence. Cela ne dérangeait pas Fergus, qui n’avait pas réellement une position de prédilection. Si son amant était un parfait danseur, savait comment donner le bon rythme, il prenait d’office la place du pénétré, sans demander son reste. Au contraire, si son amant n’était pas bon, n’avait pas la bonne cadence, Fergus pouvait la lui donner. Il allait donc voir si son jeune interne était un parfait valseur, il l’espérait. Ce n’était pas sa principale source de souci en ce moment, le pédiatre essayait de faire monter doucement l’envie du jeune brun, le caressant aux endroits érogènes, laissant ses mains trainer sur son torse parfait, avant de descendre jusqu’à son intimité, avant de lui offrir une douce torture. Fergus gardait son regard plongé dans celui de Montgomery, ses yeux noisette le déstabilisaient énormément. Il y avait quelque chose dans son regard qui empêchait le pédiatre de détourner son regard. Il sentait les mains de son interne venir sur ses fesses, Fergus soupira d’aise, et lorsqu’il sentit des doigts venir caresser son intimité un râle de plaisir s’échappa de ses lèvres. Il se rapprocha encore plus du jeune interne, voulant sentir sa chaleur contre son torse. C’était un crime de ne pas profiter de cette chaleur qui monte entre eux, de ne pas être contre ce bel homme. Montgomery était bien fait de sa personne et il devait le savoir, toute son attitude le trahissait, il devait jouer de ses charmes. Il avait raison, si sa plastique lui permettait d’obtenir ce qu’il souhaitait, il serait bien bête de ne pas en profiter. Fergus pouvait d’ailleurs attester qu’il était bien fait, il l’avait sous les yeux, nu, complètement à sa merci. Le pédiatre lui jeta un regard plein d’envie, trahissant ses envies, mais il ne pouvait pas faire autrement. Il avait envie de lui. Lorsqu’il sentit la bouche de son interne lui déposer des baisers dans le cou et s’attarder sur l’endroit qu’il avait marqué, Fergus étira le cou, lui laissant plus de place. Il sentit ensuite Montgomery lui mordiller le lobe de son oreille et lui glisser doucement qu’il avait envie de lui. Un sourire plein d’envie de dessina sur les lèvres du chirurgien, qui alla à son tour murmurer à l’oreille de son amant :

>>Il est tout à toi

Fergus mis à nouveau une main sur le torse de Montgomery et le poussa doucement afin qu’il se retrouve couché sur le bureau. Le pédiatre reprit son exploration du corps de l’interne, descendant le long de son torse, laissant ses mains le caresser, s’arrêtant sur ses tétons pour les caresser. Il descendit jusqu’à l’intimité de son amant afin de lui offrir la même torture que lui quelques instants plus tôt. Il s’y attarda quelques instants, ne voulant pas le négliger. Il remonta lentement mordillant au passage le jeune homme, laissant ses doigts caresser son intimité. Il alla vers une oreille de Montgomery et lui susurra à l’oreille ;

>>J’ai très envie de te sentir en moi, maintenant…



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Sam 9 Juil - 3:38



We all make mistakes


Svein avait eu sa première expérience sexuelle au lycée avec ce fameux camarade de classe et coéquipier de football. Montgomery ne s'était jamais posé de questions concernant son attirance pour la gente masculine. Son coming out avait été vite fait lorsque son père le découvrit en plein ébat sexuel. Si ce dernier l'avait toujours mal pris, sa mère quant à elle était plus que clémente, il faut dire qu'elle avait ses propres démons pour réellement s'en préoccuper. D'ailleurs, leurs absences à répétition faisaient que Svein gérait sa vie comme il l'entendait, allant jusqu'à faire des conneries. Quoi qu'il en soit, il était devenu un bon amant, en tout cas aucun de ses partenaires ne s'étaient plaints jusqu'à présent. L'interne profita de chaque parcelle du corps de son supérieur. Il savourait l'instant présent et plus il s'attardait sur certains endroits, plus son envie devint pressente. Montgomery se montra entreprenant en avouant qu'il voulait posséder son beau petit cul. Il rêvait de le dominer une seconde fois. Bien évidemment, il ne le faisait pas pour se venger des petites péripéties que lui avaient fait faire son amant, mais parce qu'il avait toujours procédé ainsi. Jamais Svein n'avait offert son postérieur à qui que ce soit – à l'exception de Jake plus tard – partant du principe qu'il ne le donnerait pas à n'importe qui. Être dominant lui permettait également de garder le contrôle, la maîtrise du plaisir de l'autre et du sien. Pourtant, Svein serait sans doute comblé totalement s'il apprenait à céder sa place pour recevoir autant de plaisir qu'il peut offrir en temps normal. Le jeune homme ne pu s'empêcher de sourire en coin en écoutant son autorisation. Il était d'ailleurs rassuré qu'il accepte sans rechigner ou bien sans se montrer supérieur à lui puisqu'il était au dessus de lui dans la hiérarchie de l’hôpital. Au lieu de ça, Fergus se montra comme le partenaire idéal. L'interne se laissa allonger sur le bureau. Il pouvait sentir son anatomie suffisamment montée apprécier chaque caresses et baisers. Fraser reprit un peu leur danse afin de peaufiner leurs préliminaires. Ce dernier lui rendit sa monnaie de sa pièce, faisant gémir Svein qui sentait ses muscles se contracter à chaque coups de langue sur sa virilité. Instinctivement, Montgomery serra les cheveux de son chef à chaque spasme qu'il avait. Le chirurgien remonta à sa hauteur. Il était au dessus de lui. Svein perdit son regard dans ses beaux yeux océans tout en laissant échapper de nouveaux soupires de plaisir. Fraser jouait comme un virtuose de ses mains avant de lui avouer qu'il désirait l'avoir en lui. L'interne lui caressa le torse avant de venir le préparer une seconde fois avec son doigt. Il ne souhaitait pas lui faire mal et il se sentait prêt à le faire même si pour la première fois il était déstabilisé. En effet, Fergus était électrisant, il avait également plus d'expérience que lui et il était son aîné. Néanmoins, il brûlait d'envie tout comme lui, les paroles osées lui donner envie de franchir le pas une seconde fois en sa compagnie. Svein vint donc retrouver follement les lèvres de son partenaire toute en l'attirant contre lui, torse contre torse. L'interne se plaça comme il faut avant de mettre à exécution les paroles du chirurgien. C'est donc dans un coup de reins habile, qu'il passa aux choses sérieuses en pénétrant en lui.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Sam 9 Juil - 23:29

Show me your private parts
Hellyxir Adams & Fergus C. Fraser

La sexualité de Fergus de lui avait jamais posé de soucis. Il avouait haut et fort sa bissexualité, ne sachant pas choisir entre le plaisir donné par une femme ou celui donné par un homme. Alors, plutôt que de faire un choix et se restreindre, il prenait les deux. Cela lui convenait parfaitement, il n’avait pas honte de ce choix. Il assumait donc les regards et les mots que les gens pouvaient dire à son égard. Au fond de lui, Fergus ne savait pas si un jour il pourrait se restreindre, choisir entre les femmes où les hommes. Pour lui, il ne se poserait jamais, préférant voler d’amants en amant. Une peur était profondément enfuie au fond de lui, il avait peur de se lasser. Etre présent pour une seule personne, faire toute sa vie avec elle, n’avoir qu’elle comme partenaire. Il voyait tellement de couple divorcer à cause de la monotonie, du quotidien qu’il ne souhaitait pas essayer lui-même. Sa vie lui convenait parfaitement, qu’importe ce que les autres disent de lui. Et donc, par peur de ne pas être fidèle et de s’ennuyer, il préférait voyager d’amants en amants. Il se concentra d’ailleurs sur ce que son amant du moment lui faisait ressentir. Fergus sentait son souffle devenir de plus en plus saccadé plus la découverte de leur corps avançait. Lorsqu’il lui avoua qu’il voulait posséder son postérieur, Fergus ne put refuser. A ce moment précis, entre les deux hommes il n’y avait plus aucunes hiérarchie, plus de chef ni d’interne. Juste deux hommes dont le plaisir était la chose la plus importante sur le moment. Le pédiatre savait faire tomber les barrières au bon moment, il n’y avait pas besoin d’en mettre dans un moment d’intimité, à moins que ce ne soit pour pimenté d’une certaine manière la relation. Il avait décidé de mener les préliminaire, adorant faire balader ses mains sur le torse bien fait de son amant, le voir gémir, souffler était tellement excitant pour Fergus. C’était son jeu préféré. Il domina donc Montgomery, lui intimant de se coucher sur le bureau, avant de descendre vers son intimité et de lui offrir une très jolie torture. Il prenait son temps, faisait des mouvements de va et vient lent, jetant un coup d’œil au brun de temps en temps. Un air lubrique se voyait au fond de ses yeux, il avait envie d’aller plus loin. Lorsqu’il remonta et qu’il lui avoua qu’il avait très envie de le sentir en lui, là tout de suite, Fergus eu un moment de doute, allait-il réellement le faire ? Sa question ne fut pas longtemps en suspens, il sentit le jeune homme se mettre dans la position idéale, puis en un coup de rein habile se retrouva en Fergus. L’écossais émit un râle avant de se tenir les deux mains à plat sur son bureau. Il se cambra légèrement, offrant ainsi un meilleur accès à son postérieur. Fergus n’avait pas de préférence, être le pénétrant ou le pénétré. Pour lui, les deux situations avaient des avantages et des inconvénients. Cependant, il se souvenait de la soirée précédente passée en la compagnie du jeune homme et se souvenait à quel point il avait aimé être dominé par ce dernier. Il le laissa donc mener cette danse.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Lun 11 Juil - 12:45



We all make mistakes


Svein n'avait qu'une seule envie à cet instant précis, ce n'était que de faire qu'un avec le chirurgien. Il brûlait de chaud et se sentait instable. Leur petit jeu de séduction avait suffisamment duré, ils pouvaient enfin passer aux choses sérieuses. L'interne était allongé sur le bureau du chef de service. Il se sentait à sa merci et c'était ce qu'il était. En effet, il savoura chaque caresse, chaque coup de langue qu'il lui offrait. Fraser savait exciter le corps d'un homme comme il se doit. A plusieurs reprises, Montgomery serra les cheveux du médecin et gémit. Son corps parlait pour lui que ce soit au travers sa respiration, ses soupires et ses râles de plaisir ou encore parce qu'il tremblait légèrement. Les mots sensuels et surtout sexuels de Fergus le mit dans un état pas possible. Il avait envie de le posséder plus que tout. Svein fit en sorte de le préparer pour ne pas y aller brusquement, il n'aimerait pas que l'on lui fasse sans se soucier de lui. Une fois chose faite avec ces doigts habiles, l'interne se positionna. Collé contre le torse de Fergus, il commença son entrée dans la matière. Un coup de reins plein de douceur et il se retrouva en lui, ne faisant plus qu'un. L'interne se mordilla la lèvre, il appréciait ce moment où leurs deux corps allaient être à l'unisson. Montgomery se perdit dans ses beaux yeux bleus avant de venir l'embrasser follement à mesure où il ondulait son corps contre celui de son supérieur. L'interne s'amusa également à le torturer. Il variait les danses, faisant des vas et viens doux et lents avant de reprendre des coups de reins beaucoup plus rapide et violent puis de retourner sur une danse beaucoup plus lente. Svein aimait rendre dingue ses partenaires, leurs procurer différentes sensations. Ses mains parcouraient de nouveau le corps du chirurgien, il les glissa dans son dos, se tenant à lui dans lors des tremblements forts. Ses mains glissèrent également à ses fesses qu'il serra avant de venir lui donner une petite tape, un sourire amusé aux lèvres. Svein aimait embêter son chef, surtout en ne sachant pas un seul instant comment il pouvait réagir, c'était comme pour sa petite blague sur le nourrisson. Au fur et à mesure que la cadence accélérait, l'interne pouvait sentir son cœur battre à tout rompre, sa peau devenir brûlante et ses gémissements devenir plus intense. Fergus lui faisait de l'effet au plus haut point. Ils étaient dans leur course folle et plus rien ne pouvait les arrêter, enfin presque puisque quelqu'un frappa à ce moment-là à la porte. Montgomery se mordilla la lèvre tout en plaquant son visage contre son épaule pour étouffer ses gémissements. Heureusement pour eux que Fraser avait pris le soin de fermer à clé la porte puisque la personne en question tenta d'ouvrir en tournant la poignet.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Lun 11 Juil - 23:12

We all make mistakes
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Tout chez l’interne faisait envie à Fergus. Son attitude, le fait qu’il veuille le dominer et prendre les devants, ou dans son physique, avec ses yeux noisettes et ses lèvres envoutantes. Fergus n’avait pas envie que le contacte entre eux cesse, il avait envie de sentir encore ses caresses, son souffle chaud, ses doigts qui se crispent dans ses cheveux au rythme de ses tremblements. Le chirurgien sentait que l’interne était à la merci de ses caresses et de ses coups de langues, il continua donc de garder cet avantage sur le brun, quelques instants supplémentaire, adorant l’entendre gémir sous ses caresses. Vint enfin le temps où Fergus voulait sentir Montgomery en lui, ne faire qu’un avec et continuer leur jeu dans un tout autre rythme. Il souffla donc son envie à l’oreille de son amant, et sentit presque immédiatement ses doigts le préparer. Il gémit plus fort que ce qu’il pensait, enfuit ses mains dans les cheveux noirs de Montgomery, et lorsqu’il le sentit le pénétrer doucement d’un simple coup de rein habile, il sentit ses jambes se dérober sous lui. Fergus posa ses deux mains à plat sur son bureau afin de se soutenir et de rester le plus près du torse de son amant. Lorsqu’il sentit que ses jambes reprendre des forces, il lâcha son bureau, et laissa ses mains parcourir le dos du jeune homme. Il le sera plus contre lui. Quelques instants plus tôt, c’était Montgomery qui avait laissé des marques sur la peau pâle de Fergus, ce dernier voulait se venger. Lorsque les va et vient devinèrent plus rapides, Fergus planta ses ongles dans la peau du dos de son amant, laissant lui aussi des marques bien distinctes. Il les remonta doucement, allant lui aussi saisir les cheveux de son amant et les serrer à chaque coup de rein de ce dernier. Il sentait les mains du jeune interne parcourir son dos, descendre jusque ses fesses, et leur donner une petite tape. Fergus le regarda dans les yeux, un petit sourire sur ses lèvres, avant de fondre dans le cou du jeune homme. Il y déposa quelques baisers, remonta jusqu’à son oreille et mordilla le lobe de celle-ci. Le pédiatre n’entendit pas les coups qui furent données sur la porte de son bureau. Ce ne fut que lorsqu’il sentit la tête de son amant venir de nicher sur son épaule pour étouffer ses râles qu’il entendit les coups frappés. Fergus espérait que la personne n’allait pas insister, mais ce ne fut pas le cas, puisqu’elle essaya de tourner la poignée de porte. Heureusement qu’il avait pris la peine de la fermer avant d’embrasser le jeune interne. Fergus le regarda dans les yeux, un sourire aux lèvres, se disant que la personne derrière la porte devrait certainement comprendre pourquoi la porte était fermée, après tout, tout le monde est au courant de la réputation du pédiatre, et ce ne serait pas la première fois qu’il s’isole avec un amant dans son bureau. L’espace d’un instant, il se demanda s’il ne s’agissait pas d’une urgence, mais après une seconde de réflexion, il n’est pas le seul chirurgien pédiatrique. Ce doute enlevé, il prit à nouveau possession des lèvres de son amant, mordant celle d’en dessous.




© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Mar 12 Juil - 12:49



We all make mistakes


Svein aimait prendre son pied, il avait l'impression de se sentir vivant à chaque fois. Cette sensation allait se renforcer après la mort de Jake, il ne voudrait plus vivre ce sentiment de mort, ni se laisser mourir de désespoir. Ce que Montgomery ne savait pas, c'est qu'il allait croiser à de nombreuses reprises la route du chirurgien alors qu'il ne pensait qu'il s'agissait seulement d'un coup d'un soir qu'il voyait plus ou moins régulièrement. L'interne prit le contrôle de leur danse, il prenait le soin de ne négliger aucun geste, aucun mouvement. Il gardait le contrôle tout en le perdant face aux coups de reins qu'il offrait et à cet échange qu'il recevait. Svein pouvait sentir les mains du chef de service dans ses cheveux, chaque poigne, chaque regard, chaque sourire lui prouvait que le désir et le plaisir étaient partagés. Montgomery l'embrassa à de nombreuses reprises langoureusement avant de gémir fortement lorsque ce dernier eut la bonne idée de lui griffer le dos. C'était le genre de chose qui pouvait arriver dans le feu de l'action, bien qu'il soupçonnait Fraser de l'avoir fait exprès. Il lui jeta un regard avant de venir lui mordiller sa peau sans pour autant laisser de trace. Il pouvait déjà imaginer les regards de son petit club des cinq internes sur cette mystérieuse griffure. Svein dirait que c'est un chat qui a fait le coup bien que ce n'était pas du tout crédible. Quoi qu'il en soit, son esprit ne s'attarda pas longuement sur ça, il continuait à vibrer aux rythmes de leurs corps, prenant toujours plaisir à faire ses vas et viens jusqu'à ce que l'on frappe avec insistance à la porte du chirurgien. Ne souhaitant pas attirer les soupçons et par réflexe, l'interne enfouit son visage dans le cou de son partenaire. Si Svein était aussi sulfureux que Fergus, il devait admettre qu'il était plus discret à l'hôpital, préférant éviter d’entacher sa réputation comme il l'avait fait à San Francisco, pourtant il en avait bien une ici, celle de l'emmerdeur de service qui se la ramenait un peu trop pour un interne, il tenait ça de son père. Personne en revanche ne connaissait véritablement son orientation sexuelle, pourtant Montgomery n'hésitait pas à user de ses charmes que ce soit auprès des femmes ou des hommes. Il avait couché avec pas mal d'hommes au sein de l'hôpital, mais il arrivait toujours à faire en sorte que rien n'aille au delà des quatre murs. Svein pouvait remarquer que ce détail ne semblait pas déranger Fergus qui continua comme auparavant. Décidément, Fraser était sans tabou, il n'avait pas peur que cela fasse scandale. Il sourit amusé avant de prolonger follement leur baiser. La personne derrière la porte dû comprendre que se serait peine perdu et peut-être qu'elle venait de comprendre ce qui se passait derrière la porte alors elle lâcha la poignet pour partir. Svein regarda coquinement Fraser, décidément c'était quelque chose celui-là. Montgomery se donna à fond, accélérant ses vas et viens, c'était de plus en plus intense, il sentait qu'il allait venir à bout de ses envies les plus folles. L'interne sentait l'orgasme arriver à grand pas.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Mar 12 Juil - 23:31

We all make mistakes
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Si Fergus n’avait pas peur du scandale, cela n’avait pas l’air d’être le cas de l’interne. Le chirurgien pouvait deviner que l’interne avait peur du regard des autres, qu’il ne voulait pas qu’on sache son orientation sexuelle. Fergus sourit à cette pensée, c’était aussi son cas au début. Il ne voulait pas sortir du moule, préférant avouer qu’il était hétérosexuel plutôt que bisexuel. Ses expériences personnelles lui avaient appris que même si le regard des autres pouvait être dur à supporter, leurs mots dits dans le dos et leurs regards étaient plus insupportables. Fergus s’était donc habitué aux regards, préférant assumer sa différence et la porter avec fierté sur ses épaules. Depuis ce jour, il ne se cache plus, et assume ouvertement sa bisexualité et tout ce qui va avec elle. Même son côté volage, il a appris à l’aimer. Fergus, vibrait au rythme des coups de reins, de leurs rythmes et de l’effet que Montgomery produisait sur lui. Il sentait l’excitation monter, il s’abandonnait à lui, le laissant mener leur danse. Il sentait que le jeune homme aimait ce pouvoir qu’il avait, celui de choisir à quel moment Fergus craquerai, il le ressentait de cette manière lorsqu’il sentait ses va et viens accélérer puis ralentir aussi rapidement. Fergus planta ses ongles dans la peau douce de son amant. Au début, il avait envie de faire ce geste pour se venger du suçon fait quelques instants plutôt, mais finalement, il n’avait pas contrôlé ce geste. Le voilà marqué lui aussi, cette griffure allait lui rappeler cet instant pendant quelques jours. Cette idée fit sourire le chirurgien qui prolongea le baiser que venait de lui faire Svein. Tout son corps était à la merci de ce qu’il ressentait, et alors qu’il allait laisser s’échapper un râle de contentement d’entre ses lèvres quelqu’un frappa à sa porte. Il sourit à Svein lorsqu’il mit sa tête dans le creux de son épaule. Doucement, il passa une main dans ses cheveux, s’étonnant lui-même de ce geste tendre envers celui qu’il pensait n’être qu’un coup d’une fois. Fergus ne bougea plus, préférant rester silencieux jusqu’à ce que la personne comprenne que ce n’était pas le bon moment pour venir lui parler. L’inconnu pouvait parler, dire dans tous les couloirs que le bureau était à nouveau fermé et qu’il soupçonnait qu’il n’était pas seul dedans, Fergus n’en avait rien à faire. Le regard que lui lança Svein à la suite de ce moment gênant eu plus d’effet que ce qu’il n’aurait bien avoué. Il fondit sur ses lèvres, les capturant et ne voulant plus les lâcher. Il se sentait doucement venir, et savait qu’il ne pourrait pas éternellement retenir l’orgasme qu’il sentait doucement monter en lui. Fergus ne voulait pas que ce moment cesse, il ne voulait pas quitter les bras de son amant. Une idée lui traversa alors l’esprit. Alors qu’il serrait les cheveux de l’interne d’une main, il lui murmura à l’oreille :

>>Laisse toi aller, laisse-moi mener cette fin de danse.

Sur ces mots, Fergus repris du poil de la bête, il approcha à nouveau le jeune homme de lui, l’embrassa langoureusement avant de le pousser doucement vers le mur. Une fois contre, il le tourna et commença à lui déposer des baisers brulants sur toute sa colonne vertébrale. Il remonta tout aussi lentement, laissant ses mains sur les fesses de son interne afin de le préparer doucement. Lorsqu’il fut près de son cou, Fergus lui murmura des mots rassurants à l’oreille. Puis, quand il le sentit prêt, d’un léger coup de rein, presque imperceptible, Fergus le pénétra doucement. Fergus lui laissa quelques instants afin de s’habituer à la sensation.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Mer 13 Juil - 2:14



We all make mistakes


Svein donna tout dans les derniers coups de reins comme un coureur de haut niveau qui franchissait la ligne d'arrivée. Le jeune homme ressentit dans chaque parcelle de son corps son premier orgasme. La personne qui avait frappé à la porte précédemment, n'avait pas réussi à le déstabiliser, en revanche ce que s’apprêtait à faire Fergus était plutôt déstabilisant. Alors qu'il avait sa respiration saccadée, qu'il tentait de reprendre son souffle tout en savourant leurs baisers échangés, Montgomery était prêt pour un second round, comme un jeune lionceau qui a de la vigueur. Svein appréciait que ce dernier serre ses cheveux, il trouvait ça tellement excitant. Alors qu'il lui souriait face à cette pensée, Fraser lui demanda de se laisser aller et lui faire confiance. L'interne n'eut pas le temps de réagir où du moins, le chirurgien avait pu apercevoir dans son regard de l'incompréhension. Il faut dire que Svein n'avait jamais envisagé un seul instant être dominé, passif et autre termes pour désigner toute personne du même sexe qui prenait le risque de se faire pénétrer. Il avait toujours exclu cette idée, il le faisait d'ailleurs naturellement sans jamais poser un seul instant cette question de son rôle dans l'acte en lui-même. Montgomery ne l'avait jamais envisagé, pourtant il avait eut des hommes qui avaient tenté de lui tenir tête, mais il s'était toujours refusé, préférant partir plutôt que de faire quelque chose qu'il n'avait pas envie et surtout redoutait. Alors qu'il se retrouva sans voix parce qu'il n'avait pas pensé un seul instant une telle tournure, Fergus l'embrassa langoureusement, il prolongea avec intensité bien qu'il avait du mal à cacher sa nervosité, cela pouvait se ressentir au travers de ses muscles contractés et surtout parce qu'il s'agrippa à Fraser avant qu'il rompt le baiser et le pousser vers le mur. Svein le regarda de haut en bas tout en s'attardant sur la virilité du chef de service. Celui-ci était bien bâti, même la nature l'avait bien gâté de ce côté-là. Néanmoins, il avait du mal à imaginer l'effet que cela lui ferait lorsqu'il l'aurait en lui. Montgomery se mordilla la lèvre inférieure non pas par envie, mais pas stress. Il le laissa diriger la danse en le faisant se retourner. L'interne plaqua ses mains au plat contre le mur. S'il n'était pas rassuré et surtout déstabilisé, il devait admettre que les baisers de Fergus sur sa colonne vertébrale lui procurait de nouvelles sensations, il en avait les papillons aux ventres :

« Je ne donne pas mon cul à n'importe qui. » marmonna-t-il sur la défensive. Il n'avait pas non plus pensé à comment il perdrait sa virginité. « Cela vous arrive souvent de dépuceler vos internes ? » Finit-il par demander sur le ton du reproche et de la peur. Bien évidemment, il avait fait en sorte de dire le mot « dépuceler » doucement parce qu'il se sentait comme une jeune demoiselle qui attendait son prince charmant pour pouvoir se lancer ce qu'il trouvait complètement stupide et ridicule. Svein ne savait pas s'il souhaitait arrêter cette danse. Au fond, il le voulait parce qu'il était tétanisé, il n'aimait pas ce genre d'imprévu et ne se sentait pas assez préparé psychologiquement, mais de l'autre côté, son excitation n'était pas encore satisfaite elle en redemandait encore étant insatiable. Les caresses de Fergus étaient convaincantes notamment lorsqu'il le prépara, il ne pu s'empêcher de lâcher des gémissements et soupires de plaisirs. Montgomery essaya de se détendre le mieux qu'il le pouvait. Les paroles du pédiatre lui procurèrent du bien, il trouvait l'attention touchante et il se doutait qu'il savait ce qu'il faisait. Au final, Svein tenta de se dire que sa première fois serait une anecdote à raconter un jour, qu'il pourrait dire l'avoir fait avec l'un de ses chefs de service et qu'il ne pouvait pas rêver meilleur amant. Cette idée lui plaisait bien. L'interne ferma les yeux pour savourer, il le laissa faire. Le jeune homme finit par le sentir en lui. Svein laissa échapper un râle fort parce qu'il était surpris et parce qu'il ressentait une certaine douleur. Il s'appuya fortement contre le mur tout en se mordilla la lèvre inférieure. L'interne laissa échapper dans un murmure le nom de son supérieur dans un supplice. Il le suppliait de continuer, il voulait aller au delà de la douleur, de la peur pour ressentir le plaisir qu'il aimait même si c'était la première fois qu'il allait avoir de nouvelles sensations. Il faisait totalement confiance en le beau brun aux yeux bleus.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Jeu 14 Juil - 23:26

We all make mistakes
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Les derniers coups de reins de l’interne avaient fini d’achever Fergus qui sentait ses jambes devenir à nouveau molles. Il s’accrocha comme il put au corps du brun, ne voulant pas tomber là devant lui. Le chirurgien sentait que le moment de délivrance allait arriver, pourtant, il ne voulait pas que ça cesse. Il voulait continuer de passer du temps avec le jeune homme. C’est alors que le pédiatre lui demanda de se détendre, cependant ses paroles eurent l’effet inverse. Fergus sentit les muscles de Montgomery se tendre sous le stress et la nervosité. Fergus avait donc vu juste, c’était la première fois pour son interne. Pour lui, ce n’était pas logique qu’il prenne directement les rênes de leur partie de danse, pour l’écossais ça cachait forcément quelque chose. Il n’avait cependant rien dit, aimant l’initiative du jeune homme ainsi que toutes les caresses qu’il lui avait fait. Puis, finalement, Fergus avait envie de lui montrer que recevoir était aussi important que donner, et que cela pouvait être tout aussi agréable. Fergus prit donc le dessus, l’embrassant d’abord langoureusement sentant le jeune homme se raccrocher à lui, puis en l’emmenant contre le mur et en lui intimant de se retourner. Il pouvait le sentir tendu sous ses caresses et décida alors de déposer des baisers le long de sa colonne vertébrale. Lorsqu’il remonta et entendit les paroles de Svein, il sourit et lui murmura doucement à l’oreille d’une voix suave :

>>Heureusement que je ne suis pas n’importe qui alors. Rassure-toi, tu as un très beau cul

Il continua ses caresses intimes, ne voulant pas blesser son interne pour sa première fois. Ca faisait bizarre à Fergus de penser qu’il allait le dépuceler, pourtant c’était bien ce qui était en train de se passer entre les deux hommes. C’était le moment le plus important et Fergus ne voulait pas le gâcher et lui donner un mauvais souvenir. Ce qui était étrange pour Fergus, c’était que Montgomery est ton tout premier dépucelage homosexuel. Pourtant, ce n’est pas le nombre de partenaire qui manque chez l’écossais, mais aucun n’était vierge au moment où Fergus les avait eus dans son lit. Il se sentit à la fois honoré et stressé, il devait faire ça bien. Tout en lui déposant des baisers dans le cou :

>>Lorsqu’ils sont aussi sexy que toi, oui ça m’arrive. T’es cependant le premier gay que je dépucelle.

A ces mots, Fergus le pénétra doucement, d’un simple coup de rein, presque imperceptible. Fergus lui laissa quelques instants pour s’habituer à l’avoir en lui, et lui laisser la possibilité de se retirer s’il ne voulait pas aller plus loin. Le pédiatre avait entendu son râle et devinait aisément ce qu’il pouvait bien cacher. Il ne fallait pas aller trop vite, cela ne servait à rien, juste à le traumatiser et à ne plus lui donner envie de refaire l’expérience. Il entendit la supplique lâchée par l’interne, son prénom. Sur le moment, cela fit très étrange à Fergus, qui ne s’y attendait absolument pas. C’était certainement dans le feu de l’action qu’il l’avait dit, ne contrôlant plus sa pensée qui devait être perturbée par l’expérience nouvelle qu’il était en train de vivre. Puis lentement, il commença ses coups de reins, préférant les faire lents et longs afin que le jeune homme s’habitue à cette nouvelle sensation. Afin de le détendre, Fergus continua de le caresser, laissant trainer ses mains sur tout con corps, lui déposant sans arrêts des baisers dans son cou, dans sa nuque. Pour Fergus, il était important que ce moment soit unique et reste dans la mémoire de l’interne.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Ven 15 Juil - 13:14



We all make mistakes


Svein fut pris au dépourvu par l'inverssement des rôles. Il ne l'avait jamais fais auparavant. Même lors de sa première fois avec un camarade de lycée, il avait réussi à s'imposer comme le dominant du couple, son ami de l'époque pour qui cela avait été également la première fois s'était exécuté sans rechigner. Montgomery faisait toujours ça, il n'aimait pas se retrouver en position de faiblesse bien qu'être dominé dans cet état de cause n'était pas un signe de faiblesse. Néanmoins, l'interne n'aimait pas se sentir vulnérable, il n'aimait pas montrer cet aspect de sa personnalité, voulant toujours faire le mec qui n'a peur de rien et qui n'a besoin de personne. C'est pourquoi il s'était toujours refusé à la tâche. A ce moment présent, Svein se sentait vulnérable devant Fraser, sa remarque en disait long, il est vrai qu'il ne le donnait pas à n'importe qui. Fergus répondit au tac au tac à ce qu'il venait de dire. Montgomery se surprit en train de rougir ne s'y attendant pas et ce fut pire lorsque ce dernier lui fit un compliment sur ses jolies fesses.

« Je vois, mon seigneur à le droit de regard sur ses internes. »

Il lui adressa un sourire en coin jouant sur le côté seigneur. Après tout c'était un peu vrai, les chefs de services avaient pratiquement tous les droits, il était facile pour les internes de succomber aux avances, surtout s'ils pouvaient en tirer des avantages. Svein était de ce genre-là. Il avait couché avec l'ancien chef de service de traumatologie pour être en tête des personnes à contacter pour participer ou observer des opérations importantes. Au final, il s'était avéré que cet homme était un grand malade mental qui n'hésitait pas à être violent et qui séquestrait sa femme. Hormis cet écart, Montgomery ne reproduisait pas la même chose avec Fergus. L'adoption de sa futur fille l'avait touché, il avait découvert une face de la personnalité du chirurgien que peu de personnes dans le personnel devait connaître. Il n'avait pas envie de profiter de lui. Svein tenta de se laisser aller, il faisait pleinement confiance en Fergus. La sensation était étrange, à la fois douloureuse et agréable. Cependant, il tenta de ne pas penser à la douleur pour profiter du moment. Il ne souhaitait pas l'abréger car il avait envie de passer encore un peu de ce moment intime à ses côtés.

« Il ne doit pas en avoir beaucoup alors. » Dit-il pour plaisanter, jouant les garçons qui se trouvaient extrêmement beaux. Il se mordilla la lèvre inférieure, ravie de ne pas être un nombre, un de plus de ce point de vue là. « Parce que tu es bi ? » Svein venait de le découvrir, d'un côté cela ne l'étonnait qu'à moitié dans la mesure où il ne rendait personne indifférent. Montgomery frissonna aux contacts des lèvres du chirurgien sur son corps ainsi que ses caresses. Il commença à s'habituer petit à petit à ses coups de reins longs et doux. L'interne tremblait, il s'appuya du mieux qu'il pu contre le mur pour ne pas se dérober. Il avait chaud et il commença à savourer. D'ailleurs, sans s'en rendre compte où du moins dans le feu de l'action, il commença à supplier de continuer tout en murmurant son nom. Il était prêt à passer à la vitesse supérieure, ce que fit Fergus lorsqu'il trouva le moment judicieux. Le cœur de Svein s'emballa de plus belle, il poussa des râles beaucoup plus fort que précédemment, il avait un autre plaisir bien différent de celui de dominant et peut-être même beaucoup plus fort dans la mesure où l'orgasme de l'homme se trouvait dans cette partie secrète. Il tourna la tête pour venir embrasser follement et langoureusement Fergus.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Ven 15 Juil - 23:53

We all make mistakes
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Il est vrai que Fergus s’amusait beaucoup de ses avantages de chef de services. Il choisissait les internes qu’il souhaitait, ceux qui lui paraissaient avoir un avenir en pédiatrie, et ne souhaitait pas avoir ceux qui n’en avaient rien à faire. Pourtant, c’était le type d’interne qu’il avait choisi en imposant le service du soir à Svein. Fergus ne savait pas pourquoi il avait fait ce choix, il avait l’impression que derrière cette carapace qu’il montrait devant tout le monde, se cachait un être sensible qui ne demandait qu’à être révélé. Le pédiatre espérait donc être présent lors de sa prose de conscience, afin de voir s’il avait raison ou tort sur le jeune Montgomery. Mais ce n’était pas le plus important pour le moment, Fergus voulait profiter du moment, des caresses et des râles de plaisirs émit par l’interne. Fergus n’avait pas envie que ces moments cessent, il avait envie de le sentir tout le temps contre lui, et de ne jamais arrêter ce qui était en train de se passer entre eux. Fergus prit ensuite le dessus, décidant qu’il allait apprendre à son interne que recevoir était aussi bon que donner, même mieux en fait. Le pédiatre essayait donc d’adoucir ses gestes, de faire en sorte que ce moment soit le plus agréable possible. Lorsque l’interne lui demanda s’il s’agissait d’un droit de chef de service.

>>Bien entendu, et je ne vois pas pourquoi est-ce que je m’en priverai !

Fergus continuait de le préparer, ne voulant pas lui faire mal. Il lui déposait des baisers dans le dos, dans le cou, ne cessait de le caresser et de le rassurer. Fergus sentait que ses caresses commençaient à porter leurs fruits et que le jeune homme commençait doucement à se détendre, c’est ce moment qu’il choisit pour le pénétrer de la manière la plus douce possible. Il lui laissa quelques instants pour s’habituer, préférant répondre à ses interrogations. Il sourit lorsque l’interne sous entendit qu’il ne devait pas avoir dépuceler beaucoup de personne aussi sexy que lui, c’était pourtant la vérité, mais ça il ne pouvait pas le savoir.

>>Non ça c’est sûr ! C’est pour ça que je profite de ce moment !

Fergus continua à lui déposer des baisers, préférant lui laisser plus de temps pour s’habituer à l’avoir en lui. Le pédiatre se doutait que le jeune homme ne devait pas se sentir à l’aise, ni même trouver ça agréable. Les premiers moments, c’était souvent la douleur qui prenait place, c’était généralement la première chose dont on se souvenait. C’était le premier souvenir de Fergus, la douleur, suivie de quelques moments de béatitudes qui n’avaient cependant pas été bien longs. Sa première fois avec un homme n’avait pas été des plus agréables, c’est ce qu’il voulait éviter au jeune interne. Lorsque ce dernier lui demanda s’il était bisexuel, Fergus eu un moment d’hésitation avant de répondre. Il était de notoriété publique que le pédiatre l’était, et qu’il jouait souvent sur les deux tableaux. Il pensait que ce ragot avait fait. Fergus regarda l’interne dans les yeux, avant de lui répondre :

>>Oui… C'est pas de notoriété publique? C’est dérangeant pour toi ?

Jamais sa sexualité ne l’avait fait douter, pourtant en ce moment il doutait sans savoir réellement pourquoi. Peut-être était-ce le fait d’énoncer à voix haute sa bisexualité, ou le fait de devoir répondre à cette affirmation. Il pouvait comprendre que jouer sur les deux tableaux n’était pas sain et que je le jeune interne préférait être dépuceler par un gay et pas par un bi. Le chirurgien ne resta cependant pas longtemps dans cet état de trouble et commença à faire de longs va et vient. Ses suppliques ne furent cependant pas vaines, Fergus augmenta doucement la cadence ne voulant pas aller trop vite tout de suite. Fergus espérait que cette nouvelle expérience allait le faire grandir, et lui permettre d’assumer au mieux sa sexualité. Ce n’était peut-être pas ce à quoi il s’attendait, il pouvait apprécier comme ne pas le faire. Fergus sentait pourtant que le jeune homme se perdait dans les sensations qu’il ressentait, ses soupirs et ses râles de plaisir le trahissaient. Ces supplications firent encore plus d’effets à Fergus, qui à présent alternait entre des mouvements longs et lents et des mouvements plus rapides. Lui-même se sentait partir, ses jambes n’allaient pas le supporter plus longtemps, il sentait doucement monter en lui l’orgasme libérateur, celui qui allait le laisser pantois et accros à la sensation que Svein avait sur lui.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz Sam 16 Juil - 3:47



We all make mistakes


Montgomery ne pu s'empêcher de lâcher un petit rire lorsqu'il affirma profiter de ses droits de chef de service, il trouvait cela même excitant et le lui fit part aussitôt :

« Dans ce cas profitez de continuer de vos avantages je trouve ça très excitant docteur Fraser. »


Il sourit en coin avant de le laisser faire. L'interne commençait à se détendre et à apprécier la pénétration. Fergus était décidément un excellent amant, il savait mettre en confiance, être doux et passionné avec ses partenaires. Svein n'était pas mécontent de le faire présentement et avec lui. Son corps n'était pas insensible à chaque faits et gestes du chef de service, il en demandait encore même si la douleur était présente. Celle-ci se dissipa au fur et à mesure qu'il s'habitua, il commença à savourer et par la suite à prendre son pied. Un autre sourire apparu sur ses lèvres lorsque Fergus affirma la plaisanterie du jeune homme sur le fait qu'il n'avait pas eu beaucoup de mecs sexy à dépuceler. Svein se sentait flatter d'être le tout premier, il le voyait comme un honneur. Son corps finit même par onduler avec le sien, s’emboîtant parfaitement comme s'ils étaient destinés. L'interne poussa des gémissements de plaisir, mais aussi il supplia le chirurgien de continuer cette douce et lente torture. Il colla son torse au mur pouvant sentir le froid de celui-ci sur sa peau brûlante. En plein ébats, Montgomery découvrit que Fraser était gay, il l'avait pensé parce qu'ils couchaient ensemble, mais aussi parce qu'il avait adopté alors il avait tout l'air d'un homme qui aime les hommes, il n'avait pas songé que Fergus avait aussi la possibilité d'aimer les femmes. Svein le dévisagea en voyant que ce dernier semblait troublé par sa question et semblait appréhender sa réponse :

« Non aucunement...c'est juste que je l'ignorais. »

Svein tourna sa tête pour l'embrasser langoureusement, il voulait lui faire comprendre qu'il n'était pas gêné, il s'en moquait du moment qu'il passait du bon temps avec lui. D'ailleurs, l'interne n'avait pas prêté attention aux rumeurs parce qu'il ignorait jusqu'à maintenant que le fameux docteur Fraser était en fait son coup d'un soir. Maintenant, il voyait plus clair à présent sur ces bruits de couloirs. Quoi qu'il en soit, il se consacra à leurs ébats. La sensation était beaucoup plus forte et plus intense. Il prenait réellement son pied à mesure des vas et viens du chirurgien. Svein se tint au mur fermement afin de ne pas céder aux spasmes qu'il ressentait. Il sentait qu'il allait se dérober à mesure que Fraser accélérait à son plus grand bonheur. Très vite, Montgomery sentit l'orgasme arriver en même temps que celui de son partenaire. Il se laissa aller complètement, il était bouillant. Svein se retourna une fois terminé, il était tout tremblant à cause de la sensation, il adressa un petite sourire timide à Fraser avant de venir l'embrasser collant son torse contre le sien. Il avait encore envie de recommencer, encore et encore, mais il savait qu'il ne pouvait pas le garder indéfiniment. C'était donc à contre cœur qu'il s'éloigna de lui pour récupérer ses affaires et remettre le bureau de Fraser en ordre. Montgomery envisageait de remettre ça très prochainement.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz

Revenir en haut Aller en bas

We all make mistakes • Svein J. Montgomery • Flashback•Très Muy Calientz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» You're gonna make mistakes, you're young || Cesare Da Conti
» Show me one man who never make mistakes • | [YUKO X KOKI]
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» MAKE YOUR OWN FAIRYTALES
» Baptême d'Opaline Montgomery [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our deepest fear :: VIDEO GAMES :: 
Goodbye my lover
 :: 
Version Seattle
 :: 
Les rps
-