FERMETURE DU FORUM : http://ourdeepestfear.forumactif.org/t1309-fermeture-du-forum#18895

Partagez|

FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus Lun 18 Juil - 16:17



Life is strange


Svein était décidément révolté, il ne tolérait pas ce genre de comportements. Peut-être un psychologue dirait qu'il n'aime pas parce que son père n'avait jamais accepté son homosexualité alors il tenait cette cause à cœur. Après tout Montgomery aurait pu passer à autre chose, encaisser sans même se soucier de la vie de cet enfant, mais non, ce jour-là il avait décidé de montrer ses griffes. Tout comme son père, Svein avait du mal avec l'autorité, ils la défiaient à chaque fois qu'ils pensaient que c'était nécessaire. De vrais emmerdeurs. Il ressemblait à son père sur ce point qu'on le surnomma dernière son dos : Montgomery junior chose qu'il détestait par dessus tout cas il ne voulait pas vivre dans l'ombre de ce dernier. Quoi qu'il en soit, l'interne n'était pas devant son père, mais celui du nouveau né. L'enfant n'avait toujours pas de prénom d'ailleurs. Avec la présence de Fraser, Svein espérait que celui-ci le soutienne, non pas parce qu'ils avaient couché ensemble même si c'était un plus, mais parce qu'il aimait les enfants. Montgomery observa le chef de service pour entendre ce qu'il avait à dire. Alors qu'il s'attendait à un discours plus agréable en sa faveur, il se fit engueuler par ce dernier qui osa même le traiter de fille perturbée par ses hormones. Le père de famille aborda une expression satisfaite tandis que l'interne jeta un regard assassin à Fergus, il n'aimait pas se faire réprimander et encore moins devant son adversaire. Svein se contenta de dire un simple : « Bien monsieur. » qui en disait long par son intonation qu'il lui en voulait personnellement et qu'il ne valait mieux pas qu'ils se retrouvent seul à seul. Le père de famille ne semblait pas broncher également après avoir reçu lui aussi sa leçon de morale. L'interne apprécia le fait que son chef prenne sa défense parce qu'il n'attendait que ça. En revanche, ce fut de courte durée puisque Fraser proposa de refaire des analyses pour canaliser le père de famille. Svein leva les yeux au ciel, les tests n'allaient pas changer et il se sentait un fois de plus discrédité. Il passa ses mains dans ses poches, écoutant la proposition du chirurgien. Il est vrai que Fergus savait parler aux parents, cela se ressentait et voyait même, chose que n'avait pas toujours l'interne qui préférait ne pas passer par quatre chemins. De son côté le père s'indigna une nouvelle fois :

« D'ici six mois ? Vous plaisantez ? On ne va pas montrer cette chose à tout le monde, ce n'est pas un enfant... » Svein jeta un regard à Fergus pour capter sa réaction et qu'il comprenne son exaspération. D'ailleurs, il reprit à son tour la parole : « Six mois et après ce sera un petit garçon. » Le père se mit à rire jaune : « Pour qu'il devienne un pédé ? Je ne veux pas d'un efféminé à la maison, opérez cette chose maintenant et faites en une petite fille, se sera moins pire un garçon manqué qu'une tapette. » Svein avait beau tenter de se calmer après les représailles de Fergus, il ne pu s'empêcher de lâcher un : « Vous ne vous arrêtez jamais de dire de la merde vraiment ? Ce n'est pas votre grosse que l'on devrait opérer mais vous contre la connerie humaine. » Montgomery sachant qu'il venait de s'emporter, évita comme un gamin qui savait parfaitement qu'il avait fait une bêtise devant sa maman, de regarder Fraser parce qu'il risquait d'en prendre pour son grade. Il fit mine de regarder une affichette sur le mur comme s'il n'avait rien dit. Le père de famille quand à lui demanda : « Il continue, cette histoire va mal finir. Je vous prierais de sanctionner votre interne si l'hôpital ne veut pas recevoir des poursuites judiciaires. » Svein observa une nouvelle fois la réaction de Fergus. Il voulait voir ce qu'il envisageait de répondre face à tout ça. Après tout ils venaient indirectement d'être insultés parce qu'ils étaient deux hommes qui aimaient les hommes. D'ailleurs Montgomery ne pu s'empêcher de repenser à leur dernière partie de jambe en l'air, il ne regrettait pour rien au monde ce qu'il était.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus Lun 18 Juil - 16:55

Life Is Strange
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Fergus ne savait pas comment faire pour que les deux hommes ne crient plus. Il avait envie de faire passer son mal de crâne, il avait envie de calme mais surtout il avait envie de dormir ! Son regard passait d’un homme à l’autre, espérant qu’un des deux allait reprendre ses esprit, cependant Fergus savait que c’était peine perdue. Il devrai donc prendre sur lui, régler cette histoire afin de retourner à ses dossiers. Il espérait les finir avant la fin de la journée pour ne plus devoir les faire le lendemain. Fergus félicita Montgomery pour avoir fait tout de suite les tests hormonaux, c’était une bonne chose, ils pourraient déjà trouver un traitement adapté, et préparer le corps de l’enfant à n’être qu’un petit garçon. Il ne le félicita cependant pas car il avait mis en avant ses sentiments, chose qu’on ne demandait pas de faire. Le pédiatre alla même jusqu’à l’insulter de jeune fille qui pense avec ses hormones. Il y était peut-être allé un peu fort, et s’en voulu lorsqu’il entendit le ton de son interne, mais il n’en pouvait rien la douleur avait parlé pour lui. Il regarda ensuite le père et lui fit aussi la moral. Fergus ne supportait pas la façon dont ce dernier parlait de son enfant, il ne pouvait cependant pas se permettre de montrer devant tout le monde ce qu’il pensait de lui.

>>Si c’est un enfant, avec un problème médical, qui sera réglé dans six mois. Il n’est certainement pas facile d’être dans votre situation, mais vous ne pouvez pas vous permettre de réagir de cette manière.

Alors qu’il pensait avoir calmé la situation, Svein ajouta une couche, ce qui fit réagir directement le père. Fergus soupira, regarda l’interne avec un regard noir avant de répondre aux propos haineux du père.

>>Je tiens à vous dire que l’homosexualité n’est pas une maladie monsieur, et ce n’est certainement pas une honte de l’être. Le médecin qui soignera votre enfant, c’est-à-dire moi, l’est, et je ne trouve pas que c’est une honte !

Il préférait émettre devant le père qu’il était homosexuel plutôt que bisexuel. C’était plus acceptable dans la société. Il n’avait jamais eu honte de son penchant, mais savait très bien qu’il n’était pas très bien vu dans cette société bien-pensante. De plus, il n’avait pas honte de cette partie de sa personnalité, il avait appris à l’accepter depuis quelques années maintenant.

Montgomery engueula encore une fois de plus le père, lui avouant qu’il était la personne à opérer pour lui enlever la connerie humaine. S’en était assez ! Il ne pouvait pas s’en prendre ainsi à un père de famille ! Svein eu la délicatesse de ne pas le regarder, sachant certainement qu’il venait de dépasser les bornes.

>>Docteur Montgomery, vous venez de dépasser des bornes ! Je verrai avec le chef de gynécologie pour vous interdire le service durant un mois, et pendant ce mois vous irez aux urgences ! Ça vous apprendra peut-être la politesse et la patience envers vos patients.

Fergus se retourna ensuite vers le père, lui lançant lui aussi un regard noir. Il était parfaitement dans ses droits en disant qu’il allait porter plainte contre l’hôpital. Cependant, il ne devait pas oublier qu’aucun autre chirurgien n’allait opérer son enfant.

>>Portez plainte seulement, mais vous aurez à porter plainte contre tous les hôpitaux de la région alors ! Aucun chirurgien n’opéra votre enfant en sachant les résultats des tests hormonaux. De plus, vous ne voulez pas réellement porter plainte, car bien que Montgomery vous ai agressé verbalement, l’hôpital est dans ses droits en refusant l’opération.

Ravi de ce qu’il venait de dire, Fergus eu un petit sourire sur ses lèvres, il espérait qu’il cachera son malaise du moment. Il passa une main dans ses cheveux, réprima un soupir avant de porter son attention sur Montgomery, voulant voir sa réaction.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus Mer 27 Juil - 0:48



Life is strange


Svein n'arrivait pas à rester professionnel avec ce genre de personne qui ne méritait pas le respect. Il avait du mal à comprendre pourquoi des parents n'acceptaient pas leurs progénitures tels qu'ils sont. Montgomery avait souffert de l'hostilité de son père son égard parce qu'il aimait les hommes. Son paternel se sentait froissé dans son ego, il souhaitait que Svein ait une situation stable, qu'il se marie avec une personne capable de lui offrir une descendance. C'était ainsi que les Montgomery devait vivre. Le jeune homme voulait mener sa vie comme il l'entendait et non comme son père veut l'entendre. C'est pourquoi il continuait à n'en faire qu'à sa tête. L'interne avait espéré avoir Fergus de son côté, mais ce dernier opta pour la neutralité la plus totale.

« Comment allons nous faire docteur dans ce cas ? Il est impossible pour nous de ramener cet enfant, nous le montrerons à personne. »


Svein n'arriva pas à se retenir et insulta une fois de plus le père de famille. Il ne comprenait pas comment ce genre de personne pouvait avoir un enfant alors que d'autres se battaient pour en avoir. Il ne tenait plus en place et Fraser ne semblait pas apprécier ses remarques. Fort heureusement, il les défendit lorsqu'il évoqua le fait que le médecin qui allait s'en charger, en l’occurrence, Fergus, était gay où du moins en partie bien qu'il n'expliquait pas en détails. Svein fut touché, parce qu'indirectement il parlait en sa cause. L'interne n'aimait pas ébruiter qu'il aimait les hommes, il avait eu ce genre de comportement similaire à l'hôpital de San Francisco. Fort heureusement, l'homme ne su pas quoi répondre. Montgomery était soulagé, il n'aimait pas se faire insulter gratuitement, il n'avait pas envie que son orientation sexuelle commandite ses patients ou opérations. Néanmoins, sa patience fut de courte durée. En effet, Svein ne pu s'empêcher d'envoyer bouler une fois de plus le père de famille, il trouvait son comportement tellement inamissible. Cependant, il ne s'était pas attendu à être punit comme un gamin. L'interne fut choqué et dévisagea le chef de service. Il savait à quel point il aimait la gynécologie alors lui en refuser l'accès pendant un homme c'était pour lui inenvisageable.

« Fergus....tu peux...Fraser vous ne pouvez pas me faire ça.... »

Montgomery se décomposa tandis que le père de famille semblait apprécier ce châtiment. Svein n'arriva pas à savourer la remarque du chirurgien sur le fait qu'il ne pouvait pas porter plainte. Voyant que la conversation semblait se calmer, Svein décida de commencer à partir, il sentait arriver Fraser derrière lui. Le jeune homme se retourna et évita de parler fort devant tout le monde pour ne pas se donner encore plus en publique :

« T'es qu'une enflure, tu sais très bien que j'avais raison, il ne mérite même pas d'avoir un gosse ! Tu veux me punir c'est ça hein ? Tu vas le regretter je te le promets ! »

Svein était énervé, il avait l'impression de vivre une injustice et c'était encore pire car cela venait de Fergus.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus Mer 27 Juil - 22:34

Life Is Strange
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Finalement, la dispute entre les deux hommes ne dura pas longtemps. Fergus décida de ne pas relever la dernière phrase du père et le laissa partir sa femme et son enfant, bien que cela n’enchante pas forcément le pédiatre. Svein avait raison sur ce qu’il disait : cet homme ne mérite certainement pas d’être père, et ses propos sont plus qu’offensent. Fergus le reconnaissait, cependant il savait très bien qu’il ne lui était pas permis de répondre de la même manière que l’interne. Il le remerciait intérieurement d’ailleurs, d’avoir osé dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas. Certes, la démarche n’avait pas été la meilleure qu’il soit, et il y avait certainement d’autres termes à employer, mais l’idée était présente. Punir l’interne n’avait pas été simple, surtout lui interdire la spécialité qu’il appréciait le plus, maintenant qu’il avait trouvé sa voie. Il savait que cette décision allait lui retomber dessus, le chirurgien ignorait cependant à quel moment ça allait se produire. Il ne releva pas lorsque l’interne lui dit qu’il n’avait pas le droit de le punir de cette manière. Si, il en avait parfaitement le droit, il est son supérieur et c’est à lui qu’incombe cette dure tâche de punir ses internes. Fergus décida donc de le suivre, et lorsque Montgomery l’engueula, Fergus eu un rictus sur ses lèvres et l’emmena dans son bureau, il ne servait à rien de se donner encore en spectacle.

Une fois dans son bureau, Fergus regarda l’interne, se saisi d’une bouteille d’eau, se servit un verre et prit un cachet d’aspirine, espérant ainsi faire disparaitre son mal de crâne.

>>Oui, je suis une enflure, un enfoiré, un enculé, choisi le terme qui te conviendra le mieux. Tu penses que parce qu’on couche ensemble j’aurai été de ton côté ? Tu te trompes lourdement ! Je ne t’ai pas puni pour le plaisir de le faire.

Fergus posa ses coudes sur son bureau, prit sa tête dans ses main et se massa rapidement les tempes. Il sentait que la douleur commençait à s’effacer doucement, trop doucement à son gout cependant. Il reposa ensuite son attention sur son interne :

>>J’aurai agis de la même manière que toi il y a quelques années. Cependant, il n’est pas permis qu’un médecin s’exprime de cette façon devant un patient, et tu le sais très bien, voila la raison pour laquelle tu es puni, parce que tu n’as pas trouvé la bonne façon de t’exprimer. Oui, tu es en colère contre ce père, tu ressens de la haine, mais tu dois pourtant ne pas le montrer.

Il n’est certainement pas facile de rester de marbre devant de telles injustices, Fergus le savait très bien, pourtant c’était le rôle de tout chirurgien, rester impassible. C’était à force de travail, de souffrance vue au cours d’une carrière ainsi que d’un immense contrôle de soi qu’il était possible de ne pas répondre de cette manière à quelqu’un dont on n’adhère pas à la philosophie. Svein devait encore apprendre ce self-control Fergus en était conscient.

>>De plus, j’ai une nouvelle à t’annoncer. Tu seras l’interne choisi sur l’intervention du gamin, pas d’autres choix possible. Ne crois pas que c’est un traitement de faveur, c’est pour te féliciter d’avoir pris la donne décision au bon moment en ce qui concerne le test hormonal. Tu as encore autre chose à me dire, ou une autre manière de me traiter ?

A ces mots, Fergus se laissa tomber dans son fauteuil avec un soupir d’aise. Il ferma quelques instants les yeux, passa ses mains dans ses cheveux avant de les laisser derrière sa tête. Il espérait que plus un cri n’allait sortir de la bouche du brun, qu’il allait se calmer, réfléchir à ce que le pédiatre venait de lui dire.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus Ven 29 Juil - 12:39



Life is strange


Svein commença à partir et lorsque Fergus se mit à le suivre, ce dernier lui dit ce qu'il pensait du chirurgien à ce moment précis. Montgomery était mécontent, il avait l'impression de vivre une injustice. Voyant qu'il risquait d'attirer l'attention sur eux, Fraser trouva judicieux de l'emmener dans son bureau pour en discuter. Svein resta debout, il était hors de question qu'il s'assoit. Il regarda ce dernier se servir un médicament suggérant qu'il avait mal au crâne et rétorqua. L'interne le fusilla du regard. Oh que oui il avait envie de lui dire tous ses mots, il le maudissait à cet instant présent et encore plus lorsqu'il imagina que Montgomery aurait aimé une petite faveur car ils couchaient ensemble.

« Les mots sont faibles pour te qualifier Fraser. » Dit-il sur un ton glacial. « T'es le pire des crétins ! Tu crois vraiment que j'attends un traitement de faveur de ta part parce que l'on couche ensemble ? Tu me prends pour une catin ? Je ne t'ai rien demandé jusqu'à présent et je ne l'ai pas fais lorsque tu es intervenu ! » Svein était blessé, mais il était suffisamment énervé pour pleurnicher : « Tu sais quoi ? Ce qui me tue ce n'est pas que tu penses ça de ma personne, ce qui me tue c'est que tu laisses cet enfant dans les mains de ce connard ! On ne sait pas ce qu'il va faire à ce petit lorsqu'ils seront dans leur maison et s'il décidait de la lui couper sans aucune intervention chirurgicale tu y as pensé ? Ou qu'il l'abandonne dans une poubelle comme Amélia ? Quand bien même il attendrait cette opération, il n'aimera pas son gamin pour autant. »

Montgomery se sentait concerné dans la mesure où il avait vécu avec son père cette situation où le père n'acceptait pas la particularité de son fils. Il ne souhaitait pas que cet enfant subisse cela, c'est pourquoi il en faisant son combat personnel. Svein finit par s'asseoir sur l'une des chaises : « Mon géniteur le fait bien et ce n'est pas pour autant que sa réputation ne reste pas intacte. » Protesta-t-il, bien évidemment il n'était pas encore un chirurgien réputé et son père avait toutes les raisons de le faire. Sa réputation le précédait, tout le monde savait que le grand Montgomery n'avait pas sa langue dans sa poche, mais il le devait à des années de réussites prodigieuses dans sa carrière chose que n'avait pas Svein encore. L'interne soupira : « J'ai compris la leçon, mais tu n'es pas obligé pour autant de faire ça, c'est bas très bas ! Je ferais des heures supplémentaires en pédiatrie s'il le faut, mais ne me prive pas de ce que j'aime...tu es peut-être mon supérieur mais tu sais que j'avais raison de lui dire ça, certes il ne le fallait pas mais tu sais tout autant que moi que ce n'est pas un père ! » Montgomery tenta une seconde fois de faire enlever cette fichue punition en espérant faire appel à la compréhension de Fergus. Alors qu'il rouspétait une fois de plus, Fraser lui apprit une nouvelle. Il ferait l'opération du petit garçon. Svein était quand même content même s'il était encore puni. Un petit sourire se dessina sur son visage sévère avant d'ajouter :

« C'est vrai ? Tu ne vas pas me punir aussi en me disant que je ne la ferais pas car je vais contre ton autorité ? »
Demanda-t-il ironiquement avant d'ajouter : « Je le méritais de toute façon c'était mon cas et je n'aurais laissé aucun autre salopard d'interne me le piquer. » Il sourit en coin. Entre internes ils pouvaient très vite être salaud surtout dans des cas rares comme celui-ci. Svein allait rendre jaloux ses camarades de promo de son petit groupe de cinq. Néanmoins, en attendant, il ne comptait pas lâcher prise concernant la punition. Il lui adressa un sourire en coin : « Hum...puisque mon opinion ne fonctionne pas sur cette punition, peut-être que je devrais en effet jouer sur mes charmes alors là au moins Fraser tu pourras dire que j'utilise le fait que nous couchons ensemble. » Il faisait exprès de le provoquer. Très vite Montgomery se glissa sous le bureau du chirurgien pour s'approcher de lui, il commença à lui défaire le bouton et la fermeture éclaire de son pantalon.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus Sam 30 Juil - 22:29

Life Is Strange
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Fergus soupira lorsque Svein lui avoua qu’il n’espérait aucuns traitement de faveur de sa part. L’écossais avait du mal à y croire. Ce n’était pas anodin qu’un interne couche régulièrement avec un titulaire, et pour le pédiatre ça cachait forcément quelque chose, surtout quand l’interne avait le physique de Svein. Après avoir bu son verre d’eau et son médicament, Fergus le regarda dans les yeux, un sourire aux lèvres, avant de lui répondre froidement et ironiquement :

>>Parce que ça ne t’es jamais arrivé de profiter de ton physique pour avoir quelque chose ? Tu n’as jamais eu l’idée de profiter de ton physique avantageux pour obtenir quelque chose ? Ca ne t’a jamais traversé l’esprit d’espérer quelque chose de moi ? Tu ne couches avec moi que pour le plaisir, rien de plus ?

Puis, Svein revient à la charge sur le père. Espérant faire culpabiliser Fergus de l’avoir laisser retourner avec l’enfant. L’interne lui proposait plusieurs scénarios possibles de ce qu’il pourrait se passer. Fergus était au courant de ça, il avait bien remarqué que le père n’aimait pas son enfant et que rien ne le ferait changer d’avis. Mais dans cette histoire, la mère est aussi présente, et elle, elle aimera peut-être cet enfant. De plus, Fergus n’avait pas assez de preuve que pour faire enlever l’enfant à ses parents. Le père n’avait pas directement menacé la vie de l’enfant devant témoins. Il le fusilla du regard lorsqu’il entendit le prénom de sa fille. Svein ne pouvait pas user de l’influence d’Amélia pour espérer faire changer Fergus d’opinion. Puis, finalement, l’interne dit quelques mots à propos de son père. Fergus avait déjà croisé son père, il le connaissait de réputation, ainsi que pour avoir déjà déjeuné en sa compagnie ainsi qu’avec d’autres titulaires. Ce n’était pas un homme agréable, et Fergus avait un très mauvais souvenir de lui. Il le regarda dans les yeux, avant de lui répondre :

>>Ce que je pense de toi ? T’es un interne grande gueule qui a du potentiel, beaucoup même, mais qui s’amuse à le gâcher en prenant les autres de haut. Oui, je suis un enfoiré parce que je laisse cet enfant retourner avec ce père indigne, je le sais très bien. Cependant, je ne peux pas faire appel aux services sociaux, il n’a jamais menacé la vie de son enfant devant moi. Tout ce qui est en mon pouvoir, c’est de demander à ce qu’ils soient suivit par quelqu’un qui veillera au bien de l’enfant et qui le placera si sa vie est en danger. Je ne peux malheureusement pas faire plus. Le combat que tu vis avec ton père ne doit cependant pas interférer dans ton travail. Ce n’est pas simple, je sais très bien. Tu lui en veux pour quelque chose parfait. Mais tous les enfants « non-aimé » à leur naissance ne finissent pas toujours non-aimé à vie. La venue d’un enfant est particulière et change beaucoup de chose, surtout lorsqu’il a une maladie aussi rare que celui-ci.

La punition ne semblait pas lui plaire, parfait c’est le but d’une punition justement. Amélia peut le lui apprendre d’ailleurs. Le pédiatre avait eu le cœur serré lorsqu’il avait dû énoncer à voix haute sa punition. Svein venait de trouver sa spécialité, était doué dans cette branche et voilà qu’il venait de lui interdire d’aller dans le service durant un mois pour se former correctement. Donner la punition était autant plus difficile que de la recevoir.

>>Tu as compris la leçon jusqu’à quand ? Quand un prochain parent reviendra et te laissera le gosse dans les bras parce qu’il est difforme ? Qu’il y ai des complications à l’accouchement et que la mère meurt en couche et que le père ne veuille pas de l’enfant ? Il y a une raison à cette punition et tu le sais tout autant que moi. Elle ne te convient pas, je suis au courant, mais c’est là le but d’une punition. Oui, tu as raison, ce père n’est pas un père, je suis d’accord avec toi sur ce point, mais tu n’avais pas à lui répondre de cette manière.

A l’annonce de la nouvelle concernant l’opération de l’enfant, Svein fut sur la défensive, se demandant si Fergus n’allait finalement pas lui retirer l’opération du fait qu’il se confrontait à son autorité. Il ajouta aussi qu’il n’aurait laissé aucun autre interne lui voler l’opération. Fergus sourit, il appréciait ce genre de comportement, ne jamais laisser passer une opération unique.

>>Non, tu es déjà noté sur le papier préopératoire. Je ne te l’enlèverai pas, tu mérites cette opération je te l’ai dit. Tu as le droit de suivre l’évolution de l’enfant de sa naissance à cette opération.

Fergus pensait que la punition donnée était du passé, que l’interne n’allait pas revenir dessus. Il pensait avoir été clair. Ce n’était pas le cas. Svein décida de jouer de ses charmes. Fergus soupira, et le laissa passer sous le bureau. Il passa ses mains dans les cheveux bruns de l’interne, lui souleva le visage et le regarda dans les yeux.

>>Ca ne t’enlèvera pas ta punition.

Fergus se pencha doucement, l’embrassa rapidement sur ses lèvres avant de se remettre correctement dans sa chaise. Il regardait toujours l’interne dans les yeux, un léger sourire sur les lèvres. Non, il ne se laissera pas manipuler de la sorte, au mieux il pouvait peut-être négocier la punition.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus Lun 1 Aoû - 0:33



Life is strange


La conversation dans le bureau de Fraser débuta sur les charmes de Montgomery. Svein n'avait pas apprécié qu'il pouvait penser qu'il l'utilisait parce qu'il était son supérieur. Il lui était arrivé de faire cela en début d'année, mais la relation n'était pas la même qu'avec Fraser. Lorsqu'il faisait ça, l'interne ne s'appréciait pas car il le faisait vraiment pour une idée qu'il avait derrière la tête et il trouvait que son ego en prenait toujours un coup, c'était comme s'il vendait son corps. Svein l'avait même fait avec des médecins qui ne l'attiraient pas physiquement. Il s'était ensuite calmé en faisant la connaissance de Jake.

« Oui je l'ai déjà fais comme tu as dû très bien le faire également avec ta belle gueule. » il soupira : « Non jamais. Je ne couche avec toi que parce que tu es un bon coup, c'est aussi dur que ça à le croire ? Lorsque nous avions couché ensemble la première fois j'ignorais que tu étais mon supérieur ! Les fois suivantes il ne s'agissait que de la gourmandise car je ne remets jamais le coup avec mes aventures d'un soir ! » Il se mordilla la lèvre : « puis je dois admettre que même si tu es un enfoiré j'apprécie ta compagnie. » admit-il avant de terminer : « Crois-moi si j'attendais quelque chose de toi tu le sauras bien assez tôt Fraser ! »

Svein était sincère bien qu'il avait conscience que Fergus n'était pas obligé de le croire, il savait qu'il connaît cette impression d'être le genre de mec qui couche à droite et à gauche, encore plus lorsqu'il pouvait en tirer profit. Il était ce genre de mec. Cependant, il avait un peu changé, Jake lui avait remit les pendules à l'heure, il avait appris à se consacrer qu'à un homme : celui qu'il aimait, c'était également le cas vis à vis de Fraser bien qu'il était trop fier pour l'admettre. La dispute continua, Montgomery était une vraie tête de mule, il ne souhaitait pas renoncer, trouvant toujours cette punition injuste.

« Je ne mêle pas mon père la dedans ! »
Protesta-t-il sur la défensive bien qu'il savait que dans tout ce qu'il avait dit, il y avait une part de vrai. Svein aurait dû garder son sang froid. Il lui jeta un regard noir avant de croiser les bras, l'interne avait l'esprit boudeur, il lui en voulait terriblement, peut-être parce qu'il avait pensé que le chirurgien aurait été du même avis que lui.

« J'ai compris je viens de te dire ! Je ne suis pas un gamin de quatre ans que l'on punit, mais c'est ça ta méthode d'enseignement Fraser ? Punir et dégoûter tes internes ? Bravo tu as gagné ! » Svein était une fois de plus énervé, il le digérait vraiment très mal. « Tu aurais peut-être préféré un interne passif peut-être ? Qui accepte ce genre de comportement ? » Il soupira. Montgomery avait du mal à apprécier la nouvelle que venait de lui offrir Fergus. Il allait pouvoir opérer cet enfant, mais il doutait pouvoir y assister comme il était grande gueule. Son supérieur insista à ce sujet, il pourrait y assister, il avait déjà fait les papiers. Svein fut un peu rassuré, il pouvait au moins assister à ça. Montgomery utilisa dès lors la dernière option : celle de jouer de sa belle gueule et de ses talents de bon amant pour arriver à ses fins. Après tout Fergus le pensait capable d'une telle chose, ce qui était vrai alors autant jouer le jeu. Sans plus attend, Svein se retrouva à quatre pattes sous le bureau du chirurgien. Le jeune homme lui jeta un regard remplit de malice avant de lui déboutonner son pantalon. Ce dernier passa sa main dans ses cheveux avant de lui murmurer que ça ne changerait rien au fait qu'il aurait toujours cette fichue punition avant de déposer un baiser sur ses lèvres. L'interne fronça les sourcils :

« Tu fais chier ! » Svein alla pour ressortir de sous le bureau en se reculant, mais il se cogna la tête contre le bureau : « Fais chier ! » Il grogna avant de frotter sa tête à l'endroit où il avait tapé, il lui lança aussitôt : « Tu n'as pas intérêt de rire ! »


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus Lun 1 Aoû - 21:02

Life Is Strange
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Si Fergus avait du mal à croire Svein, c’est parce qu’il était comme lui étant plus jeune. Coucher avec ses supérieurs pour espérer être sur une opération, avoir des avantages sur les autres internes. Fergus se souvenait de ses heures sombres avec un sourire sur les lèvres. Ce comportement d’enfoiré, il l’avait gardé longtemps après avoir terminé son internat et sa résidence. En fait, Fergus se retrouvait beaucoup dans l’interne, il avait l’impression de se voir en lui, c’est ce qui lui faisait peur, et c’est pour cette raison qu’il avait beaucoup de mal à le croire. Pourtant, il voyait dans le regard de Svein qu’il était sincère et qu’il ne couchait qu’avec lui que pour le plaisir. Finalement, ils avaient peut-être un point de différence, ce qui rassura un peu l’écossais.

>>Oui, j’ai du mal à te croire. J’étais pareil que toi, sauf que moi ça à continuer pendant longtemps. Mais je veux bien faire un effort et admettre que tu as l’air sincère !

Fergus ne releva pas le fait qu’il parlait de son père. Pour le pédiatre il était évident que le jeune homme mélangeait les deux situations, mais il n’en dit rien. Fergus n’avait pas envie d’attaquer le jeune homme sur cette relation particulière, ça ne le regardait pas. Il sourit cependant au jeune homme lorsqu’il le vit râler. Ses collègues avaient raison, en plus d’être une grande gueule, cet interne râlait aller facilement. Le pédiatre lui trouvait le même air boudeur que sa fille, il n’en fut que plus souriant.

>>Non, il n’est pas dans mes habitudes de punir mes internes. Je préfère leur parler d’adulte à adulte. Tu as agis comme un enfant, tu es puni comme un enfant. Mais, si tu m’assure que tu as compris la leçon et que tu ne recommenceras pas, je lève ta punition. Je veux cependant un peu plus de présence en pédiatrie, c’est tout.

Fergus voyait bien que l’interne ne parvenait pas à profiter pleinement de la bonne nouvelle. Le pédiatre pouvait comprendre la raison pour laquelle il ne le croyait pas. Pourtant, Fergus était sincère, il ferait en sorte que Montgomery assiste à l’opération de l’enfant. Pour le chef, il était primordial qu’il suivre l’état d’avancement de l’enfant, qu’il se rende compte qu’il a pris les bonnes décisions concernant la santé de ce nouveau-né. Cependant, Fergus avait peur de la réaction de l’interne. Etait-il possible qu’il se vante devant ses camarades ? Qu’il fanfaronne sur le fait qu’il ait eu une belle intervention ? Tout était possible, et Fergus ne connaissait pas assez l’interne pour savoir comment il allait réagir.

Fergus le laissa ensuite essayer de profiter de sa belle gueule. Cependant, ce n’était pas ça qui allait le décider. Bien que le pédiatre s’était servi de cette méthode durant ses jeunes années, il n’était pas sensible à ce genre de chantage. Il le laissa cependant faire, et lorsqu’il vit son regard et ses deux mains déboutonner son bouton, Fergus le stoppa. Le pédiatre se pencha, l’embrassa doucement avant de lui avouer que cela ne servait à rien d’essayer. Il fut ensuite insulté une fois de plus, ce qui le fit sourire. Cependant, se fut lorsque Svein se cogna la tête qu’il sourit de plus belle. Il ne rit cependant pas, suivant les instructions de l’interne. Fergus se leva de sa chaise, lui proposa un verre d’eau ainsi qu’un cachet d’arnica afin qu’aucunes bosse de vienne se former sur son crâne.

>>Je peux te proposer l’alternatif bisou magique, mais je ne sais pas si ça fonctionne sur les personnes de plus de 10 ans.

Fergus le regarda ensuite dans les yeux avec un regard malicieux, puis s’adossa à son bureau, attendant la réponse concernant sa proposition de bisou magique. Il se doutait que la demande ne serait pas acceptée, certainement pas après ce qu’il s’était passé entre eux. Cependant, l’écossais pouvait toujours espérer.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus Jeu 4 Aoû - 2:38



Life is strange


« Qui te dis que ça ne dure pas ? » Il sourit amusé avant de reprendre son sérieux : « Sauf qu'avec toi je ne joue pas. Estime-toi heureux d'être un très bon coup et que mes fesses s'en souviennent. »

Montgomery lui fit un petit clin d'oeil avant de se renfermer lorsqu'ils parlèrent de son père. Le sujet était assez sensible, il suffisait de voir Junior en compagnie du Senior, il n'y avait rien qui allait, pas même un mot gentil. Svein avait du mal à digérer la présence de ce dernier à Seattle et dans le même hôpital, à croire qu'il le faisait exprès pour jouer avec ses nerfs. L'interne avait quitté San Francisco parce que Senior avait décidé de couper les ponts avec son fils prodige. Quoi qu'il en soit, Svein fronça les sourcils en écoutant Fergus s'exprimer :

« Tu insinues que je suis un gamin ? J'étais impulsif c'est tout ! » Il soupira : « ça fait cent fois que je te dis que j'ai compris Fraser, change de disque un peu tu veux ? » grogna-t-il avant de s'adoucir légèrement avec un petit sourire au coin des lèvres : « Je viendrais plus souvent en pédiatrie, mais ça ne sera pas pour les enfants. » Il lui lança un regard plein de sous entendu. L'interne avait pour le moment du mal à penser à son opération. Il serait véritablement heureux lorsqu'il verrait son nom inscrit sur le tableau des opérations. Svein risquait de se la péter devant ses petits camarades, mais il était véritablement fier parce qu'il aurait assisté à cette évolution de cet enfant que ce soit avant la naissance à maintenant. Cette petite fierté, il la gardait pour lui, il n'aimait pas jouer les sentimentales ou les mecs au grand cœur, il préférait faire les choses discrètement comme si c'était banal. C'était peut-être pour ça que certains médecins avaient du mal à l'imaginer en obstétrique, il paraissait si insensible à ce sujet, enfin jusqu'à aujourd'hui où le sujet de l'hermaphrodisme lui tenait à cœur. Svein avait décidé d'user de ses charmes pour enlever sa punition qu'il avait en travers de la gorge. Il se mit à quatre patte sur le bureau tout en tentant de l'amadouer ce qui échoua. L'interne grimaça avant de reculer pour sortir et se cogner la tête contre le bureau de Fraser. Le jeune homme marmonna, il avait mal sur le coup et il se sentait ridicule surtout dans ce genre de moment sexy. Montgomery lui demanda de ne pas rire car cela allait l'énerver car il n'aimait pas se sentir ridicule. Il remarqua que Fergus s'exécuta bien qu'il avait un sourire au coin des lèvres. Svein en profita que le chirurgien se lève de sa chaise pour sortir de sous le bureau par l'avant et se redresser. Il frotta sa tête blessée. Il avait mal et espérait ne pas avoir de bleu. Son supérieur revint avec un verre d'eau et un cachet. L'interne l'avala avant de boire un peu et de poser le verre. Fergus lui proposa un bisou magique même s'il ne savait pas si ça allait fonctionner. Svein sourit en coin, il comprenait parfaitement l'allusion sexuelle. Il s'approcha du chirurgien, se collant à son torse et le regardant dans les yeux. Ses mains se posèrent sur sa cravate et joua avec sensuellement avant de lui murmurer à son oreille :

« Je veux bien recevoir mon bisou magique... » il vint déposer des baisers dans le cou de l'Ecossais : « Il paraît que le sexe soigne le mal de tête...on devrait peut-être essayer pour te guérir... » Il fit glisser délicatement une de ses mains vers l'objet des convoitises qu'il caressa à travers le pantalon, il prenait son temps afin de réveiller chez Fergus son appétit sexuel. Svein vint ensuite l'embrasser follement sur ses lèvres, il brûlait de chaud à l'idée de s'envoyer en l'air avec Fergus. Il était pourtant bien loin de ses surprises.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus Ven 5 Aoû - 14:08

Life Is Strange
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Un simple sourire se dessina sur les lèvres de Fergus lorsqu’il entendit les paroles de Svein. Comme ça il était un bon coup ? Ce compliment lui fit plaisir, même s’il ne le montrait pas au jeune homme. Lorsque Fergus eu le malheur de parler de son père, il sentit l’interne se refermer sur lui, se crisper. Ca confirmait ce que pensait le pédiatre, l’entente entre les deux Montgomery n’était pas bonne. Il avait déjà évoqué Junior devant Senior et avait senti un froid et le sujet de discussion changea sans que Fergus eu le temps de s’en rendre compte. Puis, finalement, Fergus décida de ne pas punir l’interne. Ce n’était pas dans ses habitudes, de plus, il trouvait que ce n’était pas éducatif d’interdire un service, surtout quand celui-ci plaisait aux internes. Oui, Svein avait été impulsif, il s’en était rendu compte, mais il devait apprendre à se calmer. Malgré le fait que sa punition avait sauté, Fergus demanda à Svein de venir plus régulièrement en pédiatrie. Ce n’était pas un service qui lui plaisait, ce serait une sorte de punition pour le jeune homme. Fergus vit ensuite le regard de l’interne. Bien, sa fréquentation de son service allait augmenter, mais peut-être pas pour les bonnes raisons.

>>Bien alors plus d’heures après service en pédiatrie et pas d’interdiction du service obstétrique !

Fergus lui apprit ensuite qu’il serait l’interne qui opérait d’office sur le cas de l’hermaphrodite. Il espérait que cette nouvelle lui plaise. Pour le pédiatre il était logique qu’il suive le cas et l’évolution du gamin. Il lui proposerait peut-être de suivre ses visites pédiatriques une fois l’opération faite. Ce n’était pas tous les jours qu’un cas comme celui-là se présentait et il était important que l’interne le suive. Fergus était aussi au courant que tous les autres médecins de l’hôpital allaient suivre l’opération, par curiosité médicale, ou pas simple curiosité tout court. Fergus laissa ensuite l’interne essayer de lui faire retirer sa punition en usant de ses charmes. Ce n’était pas la meilleure méthode à utiliser sur l’écossais, d’ailleurs ce dernier le dit à Svein déjà à quatre pattes sous le bureau. Une fois prévenu, il voulut sortir, se cogna la tête et intima le chef de ne pas rire, ce qu’il fit. Fergus lui proposa rapidement un cachet, ainsi qu’un bisou magique. Cette alternative, bien qu’inefficace, cachait une demande plus intime. Svein saisit sa demande, ce qui fit sourire Fergus. Il s’approcha de lui, commença à jouer avec sa cravate, puis descendit sa main vers son intimité. Le pédiatre regarda son interne dans les yeux, avant de venir l’embrasser en guise de bisou magique. Il ferma les yeux, sentit sa respiration s’accélérer. Les baisers de l’interne lui firent plus d’effet que ce qu’il lui montrait, Fergus étendit son cou afin de lui laisser plus de place. Puis, finalement, le pédiatre n’eut pas envie d’attendre, il ne voulait pas prendre son temps. Il déboutonna rapidement son pantalon, ainsi que celui de son amant, puis les descendit sur leurs genoux. Un sourire aux lèvres, Fergus ouvrit un de ses tiroirs, se saisi d’une capote, ainsi que du lubrifiant. Il mit se prépara rapidement, avant de retourner son interne et de le préparer lui aussi afin de le recevoir. Du sexe pour du sexe, voilà ce qu’il voulait en ce moment. Ses mains parcouraient toujours le corps de Svein, le marquant de quelques coups d’ongles, puis une fois qu’il le sentit prêt, Fergus le pénétra d’un coup de rein habile.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus Dim 14 Aoû - 23:15



Life is strange


« Adjugé vendu ! »


Un large sourire se dessina sur le visage de l'interne. Il était ravi que la punition soit sauté et en plus il gagnait au change. En effet, même s'il devait aller en pédiatrie alors qu'il n'aimait pas cette spécialité, il devait admettre qu'il était heureux d'avoir l'occasion de se retrouver en compagnie de Fergus, puis il apprenait pas mal à ses côtés même s'il n'avait pas cette adrénaline comme il l'avait en obstétrique. Quant à l'opération au sujet de l'hermaphrodite, Svein allait savourer cette nouvelle quelques heures plus tard, le temps qu'il se remette de ses émotions. Il était encore électrique suite à son énervement et son mécontentement, néanmoins il se calma au fur et à mesure que les minutes passèrent. Le jeune homme était en tout cas détendu et excité pour une toute autre activité. Montgomery eut le droit à son bisou magique pour se soigner après s'être cogné la tête contre le bureau de Fraser. Bien évidemment, ce baiser était plein de promesse puisqu'ils allaient passer au chose sérieuse. L'interne pouvait sentir le désir grimper en lui, il souhaitait plus que tout Fergus. Cette envie était réciproque puisque le chef de la pédiatrie était pressé de s'unir à lui. Svein se laissa faire, il n'avait pas envie de se rebeller, peut-être parce qu'il aimait bien cette position de soumission vis à vis de la punition qu'il n'avait pas eu. Fraser pouvait donc le punir à sa façon. Très vite, le jeune homme se retrouva le pantalon à ses genoux et fut retourner contre le bureau de ce dernier. Un sourire en coin vint traverser le visage de l'interne. Il repensait à leurs dernières fois, à chaque fois ils avaient variés les positions dans son bureau, il s'agissait encore d'une autre. Montgomery le laissa contrôler la danse, il aimait ce côté autoritaire de Fergus. Pourtant, le jeune homme n'aimait pas jouer les soumis ou encore les passifs, il prenait toujours le dessus, mais depuis qu'il côtoyait Fraser, il devait admettre qu'il savait s'abandonner et se laisser faire, il faisait pleinement confiance au chef de service et il arrivait à prendre son pied autrement qu'en jouant les actifs. Lorsqu'il le sentit en lui, Montgomery laissa échapper un gémissement de plaisir, il l'avait attendu avec impatience et prenait le temps de savourer. Il était bien loin de ses premières fois avec le chirurgien où il avait ressentit de la douleur, à présent ses fesses le désirait plus que tout. Les coups d'ongles de Fraser le fit tressaillir et gémir, même du sexe pour du sexe, il aimait s'envoyer en l'air sans se prendre la tête. Son corps ondulait contre celui du chirurgien. Svein faisait même exprès de se coller à lui afin de le sentir au plus profond de son être. Sa respiration était saccadée et son cœur battait à tout rompre. L'interne laissa échapper des râles de plaisir, il suppliait même Fergus d'une voix suave car il en redemandait encore. Le jeune homme ne tenait plus en place, il était raide dingue de ses vas et viens. Alors qu'il prenait de plus en plus son pied au fur et à mesure que la cadence s’accélérait, la porte du bureau s'ouvrit en grand magistralement. Un homme et pas n'importe lequel pénétra à l'intérieur du bureau, il s'agissait de Senior Montgomery en personne :

« Docteur Fraser nous avons un cas en commun ! » Le père s'arrêta de parler en voyant la scène qui se déroula sous ses yeux, il était à la fois outré et énervé : « Je vois que nous avons plus qu'un cas en commun apparemment. » Ce n'était pas pour autant que Senior allait quitter la pièce, bien au contraire, celui-ci s'adressa d'ailleurs à son fils : « La première fois que je t'ai surpris en train de forniquer, tu avais au moins l'intelligence d'être le dominant, à présent tu n'es qu'une petite traînée qui semble donner son cul au plus offrant. J'espère docteur Fraser que vous lui donnerait au moins une bonne note pour ses services ! »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus Mar 16 Aoû - 23:40

Life Is Strange
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

La punition levée, Svein sembla plus souriant plus avenant que quelques instants auparavant. Fergus souria, et lorsqu’il donna son bisou magique à son interne, il se douta que les choses n’allaient pas rester sur le droit chemin. Il ne l’espérait pas, et avait essayé de le faire comprendre à Svein lorsqu’il lui fit son bisou. L’information fut saisit puisque l’interne y répondit positivement, et avant qu’il ait eu le temps de prendre la position de dominant au sein du couple, Fergus le retourna afin que Svein soit le soumis. Se serait la punition du jeune homme, lui qui n’aime pas se retrouver dans cette position de faiblesse, et s’abandonner aux désirs du dominant. Fergus commença par des va et vient longs et lents afin que son interne s’habitue à l’avoir en lui. Ses mains caressaient le corps d’Apollon de son interne, profitant de chaque muscle dessiné que son corps parfait lui offrait. Après avoir marqué le corps de Svein de différentes manières, coups d’ongles dans la peau, et un magnifique suçon dans le cou, Fergus commença doucement à augmenter la vitesse de ses coup de rein, passant de long et lents à rapides et plus cours. Il venait à peine d’augmenter la cadence que sa porte, restée ouverte pour une fois, s’ouvrit dans un grand bruit. Surpris, Fergus s’arrêta et regarda la personne qui venait d’entrer sans frapper dans son bureau. Archer Montgomery. Avec un soupir bruyant, Fergus se retira de Svein, remonta prestement ses sous-vêtements ainsi que son pantalon. Il se tourna vers le plus âgé des Montgomery avec un sourire avant de lui tendre la main et de lui dire :

>>Quel cas exceptionnel requière que le grand Montgomery vienne me demander de l’aide ? Demanda Fergus sur un ton un peu hautain.

Il était rare qu’Archer vienne lui demander son aide sur un cas, ce n’était pas arrivé beaucoup de fois, du moins dans les souvenirs de l’écossais. Fergus resta debout devant Svein afin qu’il ait le temps de se rhabiller. Une fois ça fait, Fergus lui jeta un coup d’œil ainsi qu’un sourire lui promettant qu’ils n’allaient pas en rester là. Fergus écouta patiemment ce que le père avait à dire à son fils. Des paroles blessantes bien entendu, qu’aurait-il pu dire d’autre. Fergus tressailli légèrement lorsqu’il les entendit. Ce n’était pas dans ses habitudes de se mêler des situations familiales, mais là il ne pouvait pas tolérer qu’un père puisse parler d’une manière aussi peu polie à son fils. Fergus regarda de haut en bas le père avant de répondre :

>>Il n’est pas très poli de parler comme ça à son fils. Qui plus est, tout le monde sait qu’il faut frapper à ma porte afin de ne pas tomber sur ce genre de scène. Je sais que vous n’acceptez pas l’homosexualité de votre fils. Quelle honte pour votre famille après tout ! Cependant, ce n’est pas une maladie honteuse, ce n’est même pas une maladie en fait ! Apprenez qu’il vaut mieux le voir épanouit de cette manière, plutôt que de le voir comme un hétérosexuel malheureux qui n’arrivera pas à vous donner de descendance. Parce que c’est ce que vous voulez après tout, que votre nom se perpétue.

Ce n’était pas à lui de dire de genre de chose, d’être au milieu de cette dispute, mais il sentait qu’il ne pouvait pas rester sans dire un mot face à ce qu’il se passait devant lui. C’était tout simplement honteux, en tant que père Fergus ne parvenait pas à comprendre qu’on puisse trouver un plaisir à malmener ses enfants de cette manière. C’était leur bonheur que tout parents devaient rechercher et non pas leur malheur. Suite à la dernière phrase d’Archer, Fergus eu une idée, certes pas la meilleure du monde, qui lui traversa l’esprit. Il embrassa Svein, avant de se retourner vers son père :

>>Il n’a pas que des bonnes notes si c’est ce que vous voulez savoir… répondit Fergus d’une voix suave.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus Dim 21 Aoû - 2:28



Life is strange


Svein avait envie de s'envoyer en l'air avec le chef de service. Il était même prêt à jouer les soumis pour se faire punir. Ce petit côté punition l'excita au plus haut point comparé à celle de tout à l'heure. Il commença à prendre son pied lorsqu'il sentit Fraser en lui. Il commença petit à petit à s'habituer avant de se laisser aller. Ses mains se plaquèrent sur le bureau du chirurgien à mesure où il ressentait ses vas et viens venir en lui. L'interne laissa échapper des gémissements de plaisir, il savourait de plus en plus cette position de passif depuis que Fergus lui en avait fait découvrir les vertus. Il pouvait également sentir un suçon fait dans son cou par son amant. Il ne pu s'empêcher de rougir sur le moment surtout en pensant qu'il risquait de se faire interroger par ses petits camarades pour en connaître la provenance. Alors qu'il sentait qu'il risquait d'avoir un orgasme, son père débarqua à l'intérieur du bureau. Svein cru cauchemardé. Il ne pu s’empêcher de grimacer avant de grogner légèrement en se retrouvant sur sa faim et mal à l'aise. Il ne voulait pas que son père le voit dans ce genre de situation, la première fois lui avait suffit, il s'en souvenait encore. L'interne se rhabilla rapidement, du moins il enfila vite fait son boxer et son pantalon tandis que Fraser vint le saluer. Archer Montgomery ne lui serra pas la main, sans doute suite à la scène qu'il venait de voir.

« Le grand Montgomery n'a pas besoin d'aide très cher, mais il paraît que c'est dans les conventions de l'hôpital de faire appel à vous lorsqu'il s'agit d'un enfant. »


Rétorqua-t-il avec dédain, le père de Svein n'aimait pas les collaborations et encore plus avec des personnes qu'il n'arrivait pas à porter dans son cœur. Fergus se retourna ensuite vers Svein pour lui adresser un sourire plein de promesse. Le jeune homme ne savait plus où se mettre, il se contenta de passer une main dans ses cheveux pour les remettre en place, il n'osait pas croiser le regard de son paternel après tout ce qu'il lui avait envoyé en pleine figure. Le jeune Montgomery fut surpris de voir le chirurgien pédiatrique prendre sa défense, il était touché par cette initiative bien qu'il connaissait trop bien son père, celui-ci allait répliquer encore et toujours comme il en avait l'habitude.

« Vous devriez être tout le temps disponible docteur Fraser et si vous pensez que j'ai le temps pour des futilités de politesse lorsque l'une des vies de mes patients sont en danger vous vous fourvoyez ! De plus, vous devriez apprendre que l'hôpital et encore moins votre bureau ne doit faire objet de baisodrome ! D'ailleurs ce n'est aucunement professionnel sur tout point. Alors si vous ne souhaitez pas que je me mêle de vos affaires Fraser apprenez à vous occuper des vôtres, je m'adressais à mon fils. »

Svein pouvait sentir le regarda insistant de son père sur lui, il allait répliquer lorsque Fergus vint l'embrasser sous les yeux de son père. L'interne y trouva du plaisir que ce soit parce qu'il aimait ses baisers, mais aussi parce qu'il pouvait enquiquiner son père. Le chirurgien pédiatrique s'amusa ensuite à provoquer son paternel en jouant sur les sous-entendu.

« Vous êtes pathétique Fraser. » Archer s'adressa à Svein : « J'espère que tu te rends compte un minimum que tu n'es qu'un jouet sexuel à ses yeux et que ce petit manège ne durera pas éternellement, il te remplacera très vite par un ou une autre interne plus sexy que toi. » Svein soupira : « Peu importe cela ne te regarde pas. » il attrapa son tee-shirt.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus Mar 23 Aoû - 23:19

Life Is Strange
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

La tension entre les deux hommes s’évaporait au fil des coups de reins de Fergus. Ce dernier était rapidement passé de lent à rapide lorsqu’il avait senti Svein se détendre petit à petit. Les mains baladeuses de Fergus profitèrent du corps bien fait de son interne, détaillant chaque muscle, et profitant du contact de leur peau l’une contre l’autre. Finalement, Montgomery ne mentait pas lorsqu’il affirmait que le sexe guérit les maux de têtes, Fergus ne sentait presque plus le sien. Pour remercier Svein, il augmenta légèrement la cadence, et l’embrassa dans le cou, n’hésitant pas à le marquer d’un suçon. Il sentait que le jeune homme commençait à perdre pied, qu’il allait bientôt atteindre l’orgasme. Il n’eut cependant pas la chance de l’atteindre, son père venant d’entrer prestement dans le bureau de Fergus, lui demandant de l’aide sur un cas. S’étant rhabiller rapidement avant de le saluer, Fraser eu un sourire à l’explication de son confrère. Il est vrai qu’il ne faisait que très rarement appel à ses collègues, et que lorsqu’il en avait réellement besoin.

>>Dans les conventions de l’hôpital il est dit que vous devez faire appel à un chirurgien pédiatrique, pas forcément à moi. De plus, vous auriez pu faire appel à votre sœur, cette chère Addison. J’en conclue que vous avez besoin de moi.

Les deux hommes n’avaient certainement pas la même réputation, Montgomery était certainement plus connu dans son domaine que Fraser ne l’était dans le sien. Enfin, Fergus se défendait quand même dans le domaine pédiatrique et essayait au maximum de faire avancer les recherches, il s’était même mis en tête de se lancer lui-même dans une recherche, ne sachant pas s’il avait réellement le temps de s’y consacrer pleinement. Il remarqua que son sourire plein de promesses fit rougir Svein, qui se contenta de remettre ses cheveux en place, geste qui fit sourire Fergus. Quelques temps après, il fut remis en place par Archer, qui lui conseilla de ne pas se mêler des affaires qu’il avait à régler avec son fils, et que son bureau ne devait en aucun cas faire office de baisodrome. Un mince sourire s’étira sur ses lèvres, Fergus ne voulait pas s’abaisser à lui répondre, mais c’était plus fort que lui.

>>Je suis tout le temps disponible, mes petits patients comptent pour moi vous savez. Du moins, j’essaie d’être disponible tout le temps. Voyez-vous, contrairement à certains, j’éprouve quelques remords à faire élever ma fille par une gardienne. C’est plutôt vous qui devriez apprendre que tout l’hôpital est un baisodrome en fait, je ne déroge pas à la règle. De plus, c’est mon bureau, j’y fais globalement ce que je veux en fait, et avec qui je veux surtout. Le professionnalisme n’a rien à voir dedans, vous m’auriez surpris avec une autre personne vous n’auriez pas parlé de ce point-là. Je ne me mêle cependant pas de vos affaires, j’expose mon point de vue, qui diffère du votre certes.

Fergus écouta par la suite ce que le père avait à dire à son fils. Il est vrai qu’au début, leur relation avait été basée sur le fait qu’ils étaient de simples objets sexuels l’un pour l’autre. Se voyant entre chaque opération dans diverses salles de l’hôpital. Puis, avec le temps, leurs rencontres étaient devenues plus fréquentes, et ils avaient même réussit à aller quelques fois boire des verres ensemble, avant que bien entendu ils se retrouvent nus une fois de plus. Fergus appréciait de plus en plus leurs petites rencontres, aimant apprendre à connaitre le jeune Montgomery, et voir à quel point il était différent de son père. Plus Fergus apprenait à connaître Svein, et plus il l’appréciait pour la personne qu’il était. Après avoir lâché une insulte cuisante en gaélique, Fergus regarda à nouveau Senior Montgomery après que Svein lui ait répondu que leur relation ne le regardait pas. Il pouvait voir son visage se crisper, ce qui le fit doucement sourire.

>>Je suis peut-être pathétique comme vous dites, mais vous l’êtes aussi, et le pire c’est que vous ne vous en rendez pas compte. Vos petites piques font que vous allez perdre votre fils, c’est tout ce que vous aurez gagné ! Vous êtes-vous aussi pathétique, apprenez-le.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus Lun 29 Aoû - 23:12



Life is strange


Svein était frustré de ne pas avoir été au bout de son orgasme, c'était comme si on privait d'un cadeau un enfant le jour de Noël. L'interne grimaça, en plus il s'agissait de son père qui venait de débarquer, cela lui avait coupé toute envie même lorsque Fergus lui promis de remettre le couvert. Son père avait décidément le don de tout gâcher dans sa vie, il se trouvait toujours au mauvais endroit et au moment qu'il ne fallait pas. Le jeune homme ne savait plus où se mettre, il se rhabilla en silence, se laissant malmener par son paternel, il en avait l'habitude pourtant il lui arrivait de lui tenir tête, aujourd'hui il n'en avait pas très envie, il était assez frustré et il avait l'impression de se retrouver quelques années en arrière.

« J'aime que mes opérations soient parfaites, je choisis le meilleur et vous êtes le chef de la pédiatrie. A moins que vous êtes tellement mauvais que je dois finalement faire appel à vos subalternes. Remarque, les parents de mon patient n'aimerait sans doute pas que des mains sales touchent à leur progéniture, ce que je peux comprendre. »
Dit-il en faisant référence au fait que Fergus avait touché de ses mains sales sont fils, il ajouta également : « Addison n'est plus à Seattle depuis des années, il serait trop long de la faire venir, mais je vois que vous semblez bien intime avec elle pour l'appeler par son prénom. » Archer se retourna vers son fils : « Tu ferais mieux d'ouvrir tes œillères, il ne se tape pas les Montgomery sans raison. »

Svein resta statique. Son père venait de semer le trouble dans son esprit. Il espérait néanmoins que ce dernier ait tort parce qu'il avait confiance en Fergus. Même s'ils couchaient seulement pour évacuer cette envie de sexe, l'interne commençait à ressentir des petits sentiments pour son chef de service. Le jeune homme décida de les rejoindre, il n'était pas assuré mais il tenta de faire bonne figure. Svein avait toujours craint son père même quand il lui tenait tête. Quant au fait que l'hôpital était un baisodrome, Archer le savait parfaitement puisqu'il était un coureur de jupon comme son fils, cependant, comparé à Fergus, le père de Svein se montrait plus discret chose qu'il reprochait à Fergus de ne pas faire.

« Vous ne m'apprenez rien Fraser et croyez moi vos actes auront très vite des répercutions à la direction. »
Rétorqua-t-il d'un ton glacial avant de jeter un regard à son fils. Fergus défendit Svein en traitant à son tour de pathétique. Pour l'interne s'en était trop, il se sentait mal à l'aise dans cette situation, il savait que cette joute verbale ne prendrait jamais fin parce que son père voulait toujours avoir le dernier mot. C'est pourquoi le jeune homme s'interposa entre les deux, il tourna le dos à Archer et regarda dans les yeux son amant.

« Arrête Fergus ! la relation entre mon père et moi ne te regarde en rien c'est clair ? C'est une histoire de famille alors je t'interdis de parler de mon père de la sorte, tu es mal placé pour te permettre ce genre de chose ! »

Dit-il sur un ton sec et froid tout en le regardant dans les yeux. Svein regrettait de parler de la sorte à Fergus, il était touché par le geste héroïque de son amant de le défendre. D'ailleurs, il mourrait d'envie que son père parte pour qu'il puisse embrasser le chef et l'embrasser follement. Néamoins, s'il prenait ses distances d'un seul coup avec le pédiatre et qu'il défendit en quelque sorte son père c'était parce qu'il ne souhaitait pas se montrer faible devant lui, lui montrer qu'il était toujours un Montgomery. Son cœur semblait se déchirer, il s'en voulait terriblement, il espérait que Fergus le comprendrait, mais de l'autre, il comprendrait aussi que ce dernier lui en veuille.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus Jeu 1 Sep - 23:33

Life Is Strange
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Les bons moments que vivaient Fergus étaient généralement suivit directement par des moins bons moment. Cette fois-ci ne dérogea donc pas à la règle lorsqu’il entendit la porte s’ouvrir et qu’Archer Montgomery fit son entrée en grandes pompes. Après un soupir plaintif bien audible et s’être rhabiller prestement avant de saluer son collègue et de lui demander pourquoi il faisait appel à lui. La réponse fut claire, pour avoir la meilleure opération possible. Intérieurement, cette information fit plaisir à Fergus, finalement il n’était pas tout le temps perçu comme le coureur de jupons qu’il était. On pouvait aussi reconnaitre ses capacités de pédiatre.

>>Je pense que vous n’aurez pas besoin d’appeler mes subalternes. Ah et mes mains seront désinfectées bien évidemment, l’hygiène prime avant tout !

Il eut un petit sourire à l’évocation d’Addison. Bien sûr qu’il la connaissait, elle était mondialement réputée dans son domaine. Fergus l’avait admiré, se demandant quels sacrifice elle avait dut faire pour arriver à son niveau. Puis, un jour contre toute attente, il avait eu un cas en collaboration avec elle. Le stresse s’était emparé de l’écossais, qui se demandait s’il était réellement à la hauteur. Leur opération se passa finalement bien, et après celle-ci, les deux chirurgiens partagèrent un café à Seattle, afin d’avoir le ressenti de l’autre sur l’opération. Il ne s’était jamais rien passé entre eux, Fergus admirant trop Addison pour oser faire quelque chose avec elle. Il préférait l’avoir en connaissance et en amie plutôt qu’en coup d’un soir, surtout s’ils étaient appelés à se revoir, que ce soit pour une conférence ou alors pour une étude de cas.

>>Addison est une amie, nous avons eu un cas ensemble, le courant est passé entre nous et nous avons été boire un café. Il ne s’est jamais rien passé entre nous.

Il avait vu le regard du jeune Montgomery, il doutait de lui à présent, ce qui était tout à fait légitime. Son nom lui ouvrait de grandes portes, ou pouvait lui en fermer, c’était au choix. Il vivait dans une famille de médecins réputés, et donc il était en droit de se demander si on n’abusait pas de lui afin d’atteindre son père ou sa tante. Ce n’était pas le cas de Fergus, qui voyait en lui l’interne qu’il était. Brillant, un peu grande gueule et promis à un bel avenir. Le pédiatre n’allait jamais lui demander quelque chose à cause de son nom, c’était totalement ridicule et impoli. Il aimait l’interne, plus qu’il ne se l’avouait réellement. Intérieurement, il espéra donc que ce petit malentendu ne signe pas l’arrêt de leurs rencontres plus ou moins fréquentes pour évacuer leurs envies mutuelles de sexe.

Fergus ne releva pas lorsqu’Archer le prévient que ses actes auront des répercussion à la direction. Le pédiatre était parfaitement au courant qu’il devait y avoir un dossier sur lui, reprenant tous ce qu’il avait déjà fait dans l’hôpital. Il faudrait qu’il apprenne à être un peu plus discret. Il nota mentalement cette petite idée, puis reporta son attention sur les deux Montgomery. Fergus n’avait jamais remarqué à quel point les deux hommes étaient similaires. Un mince sourire se dessina sur ses lèvres, qui se dissipa bien vite une fois les paroles de Svein prononcées. Le visage de Fergus se ferma doucement, et ses yeux bleus vinrent se planter dans ceux ambrés du jeune homme. Puis, rapidement, le chirurgien détourna le regard pour parler à son père.

>>Bien, je vois qu’en plus de l’arrogance familiale, votre fils à hérité de votre façon si polie de parler aux gens. Archer, donnez-moi le plus rapidement possible le dossier de l’enfant.

Son attention retourna ensuite sur le plus jeune, et d’un ton aussi froid qu’il avait utilisé précédemment, Fergus leur dit :

>>Si vous n’avez plus rien à me dire, vous pouvez vous en aller….tous les deux

Le pédiatre les reconduit jusqu’à la porte de son bureau. Une fois ça fait, il se dirigea à nouveau vers on bureau, s’installa dans sa chaise. Fergus pouvait comprendre l’attitude du jeune homme qui avait certainement quelque chose à prouver à son père, à la suite de la position si dominée qu’il avait vu quelques instants plus tôt. Pourtant, ce qu’il ne parvenait pas à comprendre c’était ce ton glacial. De plus, Fergus n’avait rien dit sur leur histoire familiale, mais juste sur la façon dont Archer élevait son fils. De ce côté, Fergus pensait s’en sortir mieux, et être un bien meilleur père que lui. Svein l’avait blessé sans s’en rendre compte.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus Lun 26 Sep - 1:43



Life is strange


Svein observa la joute verbale entre Fergus et son paternel. Tous les deux avaient de la répartie. L'interne craignait son père, il savait que celui-ci ne lâcherait pas les bras, qu'il ferait en sorte d'avoir le dernier mot même si cela pouvait prendre des heures. Il espérait néanmoins que cette histoire termine très rapidement car le jeune Montgomery n'était pas à son aise. Archer souligna ensuite le fait que Fraser couchait avec lui par intérêt et notamment pour s'approcher de sa tante Addison. Svein jeta un regard à son amant. Il avait le doute. Cependant, Fergus le rassura en lui disant qu'il n'y avait jamais rien eu avec Addison. Il se sentit un peu soulagé, bien qu'il était perturbé par les propos de son père. Voyant qu'Archer allait loin jusqu'à menacer Fergus en allant se plaindre au conseil de l'hôpital, Montgomery décida de stopper cette histoire en prenant la défense de son père bien qu'au fond il était du côté de son amant. Il voulait le protéger en évitant de continuer cette discussion stérile qui l'était puisque Archer ne comptait pas en démordre. Svein croisa le regard de son amant. Il eu des frissons car ce regard avait changé, ce n'était plus ce regard séducteur, non, le chirurgien était en colère contre l'interne. D'ailleurs, ce dernier le fit savoir en lançant une pique à son égard, mais pourtant vrai. Il était comme son père sur ce point. Svein jeta un regard suppliant à Fraser, il ne voulait pas partir et il était désolé. Archer ne se fit pas prier, il s'empressa de sortir, le jeune Montgomery voulait rester mais le chirurgien les invita jusqu'à la sortie. L'interne fit une petite moue. Tandis que son paternel s'éloigna, celui-ci se retourna en voyant que Svein ne comptait pas partir. Il lui lâcha alors un :

« Tu es ridicule. »


Le jeune Montgomery évita de regarder son père. Il attendit qu'il s'éloigne pour frapper à la porte de Fergus et de rentrer. Il culpabilisait. Svein ferma la porte à clé et doucement, l'interne s'approcha du bureau. Il appréhendait la réaction de son amant ce qui était compréhensible. Il avait agit comme un con, il le savait. Svein s'installa en face de lui. Il était embarrassé, il savait que ce comportement qu'il avait eu, c'était seulement pour montrer qu'il était un Montgomery et pas une tapette comme le pensait Archer.

« Je suis sincèrement désolé...je n'aurais pas du te dire ce...genre de choses... je n'ai pas réfléchis en parlant... »
Svein se releva et contourna le bureau pour se mettre derrière lui. Il déposa des baisers dans son cou tandis que ses mains étaient posées sur ses épaules : « Pardonne-moi... » il continua ses baisers dans le cou : « Tu pourras faire tout ce que tu veux de moi.... » L'interne espérait se faire pardonner, il le regrettait tellement.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus Mer 28 Sep - 1:10

Life Is Strange
Svein J. Montgomery & Fergus C. Fraser

Fergus avait été blessé par les paroles de Svein, sans réellement savoir pourquoi puisqu’elles parlaient de la relation que l’interne entretient avec son père, et non de Fergus en lui-même. Pourtant, le pédiatre l’avait pris personnellement. Le pédiatre avait voulu bien faire, défendre son amant des remarques désobligeantes de son père, malgré le fait que Svein devait se rebeller quelques fois, mais il défendait bien plus que ça. Au moment où Archer avait explicitement dit que Svein n’était pas intelligent sur le cou parce qu’il était le passif, le sang de Fergus n’avait fait qu’un tour. Pour Fergus, la position qu’il occupait n’avait rien à voir avec la personnalité, et ce n’est pas parce qu’il est plus souvent passif avec Svein, que Fergus est un passif dans la vie. C’est deux choses totalement différentes à ses yeux. De plus, pour Fergus c’était une remarque parfaitement homophobe, et ça ne passait pas avec lui ! Il avait fallu qu’il riposte, qu’il se défende et qu’il défende Svein qui se laissait marcher sur les pieds. Alors oui, lorsqu’il entendit les paroles de son amant, il fut blessé. Le pédiatre leur demanda alors de sortir tous les deux, afin de se retrouver seul, et de pouvoir faire le point sur ce qu’il venait de se passer.

Alors qu’il s’était assis sur sa chaise, Fergus entendit frapper à sa porte. Pas un seul moment il ne pensait que ça aurait pu être les Montgomery qui avaient encore quelque chose à lui dire. Avant qu’il n’ait donné l’autorisation d’entré, il vit Svein entrer doucement. Son père ne devait certainement pas être au courant qu’il comptait revenir. Le pédiatre le regarda prendre place en face de lui avant de s’excuser. Oui, il avait agi comme un abrutit afin de prouver à son père qu’il était toujours le même. C’est ce que lui reprochait le plus Fergus.

>>Non en effet tu n’aurais pas dus. Répondit froidement Fergus.

L’homme était blessé, et il comptait bien le faire savoir. Il comptait aussi lui expliquer pourquoi il avait pris sa défense, et pourquoi les paroles de Svein l’avaient à ce point atteint. Avant qu’il ne se lève, il le regarda de haut en bas, et décida qu’il ne fallait pas rester sur des « non-dits » et que la vérité était la chose la plus importante.

>>Tu sais, je n’ai pas uniquement prit ta défense, mais la mienne aussi ! Ses sous-entendu homophobes ne m’ont pas plût ! Et je m’en fou de ton histoire familiale, et ce qui te détruit toi et ton père. Peu m’importe ! Je n’ai pas aimé la façon dont il t’a parlé, dont il t’a traité, et j’pensais bien faire en lui faisant comprendre que perdre son enfant ce n’est pas cool. C’est mon côté paternel qui est ressort !

Il vit ensuite Svein se lever afin de se placer derrière lui. Ce dernier commença des bisous dans le cou. Le fourbe ! Il connaissait son point faible et s’en servait contre lui ! Avec ça, il était presque impossible à Fergus de ne pas pardonner à son jeune amant. L’écossais étira le cou, laissant plus de place à son interne pour lui en déposer encore plus. Fergus était totalement sous l’emprise de Montgomery. Plus ils multipliaient leurs rencontres, et plus le pédiatre se sentait attiré vers lui, il sentait qu’il avait toujours besoin de l’avoir à ses côtés. Il était dépendant de l’interne, et ce n’était généralement pas bon signe. Svein a tellement d’emprise sur lui, qu’il serait prêt à lui pardonner rien que pour pouvoir continuer à le voir.

Lorsqu’il eut la permission de faire tout ce qu’il voulait de Montgomery, Fergus ne se fit pas prier. Il se leva, embrassa sauvagement, avant de le pousser vers son bureau et de l’allonger une nouvelle fois dessus. Fergus descendit avidement dans le cou de son interne, lui mordilla le lobe de l’oreille, tout en défaisant sa chemise. Fergus déposa ensuite des baisers sur le torse du jeune homme, avant de descendre jusqu’à sa ceinture, la défaire rapidement afin de lui offrir une lente torture. Une sorte de punition pour l’avoir blessé, une punition agréable certes, mais Fergus ne l’arrêterait pas tant que Svein ne le suppliera pas d’arrêter. Fergus était accros aux sensations que lui procuraient l’interne, de son contact et de ses baisers.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus

Revenir en haut Aller en bas

FLASHBACK ▬ Life is strange feat Fergus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Why are you so ... strange? ... # feat Carter H. R.
» Life is strange ft. Nora
» Life is strange • Glenn Monroe
» Life is Strange
» You met me at a very strange time of my life. |-| w/ Harley Teller

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our deepest fear :: VIDEO GAMES :: 
Goodbye my lover
 :: 
Version Seattle
 :: 
Les rps
-