FERMETURE DU FORUM : http://ourdeepestfear.forumactif.org/t1309-fermeture-du-forum#18895

Partagez|

Enough is enough

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: Enough is enough Mer 27 Juil - 23:18

Enough is enough

100x100Kahlan

&


100x100Abigael



L’hôpital semblait immense. Je m’inclinais vers le volant pour observer le bâtiment massif et constitué de plusieurs étages qui s’élançait dans le ciel, masqué par les nuages. Voilà, ce serait le lieu de mon internat… Un soupir. Je me décidais à sortir de ma Mini Cooper violette en tirant la bandoulière de mon sac en cuir à ma suite. Un coup d’œil à la collection d’autocollants jaunis. Une série de « I love Boston » colorés et tape à l’œil, qui trahissaient mes origines. Un tour de clef et je me mis en marche. Comme tout hôpital qui se respecte, l’endroit était très fréquenté. Un panneau pour les urgences, un autre pour l’administration… Autant aller vers là. Je me faufilais entre les gens et je pris la direction indiquée qui me promettait une belle paperasse à remplir ! Le lot de tout étudiant qui arrivait en somme !

J’entrais dans le saint des saints, curieuse de me familiariser avec la configuration des lieux. Conforme à mes habitudes, j’observais où se trouvaient les issues. Et puis, je pris le chemin que j’estimais le plus court vers l’administration. Je trouvais sans peine… Je patientais un bon moment. Je n’étais pas la seule à venir ici et l’attente me parut interminable. Moi qui détestais ça ! Je n’étais guère patiente, un de mes défauts… Je rongeais mon frein en silence lorsqu’une voix résonna. Perdue dans mes pensées, je ramenais mon attention vers une blonde à l’air renfrogné. Elle aurait été jolie si elle n’avait pas l’air si aigri ! C’était mon tour. J’avançais et je tendis mon dossier et les liasses de papiers nécessaires pour valider mon arrivée. Quelques formulaires à remplir, je signais les différents exemplaires. La femme m’indiqua où se trouvait l’ascenseur. Je partis dans la direction indiquée.

En un instant j’arrivais au second étage.  La porte s'ouvrit dans un ding! Je m'engageais dans le couloirs entre le personnel et les patients, à la recherche du vestiaire. Mon regard glissa sur un petit garçon sans un seul cheveu installé dans une chaise roulante. Mon coeur eut une ratée et je ravalais mon air. Sean! Des enfants différents mais la même ombre dans le regard. Je décidais brusquement de faire demi-tour. La porte d’une chambre s’ouvrit au même instant sans que je m’en aperçoive. Je fis un pas pour fuir.

Code by Abi

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Enough is enough Lun 1 Aoû - 0:10

Enough is enough
Abigael O’Kelly & Kahlan E. Romanov

Kahlan était d’astreinte au travail depuis plus de quinze heures, il y avait un manque de personnel, et toutes les infirmières disponibles avaient donc été réquisitionnées pour faire tourner correctement le service. Cela n’enchantait pas la brune, qui avait espérer retrouver son appartement, ses habitudes et surtout son lit qui lui manquait terriblement. Pour pallier au manque de sommeil auquel elle faisait face, la jeune femme avait eu l’envie d’aller dans une salle de garde afin de s’injecter un peu d’héroïne dans le bras avant de reprendre son service. Cependant, malgré l’appel du démon, la brune avait résisté et commençait à sentir les effets du manque. Ses mains tremblaient, elle avait des sueurs froides et avait cette drôle d’impression de perdre pieds, que son corps ne lui appartenait plus. La brune errait donc dans les couloirs, à la recherche d’un plateau de sutures. En fait, elle savait très bien où il y en avait un, Kahlan n’avait juste pas envie de le prendre pour l’amener à l’interne qui venait de le lui demander un peu sèchement en la prenant de haut. Cet interne avait oublié que sans les infirmières l’hôpital ne tournerait pas et il devrait faire lui-même cette tâche ô combien ingrate d’aller chercher le plateau à sutures. Finalement, au bout d’une vingtaine de minutes, elle arriva avec le plateau, le lui tendit et n’entendit même pas un remerciement de sa part. La jeune femme voulu se rendre quelques instants au chevet d’Alya, lui parler, lui dire qu’elle ne l’oubliait pas et qu’elle devait se réveiller. Kahlan faisait ce rituel depuis près de deux mois, sans jamais qu’un changement d’état se fasse remarquer chez son amante. C’était le cœur serré que la brune commença à se diriger vers la chambre de son amante. Cependant, elle n’eut pas la chance de pouvoir y parvenir, son bipeur venait de la rappeler à l’ordre. Kahaln devait aller prendre les constante d’un enfant sous chimiothérapie, ainsi que de lui faire une prise de sang avant de l’emmener faire sa thérapie. Lorsqu’elle entra dans la chambre, la jeune femme salua ses parents qui étaient présent à ses côtés, puis salua l’enfant avec un sourire.

>>Je vais devoir encore te prendre un peu de sang avant d’aller t’accompagner pour ta chimio.

A ces mots, Kahlan sortit de sa poche une seringue ainsi qu’un garrot. Elle passa le garrot autour du bras de l’enfant, le serra puis lorsqu’elle sortit la seringue et qu’elle la prépara Kahlan sentit qu’elle n’allait jamais réussit à l’enfoncer correctement dans le bras de l’enfant. Ses mains tremblaient trop pour qu’elle soit précise, elle voyait les signes de manque devenir de plus en plus grands, et savait très bien qu’il lui faudrait rapidement une dose de morphine si elle voulait terminer son service correctement. Cependant, Kahlan savait très bien qu’elle devrait être très discrète lors de son vol, et qu’elle devrait se trouver une salle de repos vide pour s’injecter sa dose de libération liquide. La russe essaya de ne pas montrer aux parents que la situation lui échappait, sortit rapidement de la chambre prétextant qu’un interne devait arriver afin de suivre le cas de leur enfant. Lorsque Kahlan regarda dans le couloir, elle vit une jeune fille rousse avec des dossiers en mains. Signe d’interne pour l’infirmière. Un sourire sur les lèvres, elle lui attrapa le bras et lui dit :

>>Tu tombes à pic ! Tu vas pouvoir m’aider à faire la prise de sang d’un enfant !

Elle tira ensuite le bras de la jeune femme afin de la faire entrer dans la chambre. L’infirmière procéda rapidement aux présentations avant de donner la seringue à le jeune femme qu’elle venait de réquisitionner.




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Enough is enough Mer 3 Aoû - 15:52

Enough is enough

100x100Kahlan

&


100x100Abigael




Le corps entraîné vers l‘avant et déterminée à fuir, j’entendis une jeune femme m’interpeller. Une prise de sang ? Je sentis une main se refermer sur un bras et tirer. Bien malgré moi, mon corps fut entraîné à la suite de l’inconnue. Elle poussa une porte et me fit entrer dans la chambre d’un enfant et me fourra une seringue dans les mains. Comme ça ! J’observais sa blouse et reconnus celle caractéristique d'une infirmière. Elle pouvait pas la faire elle-même la prise de sang? C'était son taf, non? Je me tournais pour regarder le patient qui attendait ne pus manquer l’enfant. Il était sous chimio. Sous la surprise, j’écarquillais les yeux. J’allais de Charybde en Scylla ! Je sentis mon cœur battre plus vite. Je me ratatinais sur place alors que mon regard ne pouvait quitter le visage de l’enfant. Un visage triangulaire pâle, deux grands yeux curieux. J'avalais ma salive avec difficulté.

- "Une prise de sang ? D'accord..."

Je me sentis stupide. Mon cerveau fonctionnait au ralenti. Je me sentis prise au piège et cette sensation était assez glaçante. Le contrôle ! Il fallait que je retrouve le contrôle de la situation ! Je bottais en touche.

- "Je ne sais pas si je suis autorisée à en faire… Je ne suis pas encore officiellement interne. Un point de détail mais je dois aller prévenir le résident en charge."

Mon regard glissa sur l'infirmière. Dans mon esprit, une seule question : "pourquoi tu ne la fais pas, toi, la prise de sang?". Je voulais foutre le camp de là et le plus vite possible! Sortir! Cette injonction sonnait dans mon esprit. Aller prendre l'air! Et si je devais malgré tout réaliser ce maudit geste technique, au moins aurais-je le temps de tenter de reprendre le dessus sur mes émotions. Mes mains commençaient déjà à trembler.

Code by Abi

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Enough is enough Ven 5 Aoû - 15:10

Enough is enough
Abigael O’Kelly & Kahlan E. Romanov

Kahlan avait réquisitionner une interne afin de faire la prise de sang de l’enfant. Elle espérait qu’elle la ferait sans poser de questions, sans en parler à un résident ou à un chef de service. Kahlan ne voudrait pas perdre sa place parcequ’elle était en manque. L’infirmière savait qu’elle risquait sa place à chaque injection qu’elle se faisait, à chaque entrée dans l’hôpital en manque avec tous les signes qui ne la trahissent pas. La russe savait qu’un jour où l’autre, elle serait renvoyé pour faute grave, surtout si elle devait continuellement faire appel aux internes afin de faire des gestes simples comme des prises de sang. Cette fois-ci ne dérogea donc pas à la règle, et Kahlan fit appel à une interne qu’elle venait de voir dans les couloirs.

>>Oui, une simple prise de sang !

Elle lui donna ensuite la seringue et les tubes qui devaient contenir le sang de l’enfant. Cependant, l’infirmière put voir que la rousse ne voulait pas le faire. Elle lui prit le bras, la tira vers l’arrière, et lui montra ses mains, bien à l’abri des parents de l’enfant. Ses mains tremblaient, son manque se voyait de plus en plus :

>>Je ne suis pas en état de la faire ! Tu la fais, je ne dis rien aux chefs, mais tu ne dis pas non plus aux chefs que je t’ai demandé de faire une prise de sang! Cet enfant a besoin de sa prise de sang avant d’aller en chimiothérapie ! Fais la, tout simplement…

Kahlan serra les poings et soupira, espérant stopper ses tremblements. Elle jeta un coup d’œil aux parents qui se demandaient ce qu’il était en train de se passer. Kahlan leur lança un sourire rassurant avant de se remettre près de l’enfant et attendit de voir si la rousse allait finalement faire cette prise de sang.




© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Enough is enough Dim 7 Aoû - 20:37

Abigael O'Kelly a écrit:
Enough is enough

100x100Kahlan

&


100x100Abigael




L'infirmière ne rigolait pas du tout. Elle me fourra le matériel nécessaire dans les mains, l'air de dire : "vas-y cocotte, fais moi ça fissa!". Devant mon air stupéfait, elle me tira vivement et à l'écart des regards des parents de l'enfant et du petit patient lui-même, elle me montra ses mains. Elles tremblaient comme des feuilles. Je ramenais mon regard vers son visage alors qu'elle m'expliquait la situation. Elle fut très explicite. Je compris fort bien la situation. Une junkie. Je l'observais gravement tout en réfléchissant. J'avais besoin d'y voir plus clair et je pouvais peut être faire quelque chose pour elle.

- "Veuillez nous excuser. Pour l'acte en lui-même, je préfère utiliser une aiguille plus petite, plus adaptée aux veines de votre enfant. Si vous voulez bien nous excuser une seconde, nous allons aller chercher du matériel complémentaire."

Un sourire rassurant à l'enfant. Il me fichait le jetons, mais quand même... Il me faisait un effet boeuf mais il n'y pouvait rien le pauvre. Je pris sur moi pour rester calme.

- "J'arrive tout de suite, rassures-toi."

Je tirais la brunette à mon tour vers la porte. Direction une chambre inoccupée. Une discussion s'imposait. Comment pouvait-elle bosser dans l'état où elle se trouvait?

Code by Abi

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Enough is enough Mer 10 Aoû - 0:07

Enough is enough
Abigael O’Kelly & Kahlan E. Romanov

L’interne réquisitionnée par Kahlan ne souhaitait pas faire la prise de sang. Ce que l’infirmière pouvait comprendre. Faire un acte médical sans résident ou titulaire pouvait lui porter préjudice. Pourtant, Kahlan ne dirait rien, elle risquait elle aussi d’avoir des problèmes si elle avouait la raison qui l’avait poussée à demander de l’aide à une interne. L’infirmière lui donna quand même le matériel de prise de sang, et lui montra l’état de tremblements de ses mains. Finalement, la rousse était d’accord, mais préférait changer la taille de l’aiguille. Soit, Kahlan la laissait gérer sa prise de sang. Ses paroles rassurèrent un peu les parents, qui commençaient à se poser trop de questions. La russe s’attendait à ce que l’interne fasse la prise de sang, mais elle ne la fit pas. Ce fut à son tour de se faire tirer dans une chambre, vide cette fois. Elle lança un regard noir à l’interne, avant de lui prendre la taille d’aiguille plus petite que précédemment et de lui donner en main.

>>Fait juste cette prise de sang, ne dis rien à personne et je ne dirai rien ! On est quitte et je ne te demanderai plus rien !

Kahlan espérait que ça servirait à empêcher la rousse de la bombarder de questions, et de lui faire la moral. Oui, elle ne devrait pas bosser dans cette situation, elle pouvait faire plus de dégâts qu’elle ne le souhaitait. Cependant, Kahlan était persuadée que la pression ressentie au travail augmentait ses signes de manques et ses tremblements. Dans ces cas-là, la jeune femme essayait de ne plus être assignée à des tâches demandant de piquer des patients. Généralement, elle arrive à les éviter, aujourd’hui n’avait pas été un jour chanceux pour elle.




© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Enough is enough Jeu 11 Aoû - 23:17

Enough is enough

100x100Kahlan

&


100x100Abigael



Bien malgré elle, l’infirmière avait suivi. En refermant la porte de la chambre, je ne pus manquer son regard noir. Elle n'était pas gonflée! Dans l'état où elle était! Sans se démonter, elle me fourra l'aiguille dont dans la main. Je la posai sur la tablette près de moi et l'observai calmement.

- "N'inverse pas les rôles, je ne suis pas ta débitrice. Par contre, t'aider peut me coûter cher. Je ferai cette maudite prise de sang, mais d'abord parons au plus urgent..."

Je l'observai sans faillir. Ses mains tremblaient de plus en plus. Elle ne tarderait pas à montrer des signes plus aigus de manque. Déjà son visage crispé commençait à la trahir. Je réfléchis intensément, cherchant comment faire pour remédier à son état en restant dans un cadre légal et moral. Je balayai la pièce du regard. Il se posa sur la conduite d'oxygène, puis sur le masque situé à son extrémité. Parfait. Soulagée, je la tirai encore à ma suite et arrivées près du lit, je fis un signe de la tête, l'enjoignant à s'asseoir. Il lui faudrait du glucose et de la caféine pour la booster et lui permettre de recouvrer ses esprits. Une douche ne serait pas de trop non plus! Je soupirai. Ça risquait d'être épique. J'ouvris le robinet d'oxygène et lui tendit le masque.

- "Maintenant, tais-toi et respires. Je vais aller faire cette maudite prise de sang. Bon sang, tu ne sauras jamais combien cela me coûte! Je te préviens, tu as intérêt d'être là quand je reviendrai."

Je lui lançai un regard déterminé et je fermai les rideaux, obstruant la scène aux regards inopportuns. J'attrapai l'aiguille que la brune m'avait donnée et sortis en fermant la porte derrière moi. Direction, la chambre du cancéreux. Bon sang! Je respirai de mon mieux, tentant de calmer les tremblements qui revenaient. Je tentai de ne pas penser à Sean mais mon esprit se focalisait sur lui. Je ne savais pas vraiment comment faire pour réussir cette prise de sang, mais la situation l'imposait. Il allait bien falloir que je surmonte cette peur panique vis à vis des enfants cancéreux...

J'ouvris la porte de la dite chambre et m'avançai, aussi détendue que je pouvais l'être. J'avais des sueurs froides. Je pris le temps de causer avec ses parents puis avec le petit garçon et j'expédiais la prise de sang fissa. C'est avec un grand empressement que je sortis, prétextant un patient à voir de façon urgente. J'avais une envie de vomir. Je traçai dans le couloir à la recherche des toilettes. Poussant brutalement une porte, je vomis tout ce que j'avais dans l'estomac. Décidément, il semblait bien que j'avais un foutu problème et le pire étant que je ne savais pas comment y remédier.

Code by Abi

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Enough is enough Lun 15 Aoû - 0:12

Enough is enough
Abigael O’Kelly & Kahlan E. Romanov

Le manque de Kahlan était de plus en plus voyant. La brune ne parvenait plus à contrôler ses tremblements, ainsi que la sueur qui commençait à couler le long de ses tempes. Kahlan souhaitait plus que tout trouver cette dose de médicament tant espérée afin de stopper tous ses effets. Elle ne demandait rien de plus ! Elle ne souhaite pas de l’aide, elle en avait déjà reçue sans que ça fonctionne. La jeune femme était retombée dans la drogue quelques semaines après son séjour en désintoxication. Sa soif d’autodestruction avait été plus forte que sa volonté de s’en sortir. L’appel de la noirceur avait été trop tentante, trop belle pour ne pas y résister. Kahlan ne voulait donc pas de l’aide imposée par la jeune interne. Cependant, la russe ne put pas répliquer, elle fut forcée de s’asseoir sur le lit et de porter le masque à oxygène. Kahlan continuait de regarder l’interne, comme si ça allait l’aider ! Cependant, la jeune femme ne bougea pas, l’oxygène lui faisait du bien, il ne calmait pas ses tremblements, mais elle se sentait déjà plus calme.

>>Comme si je pouvais aller bien loin ! Promis, je serai toujours dans cette chambre quand tu reviendras ! Lui dit-elle sur un ton de reproche

Lorsque Kahlan se retrouva seule dans la chambre, elle se leva du lit, et fouilla dans les tiroirs réservés au personnel médical à la recherche d’une dose de morphine ou tout autre dérivé capable de lui faire sentir cet état recherché. Après avoir retourné plusieurs tiroirs, et fouillé avec toute la minutie dont elle savait faire preuve, la jeune femme avait trouvé son grâal. Elle se saisit d’un garrot et retourna s’asseoir sur le lit. Kahlan soupira de bonheur, mit le garrot sur son bras avant de prendre la seringue et de l’enfoncer dans une des veines saillantes de son creux du coude. Plus elle sentait le produit pénétrer dans son organisme, et plus la jeune femme fermait les yeux de bonheur. Après quelques instants, elle se sentait à nouveau légère.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Enough is enough Mar 16 Aoû - 17:47

Enough is enough

100x100Kahlan

&


100x100Abigael




Je pris un moment dans les toilettes pour me remettre et lorsque je sortis vers le lavabo, j’avais une sale tronche. Je m’observai sans complaisance dans le miroir. J’étais toute pâle… Mes tâches de rousseur ressortait davantage. Je me baissai pour me rincer la bouche et crachai l’eau plusieurs fois dans la vasque en plastique. Je joignis mes mains et les plaçai sous le robinet pour me rafraîchir le visage. Je me sentais un peu mieux ! Deux ou trois serviettes en papier, je me séchai lentement. Je songeai tout à trac à la junkie qui m’attendait dans la salle de soins et je me décidai à la rejoindre.

En quelques pas, je fus rendue. J’ouvris la porte. Que ne fut pas ma surprise de voir l'infirmière installée pépère, une seringue plantée dans le bras. Sous la surprise, un juron m’échappa. C’était quoi ce bordel ! Elle avait trouvé ça où ? Un rapide coup d’œil sur les tiroirs ouverts m’apprit qu’elle avait fouillé partout où elle avait pu. Second juron. C’était quoi cet hôpital où l’on trouvait de la morphine à portée de main ? J’étais franchement stupéfaite. Etait-ce le résultat d'un oubli d'un collègue? Je me promis de vérifier le protocole de la conservation des opiacés en détails.

Je m’approchai d’elle. Je lui enlevais seringue et garrot d’une main sûre et l’observai d’un regard dur.

- Tu te fous de ma gueule ? Je te rappelle que les stocks de morphine sont contrôlés ! Tu penses t’en sortir comment ?

J'étais énervée. J'avais fait cette foutue prise de sang qu'elle m'avait demandé de faire et elle avait volé un opiacé à l'hôpital alors que j'avais tenté de l'aider. Je posai le flacon de sang vermeil bien en vue sur la tablette. J'étais curieuse d'entendre ce qu’elle avait à dire.

Code by Abi

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Enough is enough Jeu 18 Aoû - 20:28

Enough is enough
Abigael O’Kelly & Kahlan E. Romanov

La jeune femme se sentait à nouveau légère. Elle regardait ses mains dont les tremblements commençaient doucement à stopper. Un sourire de béatitude se dessina sur ses lèvres. Kahlan savait qu’elle n’avait pas fait le bon choix concernant sa recherche d’opiacé au sein de l’hôpital. Les stocks étaient contrôlés, elle le savait parfaitement. Son envie de se sentir libre avait tout simplement été plus forte que son envie d’être dans le droit chemin. Kahlan ferma les yeux quelques secondes, afin de profiter de la sensation qui prenait place en elle. Son instant de tranquillité ne dura pas très longtemps. L’interne rousse revint dans la chambre, et lorsqu’elle vit la seringue dans le bras de l’infirmière, elle lâcha un juron, suivit d’un deuxième lorsqu’elle comprit d’où la seringue provenait.

>>Je ne pense pas m’en sortir justement. Tu crois pas que si je m’en sortais, je ne serais pas là, une seringue dans le bras, à demander à une interne de faire une simple prise de sang ?!

Ses yeux se posèrent ensuite sur le flacon de sang. Bien, la prise de sang avait été faite. Kahlan ne dirait jamais que c’était une interne à peine rentrée à l’hôpital qui l’avait faite. Ce n’était pas dans leur intérêt mutuel, elle le savait.

>>Merci pour la prise de sang… Tu peux aller rapporter ce que tu as vu. Après tout, c’est ce que tout le monde ferai…

Kahlan s’installa un peu plus confortablement, regardant toujours l’interne, essayant de chercher ce qu’elle pourrait bien faire. Kahlan savait que sa place à l’hôpital était compromise, qu’elle ne devrait plus exercer et se tenir éloignée des patients. Pourtant, bien que la noirceur la rongeait et la forçait à s’enfoncer un peu plus dans les méandres de sa propre noirceur, la luminosité que dégage certains patient lui fait du bien. Elle lui rappel pourquoi elle doit se battre contre elle afin de vivre.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Enough is enough Ven 19 Aoû - 2:10

Enough is enough

100x100Kahlan

&


100x100Abigael




Le visage serein, elle me répondit qu’elle n’espérait pas s’en sortir. Je haussai un sourcil. Fallait-il lire entre les lignes ? Qu’essayait-elle de me dire à mots couverts ? Son attitude me stupéfiait. Prendre autant de risques… C’était pour le moins stupide… A moins que…

- Eh bien, je ne sais pas ! Je ne te connais pas ! J’en sais rien moi de ce qui te passe par la tête ! Et franchement, je me demande dans quelle mesure ton acte n’est pas un appel à l’aide…

Elle me remercia pour la prise de sang. Je n'avais pas envie de parler ce ça... J'avais encore le goût de vomi dans la bouche. Je balayai le sujet du revers de la main. La suite me fit rire franchement. Aller balancer une collègue que je ne connaissais ni d'Eve ni d'Adam! Et malade en plus… Je répondis illico.

- Rapporter ce que j’ai vu ? Ce qu’il ne faut pas entendre ! Je veux juste que tu prennes conscience que les médicaments que tu voles sont comptés et j’imagine d’ailleurs qu’ils ont dû réaliser qu’il y avait un souci à la pharmacie… Tu ne pourras pas continuer comme ça, c’est clair !

Je balançai la tête de droite à gauche doucement et je revins sur sa réflexion qui me posait question.

- Si ton geste est une tentative désespérée pour te faire prendre et t’en sortir, je veux bien endosser le rôle puant de te dénoncer. Dis-moi… Je peux t’aider, tu sais… Et je peux aussi t’aider sans te dénoncer… A vrai dire, tout dépend de toi maintenant.

Je m’assis à côté d’elle et plantai mon regard dans le sien. J’avais beau être furibarde contre elle, elle n’en était pas moins malade, droguée aux opiacés et si personne ne lui tendait la main, elle crèverait sans doute toute seule. J’avais décidé d’embrasser la carrière de médecin pour aider les autres et sa situation ne me laissait pas insensible. Je lui tendis la main. Je ne savais pas trop ce qu’elle en ferait. Etait-elle déjà passée derrière la ligne rouge ou restait-il un espoir de la tirer vers la vie, vers le bon, le meilleur à venir ?

Code by Abi

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Enough is enough Mer 24 Aoû - 22:05

Enough is enough
Abigael O’Kelly & Kahlan E. Romanov

Kahlan ne savait pas si son geste était réellement un appel à l’aide ou pas. Elle en avait fait tellement durant sa vie qu’elle ne les comptait plus et qu’elle ne les différenciait plus. Pour elle, c’était simplement une autre prise de drogue. La jeune femme savait que les médicaments étaient comptés, et que ses collègues avaient dut voir que le stock baissait. Cependant, Kahlan était assez intelligente que pour ne pas tout le temps se servir. Il lui arrivait de le faire une ou deux fois durant la semaine, puis d’arrêter quelques temps, avant de recommencer. Généralement, lorsqu’elle se servait, c’était à la fin de mois, lorsqu’elle n’avait pas réussis à acheter toute ses doses.

>>Ce n’est pas un appel à l’aide, je ne le ferai pas de manière si peu subtile. Pour en avoir déjà fait un bon nombre. Non, j’suis à cours tout simplement, je ne pioche pas tous le temps dans les réserves.

La jeune femme ne voulait pas non plus rapporter ce qu’elle venait de voir, pourtant il était tout à fait légitime qu’elle le fasse. La rousse lui fit cependant la moral sur ce que Kahlan savait déjà. La brune l’écouta cependant, sachant très bien qu’un jour où l’autre elle allait avoir de plus graves soucis. Cependant, parler à quelqu’un d’extérieur à tout ça, à quelqu’un qu’elle ne connaissait pas lui faisait du bien. Non pas que parler avec Hellyxir lui faisait mal, son amie lui apportait le réconfort nécessaire. Mais là, c’était une inconnue qu’elle avait en face d’elle et pourtant cette même personne voulait bien l’aider.

>>Je le sais que je ne pourrais pas continuer longtemps, j’ai pris conscience de ça il y a bien longtemps.

Kahlan osa regarder la rousse dans les yeux, elle vit que la jeune femme était furieuse contre elle, pourtant elle voulait sincèrement l’aider. Sans savoir réellement pourquoi, cela fit chaud au cœur de l’infirmière. Kahlan saisit la main tendue, avant de lui répondre :

>>Tu ne seras pas la première à vouloir m’aider tu sais… J’ai déjà fait de nombreux séjours en cure, et je plonge à chaque fois… Il ne sert à rien de m’aider, j’suis un cas perdu en fait.

Kahlan le pensait sincèrement, depuis qu’elle avait découvert la vérité sur sa naissance, elle se sentait perdue. C’était trop dur pour elle à soutenir sur ses épaules et avait préféré être une cause perdue plutôt que de se battre.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Enough is enough Sam 27 Aoû - 22:40

Enough is enough

100x100Kahlan

&


100x100Abigael



Son teint crayeux avait la teinte exacte du drap sur lequel elle était assise. Elle semblait si sûre d’elle… Un sourire m’échappa alors que je l’avisai gravement.

- En es-tu certaine ? L’esprit a ses raisons que la raison ignore. Et si l’envie de disparaître te tenaille, tu ne peux ignorer la pulsion de vie tapie au fond de toi qui te pousse à t’accrocher. Sinon, à quoi bon continuer. Fous-toi en l’air. Tout sera fini !

Je la provoquai ouvertement et ma réplique avait un fond de vérité.

- Et s’ils ont fait les choses intelligemment, ils auront noté les jours du mois où des doses de morphine disparaissent… Moi j’aurais fait un tableau statistique. Alors ils le savent que tu pique lors des fins de mois. Ils doivent chercher déjà. Ils te trouveront.

C’était stupide de prendre les collègues de la pharmacie pour des benêts. Comme si c’était la première fois qu’ils se faisaient voler des opiacés ! Il y avait sûrement un protocole pour cela comme il y en avait pour tout et rien. L’administration fonctionnait ainsi. Et le jour où elle se ferait prendre, sûrement qu’elle se ferait jeter dehors sans ménagement avec une plainte au pénal au cul. L’hôpital ne s’en priverait pas. Et là… bien malin pouvait savoir si elle vivrait longtemps.

- Un cas perdu ? Tu te fais bien de l’honneur !

Je souris gentiment. L’égo était réellement le défaut le plus répandu chez les humains. Si elle savait… Elle avait aspiré à la noirceur aussi, jusqu’à ce qu’elle trouve Jaimie. Ils s’étaient épaulés tous les deux comme deux châteaux branlants et ils s’en étaient tirés. Deux résilients à la sauce Boris Cyrulnik.

- Chacun est un cas perdu à sa façon. Je paraphrase Anna Karénine sans doute, mais ne crois-tu pas que c’est notre lot à tous ? J’ai été le cas perdu dont tu me parles et je me suis relevée. Difficilement mais je suis là. Le combat éternel entre l’Eros et le Thanatos… Je sais que ce n’est pas facile mais tu ne me semble pas être une lâche. Ne voudrais-tu pas tenter encore une fois ? Moi, je serai là pour t’épauler si tu le veux…

Une pause. Je cherchai mes mots. Je finis par dire franchement ce que je pensais.

- Des fois, on a juste besoin que quelqu’un croie en toi quand on n’y arrive plus soi-même.

J’avais envie de la secouer, de la tirer malgré elle de la merde dans laquelle elle s’était fourrée. J’espérais que son instinct de vie était fort.
Code by Abi

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Enough is enough Lun 29 Aoû - 20:27

Enough is enough
Abigael O’Kelly & Kahlan E. Romanov

Kahlan avait depuis le début un problème avec sa propre image et ce qu’elle lui renvoyait. Pour elle, son reflet dans un miroir n’est qu’une déformation de ce qu’elle est. Elle ne sait pas qui elle est, elle n’est certainement pas la fille de ses parents, bien qu’ils disent le contraire. Leur envie d’enfant avait été tellement forte qu’ils avaient fait appel à un donneur de sperme. Cette nouvelle avait détruit la vie de Kahlan, qui ne voyait plus ses repères tels qu’elle les avait imaginés. La russe avait le sentiment qu’elle vivait dans un mensonge, alors que le seul mensonge qu’on lui avait fait était l’identité de son père. Durant son enfance, la jeune femme n’avait manqué de rien, elle avait eu tout l’amour qu’elle souhait, de ses deux parents la considérant comme leur propre fille, puisqu’à leurs yeux, elle l’était. C’était lors de la découverte de cette nouvelle, durant son adolescence que tout s’était écroulé, et qu’elle n’avait pas voulu faire face à cette réalité qu’elle trouvait si dérangeante à ses yeux. La tentation de la drogue avait été plus forte, c’était de cette manière que Kahlan avait plongé.

La jeune femme entendait les paroles de la rousse, elle les comprenait, et elle savait qu’elle avait raison. Kahlan savait qu’un jour où l’autre elle se ferait attraper pour ses vols, qu’elle serait mise à la porte sans rien demander, et sans revenus Kahlan ne savait pas de quoi son avenir serait fait. Certes, elle touchait une partie des recettes de l’album de son groupe, et une partie des cachets lorsqu’ils faisaient des concerts. Mais, avec son train de vie, et sa consommation de drogue, elle ne pourrait pas bien vivre éternellement. Avait-elle besoin d’aide ? Oui, très certainement ! En voulait-elle ? Cette question était plus difficile.

La rousse avait été plus forte que Kahlan, du moins c’est ce que la brune pensait. Si elle avait réussi à se relever de son cas perdu. La russe n’avait plus envie de faire face à ce qu’elle pouvait bien être. Sombrer avec ses démons était bien plus simple à ses yeux. C’était lâche, ne pas faire face à ses problèmes en préférant les éviter. L’infirmière savait peut-être pourquoi elle replongeait à chaque fois, jamais elle n’avoue le fond de son problème à un psychiatre, elle leur ment toujours. Kahlan devra un jour affronter cette vérité qu’elle refoule au fond d’elle, la jeune femme le sait, mais elle ne s’en sent pas capable.

>>Je ne suis pas lâche ? Je fuis mes problèmes dans la drogue depuis maintenant près de six ans, j’appelle ça de la lâcheté. Tu t’es relevé, c’est cool pour toi t’as plus de volonté que moi. J’en ai plus la force. Je me suis relevé de nombreuses fois avant de sombrer à nouveau. Tu voudrais réellement épauler quelqu’un que tu ne connais, pas que tu viens de rencontrer et qui plus est, dont tu ne connais même pas le prénom ? T’es bien la seule qui voudrai le faire…

Peut-être c’était ça qui lui fallait ! Une personne totalement inconnue qui met une fois totale en elle. Une personne ne connaissant pas son histoire, qui arrive à lui faire voir le bout du tunnel. Peut-être qu’au fond d’elle, Kahlan avait encore une petite lueur de vie qui brillait faiblement.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Enough is enough Mar 30 Aoû - 18:19

Enough is enough

100x100Kahlan

&


100x100Abigael



Ma réplique porta. Elle répondit illico, rebondissant sur le terme fort que j’avais employé à dessein. Elle s’enflammait, m’assurait à l’aide de mots choisis que si justement, elle était une lâche, sans s’apercevoir que sa réaction révélait la pulsion de vie qui se cachait en elle. Décidément, elle ne semblait pas choisir de se foutre en l’air… Je lui souris et balançai la tête en signe de dénégation. Je répondis d’une voix douce.

- Non, ce dont tu parles n’est pas de la lâcheté mais de la souffrance. Une souffrance qui te tord, qui te bouffe à petit feu et qui prend tellement de place que tu penses qu’elle est devenue ta meilleure amie… Je sais ce que c’est… La lâcheté serait de nier le problème qui te pousse à te droguer ainsi. Le courage, c’est de l’affronter et de sublimer ta souffrance. Accepter ce que tu ne peux changer et prendre la décision de vivre.

Je n’avais pas envie de parler de moi, de tout ce qui me hantait encore. Jamie m’avait sorti de ma dépression mais je savais que je n’étais pas si loin du précipice. Si j’avais abandonné la noirceur, je n’avais pas arrêté de souffrir… Il faudrait d’ailleurs que j’y parvienne. Mais comment ? Je préférais parler d’elle et lui répondre sur ce qui me faisait l’aider.

- La question est plutôt pourquoi je ne le ferai pas. Si j’ai choisi de faire médecine, c’est pour aider les autres. Je serai un bien piètre médecin si je décidais de te laisser de côté.

Je soupirai doucement, fatiguée de toutes les émotions qui s’agitaient en moi. Mon estomac avait des crampes suite à mes vomissements intempestifs. J’aurais bien bu un café, un truc bien chaud pour me rasséréner. Et grignoter des sucreries pour me remonter…

- Ce dernier point peut vite être réglé… Je m’appelle Abigael O’Kelly. J’arrive de Boston. Et toi ?

Code by Abi

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Enough is enough Ven 2 Sep - 11:08

Enough is enough
Abigael O’Kelly & Kahlan E. Romanov

Pour la jeune femme c’était de la lâcheté. Ce qu’elle n’avait pas dit à la rousse, c’était qu’elle n’avait jamais fait face à son problème, qu’elle le fuyait comme la peste, ne voulant pas qu’il soit vrai. Kahlan était lâche, car elle n’affrontera jamais son problème en face. L’enfuir dans le doux réconfort de la drogue était parfait pour elle. De cette manière, l’infirmière avait l’impression d’oublier son histoire, et cette partie qu’elle trouvait si horrible. La rousse avait cependant raison, Kahlan souffrait de savoir ça, et tous les jours un peu plus. La jeune femme avait l’impression de ne pas être complète, qu’il lui manquait un bout d’histoire qu’elle ne pourrait jamais raconter à ses enfants, si un jour elle en a.

>>C’est de la souffrance combinée à de la lâcheté. Je n’ai jamais fait face à mon problème, je le fuis depuis trop longtemps maintenant. Je mens à tout le monde, je n’explique jamais pourquoi j’ai sombré. Je n’ai pas l’impression que je puisse un jour en faire une force.

Peut-être que si elle faisait face à la source de son problème, qu’elle expliquait pourquoi elle avait sombré, peut-être qu’elle s’en sortirait. De plus, Kahlan sait qu’elle n’est pas la seule dans le cas, que beaucoup d’enfants ont la même histoire qu’elle mais ce n’était pas ça qui l’aidait à aller mieux. Pour la jeune femme, sa vie n’avait été qu’un mensonge bien ficelé, qu’elle avait découvert au hasard de ses études. En fait, Kahlan en voulait à ses parents de ne pas lui avoir dit la vérité, de l’avoir fait vivre dans un monde tout rose alors que derrière ce rose se cache une petite tâche de noirceur.

Lorsque l’interne lui dit qu’elle ferait un piètre médecin si elle ne l’aidait pas, car après tout, elle avait fait médecine pour aider les autres, Kahlan eu un léger sourire. La russe n’imaginait pas qu’une inconnue puisse vouloir l’aider. Kahlan avait en tête ses nombreux passages dans les centres de désintoxication, où le personnel soignant était à peine attentif aux besoins des patients. Dans ces centre, la vie est rendue impersonnelle, et Kahlan ne s’y était jamais réellement sentit bien. Elle y allait parce qu’on la forçait à se soigner afin qu’elle puisse aller mieux.

Rebondissant sur le fait qu’elles sont de parfaites inconnues l’une pour l’autre, la rousse de présenta rapidement, afin qu’elles fassent connaissance. Kahlan la regarda avec un franc sourire avant de lui répondre :

>>Kahkan Romanov ! Russe, mais je vis ici depuis quatre ans maintenant.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Enough is enough Mar 6 Sep - 21:32

Enough is enough

100x100Kahlan

&


100x100Abigael



Elle semblait souffrir de multiples façons et surtout de montrer un masque aux autres. Je l’écoutai gravement. Mentir, jouer un rôle, feindre, elle connaissait ces techniques. Le plus sûr moyen de s’intégrer dans la société, mais d’une façon biaisée. Je ressentis chez la jeune femme un besoin de vérité, d’authenticité. C’était tout à son honneur. Je tempérai ses propos toutefois. Etre authentique, oui, mais jusqu’à un certain point. Il fallait aussi savoir se protéger.

- Tu n’as pas besoin de faire une déclaration publique non plus… Tant tu arrives à faire face, l’opinion des autres est secondaire.

Faire une force de son mal ? J’examinai cette idée sous tous ses angles. C’était une idée romantique. Je ne la partageai pas. La mort de Sean ne serait jamais une force pour moi, ni le fait d’avoir sombré… Je trouvais même cette idée assez choquante dans mon cas.

- Honnêtement, je ne sais pas si nos problèmes se muent en force quand nous les considérons. Déjà, si nous sommes en mesure de moins souffrir, c’est énorme… Le tout est d’accepter le problème dans son ensemble et de décider de cheminer vers quelque chose de différent, qui remplit, qui fait du bien. Enfin, je vois les choses comme ça. Il y aura toujours une part de fragilité en moi… Comme les fêlures d’une tasse à thé… Tu vois ce que je veux dire ? Ce n’est pas laid… Les fêlures, ça laisse passer la lumière. Et la lumière met les choses en perspective.

Elle sourit alors que je lui explicitai mon point de vue. J’étais interloquée par sa désinvolture. Combien avait-elle vécu de situations similaires pour être aussi blasée ? Cela me posait question, voire problème. Elle m’avait dit avoir fait plusieurs tentatives pour décrocher de sa saloperie. N’avait-elle jamais rencontré quelqu’un qui ait sincèrement voulu l’aider ?

Elle me répondit à son tour. Je mémorisai son identité rapidement. C’était un bon début. J’embrayai.

- Eh bien, ravie de faire ta connaissance, Kaylan Romanov. Moi, je suis d’origine irlandaise, mais ça se voit un peu je pense…

Un bref sourire.

- Alors ? Comment ça va se passer ? Je veux dire, comment vais-je pouvoir t’aider ? Tu es décidée à me laisser aller jusqu’où ? Autant se mettre d’accord tout de suite.

Je la regardai droit dans les yeux et la laissais entrevoir un aspect de mon problème.

- Et tant que je te parle. S’il te plait, ne me demande plus jamais de faire des gestes techniques sur un enfant atteint de cancer. Plus jamais !

Le ton était ferme et ma voix n’avait pas cillé. Elle était prévenue.

Code by Abi

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Enough is enough Mar 20 Sep - 22:46

Enough is enough
Abigael O’Kelly & Kahlan E. Romanov

Kahlan ne sait pas si un jour elle pourra faire face à la dure réalité qu’est le mensonge dans lequel elle a vécu. La jeune femme arrivait tellement à mentir au monde, qu’elle finissait par croire le tissu de mensonges qu’elle racontait aux autres. La russe pouvait vivre dans ces mensonges, de cette manière elle oubliait peu à peu le fond du problème. Ce n’est pas une fin en soit, elle en est consciente, mais ça lui permet d’affronter en quelque sorte son problème d’addiction. Ce n’est plus de sa faute si elle a plongé, emmenant avec elle son aimée, mais à cause d’une tierce personne. C’est plus facile à porter sur ses épaules si ce n’est pas de sa faute, ou du moins, pas entièrement.

Kahlan n’avait pas la même vision que la jeune femme. Pour elle, ses blessures semblables à des fêlures d’une tasse n’avaient rien de beau. Ca enlaidissait même l’image qu’elle avait d’elle. Une tasse fêlée on la jette, on en prend une autre. Kahlan ne voulait pas être remplacée à cause de ses erreurs, de ses fêlures ou des blessures qu’elle porte sur son dos. La jeune femme veut être acceptée pour ce qu’elle est, et non pas prise en pitié.

>>Les fêlures ce n’est pas beau. On jette la porcelaine quand elle est fêlée, on la remplace par une neuve.

Les jeunes femmes se présentèrent ensuite, afin de ne plus être des étrangères l’une pour l’autre. Les rapides présentations faites, Abigael lui demanda ensuite comment elle voulait qu’elle l’aide. Kahlan n’en avait aucunes idées, étant toujours confrontée à des gens qui ne sont pas sincère. La jeune femme avait prit l’habitude de ne plus être précise dans ses réponses, de ne pas s’investir dans les thérapies. L’aide extérieure que quelqu’un apporte n’est qu’un tremplin pour la jeune femme, et si Kahlan n’a pas réellement la volonté de s’en sortir, jamais elle ne pourra le faire.

>>Je ne sais pas. Je n’ai jamais laissé quelqu’un enfoncer des portes que j’avais doublement fermées à clef.

La russe ne décidait jamais jusqu’où l’aide pouvait aller, elle voyait en fonction de la personne et arrêtait quand elle le jugeait nécessaire. Tout est une question de feeling avec la jeune brune. Abigael lui fit ensuite la remarque de ne plus jamais lui demander de faire des gestes techniques sur un enfant cancéreux, et Kahlan approuva d’un simple hochement de tête.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Enough is enough

Revenir en haut Aller en bas

Enough is enough

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our deepest fear :: VIDEO GAMES :: 
Goodbye my lover
 :: 
Version Seattle
 :: 
Les rps
-