FERMETURE DU FORUM : http://ourdeepestfear.forumactif.org/t1309-fermeture-du-forum#18895

Partagez|

An incredible meeting

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: Re: An incredible meeting Mer 31 Aoû - 15:22

An incredible meeting

Abigael O'Kelly

Pas prétentieuse pour deux sous, Abigael était même d'une modestie remarquable sur l'étendue de ses connaissances de l'univers de Marion Zimmer Bradley. J'écarquillai les yeux à sa suggestion de pyjama party, ne sachant pas s'il y avait un soupçon de sérieux dans ses propos. L'éclat de rire qui suivit me donna la réponse. Je souris simplement en me disant que l'idée n'était pas si stupide que cela ; j'apprécierais très certainement de passer du temps en sa compagnie et je regrettai un peu qu'elle ait balancé ça sur le ton de la plaisanterie.

Elle m'invita néanmoins à emprunter à tout moment les livres qu'elle avait à disposition.

« Pratique, tu ne trouves pas ? En tout cas, c'est très gentil à toi. Tu verras, dans quelques temps, j'en saurai autant que toi sur le sujet et nous pourrons débattre pendant des heures de la complexité de Lew Alton. »

Je me rendis compte tardivement que j'avais ouvert la bouche un peu trop vite ou plutôt, un je ne sais quoi me gênait dans le fait d'avoir amené ce personnage sur le tapis ; la conversation ambiguë que nous avions eu à ce sujet des années en arrière me revint en mémoire et je n'avais pas la moindre envie qu'Abigael réalise que j'y pensais toujours. Mais, peut-être avait-elle oublié. Une part de moi l'espérait, l'autre le redoutait.

Je me perdis dans la contemplation du fond de ma tasse de thé, comme si cette soudaine vision était la plus incroyable qui soit. Lorsque je croyais reprendre enfin le contrôle de moi-même, indubitablement quelque chose venait me bouleverser à nouveau ; je n'avais pas ressenti ce panel d'émotions depuis longtemps et j'en étais quelque peu déboussolé.

Elle alla me chercher le Kalevala qu'elle me prêta sans hésitation et la conversation reprit à nouveau un tournant sérieux ; j'en étais, bien malgré moi, à l'origine. A croire que, inconsciemment, j'essayais de façon maladroite d'aborder certaines choses que j'avais garder au fond de moi trop longtemps et qui ne demandaient qu'à sortir. Le moment n'était pas idéal, je n'étais psychologiquement pas prêt à cela et mon coeur se serra lorsque résonnèrent ses dernières paroles. Le ton était donné ; nous ne nous contentions plus d'effleurer des généralités, c'était de notre future relation dont il était question.

Sans pouvoir m'en empêcher, mon visage se ferma et mon expression se fit plus grave. Je l'avais déçue, je l'avais même trahie d'un certain côté. Elle acceptait de me donner une nouvelle chance, mais j'étais conscient que je ne réussirais pas sans mal à gagner son amitié... son amour ?

Coup de pelle mental. A quoi étais-je donc en train de penser ? Un bref moment de flottement plus terrifiant qu'il n'y paraissait. Je finis mon thé pour me laisser l'occasion de reprendre contenance et secouai finalement la tête en signe de dénégation.

« Non. Je pense que si l'on y met les moyens, si l'on met tout en oeuvre pour prouver à l'autre notre bonne foi, que l'on est présent dans les bons comme les mauvais moments c'est réalisable. Rien n'est impossible à qui le veut vraiment. »

Si Abigael désirait me faire comprendre qu'elle était aussi inaccessible que le mur autour du monde, j'étais déterminé à lui montrer que j'étais prêt à parcourir l'enfer de Zandru si cela signifiait pouvoir l'atteindre.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: An incredible meeting Jeu 1 Sep - 14:02

An incredible meeting

William

&


100x100Abigael



William abonda dans mon sens. Le fait de vivre à quelques portes l’un de l’autre avait tout de même des avantages… Il semblait s’intéresser au cycle que j’avais abordé. Je hochai la tête machinalement, un semblant de sourire sur les lèvres, lorsqu’il aborda le sujet de Lew Alton. Sous la surprise, j’écarquillai les yeux. D’où sortait-il cette référence ? Adolescente, j’avais eu le béguin pour ce personnage. Il avait été durant quelques années un modèle masculin. Enfin... le Lew jeune et intact. Pas le pauvre hère à la main tranchée et à l’ADN modifié en ayant voulu enchaîner une démone dansant dans les flammes… Une conversation me revint à l’esprit. Se pouvait-il qu’il s’en rappelle également ? Je mordillai ma lèvre inférieure alors qu’il plongeait le nez dans sa tasse. Je tergiversai. Cependant, il n’y avait pas d’autre explication possible. J’avais abordé le sujet de Lew Alton une seule fois par le passé. La dernière fois que je l’avais vu…

- Eh bien quand tu veux… Il faudra prendre ton pyjama alors!

C’était dit avec légèreté. L’instant d’après je m’en voulais. Qu’allait-il penser ? De ma réplique et surtout de moi ? Je soupirai légèrement en regardant par la fenêtre, tentant de prendre l’air dégagé.

Son visage se ferma. Il comprit l’allusion. Je ne voulais pas mentir et promettre quelque chose que je ne pourrais pas tenir. Je ne savais pas vraiment comment faire pour me sentir en confiance ou lui faire confiance tout simplement. J’espérais pourtant y arriver. Je n’avais par contre aucune idée sur la façon de procéder. Comment procédait-on pour l'accorder alors qu'on avait été échaudé une première fois?

Je l’observais boire le restant de thé contenu dans sa tasse. Il balança la tête en signe de dénégation puis se fendit d’une tirade. J’analysais méticuleusement ses mots. En dépit de tout ce que je lui avais dit et de ma dernière répartie, il s’accrochait. Il avait au moins ce mérite. Je me demandais vaguement ce qui l’intéressait là-dedans. Etait-ce le retour du passé dans sa vie ? Le besoin de réparer quelque chose qui s’était fini de pitoyable façon ? S’assurer une collègue alors que nous étions internes au même endroit ? Ou était-ce moi ? Et de quelle façon ? J’aurais voulu lui demander franchement. Une question sans échappatoire possible. Trop brutal sans doute… Je réfléchissais à ses dernières paroles. Rien n’est impossible pour qui le veut vraiment ?

- Tu n'as pas tort, je le concède.

Je lui souris, ne sachant comment formuler les mots qui se bousculaient derrière mes lèvres closes.

- Tu as l'air d'avoir plus l'habitude que moi pour ce genre de choses. C'est quoi la marche à suivre?

Dans mon regard une lueur de vérité.
Code by Abi

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: An incredible meeting Jeu 1 Sep - 23:27

An incredible meeting

Abigael O'Kelly

Ce que j'avais déduis comme étant une plaisanterie n'en était peut-être pas une, après tout. Trop occupé à m'émerveiller devant le contenu de ma tasse pour ne pas montrer ma gêne, je n'avais pas remarqué sa surprise à l'évocation de Lew Alton. Et c'était tant mieux ! Le cas échéant, j'aurais probablement piqué un fard et elle aurait éventuellement pu en profiter pour me charrier ; elle ne s'en privait pas à l'époque. Au lieu de cela, elle renchérit avec désinvolture sur cette histoire de soirée pyjama. J'avais du mal à en croire mes oreilles étant donné que nous n'avions jamais passé du temps ensemble en dehors des pauses à la cafétéria du lycée, et là, elle me proposait carrément de passer la nuit chez elle. En tout bien tout honneur, évidemment ; il ne pouvait en être autrement avec Abi. N'est-ce pas ?

Le moment de surprise dépassé, je lui souris, prêt à plaisanter pour noyer le poisson.

« Le problème, c'est que je n'ai pas de pyjama. Pour adultes. Enfin... pour grandes personnes je veux dire. »

C'est moi ou j'étais en train de m'enfoncer à chaque mot que je prononçais ? Statut de la plaisanterie : échec. Voilà que je m'embourbai une nouvelle fois, preuve que je n'étais vraiment pas à l'aise avec le sujet. Je ne pouvais décemment pas lui dire que je ne portais rien pour dormir, de ce fait, j'avais tenté une approche humoristique que j'avais décidément bien mal amenée et j'étais là, à me demander comment j'allais pouvoir m'en sortir. J'avais bien un vieil ensemble que je n'avais pas porté depuis des années mais que je n'avais pu me résoudre à jeter puisqu'il s'agissait du dernier cadeau de ma défunte grand-mère couturière...

« Disons que te connaissant, tu serais bien du genre à te gausser de son design un peu… enfantin. »

Voilà. Je parvins à me dédouaner, et sans mentir qui plus est. Du reste, j’étais à peu prêt certain que, si pyjama party il y avait, ce ne serait pas demain la veille.

Abigael prit le temps d’analyser soigneusement mes propos et après quelques instants de réfléxion, elle abonda dans mon sens. En partie. Je fus un tantinet surpris, je devais bien l’admettre ; je ne pensais pas que mes paroles feraient mouche et j’en étais soulagé. Je lui souris en retour quand finalement elle me demanda, candide, comment s’y prendre. Je percevais dans sa façon de me poser la question qu’elle ne cherchait pas à me coincer mais qu’elle cherchait véritablement une réponse. Je haussai les sourcils et pris une profonde inspiration. Les mains croisées derrière la nuque, je m’appuyai contre le dossier du fauteuil et regardai le plafond, songeur. Je soupirai doucement et mon regard glissa vers Abi.

« Plus l’habitude, je ne sais pas ; peut-être que j’en donne l’illusion. Je n’ai pas de solution miracle, Abi, et je doute qu’elle existe. Il n’y a rien de plus compliqué que les relations humaines et je suis loin d’être un pro en la matière. Je fais des erreurs, il m’arrive de blesser mon entourage sans le vouloir, d’agir stupidement par manque de confiance en moi, mais je sais reconnaître mes torts et faire amende honorable lorsqu’il le faut. »

Je me redressai pour lui faire face et plongeai mon regard dans le sien, comme si je cherchai désespérément à atteindre son âme.

« Je ne peux pas te promettre d’être parfait car je ne le suis tout simplement pas, je suis loin d’être irréprochable. Mais voilà, tu me laisses une chance de me rattraper, je n’ai pas envie de la gâcher. Et si on essayait juste d’être nous-mêmes et honnêtes l’un envers l’autre, même si ce n'est pas toujours évident, pour commencer ? »

Une autre généralité qui venait subitement de se transformer en quelque chose de personnel. Nous avions abordé la confiance au sens large, en sachant très bien que c’était de notre future relation dont il était question. Encore une fois, j’avais redirigé le sujet de façon plus personnelle, en livrant de moi plus que je ne l’avais initialement prévu. Mais, à quoi bon vouloir repartir de zéro si je me cachais à nouveau derrière des faux semblants ? La confiance entre deux personnes ne passait-elle pas avant toutes choses par une franchise réciproque ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: An incredible meeting Dim 4 Sep - 9:29

An incredible meeting

William

&


100x100Abigael



Sa réponse me laissa coite. Voulait-il me signifier à mi mots qu’il dormait nu ? Je repassais ses mots dans son esprit. Il n’y avait pas de doute possible. Voilà que je l’imaginais sans vêtements maintenant… J’étais ultra gênée. Je l’avais bien mérité ! Je réajustai ma position sur le canapé. Dur de se sortir de ce guêpier dans lequel je m’étais fourrée toute seule comme une grande. Un moment d’absence. Je cherchai frénétiquement une répartie dans mon esprit troublé.

- Ne me dis pas que tu portes une grenouillère, William…

Je n’avais pas su quoi dire d’autre. L’humour me semblait encore la meilleure issue. Je me penchais vers lui et soufflai doucement :

- Sois sans craintes, je ne dirai rien aux autres, promis…

Rien que d’imaginer le truc, j’étais morte de rire intérieurement. Je contrôlais cependant mon visage et laissai seulement échapper un mince sourire. J’espérais que l’instant de gêne était passé tout en m'astreignant à balayer l'image d'un William à poil au beau milieu de mon salon.

Il parut étonné de ma réponse. Après un moment marqué, il me parla de lui. Sans doute que c’était un bon début. Je ne le connaissais pas beaucoup finalement et sa (trop) longue absence n’avait rien arrangé. Je hochai la tête à ses paroles alors qu’il indiquait être maladroit. Je l’avais déjà remarqué, bien sûr. Par le passé et aujourd'hui même... Il poursuivit en m’assurant savoir faire amende honorable. Il me parlait sans doute de la façon dont notre relation épistolaire s’était achevée. Enfin, je le compris comme ça. Et puis il se redressa pour me planter son regard clair dans le mien. Un monologue qui avait des allures de contrat. Je faillis prendre les choses avec humour et lui demander de signer avec son sang, mais quelque chose m’en empêcha. L'instant ne prêtait pas à la blague... Je lui répondis franchement.

- Francs et honnêtes ? Je veux bien… essayer. Cependant, je te préviens, je ne suis pas vraiment habile pour parler de moi… Ce n'est pas un exercice facile.

Il voulait de l’honnêteté, eh bien il était servi. Je ne pouvais pas l’être davantage. Pourrait-il se douter que je faisais un effort manifeste ? Je ne voulais pas le doucher, cependant. Je poursuivis sur un ton plus engageant :

- Nous verrons à l’usage, n’est-ce pas ?

Un léger sourire. J’avais laissé la porte ouverte.
Code by Abi

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: An incredible meeting

Revenir en haut Aller en bas

An incredible meeting

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» Meeting with the infinity
» Meeting Macron à Lyon
» October Surprise? McCain secret meeting with Pinochet
» Haiti Tops Agenda at North American Foreign Ministers' Meeting

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our deepest fear :: VIDEO GAMES :: 
Goodbye my lover
 :: 
Version Seattle
 :: 
Les rps
-