FERMETURE DU FORUM : http://ourdeepestfear.forumactif.org/t1309-fermeture-du-forum#18895

Partagez|

It's Time to teach you some medecin • Ft William Morrison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: It's Time to teach you some medecin • Ft William Morrison Mer 10 Aoû - 18:58

It’s time to teach you some medecin
William Morrison & Fergus C. Fraser

La journée de Fergus avait été un enfer ! Entre les parents qui arrivent avec leurs enfants aux urgences pédiatriques pour des urgences qui n’en sont pas. Des enfants avec des objets coincés dans le nez, des fausses alertes, ou tout simplement des parents qui ne savaient plus quoi faire de leur bébé qui hurlait alors qu’il fallait leur donner un biberon. Fergus avait essayé d’être patient envers ses parents perdus. Il se souvenait de ses débuts, de ses angoisses lorsqu’Amélia pleurait et qu’il était désespéré par la situation. Les enfants ne sont pas livrés avec un mode d’emploi, il le comprend parfaitement, mais il y a des gestes qui tombent sous le bon sens. Nourrir un enfant, l’empêcher de se mettre des choses dans le nez, ou tout autre geste que les parents doivent faire pour la santé de leur enfant.
Le chef de la pédiatrie voyait la pile de dossier augmenter sur son bureau, tous ces dossiers qui finalement ne servent à rien, et sont des fausses urgences. Tout ce temps perdu à les remplir plutôt que de passer du temps en compagnie de Svein et d’Amélia. Il soupira bruyamment, s’assit à son bureau et commença ce long travail qu’est remettre à jour ses dossiers. Au bout d’une heure ainsi que d’une bonne centaine d’injures lancées, Fergus se fit à nouveau biper pour une urgence pédiatrique. Il se leva sans trop d’enthousiasme, se serait encore une fausse alerte, il en était persuadé. Il descendit les deux étages qui séparaient son bureau aux urgences, avant d’enfiler une blouse bleue pour protéger ses vêtements. Il se dirigea vers le rideau, et vit une famille au complet : père, mère ainsi qu’un petit enfant qui ne devait pas avoir plus d’un an. Fergus se dirigea vers eux, se présenta rapidement, avant d’écouter ce que les parents avaient à dire sur la santé de leur fils. Une bosse intermittente apparaissait au niveau de l’aine de leur fils. Directement, Fergus pensa à une hernie inguinale. Il bipa l’interne qu’il avait pris sous son aile, et lui demanda de venir directement dans un bloc opératoire. Fergus rassura les parents et embarqua le petit direction le bloc opératoire. Il laissa les infirmières de bloc le préparer, pendant qu’il se lavait les mains et mettait sa charlotte. Il attendit quelques instants son petit protégé

>>Tu es en retard ! Prépare-toi vite, une hernie inguinale nous attend sur un nourrisson d’un an !

Fergus entra ensuite dans le bloc, regarda l’enfant avant de lui désinfecter la zone laissée sans protection.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: It's Time to teach you some medecin • Ft William Morrison Sam 13 Aoû - 17:49

It's Time to Teach You Some Medecine

Fergus C. Fraser

Cette semaine, en compagnie d'autres internes, j'avais été affecté au service de pédiatrie. Ce matin-là, j'étais arrivé à l'hôpital à 8h00, ce qui me laissait une demi-heure pour me changer et saluer les collègues déjà présents ou qui arrivaient. A 8h30, j'avais commencé mon service en allant me rencarder sur le planning de la journée auprès du staff médical et des infirmières ; rien de particulier n'était prévu. Bien évidemment, l'emploi du temps était, comme chaque jour, susceptible de changer selon les urgences qui arrivaient en cours de route.

J'avais passé une bonne partie de la matinée à visiter les malades et à procéder aux sorties prévues. Lorsque mon biper se rappela à moi, j'étais en train de finaliser une visite ; c'était Fergus. Laissant mon collègue se charger du reste, je m'excusai poliment et pris congé, rejoignant mon responsable aussi rapidement que possible devant le bloc opératoire. Pas assez vite à son goût apparemment puisqu'il qu'il me reprocha d'être en retard en plus de m'expliquer le problème avec lequel nous étions confronté. Je hochai la tête d'un air contrit, m'excusant de ne pas avoir été suffisamment rapide à accourir à son appel.

« Je me prépare au plus vite, Docteur. »

Je me hâtai donc de me changer, procédant rigoureusement aux consignes d'hygiène avant de le suivre à mon tour dans le bloc opératoire. Plusieurs infirmières étaient présentes, s'activant à la préparation du matériel requis pour l'acte médical. Sur la table d'opération, un petit garçon allongé d'à peine un an. Parfois, dans le cas d'une hernie inguinale, une simple pression légère suffisait à la réduire mais je supposai que si Fergus avait envisagé de recourir à une intervention chirurgicale, la manoeuvre n'avait pas suffi. Je m'approchai de mon référent, effectuant une brève analyse visuelle du petit patient mais bien évidemment, à cause de sa position verticale, la hernie n'était pas visible.

« Je suis prêt à vous assister. »

Et j'attendis patiemment, un peu angoissé il est vrai, la suite des événements.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: It's Time to teach you some medecin • Ft William Morrison Dim 14 Aoû - 23:29

It’s time to teach you some medecin
William Morrison & Fergus C. Fraser

Fergus n’était pas du genre tyrannique avec ses internes. Pour lui, il ne servait à rien de les engueuler, de leur interdire un service et de les forcer à aller autre part. C’était contre instructif pour l’écossais. Il préférait donc les prendre à part et leur parler de ce qui n’avait pas été afin que l’erreur ne soit plus commise. Cependant, il y a des fois où il ne respecte pas ses propres règles et où l’écossais est beaucoup plus strict. Dans ces cas précis, il le fait parce qu’il pense que l’interne en question est capable de quelque chose dans sa spécialité, ou tout simplement qu’il sait que l’interne souhaiterai se spécialiser en pédiatrie, alors pour ne pas avoir des moitié de pédiatre il est strict. C’est pour cette raison, qu’il est extrêmement strict envers le Docteur Morrison. Lorsqu’il le vit arriver au bloc, Fergus lui fit tout de suite le reproche de son retard. Puis, le chef entra dans le bloc opératoire afin de régler les derniers petits détails concernant l’opération. Elle ne devrait pas durer plus de trente minutes, ce n’était qu’une opération de routine après tout.

>>Prenez l’aspiration Morrison.

Fergus se saisit de la lame de dix qu’une infirmière lui tendait avant d’inciser au niveau de l’aine le petit garçon. Il déplaça doucement les viscères, et demanda à Wiliam de les tenir à l’écart afin qu’il ait vue sur ce qui n’allait pas.

>>Voyez-vous le gonflement de l’intestin grêle ? C’est ce qui produit la hernie, vu son importance on va la réduire puis incérer une prothèse afin d’éviter toute récidive.

Fergus lança un regard à son interne, un sourire se dessina sous son masque. Wiliam le faisait penser à lui quelques années en arrière, lorsqu’il était sur ses premières opérations pédiatrique et qu’il ressentait de l’adrénaline. Il reportait ensuite son attention sur ses doigts et essayait au maximum de réduire la hernie en laissant voir les étapes à son interne.




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: It's Time to teach you some medecin • Ft William Morrison Sam 20 Aoû - 13:35

It's Time to Teach You Some Medecine

Fergus C. Fraser

Ce n'était pas la première fois que j'étais sous la houlette du docteur Fraser et s'il s'avérait parfois plus sévère, c'était toujours pour de bonnes raisons. En tant qu'interne, je savais la grande responsabilité qui lui incombait : il faisait partie de ces personnes qui en formaient d'autres à sauver des vies. J'avais peut-être l'impression par moments qu'il était injuste mais après coup, je finissais par réaliser qu'il cherchait uniquement à faire ressortir le meilleur de moi-même lorsqu'il jugeait que j'étais capable de plus. C'est pour ces raisons que je ne lui en voulais pas de me malmener de temps en temps ; je lui en étais même reconnaissant. De là à le lui avouer par contre, il y avait une marge.

C'était la première intervention impliquant une hernie inguinale à laquelle j'assistais et j'avais à mes côtés un bon professeur. Concentré, je suivais les différentes étapes de l'opération, écoutant avec attention les indications de Fergus afin de ne rien louper du processus, procédant minutieusement au drainage lorsque cela s'avérait nécessaire. Même si je ne me trouvais là qu'en tant qu'assistant, je ressentais en moi une certaine appréhension, accrue probablement par le fait qu'il s'agissait d'un enfant si jeune. Certes, c'était une opération de routine, mais le risque zéro n'existait pas. Je hochai la tête en analysant la cause du gonflement tandis que la main sûre du chirurgien procédait avec précision à la réduction de la hernie avant d'avoir recours à un renfort prothétique.

« Une réparation par sutures n'est pas suffisante dans ce cas-ci ? »

Même si les plasties prothétiques étaient aujourd’hui validées comme procédé le plus reconnu en terme de solidité et de longévité, les raphies ou sutures des berges étaient toujours utilisées dans certains cas.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: It's Time to teach you some medecin • Ft William Morrison Mar 23 Aoû - 23:16

It’s time to teach you some medecin
William Morrison & Fergus C. Fraser

L’opération se déroula normalement, sans encombre ce qui plut à Fergus. Le chirurgien prit son temps, exécutant avec minutie la réduction de la hernie. Il y eu quelques instants où le regard de Fergus dévia vers le visage rond de l’enfant. Il avait pris pour habitude depuis longtemps de regarder de temps en temps son patient durant l’opération. Il se rassurait d’une certaine manière, se persuadant qu’il faisait les bons choix durant l’opération. Bien qu’il faisait ça dans le but de se rassurer, il ressentait un poids supplémentaire voir le visage de son patient n’était jamais facile. Il regardait aussi de temps en temps son interne, qui semblait absorbé par l’opération à laquelle il assistait. Cette attention toute particulière portée à l’opération plut à Fergus, qui se dit qu’il n’avait finalement pas si mal choisi que ça l’interne qu’il allait superviser. William lui posa une question, et même si Fergus ne répondait que très rarement lorsqu’il était concentré, il fit un effort pour l’interne.

>>Il est vrai que les sutures pourraient fonctionner, mais je m’assure ainsi qu’il n’y a pas de récidive. Vu la taille de celle-ci, j’ai eu peur qu’une autre revienne.

Ce qui était théoriquement possible. Fergus avait déjà opéré deux fois le même enfant d’une hernie inguinal. Fergus procéda ensuite à la mise en place de la prothèse, prenant son temps pour être sûr qu’elle soit placée correctement. Il demanda ensuite le file afin de suturer la plaie. Après avoir commencé quelques points et s’être assuré que Wiliam avait correctement regardé ses gestes, il lui demanda avec un sourire qu’il ne put voir :

>>Vous voulez refermer ?



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: It's Time to teach you some medecin • Ft William Morrison Sam 27 Aoû - 2:45

It's Time to teach you some medecine

Fergus C. Fraser

Fergus faisait preuve d'une dextérité qui n'était pas à prouver ; ses gestes étaient précis, on voyait qu'il était sûr de lui. Ou alors, il donnait parfaitement le change. J'observais avec intérêt le déroulement de l'opération, impressionné par le talent et la concentration dont mon référent faisait preuve. Pourtant, un jour il s'était trouvé à la place que j'occupais présentement.

Malgré son attention portée sur son petit patient, il prit néanmoins le temps de me répondre et de m'expliquer son choix. Je me rendis compte un peu tardivement que j'aurais peut-être dû attendre avant de formuler mes interrogations, le moment n'était pas le mieux choisi. Je hochai simplement la tête en murmurant un son approbateur histoire de ne pas l'importuner plus avant.

La réduction de la hernie se fit sans problème ; de temps en temps, je jetais un oeil vers le garçon toujours profondément endormi, l'anesthésiste veillant à le garder inconscient. Le docteur Fraser plaça ensuite la prothèse qui préviendrait toute récidive éventuelle ; effectivement, il était préférable de procéder ainsi afin d'éviter à ce jeune enfant une intervention ultérieure pour un problème similaire. Après avoir demandé le fil de suture, il commença à recoudre l'incision, veillant à ce que les chairs soient correctement jointes pour une cicatrisation propre et soignée. Je le regardais procéder attentivement lorsqu'il me demanda tout de go si je souhaitais poursuivre moi-même.

Un blanc. J'avais déjà eu l'occasion de faire des points de suture à quelques reprises mais jamais sur une chirurgie effectuée sur un enfant, et aussi jeune qui plus est. Mon regard se posa sur le visage serein du nourrisson, inconscient de ce qu'il était en train de subir, et se reporta ensuite sur l'aiguille que tenait Fergus. Ma bouche s'assécha et instinctivement je déglutis. Mon cerveau carburait à toute vitesse ; j'essayai de me rasséréner en me disant qu'il fallait bien que j'y passe un jour et que ce n'était en rien différent des sutures auxquelles j'avais déjà été confronté. Je regardai finalement Fergus en acquiesçant à sa proposition d'un signe de la tête.

« Oui Docteur, je veux bien. »

J'évitai d'ajouter le mot "essayer" puisque ici, il n'était pas question d'expérimenter mais de réussir. Je saisis l'aiguille qu'il me tendait et pris sa place, non sans quelque appréhension, je ne pouvais le nier. Un dernier regard vers la figure paisible du gamin, une profonde inspiration pour étouffer mon anxiété et empêcher mes mains de trembler.

Je piquai enfin la chair, ma concentration dans les gestes à effectuer achevant de balayer mon trac. Moins habile que Fergus qui avait des années de pratique derrière lui, je recousis l'incision moins rapidement que s'il l'avait fait lui-même mais la suture avait été effectuée avec précision. Une fois ma tâche achevée, je laissai échapper un petit soupir de soulagement et me tournai vers le chirurgien, interrogateur.

« Qu'est-ce que vous en pensez ? »

A dire vrai, j'étais autant intéressé de connaître son appréciation quant au degré de solidité de la suture que par l'apparence qu'aurait la plaie une fois totalement cicatrisée.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: It's Time to teach you some medecin • Ft William Morrison Mar 30 Aoû - 21:28

It’s time to teach you some medecin
William Morrison & Fergus C. Fraser

La réduction de la hernie n’avait pas duré longtemps, Fergus ayant déjà procédé quelques fois à ce genre d’opérations. Ces gestes se faisaient machinaux, sachant ce qu’il devait faire. Fergus se concentrait tout de même sur ses gestes, ne voulant pas faire une erreur parce qu’il avait confiance dans ses gestes et dans ce qu’il faisait. Une erreur arrive rapidement, et peut avoir des conséquences graves. De plus, Fergus essayait de faire en sorte que son interne voit tous les mouvements qu’il faisait afin de réduire la hernie, ça faisait partit de ses attributions en tant que titulaire. Le pédiatre prenait cette tâche très au sérieux, aimant que ses internes et résidents aient comprit ce qu’il s’était passé au bloc, et s’ils ont des questions, qu’ils n’hésitent pas à les poser. En fonction de la dureté de la manipulation effectuée, Fergus y répondra sur le moment ou un peu après. De plus, généralement, après chaque opération, le chef de la pédiatrie, aime bien se retrouver dans une salle, seul avec la personne qui l’a aidé sur l’opération pour la revoir avec lui à chaud et répondre à d’éventuelles questions supplémentaires.

Fergus avait répondu à l’interne, jugeant que sa manipulation était simple et qu’il pouvait donc aisément faire deux choses en même temps. Il entendit son interne lui répondre par un son d’approbation avant de placer correctement la prothèse. Il jeta un coup d’œil à l’enfant endormit, puis demanda le file de suture ainsi qu’une aiguille. Fergus s’appliqua pour les premiers points, puis demanda à William s’il voulait finir. S’en suivit un blanc, ce que pouvait parfaitement comprendre l’écossais. Il laissa le temps au jeune homme de prendre sa décision qui fut positive. Un sourire se dessina sur les lèvres de Fergus, et ce dernier échangea avec joie sa place avec l’interne. Les yeux de Fergus se rivèrent sur les doigts de l’interne, regardant ce qu’il faisait. C’était un moment stressant, et le pédiatre le savait très bien, pourtant il était de son devoir de titulaire de veiller à ce que les gestes de son interne soient parfait.
Le chirurgien laissa le temps nécessaire à son interne pour qu’il finisse ses points. Le plus dure de l’opération avait été fait, et donc William pouvait prendre cinq minutes de plus afin de refermer correctement l’enfant et qu’il ait une belle et fine cicatrice. Lorsqu’il eut fini et qu’il demanda l’approbation de son chef, Fergus se pencha sur la cicatrice. Les points avaient été bien fait, mais selon lui, William aurait pu faire mieux.

>>Vos points sont bien, cependant ils auraient pu être un tout petit peu plus rapprochés afin que la cicatrice ne soit qu’une fine ligne, et l’arrêt de votre file aurait pu être plus net. Ca vient en pratiquant, lui répondit tout simplement Fergus.

Il n’était pas fâché contre ses petits points, ça faisait partit de leur apprentissage. Fergus regarda ensuite les infirmières de bloc, ainsi que l’anesthésiste et les remercia pour leur travail fournis. Il félicita ensuite son interne et sortit du bloc opératoire en lançant un dernier regard à l’enfant.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: It's Time to teach you some medecin • Ft William Morrison

Revenir en haut Aller en bas

It's Time to teach you some medecin • Ft William Morrison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» I'll teach you the art of being a doll ♥ [Finiiiiie :D]
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our deepest fear :: VIDEO GAMES :: 
Goodbye my lover
 :: 
Version Seattle
 :: 
Les rps
-