FERMETURE DU FORUM : http://ourdeepestfear.forumactif.org/t1309-fermeture-du-forum#18895

Partagez|

Love is a loaded gun • Svergus et Helly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: Love is a loaded gun • Svergus et Helly Lun 22 Aoû - 11:33

Love is a loaded gun
Hellyxir Adams & Svein J. Montgomery& Fergus C. Fraser

Une semaine. Cela faisait exactement une semaine qu’Hellyxir logeait chez lui. Fergus l’avait accueillie à la suite d’un message qu’elle lui avait envoyé. Il ne lui avait rien demandé concernant la raison de sa soudaine envie de venir loger chez lui. Si la jeune femme voulait en parler, elle viendrait vers lui pour lui en parler. Au départ, il est vrai que le pédiatre ne pensait pas que son amie allait rester si longtemps chez lui, surtout qu’il ne savait pas quand elle repartait. Fergus pensait qu’elle allait rester deux ou trois jours, le temps que sa situation se stabilise, mais ça ne semblait pas être le cas. Sa présence ne l’ennuyait pas, mais Fergus commençait à sentir que Svein commençait à en avoir assez de cette situation. Il ne pouvait pas lui en vouloir. Le jeune homme avait à peine prit ses aises dans la maison, déposé officiellement toutes ses affaire, qu’il était ennuyé par la présence d’une amie de son compagnon. De plus, Fergus sentait qu’une tension sexuelle entre eux revenait, due en grande partie à leur nuit calme dans le même lit. Il n’avait pas envie d’ennuyer Hellyxir avec les bruits de lit et les nombreux râles bruyants ainsi que les soupirs qui pouvaient se faire entendre durant la nuit. A l’hôpital cela ne le dérangeait pas, mais chez lui, Fergus se montrait plus pudique. Le pédiatre essayait donc de faire sentir à Svein qu’il était toujours le bienvenue, qu’il était chez lui, mais Fergus ne savait pas si tout fonctionnait comme il l’espérait. Dans tous les cas, Fergus essayait d’être présent pour les deux personnes comme il le pouvait. Il espérait réussir à se couper aux besoins de tout le monde. S’ajoutait à cette difficulté de se couper en deux, la surdité d’Amélia, qui demandait une surveillance un peu plus rapprochée, et un traitement adapté avant d’avoir son appareillage.

Comme il était dix-huit heures, Fergus s’attardait derrière les fourneaux à cuisiner pour tout le monde. Afin de ne pas ennuyer les deux jeunes, il avait pris Amélia dans sa chaise haute et l’avait amenée près de l’îlot qui lui permettait de cuisiner. Il s’était placé à sa gauche, la petite étant sourde à droite. Il lui avait donné un peu de pâte à biscuit dans un bol et une cuillère pour qu’elle l’aide à cuisiner. Amélia tournait avec ferveur la cuillère dans le bol. Fergus savait que c’était parfaitement inutile, mais au moins elle s’occupait sans faire de bruit et sans faire de bazar dans la maison. Le chirurgien s’était laissé tenter par un plat que lui faisait habituellement sa mère lorsqu’il était petit. Une tourte d’agneau. Jamais il n’avait réussis à ravoir le même gout que celui de sa mère, pourtant il lui avait demandé plusieurs fois la recette et tout ce qu’elle mettait dedans. Pour Hellyxir, comme cette dernière est végétarienne, Fergus lui avait fait une tourte aux légumes. Le tout accompagné d’une purée et d’une salade verte. Il espérait intérieurement que ça allait leur plaire.

>>Allez a leannan (sweetheart) à toi ! On va faire tes biscuits !

Fergus aimait être en cuisine, c’était la seule passion qu’il partageait avec sa mère. Cette dernière avait réussi à lui transmettre son amour des plats préparés avec amour entre deux brassages de malt. C’était donc tout naturel pour lui de faire le plat principal, suivit du dessert, de simples biscuits secs. De plus, c’était un de ses jours de congés, il n’avait donc rien à faire de mieux, et essayait à son tour de transmettre son amour pour la cuisine à sa petite fille. Amélia était d’ailleurs occupée à regarder les mains de son père, pendant que ce dernier terminait la préparation des biscuits. Il descendit ensuite sa fille et alla dans le salon attendre que les deux jeunes rentrent.
Lorsqu’ils arrivèrent, la table était déjà faite, les assiettes servies, une bouteille de vin avait même été sortie pour l’occasion, et Fergus terminait de nourrir Amélia en les attendant. Fergus leur souhaita un bon appétit et ils commencèrent à manger.

>>Votre journée s’est bien passée ? Demanda-t-il enjoué

Fergus essayait de détendre l’atmosphère afin qu’ils passent un bon moment. Même s’il fallait avouer que cette question tout à fait anodine avait été lancée pour tâter l’atmosphère entre les deux jeunes.




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Love is a loaded gun • Svergus et Helly Ven 26 Aoû - 22:16



Love is a loaded gun


Depuis une semaine, Svein était sous tension, une petite boule d'énergie qui ne demandait qu'à exploser surtout en présent d'Hellyxir. Entre elle et lui ce n'était pas le grand amour, ils ne s'aimaient pas, quelque chose dérangeait l'interne, il la trouvait de mauvaise fréquentation et surtout profiteuse. Oui, Montgomery pensait qu'elle profitait de son compagnon dès qu'elle en avait l'occasion. Il n'arrivait pas à la cerner et cela l'agaçait au plus haut point. De plus, Svein était pratiquement arrivé chez Fergus en même temps que la jeune femme. Il s'était installé une semaine auparavant et n'avait pas encore trouvé ses marques. Junior avait du mal à se faire à l'idée qu'il s'agissait de son nouveau chez lui, il se sentait étranger et devait faire avec de nouvelles habitudes comme vivre sous le même toi qu'un homme qui n'était pas son colocataire, mais aussi de vivre avec une enfant en bas âge. Svein se demandait s'il avait pris la bonne décision. Néanmoins, le jeune homme savait qu'il s'agissait de ses peurs qui parlaient et qu'il devait prendre ses marques, arriver à se faire une petite place dans le petit monde de Fraser. En plus d'être frustré de ce côté là, Svein l'était tout autant pour le sexe. Bien qu'il ne faisait pas l'amour tous les jours, l'interne avait besoin de se détendre surtout lorsque l'on dort avec un bel Apollon. C'était comme avoir envie de chocolat, en avoir devant soi et ne pas y toucher un seul instant. Enfin, Montgomery était débordé par ses révisions, l'internat et sa main, il était donc pas mal préoccuper alors quand il voyait Hellyxir arpenter les pièces de la maison, il détestait ça. Même l'entendre parler l'insupportait et il ignorait jusqu'à quand elle allait rester chez Fergus. C'est pourquoi Svein préféra passer plus de temps dehors afin de rentrer plus tard le soir, il ne souhaitait pas se retrouver seul en compagnie d'Hellyxir sous peine de s'entre-tuer mutuellement et faire de la peine à Fergus inutilement. L'interne allait donc étudier à la bibliothèque municipale ou chez ses camarades de promo. Il demandait également des heures supplémentaires à l'hôpital sans pour autant s'attarder dans le bureau de son compagnon. Svein ne voulait de toute façon ne pas faire l'amour au travail parce qu'il jugeait qu'à présent ils vivaient sous le même toit et qu'ils n'en avait pas profité de leur petite vie de couplet avant de se relancer dans les interdits. Svein ne rentrait que pour le repas du soir ainsi que pour passer le reste de sa soirée en compagnie de Fergus. Svein rentra donc chez Fergus et par mal chance en même temps qu'Hellyxir. Il se contenta de la saluer brièvement avant d'aller embrasser rapidement son compagnon et ébouriffer les cheveux d'Amélia. Montgomery était toujours mal à l'aise avec les enfants, ce n'était pas le genre de la maison à leur faire des bisous. L'interne s'installa à table en même temps que la jeune femme. Fergus leur souhaita un bon appétit avant de manger. Montgomery trouvait sa nourriture délicieuse comme à chaque fois, mais il avait du mal à savourer car il avait l'impression de se retrouver à la cantine et non chez lui.

« Comme d'habitude. » se contenta-t-il de dire avant de finalement demander également à son tour « Et vous ? » Autant Svein demandait avec curiosité pour Fergus, autant il n'en avait que faire pour Hellyxir, ce n'était que des banalités. Montgomery attrapa ensuite le vin : « Nous avons quelque chose à fêter ? Tu pars Hellyxir ? Tes problèmes se sont enfin arrangés ? » Il commença à les servir. Il espérait à tout instant qu'elle parte puis s'il pouvait à travers le vin faire passer un message, autant le faire.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Love is a loaded gun • Svergus et Helly Sam 27 Aoû - 11:16


FERGUS ♠ SVEIN ♠ HELLYXIR

« Love is a loaded gun. »


Ces temps-ci étaient compliqués à gérer pour Hellyxir. En proie à la solitude la plus totale, elle avait du mal à sortir la tête de l’eau. Emménager chez son ami Fergus la protégeait en quelques sortes d’elle-même car le pédiatre était assez disponible pour elle malgré le fait qu’il travaillait et s’occupait d’Amélia. D’ailleurs, regarder grandir cette petite fille augmentait la plaie à l’intérieur de son cœur en lui rappelant sans cesse ce qu’elle avait perdu durant la fusillade. Alors c’était ça la vie ? Espérer pour finir par voir mourir le peu de lumière qui nous restait, totalement impuissant ? Elle était dégoutée. Ecœurée. Lessivée. Elle se sentait persécutée par sa propre vie, et n’en voyait pas la fin. Même Gaby lui échappait. Elle essayait de se distraire de toute cette noirceur, mais ce n’était pas une mince affaire. Soit elle avançait sur ces cas hospitaliers, soit elle sortait se balader, profitant de lieux calmes et aérer pour rattraper le souffle oxygéné qui semblait l’avoir quitté.

Cela faisait une semaine que la jeune femme habitait chez Fergus, et elle savait que ce fait empêchait le pédiatre et son amant de se retrouver dans leur intimité. C’était pour cela qu’elle avait décidé de plier bagage et de rentrer chez elle, bien que son ami ne lui ait rien reproché. D’ailleurs, elle s’était faite reine du logis. C’était une façon de remercier Fergus sur son hospitalier et d’occuper son esprit tourmenté. Alors que la jeune femme était partie quelques heures à la salle de sport afin de se ressourcer, Fergus lui avait confié qu’il ferait à Svein et à Hellyxir une petite surprise. La jeune femme ne pût s’empêcher d’avoir un petit sourire aux lèvres.

En arrivant à son domicile provisoire, elle s’était réfugiée sous la douche et s’était préparée afin de rester présentable pour son hôte. Elle descendit les escaliers, lorsqu’elle aperçut Fergus à table. La jeune femme souria au pédiatre, et quelques secondes plus tard Svein arriva et la salua machinalement, ce qu’elle fit en retour.

Elle se plaça donc en face de Svein, qui commença à lui faire comprendre qu’elle était de trop dans cette maison. La jeune femme ne pût s’empêcher de mentir dans le but d’embêter Svein à son propre jeu. Il ne savait surement pas qu’à ce jeu-là, Hellyxir était un adversaire redoutable. Elle aurait voulu rétorquer méchamment à sa remarque, sauf que les convenances la rappelaient à l’ordre. De  nature impulsive, elle devait donc se faire violence afin de ne pas gâcher le repas que son ami Fergus avait mis du temps à préparer.

Elle picora deux-trois bouchées de son repas qu’elle trouva délicieux, et but une gorgée de vin, ce qui lui laissa le temps de calmer le volcan qui désirait exploser en elle.

« J’aurais vraisemblamement moins de problèmes si tu étais plus souvent en train d’étudier. Attends voir, le mot « étudier » t’est sûrement inconnu. » aurait-elle voulu dire, sous le coup de colère et du mépris. Mais ce qui allait sortir de sa bouche  était tout de même plus doux, bien que plus cynique :

« - Oui, en effet, il y a quelque chose à fêter ! Je reste plus longtemps, rien que pour toi, parce que je sais évidemment que ça te fait plaisir, souria-t-elle de manière hypocrite. Sinon Fergus, merci pour ce diner. Si je peux t’aider encore plus dans les tâches ménagères, dis-moi, ne te gêne pas, parce que je sais que malgré le nombre d’habitants dans cette maison, tu es le seul homme à savoir faire quelque chose de tes dix doigts, lança-t-elle au pédiatre, en visant Svein.

Elle souria sarcastiquement de plus belle, et but une nouvelle gorgée de vin.

- Svein, concernant ton métier, j’avoue que j’ai toujours eu une question qui me brule les lèvres… c’est pas trop dur de sentir des moules pas fraiches tous les jours ? lança-t-elle, cynique. »

Ce n’était pas le genre de remarque que l’on disait lorsqu’on mangeait, mais la tentation avait été trop grande, puis elle adorait le narguer. Elle avait évité de le croiser pendant une semaine, alors il fallait rattraper tout ce trop-plein de sarcasme refoulé.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Love is a loaded gun • Svergus et Helly Dim 28 Aoû - 15:07

Love is a loaded gun
Hellyxir Adams & Svein J. Montgomery& Fergus C. Fraser

Fergus savait que ni Svein ni Hellyxir ne s’entendaient. Il les remerciait cependant de ne pas l’avoir montré durant la semaine, et de s’être évité durant toute la durée du séjour de la jeune femme. Fergus savait ce que ça représentait pour eux, et savait parfaitement que ça avait été un effort pour les deux jeunes. Mais ce soir, il avait eu envie de cuisiner pour tout le monde, il avait eu envie de passer une soirée agréable, et il avait espéré que les deux jeunes savaient se montrer civilisés. C’était sans compter les petites phrases qu’ils se lançaient mutuellement. Fergus avait répondu au simple baisé de Svein, tandis qu’Amélia avait tendu les bras vers lui afin de lui dire bonjour elle aussi. La petite avait fait pareil avec la blonde, bien qu’elle ne sache pas prononcer son nom, trop compliqué pour elle. Les trois adultes, enfin à table commencèrent à manger tranquillement, ce qui ne dura pas longtemps puisque Svein profita de la présence de vin à table pour demander à Hellyxir quand elle partirait. Fergus regarda son amant avant de répondre à sa question :

>>Oh rien de bien intéressant. J’ai passé ma journée en cuisine avec Amélia à faire le plat et le dessert. Rien de plus en fait. Répondit Fergus, un peu vexé que Svein ne lui ait rien dit sur le plat.

Il écouta la réponse d’Hellyxir, il savait qu’elle mentait à Svein, il avait vu les valises quelques instants plus tôt. Fergus n’avait rien dit à son amie, il ne lui avait pas donné de date butoir pour qu’elle s’en aille, il pouvait comprendre qu’elle ait besoin de temps pour remettre toutes ses idées en place. Cependant, bien qu’une partie de l’esprit de Fergus avait envie de lui dire de rester tout le temps qu’elle en avait besoin, une autre partie de son esprit avait envie qu’elle s’en aille afin de retrouver l’intimité perdue avec Svein. Le pédiatre ne dit cependant rien, trop bien élevé pour dire ce qu’il pensait au fond de lui.

Fergus mangea sa tourte tout en écoutant les piques que se lançaient les deux jeunes. En fait, cette situation le dérangeait, il ne savait juste pas comment le leur faire comprendre. Lorsqu’il eut fini de donner à manger à sa fille, il la descendit de sa chaise haute après lui avoir essuyé la bouche. La petite se dirigea vers Pluto afin de lui faire un câlin. Le pédiatre ne savait pas réellement comment réagir face à cette entente. Il avait vu tellement d’enfant défigurés à cause de morsure de chien qu’il avait peur que celui de Svein ne se retourne sur Amélia. Pourtant, il devait bien admettre que le chien n’avait pas l’air de vouloir faire du mal à sa fille, ce qui le rassurait un peu.

>>Non merci Helly’, tout ira à la machine à laver c’est plus simple. Et t’as pas à faire tout ça, la femme de ménage est passée il y a deux jours.

Il ne releva pas la dernière partie de sa phrase, il ne voulait blesser inutilement Svein en relevant cette pique. Il but une gorgée de vin avant de manquer de s’étouffer lorsqu’Hellyxir lui demanda des renseignements sur sa spécialisation. Pour lui, ça n’avait pas lieu d’être à table, il n’avait pas envie d’entendre ce genre de chose alors qu’il était en train de manger. D’ailleurs, ça le fit arrêter, il poussa un peu son assiette avant de regarder Hellyxir.

>>Honnêtement, cette question à table ? T’aurai pu t’en empêcher en fait, ce n’est pas vraiment le genre de question que j’avais envie d’entendre à table. Je sais que vous ne vous entendez pas, j’avais cependant voulu passer une soirée agréable pour déstresser de tout ce qu’on vit au boulot ou à la maison, mais vous en avez décidé autrement. J’avais même chauffé un peu l’eau de la piscine, vu qu’il se fait tard, et sortit les bouées.

A ces mots, il se leva de table, prit les assiettes qui étaient finies et donna les restes à Pluto. Il jeta un coup d’œil à sa fille qui s’amusait toute seule et revint à table afin de boire une gorgée de vin et de déposer à table l’assiette remplie de biscuit fait avec Amélia, il lui en donna un, avant de la voir retourner vers ses jouets au milieu du salon.




© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Love is a loaded gun • Svergus et Helly Lun 29 Aoû - 23:01



Love is a loaded gun


Svein était sous tension. Il avait du mal à trouver ces derniers temps le bonheur que ce soit professionnellement ou en dehors du travail. L'interne avait du mal à trouver ses repères chez Fergus, il avait du mal à s'y sentir à sa place surtout en présence d'Hellyxir. Il avait l'impression que le peu de fois où ils se croisaient, elle épiait ses faits et gestes pour trouver une faille puis il ne passait pas du temps à la maison comme il l'aurait souhaité. De plus, Svein n'avait jamais passé autant de temps sans sexe, il ne s'était pas retrouvé avec Fergus une seule fois. L'interne se plaignait à ses amis et il tentait d'être encore plus séduisant que d'habitude pour attirer l'attention de son partenaire. Néanmoins, rien ne se produisait parce que son compagnon était fatigué, qu'il l'avait été aussi et qu'Hellyxir avait sa chambre d'ami par très loin de la leur. C'est pourquoi Svein espérait qu'Hellyxir s'en aille le plus vite possible. Mettant les pieds dans le plat et n'ayant plus la moindre patience, Montgomery ne pu s'empêcher d'utiliser le vin pour faire passer son message auprès de la jolie blonde. Il les servit ensuite avant de s'asseoir et de commencer à savourer le repas de Fergus. L'interne était fan des repas de son amant, il savait la chance qu'il avait d'avoir un homme au fourneau. Svein envisageait de le féliciter à sa manière, il espérait le prendre à part un peu, mais il sortit très vite de ses pensées lorsque la diététicienne mordit à l'hameçon concernant sa pique. Montgomery s'y attendait, Hellyxir aimait toujours lui tenir tête tout comme il aimait le faire avec elle. Svein la dévisagea lorsqu'elle répondit qu'elle allait encore rester plus longtemps. Il espérait qu'il s'agissait d'une mauvaise plaisanterie, il ne pouvait pas vivre une semaine de plus de la sorte.

« Vraiment ? Si tu restes plus longtemps il faudra à présent que tu participes un peu financièrement, après tout c'est ce que font les hôtels et les auberges par exemple. »


Dit-il calmement mais tout en disant sa petite pique. Svein avait l'impression de vivre dans une auberge, si Fergus ne disait rien parce qu'il était trop gentil, Montgomery qui voyait en Hellyxir une profiteuse, comptait bien la faire payer si elle restait à long terme, peut-être qu'elle finirait même par comprendre qu'il valait mieux payer l'hôtel plutôt que de vivre dans cette ambiance électrique. Svein aussi payait sa part, il ne souhaitait pas profiter de Fergus et puis ils étaient un couple à présent, il trouvait normal de l'aider à sa façon. En parlant d'aider, Hellyxir toucha un point sensible en devançant Montgomery pour féliciter son compagnon pour le repas, mais aussi en insinuant qu'il ne foutait rien. Svein la fusilla du regard. Il en était sur, elle l'avait épié et puis elle jugeait sans réellement savoir, la fourbe ! L'interne allait répliquer lorsque Fergus répondit à sa question sur sa journée. Il pouvait sentir dans l'intonation de son amant que celui-ci lui en voulait pour ne pas avoir donné son avis sur le repas. Le jeune homme voulait lui expliquait qu'il allait le lui dire lorsqu'il trouverait un petit moment à eux ne serait-ce que deux minutes, mais il savait que c'était peine perdue surtout qu'Hellyxir devait se réjouir du fait que l'interne subissait les reproches de Fraser :

« Ferg'....je comptais te le dire sincèrement...c'est vraiment délicieux on le voit que tu t'es donné tant de mal pour faire ce bon repas... »


Svein se montra mielleux avec Fergus, il s'en voulait de ne pas l'avoir fait plus tôt au lieu de suivre sa logique. Il vint délicatement caresser sa main qui se trouvait sur la table avant de vite la retirer car il n'aimait pas montrer les démonstrations d'amour en public, surtout en sachant que l'on les observait. C'était d'ailleurs un inconvenant car de l'extérieur, Svein devait passer pour un mec pas amoureux et profiteur, chose qui était fausse, il se rattrapait dans l'intimité. Fergus reprit ensuite la parole pour répondre à Hellyxir au sujet du ménage. Svein était suffisamment outré, il espérait que son amant le défend et ce ne fut pas le cas. L'interne vint à se demander si ce dernier pensait comme elle à ce sujet et si Fraser ne regrettait pas sa venue ici. Le jeune homme s'arrêta de manger et jeta un regard au chirurgien :

« Vraiment Fraser ? Tu penses ça de moi ? »


Svein appelait Fergus par son nom de famille pour deux occasions. La première lorsqu'il voulait le séduire, il aimait notamment dire Docteur Fraser, la seconde occasion était lorsqu'il était énervé à l'égard de son compagnon. En attendant la réponse de son amant, Hellyxir renvoya une pique, cette fois à l'intention de son métier. Montgomery ne le prenait pas à cœur comparé à la première pique, bien au contraire :

« C'est une bonne question que tu poses ma chère Hellyxir, la première depuis ton séjour d'ailleurs. » Il lui adressa un sourire hypocrite : « Figure-toi que mes patientes sont des femmes respectables et elles sont même plus propre que toi. Mais j'imagine que si tu as une telle image de la gynécologie c'est sans doute parce que tu n'as pas du y aller bien souvent. Je te prendrais en consultation pour remédier à tout ça et permettre à ta flore vaginal de revenir intacte. »

Montgomery lui fit un petit clin d’œil avant de reprendre son sérieux lorsque Fergus engueula Hellyxir à ce sujet. Svein ne faisait plus le malin parce qu'il savait également qu'il risquait de se faire jeter pour avoir rétorqué. Comme les enfants qui se font crier dessus, Svein plongea son regard dans son assiette et mangea en silence sans relever une seule fois la tête. Le silence semblait régner, en tout cas Fergus se leva de table et débarrassa leurs assiettes, l'interne était embarrassé, il passa sa main valide dans ses cheveux et attendit que son homme revienne :

« On ira à la piscine après, pas vrai Helly ? »
Svein tenta de mettre de l'eau dans son vin pour faire plaisir à son compagnon bien qu'à chaque fois qu'il regardait Hellyxir il avait envie de l'assassiner sur place.



AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Love is a loaded gun • Svergus et Helly Mer 31 Aoû - 20:26


FERGUS ♠ SVEIN ♠ HELLYXIR

« Love is a loaded gun. »


Il y avait de l’eau dans le gaz entre Svein et Hellyxir, et la tension était palpable dans la pièce. La jeune femme avait du mal à faire abstraction au comportement de Svein, alors qu’elle aurait voulu, au moins pour faire honneur à Fergus, et à tout le mal qu’il s’était donné. Sauf, qu’il la cherchait, comme à chaque fois qu’ils se croisaient, incapables de mettre leur rancœur de côté. Ce n’était même plus tant parce que lors d’une soirée un peu trop arrosée, Hellyxir avait eu des vues sur l’interne, et celui-ci l’avait rejeté. Maintenant elle comprenait pourquoi d’ailleurs, il avait refusé ses avances : il n’était pas hétérosexuel, et ne l’était surement pas lors de leur rencontre. Sur le coup, elle s’était sentie vulnérable, comme si on l’avait repoussé comme une malpropre, mais au jour d’aujourd’hui, elle n’était même plus rancunière envers Svein pour cette raison. C’était juste qu’elle ne le trouvait pas fiable, hautain et trop sûr de lui, des traits de caractères qu’elle n’appréciait pas chez les autres.

Lorsque l’interne se mêla de leurs affaires en se permettant de lui demander une compensation financière si elle restait plus, elle avait sentie directement la chaleur de la colère envahir son corps. Qui était-il pour réagir comme ça ? Ce n’était pas comme si c’était sa maison, de toute façon, il était simplement le colocataire de Fergus, ni plus, ni moins, et ce n’était pas à lui de décider à la place du pédiatre qui semblait ne plus savoir où se mettre, d’ailleurs. Elle culpabilisait déjà de le mettre dans une posture si compliquée, mais elle ne pouvait pas laisser l’interne salir son image à ce point.

« - Le prends pas mal, mais je pense pas que c’est à toi d'en décider, c'est Ferg' qui m'a invité, répondit-elle à Svein fermement.

De quoi il se mêlait ? La jeune femme se mit à penser que c’était une bonne idée de décamper aujourd’hui, non pas parce qu’elle n’aimait pas la compagnie de Fergus, mais bien parce que Svein rendait l’ambiance électrique et elle n’avait pas besoin de cela en ce moment. Il n’était surement pas au courant de ce qu’elle traversait, sinon, peut-être qu’il aurait mis de l’eau dans son vin.

Elle acquiesça lorsque Fergus lui répondit qu’elle n’était pas obligée de faire tout cela, et qu’il y avait une femme de ménage pour l’aider dans les tâches ménagères. Certes, mais cela ne justifiait pas le fait qu’elle devait mal se comporter, et mettre le bazar dans la maison. Elle avait du respect pour Fergus. Svein se montra mielleux en complimentant son amant sur sa cuisine, et la jeune femme ne pût s’empêcher de lever les yeux au ciel, exaspérée.

Hellyxir demanda cyniquement à Svein s’il n’était pas trop dur de faire son métier, aux vues des mauvaises surprises que l’on pouvait rencontrer. Elle savait que ce n’était pas une question que l’on posait à table, mais cela avait été plus fort qu’elle. Fergus s’enerva et lui demanda pourquoi elle ne s’était pas retenue de poser cette question.

- Je pensais bien faire en m’intéressant un peu à sa profession, répondit-elle en haussant les épaules en guise de justification.

Evidemment, elle ne s’y intéressait pas tant que ça. Enfin, si, la gynécologie était comme tout domaine, très intéressant, mais comme c’était la spécialité de Svein, elle n’avait pas tant que cela envie de lui accorder de l’importance. D’ailleurs, l’interne la critiqua ouvertement en lui disant qu’elle n’était pas propre, chose qui la fit rire. S’il pensait la vexer avec cela, c’était raté.

- Oh, c'est si gentil de ta part, mes champignons te diront merci. D'ailleurs, en parlant de ça, ils ont surement le gout des tiens présents dans ton assiette, lança-t-elle pour dégouter Svein. En tout cas moi je les aime tes champignons Fergus, le complimenta-t-elle.

Quelques secondes plus tard, elle lança un regard d’excuse à Fergus, et se tût, afin de pouvoir manger convenablement, afin que le pédiatre puisse profiter lui aussi de son repas. Un froid pesant régnant au-dessus de la table, ils finirent leur diner en silence. C’était surement mieux ainsi. Jusqu’à ce que le pédiatre se redressa afin de débarrasser leurs assiettes, Svein relança Hellyxir au sujet de la piscine.

- Avec plaisir Svein ! On s'amusera comme des fous, d'ailleurs je prendrais beaucoup te plaisir à te noyer, mais amicalement bien sûr, tu sais comme je t'apprécie, lança-t-elle ironiquement.

Elle s’amusait comme une folle à jouer les hypocrites, c’en était presque drôle. Svein avait l’air de se prendre au jeu lui aussi, et pour une fois, la jeune femme lui remarqua une qualité :

- En tout cas je viens de remarquer quelque chose : T’es pas si ennuyeux que tu parais l’être.

Ce n’était pas vraiment un compliment, mais pas vraiment une critique non plus. Elle essayait de s’apaiser pour Fergus, mais en même temps, elle s’apercevait qu’elle avait un point commun avec Svein : ils aimaient tous les deux se taquiner sarcastiquement.

- J’espère Fergus que ton dessert est pas si bon que ton repas, faut que je puisse rentrer dans mes jeans moi demain, plaisanta-t-elle. »

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Love is a loaded gun • Svergus et Helly Jeu 1 Sep - 23:24

Love is a loaded gun
Hellyxir Adams & Svein J. Montgomery& Fergus C. Fraser

La position occupée par Fergus n’était en rien enviable. Quoi qu’il dise, il risque de se mettre une personne à dos, que ce soit son amant ou sa meilleure amie. L’écossais ne savait pas quoi répondre et quoi faire pour que cette joute verbale entre les deux jeunes s’arrête. Il avait décidé de rendre les armes, de les laisser s’envoyer des piques toute la soirée tout en supportant leurs humeurs. Mais, sa résolution partie en éclat lorsqu’il entendit Hellyxir répondre que Svein n’était pas chez lui. Elle ne l’avait pas exactement dit dans ces termes, mais pour Fergus ça sonnait fort comme ça. Il regarda Hellyxir avant de lui dire :

>>En fait… Il est chez lui aussi… Ce n’est pas simplement un colocataire. Il vit avec moi, certes, il n’a pas acheté la maison avec moi, mais il vit ici chez lui. Et Svein, tu seras content le jour où j’accueille un de tes amis sans lui demander de compensation financière, peu importe le temps que cet ami restera à la maison.

Lorsqu’ils mangèrent, Fergus n’accepta pas le fait que Svein ne lui dit rien sur ce qu’il avait préparé. C’était puéril de sa part il le savait. Mais le pédiatre avait besoin de savoir ce qui plaisait ou non à son amant afin de savoir ses gouts culinaires. Fergus ne lui avait pas demandé de lui faire une liste de ce qu’il aimait ou de ce qu’il n’aimait pas, du coup à chaque nouveau plat préparé il se demandait si c’était au gout du jeune homme ou pas. Ce n’était pas tant le temps passé en cuisine que Fergus voulait qu’il remarque, ça ne dérangeait pas l’écossais de rester une journée entière à cuisiner, mais qu’il lui fasse la remarque s’il aimait ou pas. Chose que Svein fit, puisqu’il lui avoua que le repas était délicieux. Un sourire se dessina sur ses lèvres et lorsqu’il sentit sa main venir se poser quelques instants sur la sienne, Fergus profita de ses quelques instants.

>>Ravi que ça vous plaise. Recette familiale !

La situation s’envenima encore par la suite. Fergus n’ayant pas répondu à une pique que lança Hellyxir à Svein à propos des tâches ménagères. L’écossais avait fait mine de ne pas l’entendre, préférant ne pas dire quelque chose qui pourrait blesser son amant. Mais, ça ne semblait pas lui avoir plu, puisque ce dernier l’appela par son nom de famille, chose qu’il ne faisait que dans deux cas. Ce n’était certainement pas dans le but de le séduire, pas en ce moment, c’était donc pour l’engueuler.

>>Non, je ne pense pas ça de toi, je pensais que tu le savais. Dès que tu as emménagé ici tu as montré que tu voulais faire partit de cette famille en m’imposant que tu participe aux frais que coutent une maison et l’entretien de celle-ci. Puis, je ne voulais pas t’ennuyer avec ça, tu es en pleines révisions ! J’espère juste que le jour où je serai plongé dans des recherches tu feras pareil pour moi, voilà tout.

Fergus espérait que sa petite remarque sur le fait qu’Hellyxir parle de la profession de Svein à table allait empêcher son amant de répondre. Chose qui ne se fit finalement pas, puisque Junior Montgomery décida de répondre. Fergus poussa son assiette, à moitié finie et écouta les deux jeunes parler de gynécologie. Il les regarda tous les deux avant de soupirer, il ne savait pas quoi leur dire en fait. Le pédiatre n’aimait pas entendre ce genre de chose à table. Certes, il était médecin et sait que le corps humain peut être sale, mais il n’avait pas envie d’avoir des piqures de rappel lorsqu’il mangeait.

>>Ce qui valait pour Helly’ vaut pour toi aussi Mo cridhe (mon cœur).

Il se leva par la suite, afin de débarrasser la table et de revenir avec le dessert. Des biscuits, suivant encore une recette familiale, puisqu’il s’agit de Shortbreads, un biscuit typique de l’Ecosse, ici revisité à la sauce Amélia, puisque la petite avait voulu les colorer de rose. Lorsqu’il revint, il eu droit à un compliment d’Hellyxir, lui demandant si son dessert allait être aussi bon que le plat, car elle devait encore entrer dans ses jeans. Un sourire se dessina sur ses lèvres avant qu’il ne lui réponde :

>>T’en fait pas Helly’, puis bon t’as encore de la marge avant de le plus rentrer dans tes jeans, t’es fluette comme tout ! Ce ne sont que des biscuits…roses… Amélia est passée par là. J’vous ai fait voyager, puisque le repas est entièrement écossais !

Il se remit à table avant de donner un biscuit à sa fille, qui reparti aussi vite dans le salon afin de jouer sous le regard de Pluto, qui semblait fort attiré par le biscuit. Le pédiatre imagina sa fille revenir vers lui en pleurant parce que le chien lui aurait subtilement mangé son biscuit pendant qu’elle joue avec ses jeux.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Love is a loaded gun • Svergus et Helly Mar 6 Sep - 1:38



Love is a loaded gun


Svein ne pouvait plus tolérer cette situation. Le jeune homme avait du mal à trouver ses repères et la présence d'Hellyxir était gênante à ses yeux. Montgomery avait accepté sa présence pour faire plaisir à Fergus, mais une fois la barre des trois jours franchis, il n'en pouvait plus. L'interne était à cran et se retrouver en face à face avec elle lui permettait de saisir des perches pour lui rappeler qu'il ne la portait pas dans son cœur tout comme il savait que ce sentiment était réciproque. Svein jeta un regard noir lorsque la jolie blonde l'envoya promener concernant le fait qu'il faudrait payer si elle restait plus longtemps. Montgomery avait tenté de s'imposer, montrer qu'il était aussi le chef de famille, mais la jeune femme avait toujours une autre corde sensible. L'interne avait du mal à se sentir chez lui et même Hellyxir le percevait comme un colocataire de Fergus même si elle n'avait fait que de le sous-entendre en lui disant qu'il n'avait pas son mot à dire. Le jeune homme allait répliquer lorsque son amant pris sa défense bien qu'il le remit également à sa place concernant l'argent.

« Fergus t'a peut-être invité mais j'ai accepté que tu squattes chez lui le temps que tu arrêtes de pleurer sur ton sort. » Svein se montra froid vis-à-vis de la tristesse que pouvait éprouver Hellyxir, il n'était pas père de famille comme Fergus ou encore Helly, il avait du mal à ressentir ce manque qui pouvait habiter lorsque l'on perdait ou que l'on avait peur de perdre un enfant. « Je suis en couple avec Fergus, il faudra t'y faire tôt ou tard que je partage la vie de ton meilleur ami, tu verras toujours ma tronche que tu le veuilles ou non. » Montgomery ajouta à l'intention du chirurgien : « Tu viens de le dire, c'est chez moi aussi alors elle devra payer si elle venait à s'éterniser ici. Cette règle s'appliquera également à mes amis et quand je tente d'imposer ma légitimité dans ce foyer tu pourrais la prochaine fois, avoir la délicatesse de ne pas me contre-dire en public. J'ai aussi mon mot à dire. »

Montgomery venait de montrer les dents, que ce soit vis à vis de Fergus qui l'avait portant défendu que d'Hellyxir. Il espérait les avoir suffisamment montré pour que l'on puisse le considérer comme étant chez lui. Néanmoins, ce n'était pas pour autant qu'il se sentait en confiance, loin de là, il espérait finir par se sentir chez lui. Ensuite, l'interne se radoucit, il tenta de se rattraper concernant le repas. Il est vrai qu'il culpabilisait de ne pas lui avoir dit. Svein surpris alors Hellyxir lever les yeux au ciel, il la fusilla du regard avant d’enchaîner sur le second sujet sensible de Montgomery. Il demanda des explications à Fergus qui cette fois ne l'avait pas défendu comme il l'aurait souhaité.

« Bien sûr que je le ferais pour toi, ça paraît évident non ? J'ai l'impression que vous croyez que je ne fais pas grand-chose. »
Dit-il en terminant sa phrase en s'adressant aux deux. La confiance qu'il avait tenté de faire en s'imposant précédemment était en train de s'envoler. Il ne se sentait plus à sa place d'un seul coup. Décidément Hellyxir avait crée la zizanie dans le couple ou en tout cas dans l'esprit de Svein, il se sentait blessé. La joute verbale continua avec la jolie blonde. Montgomery ne voulait pas en démordre, c'était de famille et puis il voulait tellement la faire taire. Cependant, il grimaça lorsqu'elle compara ses champignons à ceux dans leurs assiettes, mais il ne se démonta pas pour autant :

« Je plains ton petit ami à moins que ce sont tes plaisirs solitaires qui ont fait que tu en as à présent. » 


Il lui lança un regard du style « et bim » avant de rougir lorsque Fergus le rappela à l'ordre notamment en lui donnant son petit surnom. Svein n'arrivait pas à donner de l'affection en public alors devant une assistance il n'était pas à l'aise. L'interne s'empressa d'attraper son verre de vin pour le boire cul sec et camoufler ses rougeurs. La bataille repris de plus belle lorsque la jolie blonde en profita pour faire dans l’hypocrisie et ironie alors que Svein tenta de mettre de l'eau dans son vin pour son amant. Ce fut une fois de trop pour Montgomery qui répondit :

« Je t'aurais noyé bien avant en toute amitié bien sûr. Il y a trop d'amour entre nous. » Il lui adressa un sourire hypocrite avant de la fusiller du regard pour la énième fois : « Je ne suis jamais ennuyeux surtout au lit n'est-ce pas Fergus ? » Il lui adressa un regard provocateur et plein d'envie, il avait envie plus que tout de lui faire l'amour, mais il devait faire avec la situation actuelle. « En tout cas pour ma part je confirme, tu es toujours aussi peste. » Il lui sourit, oui, il n'avait pas envie de faire dans l'hypocrisie comme elle le faisait avec son compagnon. Ce fut autour de Svein de lever les yeux au ciel et de murmurer un « Hypocrite. » lorsqu'ils parlèrent du dessert. Montgomery se servit et en mangea un tout en le savourant. Il n'oublia pas cette fois-ci de complimenter son amant, il prit même le risque de se montrer plus affectueux en public : « Je confirme ils sont délicieux aussi mon amour. »


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Love is a loaded gun • Svergus et Helly Mer 7 Sep - 14:03


FERGUS ♠ SVEIN ♠ HELLYXIR

« Love is a loaded gun. »


Même si Hellyxir ne le montrait pas, elle était de plus en plus gênée par cette situation. Elle se sentait mal à l’aise, comme si elle n’était pas à sa place. D’ailleurs, au milieu de couple, elle ne l’était pas, il fallait se rendre à l’évidence. Elle avait l’impression d’être de trop, et d’imposer sa présence alors qu’on lui faisait comprendre qu’elle commençait à déranger. Même si Fergus était plus diplomate et plus poli, et peut être aussi parce qu’il appréciait la jeune femme, celle-ci voyait très bien qu’il était lui aussi un peu dérangé par sa compagnie mais qu’il se contentait simplement de le penser, et non de le dire comme Svein, qui ne prenait pas de gants pour lui faire part de ses pensées.

Bien qu’elle n’était pas du genre à se laisser démonter, elle ne pouvait nier qu’elle avait l’impression qu’on s’acharnait sur elle, comme si on utilisait une pression pour la faire partir. Elle n’avait pas besoin de cela, elle avait très bien compris, et elle ne se voyait pas rester plus longtemps dans cette situation, surtout s’il s’agissait de supporter Svein plus longtemps. Elle se demandait simplement pourquoi ne pas lui dire d’une façon plus mature les choses ? Du genre « on aimerait un peu avoir notre tranquillité, tu es toujours le bienvenue, mais on a besoin de se retrouver » que d’utiliser des vannes et ses faiblesses pour la pousser à bout comme le faisait l’interne. Cela anima d’autant plus la rage qu’elle ressentait à son égard. Elle ne pouvait pas l’aimer. Ce n’était pas concevable dans son esprit pour le moment, même si elle aurait quand même voulu se forcer pour faire bonne figure devant son ami Fergus.

Mais là, ce que Svein venait de dire, c’était de trop. Comment osait-il s’attaquer à ses faiblesses de cette façon ? C’était vraiment bas. Il manquait surement de maturité, en plus de tact. Comme à son habitude, elle ne laissa rien paraître. Pas la moindre once de tristesse ou de dégoût. Elle se voyait en train d’envoyer valser les assiettes en face d’elle, et d’envoyer le verre de vin directement dans le visage de Svein. Elle aurait juste rêvé de faire ça. Mais malheureusement, elle était civilisée surtout lorsqu’elle était dans un endroit qui ne lui appartenait pas. Elle décida de répondre, et de mettre les choses aux claires.

« - Dites le si je dérange ? On invite pas des gens pour leur laisser entendre qu’ils n’ont pas leur place, enfin, je sais pas ça paraît logique. Quoique on parle de Svein là, c’est pas comme si t’avais inventé l’eau chaude, lança-t-elle les dents serrées. Ferg’ c’est mon meilleur ami, et je t’avoue que là si je me tiens « tranquille » c’est uniquement pour lui. Et je t’accepterai quand t’arrêteras de te la jouer, ajouta-t-elle fermement.

Elle était prête à faire des efforts, mais si Svein utilisait ses faiblesses à tout bout de champ contre elle, cela n’allait définitivement pas le faire. Elle espérait intérieurement que la réponse de Fergus serait cinglante, parce que Svein avait quand même dépassé les bornes. Lorsqu’il enchaina sur la nature des soit-disant champignons de la jeune femme, elle souria de manière totalement hypocrite.

- Pour savoir, faudrait que t’ailles vérifier ! Mais vu ton professionnalisme, je suis même pas sûre que tu saurais différencier mon anus de mon vagin ! répondit-elle au tac au tac.

Encore une fois, ce n’était pas des choses à dire à table et elle en était désolée pour Fergus, mais elle n’avait pas la langue dans sa poche, et tout sortait impulsivement sous le coup de la colère. Elle souria amusée par la remarque de Fergus sur son poids avant qu’il ne ramène le dessert.

- Faudrait que tu m’amènes Ferg’ un jour en Écosse ! Ça doit être magnifique comme pays, lança-t-elle au pédiatre.

Elle désira ajouter « sans Svein si possible » mais se retint, jusqu’à ce qu’il la vanne encore une fois. Elle lui rendit son sourire hypocrite, et leva les yeux au ciel lorsqu’il ajouta qu’il n’était pas ennuyeux au lit. Lorsqu’il lui répondit qu’elle était toujours aussi peste, elle esquissa un sourire en coin.

- Moi aussi je t’aime, lança-t-elle ironiquement à l’interne.

En dégustant les biscuits du pédiatre, elle fut vraiment surprise par la goût qui dénotait complètement avec les autres biscuits.

- Faudrait que tu me donnes ta recette, ils sont délicieux ! Dit-t-elle à Fergus, enthousiaste.

Puis après avoir terminé ce qu’il y avait dans son assiette, elle décida d’aider le pédiatre à débarrasser la table en lançant des regards haineux à Svein. Elle avait besoin d’évacuer ce trop plein de stress.

- Je reviens, je vais fumer une clope. Qui m’aime me suive ! Lança-t-elle sarcastiquement à Svein en lui faisant un signe de la main. »

Elle ouvrit la porte de la baie vitrée qui donnait sur la piscine, et allumait sa cigarette.  

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Love is a loaded gun • Svergus et Helly Mer 7 Sep - 22:49

Love is a loaded gun
Hellyxir Adams & Svein J. Montgomery& Fergus C. Fraser

Fergus n’en pouvait plus. Il ne savait pas quoi répondre eux deux jeunes. Il voulait tenter de les calmer, leur dire qu’il ne servait à rien de se prendre la tête pour ça, mais plus il voulait parler et plus il se faisait couper la parole. Le pédiatre avait peur de prendre la défense de l’un, sous peine que l’autre lui en veuille. Il n’aimait pas se retrouver entre deux feux, être au centre d’une bagarre qu’il ne parvenait pas à arrêter. Son envie de les laisser se débrouiller tout seul augmentait, lorsque finalement Svein enchaina sur la faiblesse d’Hellyxir. Certes, l’interne ne pouvait pas comprendre la perte d’un enfant et le vide que cette perte laissait au fond des parents, mais il pouvait néanmoins essayer d’être plus sympathique envers elle. Fergus ne pouvait pas comprendre comment Hellyxir se sentait vide, mais il pouvait comprendre le vide laissé par la perte. Ce manque que l’on ressent lorsque l’on perd son enfant. Le pédiatre avait vécu dans la crainte de perdre sa fille après la fusillade. Fergus le foudroya du regard, avant de lui répondre au fait qu’il était chez lui :

>>Oui tu es chez toi et tu as ton mot à dire, c’est vrai, mais si c’est pour enfoncer le couteau dans une plaie tu peux retenir ce que tu as à dire. De plus, je n’ai jamais voulu t’empêcher d’avoir ta légitimité dans ce foyer, bien au contraire ! Je pense que depuis le début je fais tout pour que tu te sentes chez toi ! Si tu ne rentrais pas aussi tard, peut-être que tu ne te sentirais pas étranger. Je sais que tu rentres tard pour étudier, mais je t’ai laissé mon bureau exprès !

Il regarda ensuite son amie, et lui dit :

>>Je n’ai jamais dit que tu dérangeais, et j’espère ne pas te l’avoir fait sentir. Cependant ça ne sert à rien de t’en prendre à Svein, tu savais très bien qu’il vivait avec moi puisqu’au moment où tu m’as demandé de venir, je te l’ai dit. Alors, s’il vous plaît, arrêtez un peu vos enfantillages…. Je commence à en avoir assez !

Fergus pensait qu’à table tout ça allait s’arrêter, mais il avait fallu qu’Hellyxir s’en prenne à la faiblesse de Svein à son tour. Fergus soupira dans un premier temps, et il décida de ne pas répondre, parce qu’il pensait que son amant se doutait qu’il ne pensait pas ça de lui. Finalement, Fergus aurait peut-être mieux fait de répondre, puisque ce dernier répliqua. Après avoir soupiré une nouvelle fois, et s’être calmé, Fergus le regarda dans les yeux avant de lui dire :

>>Ne me fait pas dire ce que je n’ai pas dit Svein. Je n’ai jamais insinué que tu ne faisais rien ! Juste qu’avec ton emploi du temps et tes révisions je te laissais tranquille sur les tâches ménagères c’est tout !

Finalement, ça avait coupé l’appétit du chirurgien, qui ne finit même pas son plat. Il écouta la joute verbale qui se déroulait sous ses yeux. Il avait essayé de les stopper, sans réel succès, alors Fergus préféra abandonner, se demandant lequel des deux sera à cours d’argument en premier. Il esquissa un petit sourire, faisant ses paris dans sa tête. L’écossais avait bien vu le regard de Svein, lorsque ce dernier affirma qu’il n’était pas ennuyeux au lit. Une lueur lubrique s’alluma dans le regard de Fergus, avant qu’il ne détourne le regard afin de débarrasser la table, avec l’aide d’Hellyxir. Lorsqu’il revint avec le dessert, il fut assaillit de compliments.

>>Merci mo cridhe ! Pas de soucis Helly’, rappel moi de noter la recette, je ne l’ai pas écrite !

Fergus mangea lui aussi un biscuit, tout en gardant à l’œil sa fille, qui commençait à s’endormir entre les pattes du chien. Fergus sourit quelques instants, se demandant si c’était vraiment sécurisant de la laisser là, mais avant qu’il n’ait eue le temps de se lever, Hellyxir lui dit qu’il devrait l’amener un jour en Ecosse. Un sourire se dessina sur ses lèvres :

>>Bien entendu, je dois avoir une maison de libre si jamais tu veux y aller. Et oui, c’est le plus beau pays, il me manque de temps en temps.

Lorsqu’Hellyxir sortit quelques instants afin de fumer sa cigarette, demande de Fergus qui ne supportait pas l’odeur de la fumée, il demanda à Svein de venir le rejoindre en cuisine.

>>Svein…je ne voulais pas dire tout ça…Je suis désolé. Je ne voulais pas te contre-dire devant elle, je ne voulais pas ne pas donner du crédit à ta place dans ce foyer… c’est nouveau pour moi aussi, je m’y habitue doucement. Quoi qu’il en soit, je voulais m’excuser. Dit doucement Fergus en passant une main sur sa joue et en lui déposant un baiser sur ses lèvres.

Fergus avait envie que la situation entre les deux jeunes se calme. Il était au courant que c’était idyllique, mais il espérait que pour les quelques heures où Hellyxir restait encore, ils seraient tout deux capable de mettre de l’eau dans leur vin. Un sourire moqueur se dessina alors sur les lèvres de Fergus, pendant que celui-ci déboutonna doucement sa chemise en regardant Svein dans les yeux. Puis, se fut au tour du pantalon. En caleçon devant son amant il lui dit :

>>Allez, je n’ai pas chauffé la piscine pour rien !

Puis, après un bisou sur une joue, Fergus se dirigea dehors avant de plonger dans l’eau, espérant qu’ils allaient le suivre, tout en se calmant mutuellement.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Love is a loaded gun • Svergus et Helly Ven 23 Sep - 23:02



Love is a loaded gun


La tension était à son comble. Les trois adultes étaient à bout de nerfs. Svein sentit le regard noir de son amant sur lui après avoir remis Hellyxir en place bien que celle-ci avait rétorqué de plus belle en le considérant comme un abruti

« Je ne t'ai pas invité. J'ai seulement accepté pour Fergus. » se contenta-t-il de dire en sentant de plus en plus le regard de son compagnon sur lui. Svein était révolté. Il n'aimait pas se laisser marcher sur les pieds par Hellyxir et encore moins se faire réprimander par son amant, car c'est ce que fit ce dernier en le remettant à sa place. « Tu crois vraiment que je rentre tard seulement pour réviser ? Décidément tu ne comprends pas... » Il soupira et replaça ses cheveux avec sa main. Il était contrarié par leurs propos à son égard. D'ailleurs cela se voyait sur le visage de Montgomery, il tirait la tête et ne tenait plus en place. L'interne ne répondit rien concernant le ménage, il était vexé et le fit savoir en ne le regardant plus. De plus, il jeta un regard noir à Hellyxir qui fit comprendre qu'il était incompétent dans son domaine. Le jeune homme avait envie de l'assassiner sur place. Cependant, il ne se démonta pas pour autant :

« Comment peux-tu savoir si je suis un incompétent puisque je ne t'ai jamais ausculté ? Aucune femme ne s'est plaint de mes services ! » Il ajouta également : « Mais puisque tu fais ta maline, je t'ausculterais, nous verrons si je confonds ton vagin avec ton anus. »

Svein était sérieux concernant la visite gynécologique, il ne comptait pas se démonter, peut-être qu'Hellyxir serait lâche et ne se prêterait pas au jeu, mais au moins on ne pouvait pas lui reprocher sa ténacité. Lorsque la jolie blonde désira aller en Écosse, l'interne leva les yeux au ciel. Il la trouvait tellement hypocrite avec Fergus et ça le tuait de voir qu'il ne s'en rendait pas compte. Montgomery n'écouta quasiment pas cette conversation, il ne préférait pas s'énerver davantage. Il espérait juste ne pas aller en Écosse en compagnie d'Hellyxir. D'ailleurs Svein lui adressa un sourire hypocrite face à sa fausse déclaration d'amour, il n'en avait que faire. Hellyxir sortit ensuite fumer tandis que Fergus fit comprendre au jeune homme de le suivre dans la cuisine. Montgomery débarrassa en silence et le suivi. L'interne fut surpris de recevoir des excuses après ce qu'il venait de se passer. Le mal était fait, il était toujours blessé. Néanmoins, il frissonna au contact de sa main sur sa joue et de son rapide baiser. Le jeune homme tenta de prendre sur lui pour laisser sa rancœur de côté. Cependant, il en avait à dire sur le cœur :

« Hellyxir a raison....je ne suis que ton colocataire glandeur dans cette baraque. » Svein attrapa son verre et le remplit de vin avant d'en boire une longue gorgée. « ça ne sera jamais chez moi aussi Fergus...même si tu fais des efforts...ça restera toujours ton chez toi, ta chambre, ton lit, ton bureau... » Un silence : « Je sais que tu veux que je sois chez moi ici...mais tu n'emploies jamais le mot « notre »...tu as raison, je suis un étranger ici... » Il termina son verre de vin et regarda Fergus dans les yeux, il était tendu, stressé par ce qu'il allait dire. Il mit les mains dans ses poches : « Peut-être que ce...n'était pas une bonne idée...je ne sais pas...j'ai envie de me sentir chez moi...faire ce que je veux, poser mes affaires où bon me semble, imposer mes propres règles...je comprends que c'est compliqué pour toi aussi, c'est chez toi et ça demande beaucoup de changement...alors...j'aimerais que l'on déménage, que l'on trouve une maison qui plaise à nous deux...si tu ne veux pas je comprendrais...et je rentrerais dans mon appartement. »

Svein ravala sa salive, il n'aimait pas faire des ultimatums ou le blesser, mais il en avait besoin. Cette dispute avec Hellyxir avait révélé qu'il n'était pas à sa place ici. Alors que Montgomery ne se sentait pas très bien, Fergus se déshabilla devant lui, prêt à aller dans la piscine. L'interne frissonna, il sentait l'envie grimper en lui. Il hocha positivement de la tête avant de le suivre et de sortir dehors où se trouvait Hellyxir en train de fumer sa clope. Il décida de prendre sur lui et s'adressa à elle :

« Tu viens te baigner ? Parce que ça me démange grave de te jeter habiller dans l'eau ! »


Il sourit amusé voire sadique avant de commencer doucement à se déshabiller sous les yeux de son compagnon.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Love is a loaded gun • Svergus et Helly Lun 26 Sep - 9:53


FERGUS ♠ SVEIN ♠ HELLYXIR

« Love is a loaded gun. »


Svein faisait comprendre à Hellyxir qu’elle n’était pas à sa place et qu’elle ne pouvait pas se sentir chez elle. Pour autant, elle avait l’impression que le jeune homme ne se sentait pas plus à sa place qu’elle au sein de la maison de Fergus. C’était une soirée aux allures étranges mêlant hypocrisie et franchise en même temps. La jeune femme n’aimait pas jouer les hypocrites, et cela se vérifiait d’autant plus lorsqu’elle était conviée chez une personne. En venant chez le pédiatre, elle avait songé à faire le vide dans son esprit afin de repartir sur de bonnes bases, mais c’était sans compter l’apparition de l’interne qui avait le don de lui taper sur le système. Fergus n’avait pas tort, oui elle l’avait su dès le départ pour Svein. Mais elle n’avait pas vraiment réalisé ce que cela allait impliquer.

Plus la conversation s’étalait, plus Hellyxir avait l’impression d’être au milieu d’une dispute de couple, de quoi lui donner encore plus de partir. Elle détestait tenir la chandelle, et ce dans tous les sens du terme, que cela soit péjoratif comme mélioratif. C’était d’ailleurs pour cela qu’elle comptait bien à la fin du repas partir s’aérer l’esprit, afin de les laisser discuter sans qu’ils ne viennent à l’inclure dans leur tirade. Cela ne la regardait pas, donc elle ne voulait rien savoir à propos de leur rancœur.

« - Je m’en prends pas à Svein pour rien je pense, Ferg’. J’ai passé l’âge, soupira-t-elle en sous-entendant que l’interne était toujours immature.

Elle sentait que le vin commençait à lui monter à la tête. Elle ne savait même plus combien de fois elle s’était servie. Elle avait surement eu la main un peu lourde puisqu’elle se sentait engourdie. C’était un sentiment qu’elle aimait bien ressentir. C’était le genre d’état qui bloquait toute émotion négative. Svein s’offusqua de plus belle et lui lança le défi de l’ausculter. Elle haussa les sourcils, amusée.

- Peut-être un jour quand je serai bien bien bourée, et donc plus à même d’être consentante. Tu ne voudrais pas que je porte plainte pour viol gynécologique ? lança-t-elle en rigolant.

L’alcool la rendait moins agressive dans son sarcasme. De toute manière, elle ne comptait pas profiter de cette mauvaise ambiance toute la soirée donc il faudrait qu’elle se détende un peu, même si Svein l’agaçait. La jeune femme n’avait jamais visité l’Ecosse, et elle n’avait aucun doute sur la beauté de ce pays. C’était toujours intéressant de découvrir d’autres cultures et elle adorait s’enrichir de cette manière quand elle le pouvait. C’est pour cette raison qu’elle avait fait cette remarque à Fergus.

- Je serai ravie d’y aller un jour avec toi ! lança-t-elle sincèrement à Fergus.

Elle irait surement lorsqu’elle trouverait plus de stabilité dans sa vie actuelle, car pour le moment, elle avait trop de choses à gérer pour y songer réellement. Elle s’absenta quelques minutes afin de fumer une cigarette. Même si c’était paradoxal lorsqu’on songeait aux propriétés destructrices de cette substance, les bouffées de la fumée l’apaisaient un peu. Elle regardait les étoiles, et ne pouvait s’empêcher de penser à Gaby. Il lui manquait atrocement, rappelant le vide qu’elle ressentait à l’intérieur. Quelques instants plus tard, les deux tourtereaux la rejoignirent dehors en ayant tous les deux envies d’un petit bain de minuit. Fergus s’était mis en sous-vêtements. Svein vint vers Hellyxir en lui soumettant qu’il avait très envie de la jeter à l’eau. La jeune femme éteignit sa cigarette et lui envoya un sourire en coin.

- Dans tes rêves ! répondit-elle à Svein.

Puis, elle se mit à courir dans le jardin afin d’éviter que les bras de l’interne ne viennent l’attraper. Sauf que le jeune homme vint lui attraper le bras en l’attirant contre lui, et la jeta dans la piscine.

- Vous vous êtes bien trouvés tous les deux ! On voit que vous avez une passion commune pour jeter les gens dans l’eau habillé ! rigola-t-elle. »

Elle retira ses vêtements dans l’eau afin d’avoir plus de liberté de mouvement, se retrouvant à son tour en sous-vêtements. Elle éclaboussa à tour de rôle Svein et Fergus.

© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: Love is a loaded gun • Svergus et Helly Mar 27 Sep - 22:49

Love is a loaded gun
Hellyxir Adams & Svein J. Montgomery& Fergus C. Fraser

Fergus décida qu’il ne fallait peut-être mieux qu’il ne réponde plus aux piques lancées par les deux jeunes. D’une manière ou d’une autre, ses paroles allaient être mal prises et ça aurait des conséquences sur ses relations. Il les laissa donc parler, bien qu’il tiqua à chaque fois qu’un de deux rétorquait, l’écossais se demandait quand tout ça allait se finir, et si un jour ça allait se finir surtout. Fergus était au courant des différents entre eux, mais il n’imaginait cependant pas que c’était à ce point. Lors du repas, il avait bien vu que ses propos avaient blessé Svein, ce dernier ne le regarda plus durant toute la fin du repas. Quand Hellyxir s'intéressa à son pays, Fergus ne peut retenir le sourire qui se dessinait sur ses lèvres. Sa patrie lui manquait, il s'en rendait compte à chaque fois que quelqu'un lui en parlait. Il regarda son amie, avant de lui répondre:

>>Pourquoi pas! On ira faire le tours des bars ensemble!

Lorsque le repas fut fini, Hellyxir sortit fumer une cigarette, et pendant ce temps-là, Fergus fit signe à son amant de le suivre en cuisine pour qu’il puisse s’excuser de ses paroles. Lorsque Fergus entendit les paroles de Svein, il prit plus conscience qu’il fallait qu’il fasse des efforts, qu’il l’intègre plus dans tout ce que l’entretient d’une maison. Mais en aucun cas, Fergus n’avait vu Svein comme un colocataire glandeur, il remarquait que même si c’était compliqué pour lui, il tentait de faire des efforts, de se frayer une petite place au sein du cocon familiale que formait Fergus et Amélia. Afin de palier à tout ce qu’il venait de dire, Fergus était prêt à redoubler d’effort, à le faire se sentir chez lui, même si pour le moment il se sentait plutôt comme un étranger.

>>Je ne te vois certainement pas comme un glandeur Svein, et tu n’es pas un étranger ! Svein tu as ta place, il faut qu’on s’habitue mutuellement. Mais il s’agit bien de chez nous Svein, rassure toi, tu n’es vraiment pas un étranger pour moi ! expliqua Fergus d’une toute petite voix.

Ce n’était pas facile pour Fergus, qui avait eu l’habitude de tout gérer tout seul, déléguer n’était pas facile, mais il allait essayer de faire un effort. Il veut véritablement construire un avenir avec lui, et s’investir dans tout ce qui fait un couple. Lorsque Fergus le vit terminer son verre et mettre ses mains dans ses poches, il s’attendait à avoir une phrase qui allait avoir l’effet d’une bombe sur lui. Et ce fut le cas. Les paroles de Montgomery sonnaient comme un ultimatum aux oreilles du pédiatre, il était dos au mur. S’il voulait continuer de construire sa vie avec lui, sans qu’ils vivent séparément il lui faudrait déménager. Il le regarda quelques instants dans les yeux, essayant d’assimiler ce qu’il venait d’entendre.

>>Ca n’a jamais été une erreur pour moi de te demander de vivre avec moi… Svein je veux que l’on construise quelque chose ensemble… mais si pour toi c’était une erreur, je veux bien te croire… Si tu veux qu’on déménage, alors oui on le fera, mais reste…. Le temps qu’on trouve ce qu’on veut… Je t’en prie… Ne part pas…

Fergus le regarda quelques instants dans les yeux, avant de détourner le regard quelques instants, prit une grande inspiration avant de reporter son attention sur lui. Le chirurgien ne voulait pas rester trop longtemps mélancolique, ce n’était pas le but de la fin de soirée, aussi, il se déshabilla rapidement, avant de déposer un baiser sur la joue de Svein et de l’entrainer dehors afin de profiter de la piscine. L’interne proposa à Hellyxir de la lancer dans l’eau, et la jeune femme n’étant pas d’accord commença à courir dans le jardin afin d’éviter de se faire lancer dans l’eau. Pendant e temps, les yeux de Fergus regardèrent avidement Svein, qui était, lui aussi, en train de se mettre en sous-vêtement. Avant que Svein n'attrape Hellyxir, Fergus lui cria:

>>Cours!!

Malheureusement, il la rattrapa rapidement et la jeta donc dans la piscine. Le chirurgien la regarda avant un franc sourire avant de lui répondre :

>>C’est parce que tu es la personne la plus tentante à jeter dans l’eau Hellyxir ! Tout en courant le long de la piscine pour éviter l’eau qu’elle lançait sur les deux hommes.

Ses paroles lancées, il l’aperçue se déshabiller à son tour, avant de se diriger doucement vers son amant un sourire aux lèvres. Il l’enlaça par derrière, déposa un baiser dans son cou, avant de laisser descendre une de ses mains sur ses fesses. Fergus fini par le pousser dans l’eau, avant de sauter à son tour dans l’eau, se doutant qu’il n’allait pas s’en sortir s’il restait sur le bord.

Lorsqu’il émergea de l’eau, l’écossais aperçu un caleçon flotter dans l’eau. Durant un instant il crut que c’était celui de Svein, avant de se rendre compte que c’était le sien. Intérieurement, il espérait que les deux jeunes n’avaient rien remarqué, même s’il savait très bien que c’était totalement faux, et alla le rechercher avant de le remettre rapidement.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Love is a loaded gun • Svergus et Helly

Revenir en haut Aller en bas

Love is a loaded gun • Svergus et Helly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our deepest fear :: VIDEO GAMES :: 
Goodbye my lover
 :: 
Version Seattle
 :: 
Les rps
-