FERMETURE DU FORUM : http://ourdeepestfear.forumactif.org/t1309-fermeture-du-forum#18895

Partagez|

You're not like him, you're better than him • Svergus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: You're not like him, you're better than him • Svergus Mer 24 Aoû - 23:43

You’re not like him, you’re better than him
Svergus

La vie reprenait son cours normal, Fergus et Svein se retrouvaient à nouveau seuls dans la maison, avec pour seule compagnie Amélia et Pluto, le chien de Svein. En effet, Fergus avait accueilli Hellyxir durant une semaine, afin de lui permettre de remettre ses idées en place et de faire le point sur ce qu’elle vivait. La situation à la maison n’avait pas plu à Svein, qui s’était montré un peu distant envers Fergus lorsqu’il se retrouvait en présence de la blonde. Leurs nuits avaient aussi été chastes, Fergus ne voulant pas déranger Hellyxir. Cependant, depuis son départ, les deux amants n’avaient pas pu se retrouver au lit. Fergus ayant été approché par un organisme voulant récolter des dons pour les cancers pédiatriques, et donc lui demandant des informations, des explications. Il s’éfforçait donc de mettre sur pied un dossier de vulgarisation médicale pour les aider. De son côté, Svein était plongé dans ses révisions, et donc les deux amants étaient trop fatigué le soir pour fêter leur retrouvaille. Fergus avait l’impression qu’ils s’étaient installés dans une routine d’un vieux couple, alors qu’ils venaient à peine d’être concubin. Cette situation frustrait Fergus, qui avait envie de se retrouver dans les bras de Svein, et de passer une nuit torride avec lui. Il espérait que cette nuit allait rapidement arriver, sous quoi ils allaient tous deux plus pouvoir tenir en place.

Mais ce n’était pas le moment pour Fergus d’avoir des pensées peu chastes à l’encontre de son amant, puisque ce dernier n’était pas à l’heure pour l’après-midi au parc organisée par la garderie de l’hôpital. Les gardiennes avaient décidé de l’organiser afin que tous les parents puissent passer un bon moment avec leur enfant après la fusillade de l’hôpital. Elles avaient donc organisé cette après-midi, en préparant des jeux, en montant des tables à l’ombre de grands arbres, décorant leurs branches de guirlandes faites avec des dessins des enfants. Elles avaient également prévu un petit gouter. Fergus trouvait cette attention particulièrement touchante et avait envie de leur reprendre l’idée pour la faire avec ses petits patients. Les gardiennes avaient juste demandé à connaitre le nombre de participants afin de pouvoir tout organiser correctement. Fergus avait donc tout naturellement demandé à Svein s’il voulait venir, ce dernier avait répondu présent. Cependant, il n’était pas encore présent, ce qui ennuyait Fergus. Le pédiatre essayait cependant de ne pas y penser, et préféra donc participer aux différentes activités proposées. Construction d’un château de sable, concours de dessins, et toutes des autres petites activités. Fergus s’assit quelques instants sur un banc et regarda sa fille s’amuser avec ses petits camarades. Dans ces instants, il arrivait à oublier son léger handicap, et ça lui faisait chaud au cœur.

Alors que certains parents étaient déjà en train de partir, prétextant avec des obligations familiales, Fergus aperçu Svein qui se dirigeait vers eux, accompagné de son chien. Fergus ne put s’empêcher de lui en vouloir un peu pour son retard, bien qu’il ne sache pas pourquoi ce dernier n’était pas arrivé à l’heure. Pour le pédiatre, cette journée était importante, parce qu’il voulait faire de son mieux pour être présent dans la vie de sa fille, et espérait pouvoir partager ce moment avec son compagnon. L’écossais avait besoin de se rassurer, et de se dire qu’Amélia n’allait pas être un poids pour le jeune homme. La présence d’un enfant au sein d’un couple demandait une constante surveillance, en particulier lorsque celui-ci est porteur d’un handicap, et Fergus avait peur que Svein ne s’en rende compte et préfère le quitter afin de trouver quelqu’un de son âge, qui n’a pas la responsabilité d’un enfant. Lorsque Svein arriva près de lui, après lui avoir déposé un rapide baisé sur ses lèvres, Fergus le regarda dans les yeux et lui dit :

>>Te voila enfin…

Amélia, ayant aperçu elle aussi Svein arriver, débarqua en courant vers lui en manquant de tomber à plusieurs reprises, les bras écartés en criant : « VEN ! » avant de prendre une de ses jambes dans ses bras.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You're not like him, you're better than him • Svergus Sam 27 Aoû - 1:23



You're not like him, you're better than him 


Svein était en manque de Fergus. Il avait beau se réveiller et s'endormir à ses côtés tous les jours, il avait envie de lui plus que tout, ne pas tomber dans cette routine qui ne s'attendait pas à avoir avant un bon moment. Son emménagement, la présence d'Hellyxir, les recherches de son chirurgien préféré, ses révisions, l'hôpital et Amélia prenaient de l'espace dans leur vie amoureuse. Montgomery n'arrivait pas à se poser quelques minutes et savourer tout ce qui lui arrivait. Il ressentait toujours de l'excitation comme le jour où Fergus lui avait demandé de vivre avec lui. Bien évidemment, il avait hésité, comprenant les responsabilités qu'il y avait, mais il était prêt à prendre le risque et faire en sorte que ça marche. L'interne faisait beaucoup d'effort, le premier en liste était Amélia. Svein avait donc accepté de venir à la sortie organisée par les gardiennes de l'hôpital après la fusillade. Ce n'était pas du tout le genre du jeune homme de participer à ce genre de sorties, il n'aimait pas quand il y avait trop de bambins autour qui court et qui crient dans tous les sens. Néanmoins, il avait accepté parce qu'il savait ce que cette journée représentait pour Fergus. Ce dernier allait pouvoir passer une journée en compagnie de sa fille et de son compagnon. Cette journée allait officialiser leur couple aux yeux des autres membres du personnel, mais aussi de certains patients. Il savait également que cette journée allait montrer à Fergus les efforts de Svein envers sa fille. Le jeune homme souhaitait y mettre de la bonne volonté. Montgomery avait donc accepté sa demande, il comptait venir avec Pluto pour le faire sortir un peu. Cependant, si tout semblait parfait, l'interne était en retard. Il passait sa journée aux urgences et malgré qu'il avait demandé à partir plus tôt quitte à faire des heures supplémentaires un autre jour sa requête fut refusé. Il faut dire qu'il avait souvent fait sa grande gueule avec des titulaires, celui-ci était donc prêt à ne pas lui faire de cadeau. Bien évidemment, les urgences ce jour-là étaient bondés, Svein enchaînait les patients comme un travail à la chaîne. Fort heureusement, ce n'était pour la plupart que des petits bobos ce qui lui permettait de ne pas trop forcé sur sa main qui lui faisait toujours mal. Plus l'heure passait plus l'interne était sous tension, il avait du mal à tenir en place. Il demanda à plusieurs reprises s'il pouvait partir mais en vain. Ce n'est que lorsque son titulaire décida enfin d'arrêter sa douce torture qu'il pu partir. Montgomery était déjà en retard de quelques heures, il savait que quelques minutes de plus ou de moins n'y changerait rien. Néanmoins, Svein s'empressa de conduire vite pour rentrer chez Fergus se changer rapidement et prendre son chien. Comme ce n'était pas sa journée, les flics sur son chemin l'arrêtèrent pour lui mettre une amende. Il faut dire qu'avec sa voiture il ne passait pas inaperçu. Svein se retint de ne pas ronchonner à ce moment-là pour éviter de finir au commissariat pour avoir mal parlé à un agent, il tenait quand même à arriver au parc. Ce n'est qu'une fois de nouveau sur la route qu'il s'énerva. Il arriva ensuite chez Fergus, se changea rapidement et pris Pluto avant d'enfin arriver à destination. Son pas était rapide, Pluto à côté de lui sans laisse. Il remarqua Fergus et s'approcha de lui. Il déposa un rapide baiser sur ses lèvres avant de croiser son regard, il voyait bien qu'il lui en voulait.

« Oui me voilà enfin. »
Rétorqua-t-il sur un ton amer car il ne souhaitait pas à présent affronter un Fergus pas content. Amelia contente de le voir courra vers lui en l'appelant. Il était surpris de la voir aussi heureuse à son égard, il se pétrifia même lorsqu'elle serra sa jambe comme il n'était pas habitué aux enfants. Cependant, en voyant Pluto lui faire la fête en sautillant sur elle et envoyant les pattes, Svein l'attrapa vite pour la prendre dans ses bras et de dire à Pluto d'arrêter. Celui-ci alla d'ailleurs faire la fête à Fergus. L'interne leva les yeux au ciel espérant qu'il ne salisse pas son amant. Le jeune homme regarda ensuite la petite fille qu'il avait dans ses bras, il ne savait pas quoi faire avec elle, il ne savait pas comment se comporter avec les enfants. Montgomery approcha son visage du côté gauche d'Amelia :

« Tu t'es bien amusé aujourd'hui ? Ven a eu du retard, mais il va se rattraper. »
L'inter lui caressa la joue avant de la reposer au sol et regarder Fergus pour jauger de son humeur.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You're not like him, you're better than him • Svergus Lun 29 Aoû - 19:59

You’re not like him, you’re better than him
Svergus

Fergus prenait assez mal le retard de Svein à l’après-midi organisée par la garderie. Le pédiatre était au courant que cette journée devait être particulière pour le jeune homme, ils allaient être présent tous les deux avec la petite, ce qui allait rendre officiel leur relation aux yeux d’une partie du personnel de l’hôpital. Ces personnes, ne sachant pas garder leur langue dans leur poche, iraient le raconter au reste de l’hôpital. Les deux hommes ne pourraient plus se cacher et devront faire face aux regards des personnes, ainsi qu’aux nombreux chuchotements qui seront faits sur leur passage. Finalement, Svein ne voulait peut-être pas tant que ça attirer l’attention sur lui, et voulait éviter les bruits de couloirs. Fergus pouvait le comprendre, mais il y avait une autre façon de le lui faire comprendre. L’interne aurait tout simplement put lui dire, ils sont en couple, un couple ça parle et ça énonce ses peurs. En fait, ce n’est pas tant le retard de Svein qui l’ennui, c’est qu’il n’a même pas eu le courage de lui annoncer, ou de lui dire qu’en fait il ne voulait pas venir à la journée. Fergus essayait de ne pas y penser, de passer du temps avec sa fille afin de lui faire passer une belle journée. Le pédiatre avait donc mis de côté ses pensées et s’était concentré sur sa fille, jouant avec elle, et mangeant les gâteaux durement préparés. Le chirurgien laissa à un moment sa fille avec le groupe d’enfant, pendant qu’il la regardait sur un banc, accompagné d’un parent à ses côtés. Il vit arriver au loin son compagnon avec son chien. Svein l’avait prévenu qu’il viendra avec afin de le faire sortir. Après l’avoir rapidement salué d’un baiser, il lui fit un simple reproche sur son arrivée tardive. Svein y répondit amèrement avant de voir Amélia venir à lui. Fergus savait qu’il ne devait pas répondre, laisser couler le retard et profiter du peu de temps qu’il leur restait à profiter à trois, cependant, il ne put pas se retenir. Svein avait cette capacité à éviter les services qu’il ne voulait pas en échangeant avec ses amis de promo, n’aurait-il pas pu faire pareil pour aujourd’hui ? Sachant ce que cette journée représentait pour son amant ? Avant qu’Amélia n’arrive, Fergus lui répondit :

>>T’es là avec plus de trois heures de retard… T’arrive toujours à éviter les services que tu ne veux pas en échangeant avec tes amis…t’aurai pu le faire non ? A moins que tu n’avais pas envie de venir pour ne pas montrer avec qui t’es en couple… Tant que personne ne savait ce n'était pas réellement officiel...là tout le monde va finir par le savoir, tu voulais peut-être éviter ça!

A ce moment, Fergus se sentait un peu comme la personne qu’on n’a pas réellement envie de présenter à ses amis parce qu’on a honte de lui. Le pédiatre s’imaginait qu’en Svein n’était pas réellement fier et qu’il préférait garder sa relation secrète. Amélia, contrairement à son père, était contente de voir Svein, elle le lui montra même lorsqu’il la prit dans ses bras afin que Pluto ne la renverse pas. Lorsqu’il lui promit qu’il allait se rattraper, elle le regarda dans les yeux avec un petit sourire coquin sur les lèvres. Elle fit un petit bisou sur la joue de Svein avant qu’il ne la redépose au sol. Fergus sourit face à cette petite attention tandis qu’il était en train de caresser le chien. Plus l’écossais passait du temps avec, et plus il commençait à apprécier sa présence. La rouquine, voyant les deux adultes fâchés entre eux, leur pris une main et essaya de les amener vers le banc où se trouvait les gâteaux. « Viens » leur dit-elle avec le rire cristallin des enfants. Fergus lui sourit et la suivit, se demandant si Svein allait les suivre.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You're not like him, you're better than him • Svergus Mar 30 Aoû - 2:06



You're not like him, you're better than him


Svein était en pétard, il n'avait pas sa tête des bons jours. Il n'avait rien contre Fergus, il s'en voulait et en voulait à la Terre entière et plus précisément son titulaire, les patients et les policiers. Il était assez remonté car il savait ce que cette journée impliquait pour Fergus et Amelia, il ne voulait pour rien au monde la manquer surtout que cette journée lui permettait de repartir sur un nouveau départ avec sa nouvelle vie de couple et de famille. Son emménagement n'avait pas été le bon moment en vue des circonstances, il ignorait s'il s'agissait d'un signe du destin ou non. Montgomery s'était dépêché du mieux qu'il avait pu. Cependant, il avait trois heures de retard. Il savait qu'il risquait d'être impardonnable, mais il avait quand même fait une promesse et comptait venir quoi qu'il arrive. L'interne débarqua alors avec Pluto. Il embrassa Fergus rapidement et n'apprécia pas sa remarque. A vrai dire, Svein ne s'excusa même pas parce qu'il venait de l'agacer, il ne souhaitait pas que l'on lui fasse remarquer qu'il était en retard, il s'en voulait suffisamment. L'interne voyait bien que le chef de la pédiatrie avait envie d'en rajouter une couche, cela ne manqua pas puisqu'il se mit à lui faire des reproches. Montgomery leva les yeux au ciel :

« Merci de me rappeler encore une fois que je suis en retard, je ne l'avais pas suffisamment compris. » Grogna-t-il avant de soupirer en écoutant le reste : « Tu oublies un peu que tout le monde n'est pas chef de la pédiatrie ici, je ne suis qu'interne je ne peux pas partir quand bon me semble !. » Svein ne s'expliqua pas sur la raison de son retard concrètement, il ne voulait pas en parler pour le moment parce qu'il ne se sentait pas. Néanmoins, Montgomery savait qu'il aurait du clairement expliquer le comment du pourquoi pour éviter tout quiproquo qu'il était en train de rajouter en laissant planer le doute sur le fait qu'il n'avait pas cherché à venir. D'ailleurs Svein n'en revenait pas qu'il le croyait capable de ne pas tenir ses engagements et ne pas venir. « Oui c'est exactement ça Fraser j'ai tout fait pour éviter de venir ici car je ne voulais surtout pas que l'on me voit avec toi. » Bien sur ce qu'il disait était complètement faux, il rageait de savoir qu'il pensait ça : « Je ne suis pas venu à cette journée pour montrer à toutes les commères avec qui j'étais en couple Fraser ! Je l'ai fais pour Amelia et pour toi, pas pour les autres. » Il grimaça : « Puis où est-ce que tu vas chercher tout ça à la fin ? Certes j'aime bien que l'on reste discret, que j'ai pas envie que l'on croit que je suis en couple avec toi par simple envie d'avoir mon année ou encore que tu profites de ton statut de chef, mais au final ces rumeurs vont se produire tôt ou tard on y échappera pas alors que ce soit maintenant ou demain je m'en tape. J'ai juste été en retard, ça arrive surtout lorsque l'on est médecin tu devrais le savoir. »

Il soupira et s'arrêta de se quereller lorsque Amelia fit son entée. Ils évitaient de se disputer devant la petite. Svein la prit dans ses bras afin que Pluto ne lui fasse pas mal et il fut surpris de recevoir un bisou sur la joue. Montgomery n'avait toujours pas l'habitude même si Amelia n'arrêtait pas avec ce genre d'attention. L'interne la déposa ensuite au sol et la petite leur pris la main pour vouloir aller au banc des gâteaux. Montgomery avait promis de se rattraper alors il la suivi accompagné de Fergus en direction des gâteaux. Svein n'avait pas faim, mais il s'en servit un pour ne pas décevoir, il jeta un regard froid à Fergus et lui demanda :

« Tu as participé aux gâteaux ? »
Il jaugea ainsi l'humeur de son compagnon puis à ce moment-là une des gardiennes s'approcha d'eux pour savoir si tout se passait bien. Surprise de voir deux hommes en compagnie de la petite Amelia elle demanda : « Je croyais docteur Fraser que vous étiez le père d'Amélia. » Svein s'empressa de couper la parole à son amant pour répondre : « Docteur Fraser est bien le père d'Amelia, je suis son beau père, le docteur Montgomery. » Il lui serra la main et pu la voir rougir car elle ne s'attendait pas à ça et ajouta : « Vous êtes mignons, vous formez un très beau couple ça serait presque du gâchis. » Svein s'efforça de sourire, il n'aimait pas les stéréotypes sur l'homosexualité, il se contenta de regarder ensuite Fergus.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You're not like him, you're better than him • Svergus Jeu 1 Sep - 23:30

You’re not like him, you’re better than him
Svergus

Fergus savait qu’il n’aurait jamais dû répondre à Svein, qu’il aurait mieux fait de ne pas lui faire remarquer son retard afin de profiter correctement du reste de la journée avec lui. Mais ça avait été plus fort que lui. Ce n’était pas tant sa colère qui parlait que sa frustration sexuelle. Il n’aurait pas dû en vouloir à l’interne, sachant très bien qu’il n’était pas facile d’être dans son cas, et qu’il fallait se plier aux demandes des résidents et des titulaires. Fergus aurait dû laisser couler, mais il avait répondu, provoquant une réponse encore plus cinglante de la part de son compagnon. Non, il ne pouvait pas non plus s’en aller à sa guise, même s’il était chef de service. Justement, c’était souvent le dernier à s’en aller. Tout le service compte sur lui, il a une grosse pression sur les épaules, sait qu’il n’a pas le droit à l’erreur. Le pédiatre avait été conscient de tout ce qu’impliquait le fait de devenir chef de service, les responsabilités ne lui faisaient pas peur, ce qui lui faisait peur était le fait qu’il pouvait être à la base de pleins de problèmes dans le service. Fergus mettait la barre très haute, il le savait, mais en même temps pour lui, cette perfection à atteindre était signe qu’il voulait que son service s’améliore et soit le meilleur !

>>Je ne peux pas partir comme ça non plus ! Tout un service compte sur moi, des infirmière, des résidents, des internes, des patients ! Parce que comme tu l’as si bien dit, je suis chef de service. Je pose congé pour pouvoir profiter d’après-midi avec ma fille, voilà tout.

La plupart des parents devaient poser congé afin de profiter d’un moment avec leurs enfants, Fergus en était conscient. Il était aussi conscient de la chance qu’il avait de pouvoir amener sa fille à l’hôpital et de la faire garder à cet endroit. De cette façon, le pédiatre pouvait essayer de passer le plus de temps en sa compagnie, et pour lui c’était un réel soulagement de pouvoir faire partit de la vie de sa fille. La plus grande peur de Fergus étant d’être un parfait inconnu pour sa propre fille.

Les paroles que Svein eue après, firent du bien à Fergus. L’écossais savait que le jeune homme aimait la discrétion, qu’il ne souhaitait pas montrer en public certains gestes tendre, et il pensait qu’en ce début de relation, il voulait rester discret sur la personne avec qui il était en couple. Se paroles le rassurèrent, et montrèrent à Fergus qu’il se trompait sur ce que Svein pensait de leur relation.

>>Je ne sais pas où je vais chercher ça ! C’est venu comme ça c’est tout ! Je sais que les gens parleront sur nous, j’y suis préparé et quoi que les gens disent je défendrai toujours notre couple ! C’est juste que je sais que t’aime être discret en public, ne pas montrer que t’es gay… je me suis dit que finalement t’avais peut-être pas envie de montrer directement à tout le monde…

Même si beaucoup de rumeurs couraient sur Fergus à l’hôpital, le pédiatre cache en réalité son côté romantique et qui a peur d’être abandonné par la personne qu’il aime. Cette partie de lui, il n’a jamais voulu l’exploiter, ou la montrer à qui que ce soit, de peur qu’on se serve de sa partie sensible. L’écossais sait qu’il faut qu’il en parle à Svein, mais en réalité, il a peur d’aborder ce sujet sensible pour lui.

Lorsqu’Amélia arriva afin de les faire aller sur le banc des gâteaux, Fergus se demanda un petit moment si Svein allait venir. Mais comme promis à la petite, il les suivit afin de s’asseoir avec eux. Une question anodine fut ensuite posée, afin de certainement voir si l’ambiance électrique entre eux s’était atténuée. Un mince sourire se dessina sur les lèvres de Fergus lorsqu’il posa son regard sur le gâteau d’Amélia. Le plus rose de tous avec posé dessus, deux petites figurines masculines censées représenter Svein et Fergus.

>>On a décoré les génoises. Tu n’auras aucun mal à reconnaitre celui d’Amélia, dit Fergus d’un ton amusé par la perspicacité de sa fille.

Puis, lorsqu’une des gardiennes arriva afin de voir si tout allait bien, et qu’ensuite elle posa la question sur la paternité de Fergus, ce dernier eu envie de répondre, mais Svein fut plus rapide que lui. Sa réponse surprit le chirurgien, qui failli manquer une goulée d’air. Leur relation est récente, l’interne à emménagé que très récemment chez le chirurgien, et déjà il se considère comme le beau-père d’Amélia. Fergus sourit, et afin de le remercier pour ses paroles, le pédiatre lui caressa doucement l’intérieure d’une cuisse.

>>Vous allez souvent le voir amener Amélia le matin ou la reprendre au soir, tout dépend de mes horaires. Dit Fergus innocemment, tout en continuant de caresser la cuisse de son amant.

Amélia arriva à ce moment-là la bouche couverte de glaçage bleu d’un gâteau. Cette vision fit sourire Fergus, pas bien longtemps puisque Pluto arriva et commença à lécher le visage de la petite. Le pédiatre, se souvenant de ses nombreux cas d’enfants dévisagés par les morsures d’un chien, resta attentif au chien et à sa fille afin d’éviter tout drame possible.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You're not like him, you're better than him • Svergus Lun 5 Sep - 23:39



You're not like him, you're better than him


« Oui tu poses des congés et en tant qu'interne tu ne peux pas. Sans oublier que je n'ai pas d'enfant à charge, c'est comme si je demandais à ne pas travailler le jour de Noël. »

Rétorqua-t-il agacé. Les internes étaient les subalternes, le bas de l'échelle. D'ailleurs certains chirurgiens oubliaient très vite qu'ils étaient passés par-là eux aussi, c'était par exemple le cas de son père qui était décidément détestable avec eux, y compris son propre fils. Svein continua de lui faire un sermon. Montgomery n'aimait pas se faire passer un savon, surtout qu'il était assez frustré comme ça de ne pas être arrivé à l'heure malgré toute la bonne volonté qu'il y avait dit. Il ne se rendait pas compte qu'il calmait en fait les craintes de son amant. L'interne tenta de se calmer en voyant que Fergus semblait gêné ou désolé d'avoir pensé un seul instant qu'il avait peur de montrer son couple au grand jour. Si ça ne tenait qu'à Svein, il l'aurait sans doute gardé secret pour garder cette petite bulle qu'ils avaient entre eux. Néanmoins, il savait qu'il ne pouvait pas faire autrement, que ça finirait par se savoir puis il partageait la vie de Fergus à présent et il n'en avait pas honte. Au fond il était fier d'en faire partie après tout même s'il dispose d'une famille, il était heureux d'avoir trouvé véritablement la sienne. Svein remit ses cheveux en place :

« Oui c'est vrai...je suis comme ça... » Il s'arrêta d'un seul coup de parler, car il se souvint de Jake et ses reproches concernant le fait qu'il ne souhaitait pas montrer son homosexualité au grand jour et ni même montrer son couple. Malheureusement ce dernier était mort et il avait fallu attendre l'enterrement pour que Svein fasse son coming-out au sein de l'hôpital, il avait été ensuite discret. Cette pensée lui rappela de ne pas faire la même erreur et qu'il ferait tout pour rendre Fergus heureux, même si cela pouvait se faire par le simple principe qu'ils étaient en couple devant tout le monde. « Je n'ai pas honte d'être avec toi bien au contraire je sais que je vais faire des jaloux et des jalouses. »

Il lui adressa un léger sourire avant de suivre Amélia avec Fergus. Svein alla donc avec eux au banc des gâteaux. Pour jauger l'ambiance, l'interne demanda à son compagnon s'il avait fait un gâteau, il connaissait sa passion cachée pour la cuisine. Le jeune homme suite aux paroles de son amant remarqua celui d'Amélia. En effet, il avait aperçu que la petite fille avait un goût prononcé pour le rose. Il fut également agréablement surpris et touché de remarquer les figurines qui les symbolisaient.

« C'est joli. »

Svein se mordilla la lèvre inférieure, avant de s'asseoir aux côtés de Fergus. Une gardienne sembla surprise de voir un autre homme accompagné le chirurgien et Amélia. L'interne prit les devant, voulant montrer à son compagnon qu'il tenait à eux et se désigna comme son beau père. Il espérait que cette initiative ne choque pas Fraser, car après tout c'est ce qu'il devenait en vivant sous le même toit. Svein ne voyait pas sa relation comme une petite relation de couple, il avait envie de sérieux et il savait tout ce que cela impliquait d'être en couple avec un père de famille. L'interne frissonna lorsqu'il sentit en gage de remerciement, Fergus lui caresser l'intérieur de la cuisse, il en était dingue surtout qu'il était en manque de son chirurgien. Montgomery tenta de rester sérieux, ce qu'il fit lorsqu'il entendit Fraser prendre les devant et affirmer qu'il irait chercher Amelia ou l'accompagnerait lorsqu'il ne pourrait pas le faire. Svein manqua d'avaler de travers sa salive. Fergus et lui ne s'étaient jamais concertés sur Amelia, il faut dire que le jeune homme redoutait cette conversation. Rien que là, l'interne paniquait à l'idée de se retrouver seule avec la petite fille. Il ne savait pas comment il fallait réagir en fonction des situations. Svein avait une peur bleu de se retrouver en compagnie d'un enfant. Le jeune homme était en train de flipper et de se demander si le fait de s'annoncer comme son beau père avait été une bonne idée. Cependant, il ne montra rien, il ne souhaitait pas semer le doute dans l'esprit de son amant. C'est pourquoi Montgomery prit sur lui et vint déposer rapidement quelques baisers dans le cou de Fergus lorsque la gardienne les laissa pour un peu d'intimité. Il se vengea comme il savait à quel point Fraser était sensible du cou.

« Alors comme ça je dois emmener Amélia à la garderie ? Monsieur Fraser prend des décisions sans me concerter ? »

Sa remarque aurait pu être un reproche, mais Svein était beaucoup plus détendu depuis que la main de son compagnon était en train de lui caresser sa cuisse, il était de plus en plus sensible à ses gestes, le manque se faisait ressentir. D'ailleurs Montgomery lui mordilla le lobe de l'oreille avant de lui murmurer :

« Je vais devoir te punir, tu es décidément un mauvais garçon. »

Il sourit en coin et tourna la tête avant d'apercevoir son chien en train de lécher le visage d'Amelia. Sachant à quel point Fergus était réticent, Svein se leva : « Pluto arrête, laisse Amélia tranquille. » Il le tira par le collier avant de le caresser : « C'est bien bon chien. » Montgomery regarda la petite avant d'observer son compagnon : « Désolée, ça ne se reproduira plus. » L'interne était gêné, il avait tellement peur que son chien ne soit pas intégré ou qu'il fasse une bêtise à Amelia qui pourrait être fatale. Svein continua de caresser son chien : « J'ai des lingettes pour bébé dans ma voiture, si tu veux je vais en chercher pour la débarbouiller puis je prendrais la laisse de Pluto avec... »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You're not like him, you're better than him • Svergus Jeu 8 Sep - 20:39

You’re not like him, you’re better than him
Svergus

Fergus préféra ne pas répondre aux dernières paroles de l’interne, il se dit que c’était peut-être mieux de ne pas envenimer plus la situation entre eux. Puis, il n’en voyait pas l’utilité, leur conversation allait tourner en rond, voulant rejeter la faute sur l’autre du fait de son statut de chef ou d’interne. Aucuns des deux n’aurait raison ou tort. Fergus préféra alors se montrer pus adulte, et se contenta d’un mince sourire, avant de reporter son attention sur sa petite fille. Plus il entendait les paroles de Svein, et plus l’écossais apaisait ses peurs internes concernant le couple qu’il formait avec le jeune homme. Le pédiatre avait peur qu’en fait ce ne soit qu’une passade, que rien n’allait durer entre eux, mais l’interne avait réussi à le calmer, et à faire prendre conscience à Fergus que leur couple allait durer. Un sourire se dessina alors sur ses lèvres, celui-ci resta sur ses lèvres jusqu’à ce que Svein se stoppe dans sa phrase, comme s’il venait de penser à quelque chose. Le doute s’empara quelques instant du chirurgien avant que tout s’envole aussi rapidement que c’était venu lorsque Svein fini sa phrase. Sous le coup de l’émotion, Fergus ne sut quoi lui répondre, il se contenta de l’embrasser chastement sur ses lèvres, sachant que son amant n’aimait pas les démonstrations affectueuses en public.

>>Je t’aime…

Installés ensuite à la table des gâteaux, l’ambiance entre les deux hommes s’était quelque peu détendue. Après lui avoir avoué que le gâteau qu’il avait décoré en compagnie de sa fille allait être facile à voir, puisqu’il s’agissait du plus rose de tous, surmonté de deux figurines masculines, il servit deux petites parts de gâteaux. Sans savoir si Svein en voulait une part. Alors qu’il était en train de manger, une des gardiennes arriva afin de savoir pourquoi deux hommes étaient en compagnie d’Amélia. Il est vrai que les gardiennes étaient rarement au courant des bruits de couloirs, et des rumeurs qui couraient sur les chirurgiens. Fergus fut surpris que Svein se présente comme le beau-père d’Amélia. Bien que cela surprenne l’écossais, cela ne le dérangeait pas plus que ça, qui voyait dans cet aveu une envie de faire sa vie avec eux. Afin de le remercier, il lui caressa l’intérieur de la cuisse, sachant que c’était un de ses points sensibles, avant de dire à la gardienne qu’il était possible qu’elle voit Svein accompagner ou venir rechercher la petite. Fergus avait senti que ça avait surpris son amant, et lorsqu’ils se retrouvèrent seuls, il laissa le jeune interne lui déposer des baisers dans le cou.

>>Tu n’es pas obligé de le faire de suite… Je sais que tu n’es pas à l’aise avec les enfants…C’était pour la prévenir que tu seras quelqu’un d’important dans la vie d’Amélia… répondit-il entre deux soupirs

Fergus s’étonnait doucement de ce que faisait Svein en public, lui qui voulait être discret. Mais il ne lui dit rien, le laissant l’embrasser dans le cou, pendant qu’il lui caressa sa cuisse. Les paroles de Svein lui firent plus d’effets que ce qu’il montra en public, Fergus ne voulait pas incommoder son amant.

>>Bien, punit moi je n’attends que ça… souffla-t-il

Lorsqu’Amélia arriva le visage couvert de glaçage et que se fut Pluto qui lui enleva, Fergus tiqua à un moment. Ses souvenirs de visages d’enfant mordus par un chien, lui revenant dans son esprit trop rapidement. Pourtant, il savait que le chien de Svein est gentil, et pour le moment il ne s’est pas encore retourné sur Amélia, donc l’écossais n’avait aucunes raisons d’avoir peur. D’ailleurs, ce fut le ton de Svein qui le fit sortir de ses souvenirs. En aucunes raisons il devait punir son chien en le prenant en laisse pour ça. Fergus se détendit, fit non de la tête à Svein pour les lingettes. Il sortit de sa poche un mouchoir, et fini d’essuyer le visage de sa fille.

>>Non, ne le puni pas en lui mettant la laisse. Amélia était une tentation ambulante pour lui. Il t’obéi et je le sais très bien, comme je sais qu’il n’a jamais rien fait à la petite. Faut juste que je m’habitue, c’est tout. Répondit Fergus avec un sourire tout en caressant la tête du chien. Hein Pluto que t’es un gentil !

Fergus prit ensuite Amélia sur ses genoux, afin de voir si tout le glaçage était partit de son visage, et tout en lui faisant un bisou sur le sommet du crâne il dit :

>>Et toi, t’iras prendre un bain en rentrant !

Amélia regarda Svein dans les yeux, avant de rire de son rire d’enfant cristallin. Il n’y avait pas de doutes possibles, la petite avait accepté Svein dans sa vie, pour le plus grand soulagement de Fergus.



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You're not like him, you're better than him • Svergus Sam 17 Sep - 0:24



You're not like him, you're better than him


Svein n'avait pas honte de Fergus, bien au contraire, il en était fier même s'il ne le montrait. Montgomery parlait énormément de son amant à ses amis, il était amoureux cela se voyait, il était prêt à tout pour ce dernier. L'interne se laissa embrasser, il sourit et murmura à son tour :

« Je t'aime aussi. »


Le jeune homme suivi son compagnon et Amelia à la table des gâteaux. Fergus lui servit un bout de gâteau, il le remercia avant de le goûter en savourant. Il avoua à son amant que celui-ci était délicieux comme à chaque fois qu'il cuisinait. Lorsque l'une des gardiennes arriva pour leur parler, Svein se présenta comme le beau-père de la fille de Fraser. Il avait été spontané et savait qu'en partageant la vie du chirurgien, il partageait également la vie de la petite Amelia. Montgomery ne voyait pas Fergus comme un amant de passage, il s'imaginait vivre une grande partie de sa vie avec, après tout, il avait franchit déjà une étape en vivant sous le même toit qu'eux. En revanche, l'interne avait oublié toutes les responsabilités qu'un enfant impliquées, elles furent rappelées par le pédiatre lorsqu'il s'avança en disant que Svein allait venir l'emmener et la récupérer. Montgomery paniqua, il ne s'était pas attendu à ce genre de révélation. Il n'avait jamais été véritablement seul avec Amelia, ni même s'en était occupé, c'était toujours Fergus. Svein évita de montrer la peur qu'il exprimait. Il fit cependant passer le message en faisant la remarque à son compagnon avant de l'embrasser dans le cou. Montgomery avait fait un grand pas en se montrant présent dans la famille de Fraser, alors il se montra plus incontrôlé pour les gestes amoureux. L'interne était plutôt discret, mais il prenait petit à petit ses marques et s'adaptait à la condition de couple et de famille. Son compagnon se rattrapa suite à ses propos, il ne voulait pas que Montgomery se presse pour emmener Amelia à la garderie, qu'il pouvait prendre son temps, mais qu'il avait voulu prévenir les gardiennes qu'il allait être important dans la vie d'Amelia. Svein était touché bien que stressé à l'idée. Néanmoins, il ne se démonta pas pour autant, il était prêt à relever le défi même s'il savait que tout risquait de ne pas être rose, qu'Amelia pouvait pleurer, lui faire des crises comme n'importe quel enfant de son âge. Cependant, il avait accepté d'être en couple avec Fergus, il savait toutes les responsabilités que cela impliqué.

« Je le ferais, je m'en sens capable. J'ai toujours mes appréhensions concernant le mode d'emploi d'un enfant, mais j'ai vraiment envie d'essayer. »
Un silence et il fit par admettre : « On est maintenant une famille. » Il lui adressa un sourire timide suite à cette révélation puis il vint déposer à son tour un baiser sur les lèvres de Fergus. L'interne ne pu s'empêcher de se mordiller la lèvre lorsque celui-ci accepta de se faire punir. Le jeune homme s'empressa de lui tirer sa chemise pour l'attirer contre lui, plus près de son visage. Il plongea son regard noisette dans ses yeux bleus, un petit sourire en coin avant de lui murmurer :

« Je te ferais des trucs dont tu ne peux imaginer. »

Il continua de serrer sa chemise avant de doucement la lâcher et la remettre bien avec sa main en la plaquant doucement contre son torse. Il brûlait d'envie de ne faire qu'un avec lui, ne pas le toucher comme il l'aurait espéré était de la vraie torture. Svein reprit son sérieux et aperçu en même temps que Fergus son chien lécher le visage d'Amelia. Le jeune homme savait la réticence de son ami sur les chiens alors il fit en sorte de l'écarter de la petite fille. Il se proposa même d'aller chercher la laisse et les lingettes. Montgomery hocha positivement de la tête face à ses propos et fut rassuré de le voir caresser Pluto. Ensuite, son amant pris sa fille sur ces genoux. Cette dernière observa Svein avant de rire. L'interne l'observa aussi, il ne savait jamais quoi faire. Néanmoins, il avait promis à Amelia de faire une activité avec lui. Il jeta un regard autour d'eux et notamment les animations proposées. Son regard s'arrêta sur celle de la pâte à sel. Lorsqu'il était gamin, Svein se souvint en avoir fait à l'école pour la fête des pères. Il n'avait d'ailleurs jamais su où sa création avait fini avec son père. Montgomery se leva et se retourna vers Fergus et Amelia, il s'adressa à la petite en se baissant et en parlant à son oreille droite :

« Tu veux faire de la pâte à sel pour ton papa ? »


Il se redressa ensuite et croisa le regard de Fergus, celui-ci semblait heureux.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You're not like him, you're better than him • Svergus Mar 20 Sep - 0:49

You’re not like him, you’re better than him
Svergus

Finalement, la dispute entre les deux hommes fut de courte durée, et après avoir fait étalage de leur sentiments mutuels réciproques, ils allèrent à la table des gâteaux afin d’en manger une petite partie. Après le passage d’une des gardiennes afin d’avoir des informations sur la paternité de Fergus, ce dernier remercia son amant en le caressant à l’intérieure d’une de ses cuisses, sachant que c’était un de ses points sensible. La réaction de Svein fut immédiate, puisqu’il se vengea en déposant des baisers dans le cou de l’écossais, qui ne put faire une phrase cohérente, tant son envie était grande et qu’elle transparaissait via les soufflements qui ponctuaient sa phrase. Son amant lui répondit qu’il se sentait prêt, malgré le fait qu’il ne connaissait pas le mode d’emploi des enfants. Fergus lui sourit, avant de lui répondre :

>>Elle ne m’a pas été fournie avec un mode d’emploi non plus rassure toi. J’ai fait des erreurs comme tous les jeunes parents. Mais je suis là pour t’aider et te soutenir. Ce n’est pas facile d’apprendre à devenir beau-père d’un coup. Les papas ont neufs mois pour se préparer, tu n’as pas eu ce temps, mais je suis là pour t’aider !

Ce fut les dernières paroles de Svein qui firent énormément plaisir à Fergus. Ils sont une famille à présent. Le chirurgien n’avait pas eu l’occasion de se poser quelques temps ces derniers jours pour savourer cette nouvelle, ce fut lorsqu’il l’entendit de la bouche de Svein que ça le frappa encore plus. Ils sont une famille ! Il regarda son interne dans les yeux heureux de l’entendre dire ça, parce qu’il ne s’attendait pas à ce que le jeune homme considère si rapidement Amélia et lui comme étant sa famille. Il ne put retenir le sourire sur ses lèvres avant de lui faire une rapide étreinte. Quelques instants plus tard, Fergus sentit la main de Svein lui saisir la chemise et l’entrainer vers lui. Il plongea à son tour son regard bleu dans celui ambré de son amant, avant d’essayer d’imaginer ce qu’il pourrait bien lui faire. Il se mordilla inconsciemment la lèvre inférieure avant de lui murmurer à l’oreille :

>>Il me tarde de voir alors,  je suis ton pantin…

Fergus profita encore quelques instants de cet étant de violence dont avait fait preuve Svein en lui attrapant la chemise. Le pédiatre le regardait intensément tout en se mordant toujours la lèvre inférieure. Puis lorsque son interne le lâcha, il reprit lui aussi son sérieux juste à temps pour voir que le chien de Svein léchait le visage d’Amélia. Fergus n’était pas à l’aise avec les chiens, et il savait que Pluto n’avait jamais rien fait à la petite, mais sans savoir pourquoi il revoyait tous ses enfants défigurés qu’il avait soigné. Ce fut lorsque Svein proposa de mettre la laisse à Pluto que Fergus sorti de ses pensées afin de l’empêcher de faire ça, le chien n’avait rien fait de mal. Après avoir repris Amélia sur ses genoux afin de voir si son visage était encore sal. C’est à ce moment que Svein proposa à la petite d’aller faire de la pâte à sel. La petite tendit les bras vers lui, signe qu’elle voulait bien en faire en sa compagnie. Fergus sourit à son amant :

>>Vas-y avec, je reste ici. Promis il ne se passera rien, tu y arriveras. Au moindre souci je suis là ! C’est une bonne façon de voir si vous vous entendez tous les deux sans que je sois avec vous. Lui dit Fergus d’une manière qui se voulait rassurante.

Après les avoir laissé partir tous les deux à l’activité pâte à sel, Fergus se fit accoster par une mère. Ils se saluèrent poliment, cependant le ton de la conversation ne resta pas aimable bien longtemps.

>>En tout cas, vous me décevez Docteur Fraser ! Je pensais que le bien de votre petite fille passait avant tout, et pas vos pulsions lubriques ! Quelle pauvre enfant qu’Amélia, obligée de vivre parmi deux homosexuels qui ne savent pas se retenir ! Comment voulez-vous qu’elle grandisse sereinement dans un foyer comme le vôtre ! Cette petite doit être en manque cruel d’amour !

Fergus dévisagea la femme, avant de lui répondre le plus naturellement possible :

>>Il est vrai qu’il est voyant qu’Amélia est en manque d’amour, la pauvre petite est obligée de prendre tout le monde dans ses bras pour en avoir… Mais en fait, vous vous trompez lourdement madame, et vos propos n’ont aucun fondement, c’est de l’homophobie pure ! Amélia grandie dans un foyer rempli d’amour, entouré de deux papas qui l’aiment ! Je ne vois pas en quoi elle ne pourra pas grandir sereinement. C’est honteux de tenir des propos pareils, surtout lorsqu’il est voyant que l’enfant évolue bien et qu’elle se sent bien !

Il dit cette dernière phrase avant de regarder Svein et Amélia à l’atelier pâte à sel, il sourit en voyant la scène qui se déroulait devant ses yeux. Puis, il se leva et parti sans dire au revoir à la femme. Il alla avec Pluto sur un autre banc.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You're not like him, you're better than him • Svergus Dim 25 Sep - 0:43



You're not like him, you're better than him


Svein se sentait prêt à tenter de devenir le beau-père qu'il fallait lorsque l'on vivait en couple avec un enfant de bas âge. Montgomery appréhendait car ce n'était pas du tout son domaine, il ne savait pas comment s'y prendre avec les enfants. Néanmoins, pour Fergus, il était prêt à le faire, ce n'était pas un compagnon de passage, il devrait vivre avec Amelia jusqu'à ce que celle-ci soit majeur et décide de prendre son envol. L'interne hocha positivement de la tête lorsque Fergus lui fit part qu'il avait conscience des difficultés que Svein pouvait rencontrer, il allait également l'aider pour le devenir. Montgomery en profita pour se blottir dans ses bras lorsque celui-ci lui fit une étreinte. L'interne était fragile dans ces moment-là. C'était tout nouveau pour lui et il avait besoin de se sentir rassurer comme maintenant. Le jeune homme se recula ensuite et s'amusa de son côté séducteur en allumant Fraser à sa façon. Il avait de plus en plus de mal de tenir en place. Svein frissonna quand celui-ci accepta de voir ce qu'il lui réservait, il était même son pantin. La température monta d'un grand, il avait chaud. Il se contenta de murmurer :

« Tu ne le regretteras pas. »

Svein avait hâte de prendre les devants, se lâcher à ses pulsions et de faire vivre la meilleure nuit qui soit à son amant. Son regard perdu dans le sien en disait long. Cependant, les deux hommes devaient se ressaisir puis Amelia était en train de se faire lécher le visage par Pluto. Svein proposa d'attacher son chien et d'apporter des lingettes pour bébé, mais le chirurgien refusa, il semblait lui aussi faire des efforts et accepter Pluto. Il lui adressa un sourire avant de proposer de s'occuper d'Amelia en lui faisant faire de pâte à sel comme il lui avait promis une activité. Amelia tendit les bras vers lui. Montgomery paniqua, mais Fergus se voulait rassurant, il n'était pas loin au moindre problème puis cela leur permettait de voir s'ils pouvaient s'entendre.

« Et si on ne s'entend pas ? »

Svein avait peur de découvrir cette situation. Il ne souhaitait pas imaginer le pire, mais c'était plus fort que lui. L'interne prit sur lui et finit par prendre la petite fille dans ses bras. Il était raide comme un piquet, n'ayant pas l'habitude de ce genre de contact avec les enfants. Cependant, Svein la porta jusqu'à la pâte à sel et ils commencèrent à en faire. Au début, le jeune homme était plutôt mal à l'aise, il ne savait pas quoi faire surtout en voyant les parents d'autres enfants à l'atelier qui savaient s'y prendre. Il ne se sentait pas à l'aise, mais il tenta de ne rien montrer. Montgomery demanda à la petite fille ce qu'elle voulait représenter. Elle désirait faire une maison. Svein la laissa faire puis lorsqu'il voyait qu'elle n'y arrivait pas, il se mit à l'aider tout en lui expliquant. D'ailleurs, l'interne se prit au jeu. Il tenta de son côté de faire une licorne pour Amelia. La petite semblait fasciner par ce qu'il faisait, elle était souriante et riait aux éclats. L'activité dura un petit moment. Lorsqu'ils eurent fini, ils laissèrent leurs créations. Les gardiennes les feraient chauffer et Amelia pourra les peindre à la garderie avant de les donner à son papa. Svein sortit son téléphone pour photographier leurs créations avant de le ranger et sentir Amelia lui prendre la main. Il la lui serra doucement tout en se dirigeant vers Fergus. Montgomery n'était pas encore au courant pour l'homophobie, il avait juste aperçu Fraser en train de parler à une maman.

« Hey j'ai survécu que tu as vu ça. » Il sourit amusé avant de rire. Il lâcha Amelia qui accouru vers son papa tandis que Pluto sauta sur Svein pour lui faire la fête. Il le caressa avant de s'asseoir à côté de son amant. « Tu pourras récupérer nos chef d’œuvre à la garderie, ils devaient les garder pour les faire cuire. » Il vint déposer un rapide baiser sur la joue de Fergus : « ça ne va pas ? » Il l'observa.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You're not like him, you're better than him • Svergus Lun 26 Sep - 23:30

You’re not like him, you’re better than him
Svergus

Fergus pouvait comprendre les appréhensions de Svein, et il les trouvait légitime. Ce n’était pas simple de se glisser dans la peau d’un beau-père ou d’une belle-mère, surtout lorsqu’on est aussi jeune que Svein. Cependant, Fergus serait présent pour l’aider, pour l’accompagner dans cette démarche qui risque de lui prendre du temps et qui le fera douter plus d’une fois. Le chirurgien savait également qu’il faudrait qu’il laisse Svein s’exprimer sur la façon d’éduquer Amélia, et qu’il laisse les punitions faites par ce dernier en place, même si face à lui il aura sa fille le visage rempli de larme. Ce ne sera pas simple, mais il devra s’y faire. Quoi qu’il en soit, l’écossais était prêt à se lancer dans cette aventure et était presque sûr qu’il allait apprécier cette belle aventure que serai leur vie de famille. Lorsqu’il sentit Svein se blottir dans ses bras, Fergus eu un sourire franc sur les lèvres, pour lui c’était tout simplement le bonheur. Il le serra amoureusement quelques instants, avant de lui déposer un bisou sur la joue, et de le regarder dans les yeux lorsqu’il se retira de son étreinte. Ses paroles allumeuse firent sourire Fergus, qui était prêt à laisser carte blanche sur le déroulement de la soirée, être son pantin pourrait être terriblement amusant. Il se mordit la lèvre inférieure avant de plonger son regard bleu plein d’envie dans celui de Svein. Ils n’eurent pas plus de temps pour exprimer leurs envies restées trop longtemps enfermées au fond d’eux, Amélia arriva quelques instants plus tard en compagnie de Pluto qui lui lécha le visage pour lui retirer tout le glaçage qu’il y avait dessus. Fergus se figea quelques instants, des visions d’enfants défigurés avaient refait surface, mais il reprit rapidement ses esprits. Non, Montgomery ne devait pas punir son chien, Fergus devait tout simplement faire un travail sur lui, et apprendre à connaitre le chien.

Amélia avait entendu la question de Svein, et voulait bien aller en sa compagnie faire de la pâte à sel, aussi elle tendit les bras vers lui. Le pédiatre avait bien vu que Svein s’était un peu figé, mais le rassura, en lui disant que se serait bénéfique pour leur relation. L’interne émit cependant le fait qu’ils pouvaient ne pas s’entendre. L’ainé sourit quelques instants, avant de faire passer son regard de sa fille à son amant. Non, ils s’entendent déjà lorsqu’il est avec eux, il n’y a pas de problème d’entente entre eux ! De plus, Amélia se montrait réellement proche de l’interne, elle l’acceptait dans sa vie, voulait le faire entrer encore un peu plus dans sa petite bulle privée en lui faisant des câlins, en essayant de jouer avec lui.

>>Non, vous vous entendrez Svein ne t’en fait pas. Amélia t’accepte, je sais que tu ne le vois pas encore, mais moi si.

Ils partirent ensuite, et lorsqu’Amélia se retrouva dans les bras de Svein, elle se risqua à lui faire un petit bisou sur la joue avant de passer ses bras autour de son cou pour se tenir. Assise à la table pour faire la pâte à sel, elle chercha ce qu’elle pouvait faire. Plein d’idées fusaient dans sa tête, des petits gâteaux comme ceux de son papa, des animaux, des bijoux de princesses pour ses poupées. Puis, finalement, elle trouva l’idée. La petite avait surpris son papa et Svein parler d’une maison, sans en comprendre plus de la conversation. Elle s’était donc décidé, elle ferait une maison ! Malheureusement, ses gestes étaient malhabiles et elle ne réussit pas à faire ce qu’elle voulait. C’est à ce moment qu’elle vit Svein venir à son secours, lui expliquant doucement les gestes qu’il faisait. Puis, elle regarda la pâte devant lui qui devenait petit à petit une licorne. Un sourire franc se dessina sur ses lèvres, elle tira doucement sur sa manche.

>>C’est pour moi ? demanda-t-elle en faisant un effort sur son élocution.

Leur chef d’œuvre fait, ils retournèrent voir son papa. La petite rousse prit la main de Svein, ne voulant pas le perdre. Elle le regarda, toujours en souriant elle le stoppa quelques instants et lui fit signe de se mettre près d’elle. Elle lui fit un câlin avant de lui dire doucement à l’oreille :

>>Zeuh t’aime

Arrivés devant son papa, elle accouru vers lui, pour lui faire un câlin. Fergus la prit dans ses bras et lui déposa un bisou sur le front avant de la déposer au sol et de répondre à Svein :

>>C’est bien ! Puis, j’ai l’impression que vous partagez un secret tous les deux non ? Répondit Fergus avec un sourire, faisant allusion au fait qu’il avait aperçu Amélia glisser un mot à l’oreille de Svein.

L’interne en vient après au fait qu’il l’avait certainement vu parler avec la maman aux propos homophobes. Le chirurgien ne voulait plus y penser, étant persuadé que l’évolution d’Amélia et ses besoins seraient comblés au sein de sa famille, qu’elle soit homosexuelle ou non. Ça n’empêchera pas la petite d’être parfaitement équilibrée et d’avoir tout l’amour qu’il lui fallait.

>>Si ça va, j’ai juste eu droit à des propos blessant à propos d’Amélia, et du fait que ce n’est pas sain pour elle d’être dans une famille homosexuelle…. Expliqua-t-il doucement, espérant que ça n’allait pas bloquer Svein.

Il prit ensuite la main de sa fille, et demanda doucement à Svein :

>>On peut rentrer ?  



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You're not like him, you're better than him • Svergus Ven 7 Oct - 21:05



You're not like him, you're better than him


Après un moment de tendresse public avec son compagnon, Svein proposa comme promis de faire une activité avec Amelia. Il devait se rattraper auprès de la petite fille, c'était le moment où jamais. Comme tous les enfants, la fille de Fergus était toujours en pleine forme lorsqu'il s'agissait de faire une activité. Svein hocha la tête, il espérait que son amant ait raison en ce qui concerne le fait qu'Amelia appréciait déjà le jeune homme. Le temps d'aller jusqu'à l'activité en question, Amelia fit un bisou sur la joue à l'interne. Ce dernier fut surpris et ne pu s'empêcher de rougir à cause de l'embarras. Cependant, il ne voyait pas ce signe de tendresse comme quelque chose de mal, mais plutôt comme quelque chose de nouveau. Montgomery emmena donc la petite faire de la pâte à sel même si dans un premier temps il n'était pas dans son élément. Le jeune homme se prêta cependant au jeu. Il aida Amelia lorsqu'il voyait qu'elle avait du mal puis il se concentra sur la licorne qu'il était en train de faire sans se rendre compte que la petite fille était éblouit par ce qu'il modelait. La petite fille l'observa faire et finit par lui demander si cette licorne serait à elle. Svein ne pu s'empêcher de sourire amusé :

« Oui c'est pour toi, tu aimes les licornes ? »

L'interne tenta de converser avec la petite, il flippait toujours, mais il tenta de se détendre. Une fois terminé, ils retournèrent auprès de Fergus. Amelia lui tenait la main avant de le faire arrêter pour qu'il se baisse. Svein fut pris au dépourvu lorsqu'elle se mit à le câliner avant de lui dire qu'elle l'aimait. Il la serra doucement, il était au fond touché par cet élan d'attention. Montgomery lui caressa le nez avec son doigt en guise de réponse puis il se releva et ils retrouvèrent son compagnon. L'interne sourit timidement lorsque Fergus plaisanta sur le fait qu'il avait un secret avec sa fille.

« Tu as peut-être raison, Amelia m'aime bien. »

Il sourit avant de mettre ses mains dans ses poches de pantalon à cause de l'embarras. Il changea ensuite de sujet et demanda à Fergus ce que lui voulait la femme qu'il avait aperçu en sa compagnie, celui-ci semblait perturbé depuis. Le sang de Svein ne fit qu'un tour, il état énervé par les propos de la mère. Montgomery jeta un coup d’œil et l'aperçu non loin d'eux. Il lui jeta un regard, il brûlait tellement d'envie d'aller la voir pour lui faire regretter ses paroles. Néanmoins, Svein ne voulait pas le faire devant Amelia, il ne souhaitait pas donner raison à cette bonne femme. Pourtant, l'interne se demandait si Amelia n'aurait pas été heureuse avec une belle-mère, la famille parentale classique. Montgomery évita d'y penser. Il regarda Fergus dans les yeux.

« Famille homosexuelle ou non, tu es un très bon père et rien ni personne ne pourra contredire ce fait !. » Il lui caressa la joue avant de se reculer. Il était remonté mais il fallait qu'il se calme. « Tu ne veux pas rentrer à cause d'une c...bonne femme pareil hein ? » Il le regarda avant d’observer Amelia celle-ci ne semblait pas vouloir partir, d'ailleurs la petite fille semblait ne pas quitter le stand de glaces des yeux.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You're not like him, you're better than him • Svergus Jeu 13 Oct - 21:48

You’re not like him, you’re better than him
Svergus

Amélia apprécia faire l’activité en compagnie de Svein, passer du temps avec lui était agréable, elle avait enfin l’impression de pouvoir l’avoir à elle toute seule un petit moment pour pouvoir le connaitre. La petite le laissa l’aider lorsqu’elle n’arrivait pas à faire son modelage, et resta les yeux rivés sur les mains de Svein alors qu’il était en train de lui faire une licorne. La petite rousse se demanda alors si elle lui serait destinée. Timidement, et en faisant attention à sa prononciation, elle demanda donc à Svein si la licorne serait pour elle. Il lui répondit qu’elle serait en effet pour elle et lui demanda ensuite si elle aimait les licornes. Arrêtant tout ce qu’elle était en train de faire, la petite Amélia le regarda avant de lui répondre :

>> Oui j’adore les licornes ! Elles sont trop zolies avec leurs cornes qui brillent et leurs crins de toutes les couleurs ! Pi elle z’ont des pouvoir maziques ! C’est aussi les chevaux des princesses ! Et toi, tu les aimes bien aussi ?

Elle était contente de pouvoir lui parler à Svein, elle avait l’impression que c’était un petit moment privilégier entre eux. Elle finit alors sa petite modélisation en pâte à sel, avant de reporter toute son attention sur Svein et d’attendre qu’il ait fini à son tour sa petite création. Pendant ce temps, elle resta sagement à ses côtés. Puis, lorsqu’ils eurent tous les deux fini, elle lui prit directement la main, et avant d’arriver jusqu’à son père, elle lui fit un câlin. Au fond d’elle, Amélia aimait bien Svein, et elle voulait apprendre à mieux le connaitre pour en faire un autre camarade de jeux.

>> Merci, c’était super chouette ! lui lâcha simplement la petite, ayant apprécié leur moment à deux.

Fergus les vit arriver ce qui le fit sourire, surtout le fait de voir sa fille glisser un mot à l’oreille de son amant. Intérieurement, il voulait savoir, c’était de la curiosité, cependant il n’allait pas demander à Svein ce qu’Amélia avait pris soin de lui cacher, c’était leur petit secret à tous les deux. En réalité, Fergus n’avait pas envie d’entrer dans leur petite bulle à eux deux qu’ils commençaient seulement à construire, Svein lui dirait s’il en a envie, mais sinon ça n’inquiétait pas Fergus, qui se doutait au visage de Svein que ce n’était pas quelque chose de méchant. Lorsqu’ils arrivèrent, le pédiatre déposa un simple baisé sur les lèvres de son amant, avant de lui murmurer :

>>Bien sûr que j’ai raison, je connais ma fille quand même. !

La conversation glissa ensuite vers une conversation que Fergus ne souhaitait pas forcément aborder. Il ne souhaitait pas repenser à tout ce qu’elle avait dit, pourtant il était transparent avec son compagnon et donc, lui raconta brièvement ce qu’elle lui avait dit. Le chirurgien avait bien vu que ça n’avait pas plu à Svein, qui était en train de se retenir d’être vulgaire. Il eut cependant des paroles rassurantes envers Fergus, ce qui lui fit du bien, l’écossais avait besoin d’être rassuré.

>>Merci ! Et je suis persuadé que tu feras aussi un très bon beau-père !

Fergus était sûr de ce qu’il disait, il venait d’en avoir la preuve sous les yeux. Il faut juste que Svein prenne confiance en lui. Lorsque ce dernier lui demanda ensuite s’il ne voulait pas retourner à cause de la femme, Fergus eu du mal à ne pas lui dire qu’en réalité c’était bien à cause d’elle, il n’avait pas envie de supporter des paroles blessantes sur sa famille. Il avait cependant aperçu le regard que lançait Amélia vers les glaces. La petite lui tira sur la main pour lui montrer, mais sachant très bien que son père n’allait peut-être pas accepter, son choix se porta donc sur Svein, elle voulait le tester. Amélia lui tira donc sur la main, et tout en lui montrant le glacier lui dit :

>> Une glace Venou! !

Fergus tiqua, mais ne dit cependant rien, voulant voir si le jeune homme allait tomber dans le panneau et ne pas remarquer que la petite rousse n’avait pas été très polie lors de sa demande. C’était un test après tout, et le pédiatre voulait voir comment il s’en sortait. Afin de ne pas se trahir en souriant, il porta son attention sur Pluto qu’il caressa doucement.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You're not like him, you're better than him • Svergus Sam 22 Oct - 20:40



You're not like him, you're better than him


Svein avait accepté de faire une activité avec Amelia, il lui avait promis pour se faire rattrapé. Finalement il se prit au jeu et fit une licorne pour la petite fille. Celle-ci semblait intéressée et commença à converser avec lui. Montgomery était surpris comme il n'avait pas l'habitude des enfants, cependant, il ne montra aucune résistance, il l'écouta même Amelia lui parler sans même éprouver de la lassitude, il apprenait à découvrir la petite fille.

« Je les aime bien aussi, mais elles sont tellement rares à trouver que j'en ai encore jamais vu. »


Il finit par lui adresser un sourire. Svein ne souhaitait pas être horrible en gâchant son enfance et en lui disant que les licornes n'existaient pas. Ils retournèrent ensuite vers Fergus après qu'Amelia lui ai fait un câlin. Montgomery profita du baiser que lui offrait son amant. Il avoua que la petite fille devait bien l'aimer ce à quoi Fraser répondit qu'il avait raison, car il connaissait bien sa fille. En guise de réponse, Svein lui tapa le torse sans lui faire mal. L'interne chercha ensuite à savoir ce que lui avait dit la mère de famille car Fergus semblait être peiné. Son sang ne fit qu'un tour, il était énervé, mais il prit sur lui pour rassurer son compagnon. Ce dernier était un très bon père, il n'avait pas à douter de ses capacités. Son compagnon lui retourna le compliment en lui disant qu'il serait un bon beau-père. Il se mit à rougir aussitôt :

« Ne dis pas de bêtises ! »

Svein ne se voyait pas comme un bon beau-père, il n'y connaissait rien aux enfants et ne les aimaient pas particulièrement, il ne pensait pas satisfaire Fergus dessus, pourtant il le faisait sans s'en rendre compte. En tout cas l'interne espérait que son petit-ami ne veuille pas rentrer à cause de cette femme. Finalement, ils allaient rester encore un peu puisque la petite fille voulait une glace. Montgomery ne remarqua pas l'impolitesse qu'elle était en train de faire, mais il souhaitait lui faire plaisir puis il avait envie d'une glace également.

« Bonne idée ! Une bonne petite glace pour la princesse à la licorne ! »

Il sourit et prit soudainement Amelia dans ses bras et de l'emmener au marchand de glaces, il pouvait sentir Fergus et Pluto les suivre. Svein reposa aussitôt la petite fille avant de se pencher et lui demander toujours de son oreille valide :

« Tu veux quels goûts ? » puis il se releva pour s'adresser à son compagnon pour qu'il choisisse quelque chose à manger : « C'est moi qui invite »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You're not like him, you're better than him • Svergus Mer 26 Oct - 21:31

You’re not like him, you’re better than him
Svergus

Amélia était étonnée d’entendre Svein dire qu’il aimait bien aussi les licornes. Elle le regarda donc avec un immense sourire aux lèvres avant de lui dire :

>>Si t’en vois tu me le dis hein !

L’activité finie, ils retournèrent ensuite près de Fergus, qui les attendait assis sur un banc avec l’envie de partir à cause de paroles blessantes prononcées par une mère de famille homophobe. Lorsqu’il vit arriver Svein et Amélia, il fut soulagé pensant qu’ils pourraient s’en aller rapidement. Après avoir dit à Svein qu’il partageait à présent un secret avec sa fille, et lui avoir confirmé qu’Amélia ne mentait pas, parce qu’il la connaissait, il reçu un léger coup sur le torse de la part de son amant ? Fergus venait de toucher un point sensible et il en était conscient. Fergus ne répondit rien, et avoua ce que la mère de famille lui avait dit. Svein eu envie de répliquer, d’aller s’expliquer avec la maman, mais il n’en fit rien, répondant simplement au pédiatre qu’elle se trompait et qu’il était un bon père. Ses paroles lui firent du bien et il les retourna à Svein, bien que celui-ci ne crut pas une seule seconde Fergus.

Amélia attira ensuite leur attention, voulant manger une glace. Elle pointa du doigt le glacier et demanda de façon impolie à Svein d’en avoir une. Le chirurgien fut ravi de voir que le jeune tombait dans le piège fait par sa fille, et lorsqu’il se dirigea avec elle vers le glacier, avec Amélia qui riait suite à la phrase de Svein, il chercha une façon gentille de lui avouer qu’il était tombé dans un piège.

>>Il va devoir bosser ton maitre, hein Pluto, on va rire tous les deux lui dit Fergus en lui caressant le haut de la tête.

Svein lui indiqua qu’il invitait, Fergus choisi donc une gaufre au sucre, n’aimant pas les glaces. Amélia avait l’air en pleine observation de la carte des glaces, se demandant quels gouts elle pourrait bien prendre. Puis, son choix fut fait, elle tira sur une main de Svein avant de lui dire :

>>Fraise et chocolat !

Une fois de plus, elle avait été impolie, remarquant que le jeune homme, contrairement à son père n’avait pas relevé l’impolitesse. Fergus demanda une gaufre au sucre, avant de finalement lui déposer sur la joue un bisou en guise de remerciement. Il regarda Amélia un peu sèchement, et la petite dit finalement « merci » lorsqu’elle reçut sa glace. Leur sucrerie à la main, l’écossais s’approcha du jeune brun, lui prit une main dans la sienne avant de lui dire :

>>Elle t’a piégé. Elle n’a pas été très polie dans sa demande. C’est la seule chose à laquelle j’aimerai que tu fasses attention, à ce qu’elle soit toujours polie. Le reste, je peux gérer.

Fergus espérait que ses propos ne soient pas mal prit, mais il savait que le jeune homme avait des difficultés avec les enfants, et donc il souhaitait donc qu’il y aille doucement. Il ne le mettait pas hors de l’éducation de la petite rousse, Fergus lui demanderai toujours son avis.

Amélia attira ensuite leur attention sur un manège et souhaitait y faire un tour. Fergus accepta et alla donc payer un tour de manège à sa fille, qui essaya de les faire monter avec elle. Le pédiatre sourit et lui expliqua qu’il ne pouvait pas venir, car s’était pour les enfants. Elle se tourna alors vers Svein, essayant de le tester à nouveau :

>>Tu viens ?




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You're not like him, you're better than him • Svergus Sam 29 Oct - 1:35



You're not like him, you're better than him


« Promis et je te l'apporte même. »

Il lui adressa un sourire. Svein se retenait de lui dire que les licornes n'existaient pas, il en aurait été capable autrefois, mais il ne souhaitait pas gâcher les rêves d'une enfant, surtout si cette enfant était la fille de Fergus. Montgomery tenta de changer les idées à son compagnon concernant l'éducation d'Amélia. Il n'avait pas besoin de douter à cause d'une femme qui n'en valait pas la peine. L'interne était prêt à aller la voir pour lui faire retirer ce qu'elle avait dit, mais il se retient de ne pas se montrer bagarreur devant la petite fille puis de toute façon la demoiselle désirait une glace ce que lui accorda l'interne. Svein se mit à la porter sans savoir qu'il ne marquait pas forcément des points concernant la politesse. Il n'entendit même pas Fergus parler avec son chien. Montgomery invita pour tout le monde. Il reçu un baiser sur la joue de la part de son amant et un merci d'Amelia. Svein n'avait pas remarqué que celui-ci était commandité par Fergus qui avait fait des gros yeux. L'interne commença à savourer sa glace caramel vanille tandis que son amant s'empara de sa main disponible pour la lui serrer tendrement. C'est à ce moment-là qu'il profita pour lui faire une révélation. Amelia l'avait piégé, car elle n'avait pas été polie et Svein avait tout bêtement cédé sans s'en rendre compte. C'est pourquoi son amant lui demanda de faire dorénavant attention à ce qu'elle soit polie, le jeune homme le prit comme étant la seule chose que Fergus lui demandait de faire dans l'éducation d'Amelia puisqu'il allait gérer le reste. Montgomery ne su comment le prendre. Au fond, il était un peu déçu, car il trouvait avoir fait pas mal d'effort pour apprivoiser la petite et il se retrouvait relayé au rang de rien du tout. Svein ne souhaitait pas voler la place de Fraser et il ne pensait pas autant s'impliquer auparavant, mais là c'était une petite douche froide. L'interne resta silencieux, il se contenta seulement d'hocher rapidement la tête et de manger sa glace, il ferait en sorte de moins s'investir. Il se sentait stupide et de comprendre tout de travers. Amelia brisa ce petit silence en demandant cette fois-ci à Fergus de faire du manège. Svein était déboussolé, il avait du mal à comprendre pourquoi il était venu à cette journée s'il ne servait qu'à jouer les plantes vertes. L'interne s'installa sur un banc autour du manège et donna le reste de sa glace à son chien, il avait plus la gourmandise. Svein passa ses mains dans les poches de son blouson en cuir, il était en train de cogiter lorsque qu'Amelia lui demanda de venir avec elle sur le manège.

« Laisse-moi. » dit-il sèchement pour s'en débarrasser. Il ne voulait plus s'occuper d'elle et puis comme l'avait dit Fergus, ce n'était pas polie sa façon de faire. Il ne releva pas, mais il était suffisamment hostile. L'interne sortit ensuite son téléphone portable de sa poche et tenta de se changer les idées en jetant un coup d’œil aux réseaux sociaux, ce qui pouvait paraître mal poli, car il ne se préoccupait plus du manège et encore moins de sa petite famille.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: You're not like him, you're better than him • Svergus Dim 30 Oct - 22:26

You’re not like him, you’re better than him
Svergus

Tout semblait aller bien, Svein et Amélia étaient tous deux en train de créer des liens entre eux, essayant de trouver tant bien que mal un terrain d’entende. Pendant ce temps, Fergus avait été victime de paroles blessantes venant de la part d’une mère homophobe. Mais, malgré ses propos haineux, Fergus avait eu de la part de Svein des paroles rassurantes concernant sa paternité. Tout allait donc bien dans la petite famille, mais ce n’était qu’un passage, puisqu’en effet une fois que le jeune interne eu payé deux glaces ainsi qu’une gaufre, Fergus lui apprit que sa fille n’avait pas été polie, et il demandait donc au jeune homme de faire attention à ce point. Il ne lui avait pas demandé plus, sachant que Montgomery avait des réticences envers les enfants, l’écossais voulait qu’il y aille doucement. Finalement, il n’avait peut-être pas si bien formulé que ça sa phrase puisque Svein sembla se refermer sur lui tel une huitre. Fergus lui jeta un coup d’œil, sans réellement comprendre pourquoi, il allait cependant tout de même lui poser la question. Le jeune homme avait cette fâcheuse habitude de se fermer et de ne rien confier à son amant, ce qui pouvait mettre Fergus dans une rage folle, puisqu’il aimait savoir ce que Svein pouvait garder au fond de son cœur. Amélia demanda ensuite de faire un tour sur le manège et demanda aux deux adultes de venir l’accompagner. Cependant, bien qu’elle reçut de la part de son papa une réponse négative, celle-ci lui avait été donnée sur un ton poli et aimable, contrairement à celle de Svein qui avait été sec sur sa façon de parler à la petite. Amélia le regarda donc dans les yeux, des larmes coulant sur ses joues. Fergus la prit dans ses bras, la consola comme il put. Il se sentait impuissant face au chagrin de sa petite tête rousse et se demandait comment il allait pouvoir le gérer.

Amélia, tout en passant ses petites mains sur ses yeux, dit à Svein :

>>Tu verras jamais de licornes ! Elles aiment pas les méchants !

Fergus ne sut quoi répondre et avant que la situation ne s’envenime alla payer un tour de manège à sa petite fille. Il lui fit un bisou sur le front en lui disant que lorsque le tour serait fini, elle devra les rejoindre sur un banc en face du manège. Il retourna ensuite près de Svein et le vit sur son téléphone portable. Il prit une grande inspiration, lui enleva le portable des mains avant de le mettre dans une de ses poches, et lui dit :

>>Tu n’avais pas besoin de lui répondre de cette manière. Et puis, si c’est pour lui faire miroiter que tout va bien pendant une activité et qu’après tu n’en a plus rien à faire, tu peux arrêter tout de suite. Elle t’apprécie plus que ce que tu peux voir, et elle doit être déçue de ce que tu lui as dit. Si tu n’as pas envie de t’investir avec elle, dit-le ouvertement. Si tu n’avais pas envie de venir, t’avais qu’à le dire, je l’aurai compris. Si tu n’as pas envie de t’investir dans son éducation en commençant tout simplement par la politesse dit le, se sera plus simple que de faire semblant.

Il regarda quelques instants Amélia, qui leur faisait des grands signes depuis le manège. La petite se trouvait sur une licorne bien entendu, et ses larmes avaient fait place à un immense sourire qui illuminait son visage. Le chirurgien fit un signe à sa fille avant de reporter son attention sur l’interne.

>>Paroles moi bordel Svein. Tu ne peux pas te ferme comme ça après que je t’ai dit quelque chose. Tu  ne peux pas ! Si j’ai dit quelque chose qui ne t’as pas plu dit le moi se sera plus simple que de garder tout pour toi ! On est en couple Svein, et un couple ça parle.

Fergus ne voulait pas se sentir laissé à l’écart de ce que pouvait penser Svein, ça le mettait mal à l’aise de savoir que le jeune homme ressassait une situation qu’il avait mal vécu et qu’il ne se confiait pas.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: You're not like him, you're better than him • Svergus

Revenir en haut Aller en bas

You're not like him, you're better than him • Svergus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our deepest fear :: VIDEO GAMES :: 
Goodbye my lover
 :: 
Version Seattle
 :: 
Les rps
-