FERMETURE DU FORUM : http://ourdeepestfear.forumactif.org/t1309-fermeture-du-forum#18895

Partagez|

I’m just a problem that doesn’t want to be solved • ft Cordélia Fitzgerald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: I’m just a problem that doesn’t want to be solved • ft Cordélia Fitzgerald Sam 24 Sep - 11:13

I'm just a problem that doesn't want to be solved
Cordélia Fitzgerald& Kahlan E. Romanov

Deux semaines. Cela faisait exactement deux semaines que Kahlan n’avait rien prit. Depuis qu’elle s’était rendue sur la tombe d’Alya, qu’elle avait vu les dégâts irréversibles. Jamais elle n’avait voulu faire face à ces problèmes, bien sûr qu’elle connaissait les risques, comme tous les junkies. La jeune femme faisait semblent de les « oublier » pour accepter le fait qu’elle s’autodétruit. Kahlan avait donc essayé seule de s’en sortir, ne faisant pas confiance aux nombreux membres du personnel des centres de désintoxication. Trop de fois, elle en est ressortit avec l’envie de se détruire encore plus la santé. Cependant, malgré toute la bonne volonté que la jeune femme avait en elle, elle savait qu’elle n’allait pas tenir longtemps ses résolutions. L’appel des démons est beaucoup trop tentant. La russe espérait seulement que ce ne soit qu’un mauvais moment à passer et qu’elle arriverait à s’en sortir définitivement.

Kahlan était occupée à suturer un patient, quand elle entendit les portes s’ouvrir en grands, les ambulanciers crier qu’il leur fallait absolument de l’aide car ils avaient plusieurs personnes touchée à cause d’un accident de la route. Terminant rapidement mais convenablement ses points, Kahlan se rendit ensuite près du bureau des urgences, et se rendit compte de l’enfer que le personnel soignant allait vivre. Les patients affluaient, et étaient dirigés en fonction de la gravité de leurs blessures. Les mères hurlaient après leurs enfants afin de savoir s’ils n’étaient pas blessés, les brancardiers donnaient le maximum d’informations médicales sur les constantes des patients. Tout le service des urgences étaient devenu l’enfer. Kahlan ne savait pas par quel côté commencer, se demandant où elle serait le plus utile et surtout à quel tâche elle ne risquait pas d’être suffisamment stressée que pour ressentir les effets du manque et avoir ses mains qui commencent à trembler.

La jeune femme allait aller du côté des patients les moins touchés. Poser des bandages, mettre de la crème, c’était parfaitement dans ses cordes, cependant elle se fit attraper par une de ses collègues qui avait besoin d’aide sur un patient relativement compliqué. Prenant une grande inspiration, Kahlan la suivit sans rien dire, espérant qu’elle n’aurait pas beaucoup de manipulations à faire et qu’elle pourrait rapidement aller vers les cas les plus simples.

Arrivée près du patient, sa collègue lui demanda d’aller chercher ce qu’il lui fallait pour poser une intraveineuse afin de lui administrer un calmant. C’était la situation que Kahlan voulait éviter, se retrouver avec dans les mains des narcotiques. La jeune femme prit une grande inspiration et alla chercher ce qu’il lui fallait, aiguilles, sparadrap et médicament. Devant l’armoire à pharmacie, la jeune femme sentait son courage faiblir, elle sentait ses démons se réinstaller doucement en elle, la forçant à prendre en double chaque chose dont elle avait besoin. L’infirmière se battit quelques instants contre ses pulsions, avant d’y céder lâchement. Se mettant à l’abri des regards, du moins, elle le pensait, Kahlan s’injecta sa dose libératrice. Elle ferma quelques instants les yeux, savourant la sensation qui prenait peu à peu place dans son corps, lui laissant cet état de béatitude qui lui avait tant manqué. A cet instant précis, l’infirmière ne savait pas si un jour elle serait capable d’arrêter de se détruire, appréciant trop cette sensation pour pouvoir s’en passer éternellement.

N’ayant plus ses mains qui tremblent, Kahlan retourna près du patient afin de lui poser l’intraveineuse. Bien que la jeune femme ait ses mains qui se soient stabilisées, elle sentait peu à peu les effets de la drogue, voyant que tout autour d’elle commençait à bouger. Elle essaya néanmoins de se concentrer afin de poser l’intraveineuse sur le dos de la main du patient, ce qu’elle ne fit pas correctement puisqu’elle dut s’y reprendre à plusieurs reprises.



© Gasmask



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: I’m just a problem that doesn’t want to be solved • ft Cordélia Fitzgerald Dim 25 Sep - 19:54

"CORDY ! RAMENE TOI AUX URGENCES Y'A DU GRABUGE!!!" La petite brune sursaute, alors qu'elle vérifie le pouls d'un nouveau-né. Six mois, placé en couveuse. Elle enlève le stéthoscope de ses oreilles pour voir les internes courir vers les urgences. Il y a du avoir un grave accident pour que tout le monde soit mobilisé, même les infirmières. Sans réfléchir, elle pose le dossier, prévient sa collègue qu'elle descend donner un coup de main aux urgences et disparaît dans les escaliers en faisant attention de ne pas tomber. Elle boutonne correctement sa blouse, arrive au rez-de-chaussée et prends des blouses vertes jetables typiques du lieu. Plus facile quand il y a du sang. A peine arrivée en bas qu'un chirurgien lui demande de l'aide pour poser une perfusion pendant qu'il examine le patient. Elle s'exécute immédiatement, sans poser de question. Il y a beaucoup de monde, accident de la route. Un bus retourné. C'est la folie ici. "Perfusion posée, vous avez besoin d'aide pour les premières sutures ?" L'interne qui s'en occupe est un peu pâlot, elle prend donc sa place rapidement et fait les suture d'un geste sûr et fiable.

Elle lève les yeux, elle croise ceux de Jude. Il lui sourit brièvement, quand il vient aux urgences, c'est qu'il y a un trauma crânien dans le coin. Elle est presque déçu de ne pas être sur son cas. Cordélia rebaisse son regard pour panser son patient, lui souriant légèrement : "Plus de peur que de mal, ça va cicatriser très vite..." Dit-elle au vieux monsieur qui la remercie une dizaine de fois alors qu'elle finit de le soigner. Immédiatement, dans le box à côté, on lui demande de la morphine d'urgence. Cordélia s'excuse auprès du patient et se lève précipitamment pour aller dans la pharmacie. Quand elle arrive, il y a déjà quelqu'un. Kahlan, une infirmière qu'elle a déjà vu plusieurs fois en salle de pause avec elle. Cordélia se fige en voyant ses actes : elle vient de s'enfoncer une aiguille dans le bras. Elle a le coeur qui s'emballe : cette fille se drogue dans les locaux des urgences. Cordélia reprend contenance, faisant comme si elle n'avait rien vu mais Kahlan ne semble pas avoir fait attention à elle. L petite brune regarde sa collègue sortir de la pièce et lâche un long soupir. Que faire. Cette fille est peut être dangereuse pour son entourage. Puis elle se rappelle sa mission : amener de la morphine pour le box 3. Elle attrape le petit flacon et emmène le kit de perfusion en même temps dans le box et administre le produit avec rapidité. Elle suit du regard Kahlan, voyant qu'elle galère à poser l'intraveineuse, Cordélia s'éclipse et va à sa rescousse. Elle saisit presque brustalement le kit et murmure: "C'est les bases, Kahlan, qu'est-ce tu fous ? " Elle sait très bien ce qu'il y a : la drogue. "Je crois que tu ferais mieux d'aller te poser 2 minutes, histoire que les premiers effets de la drogue s'estompent." Ou comment lui faire comprendre qu'elle est au courant. Elle finit de poser l'intraveineuse et entraine Kahlan dans un box vide : "A quoi tu joues ? Ca fait longtemps que tu voles les médocs de l'hôpital pour te shooter ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: I’m just a problem that doesn’t want to be solved • ft Cordélia Fitzgerald Mer 28 Sep - 21:01

I'm just a problem that doesn't want to be solved
Cordélia Fitzgerald& Kahlan E. Romanov

Elle n’avait pas réussi à tenir. Ses problèmes avaient refait surface trop vite, l’emmenant avec elle plus profondément dans la noirceur de ses actes. La russe sombrait à nouveau, ne sachant pas quand un jour elle reverrait la lumière, et quand elle s’en sortirait enfin. C’était cyclique, et à chaque nouveau départ, elle prenait conscience qu’elle ne pouvait plus continuer. Le seul problème c’est qu’elle n’affronte pas son problème, qu’elle préfère se cacher derrière un mensonge plutôt que de crier haut et fort ce qu’elle enfuit si profondément en elle. C’était lâche, et si cette lâcheté ne l’habitait pas, Kahlan sait très bien qu’elle s’en serait déjà sorti, que ce ne serait qu’une histoire ancienne. Mais hélas, ce n’était pas le cas. C’est ainsi, qu’en plein milieu d’une urgence, la jeune femme s’éclipsa afin de s’injecter une dose libératrice de morphine dans le bras. Kahlan ferma quelques instants les yeux, profitant de la plénitude qui commençait à l’envahir, avant de retourner à sa tâche et d’essayer de poser avec beaucoup de mal une intraveineuse.

Alors que la jeune femme se concentrait sur ses gestes, essayant de masquer ses tremblements, en vain puisqu’une de ses collègues arriva afin de poser à sa place l’intraveineuse avant de lui dire que c’était une notion de base. La russe en était consciente, elle savait que si elle ne s’était pas droguée en plein service elle aurait réussi à poser son intraveineuse. Elle regarda sa collègue lorsqu’elle lui fit comprendre qu’elle ferait mieux d’aller se reposer pour que les premiers effets de la drogue s’estompent. Cordélia l’avait donc vue, Kahlan baissa la tête avant de vouloir s’en aller, afin de se poser quelques instants, le temps qu’elle reprenne le contrôle sur ses gestes. Elle fut néanmoins stoppée lorsqu’elle entendit la brune lui demander si elle avait fait ça souvent, de voler dans les stocks de l’hôpital. Kahlan ne savait même pas elle-même, l’infirmière ne se rendait pas compte de ses petits larcins.

>>Trois ou quatre fois tout au plus…

Elle sortit ensuite du box, afin de se reprendre, de mettre ses idées au clair et de faire le point sur ce qu’elle vivait en ce moment. Kahlan n’avait pas simple, elle avait l’impression que tout s’effondrait, qu’elle perdait pieds, ce qui n’était pas totalement faux. Plus elle voyait que sa vie perdait du sens, et plus la brune se disait qu’il serait temps qu’elle se reprenne, et qu’elle prouve qu’elle peut s’en sortir. Alors que la jeune femme marchait en direction du comptoir de l’accueil afin de se servir un verre d’eau, une jeune femme, avec une grande plaie ouverte au niveau des tempes arriva devant elle en hurlant. Kahlan se retint de se boucher les oreilles, et lui demanda de se calmer tout en lui posant amicalement une main sur une épaule. Elle l’invita ensuite à la suivre jusque dans un box afin de procéder au nettoyage de la plaie et afin de l’envoyer en consultation neurologique pour éviter tout risque de trauma. Kahlan se concentra alors sur ses gestes, administra un calmant à la jeune femme, avant d’aller chercher de quoi désinfecter la plaie. Pendant qu’elle allait jusqu’au stock, elle chercha du regard Cordélia, se demandant si sa collègue allait l’épier, et faire en sorte qu’elle n’ait plus son accès au stock. Prenant ce dont elle avait besoin, la russe retourna vers sa patiente et commença à lui laver et désinfecter sa plaie. Kahlan essayait que ses gestes aient l’air sûrs, de ne pas trembler devant sa patiente, et d’être le plus professionnelle possible, tout en sachant que ce n’était pas possible puisqu’elle était en train de s’occuper d’une patiente alors qu’elle venait de consommer des stupéfiants.



© Gasmask



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: I’m just a problem that doesn’t want to be solved • ft Cordélia Fitzgerald Jeu 29 Sep - 18:05

Comment réagir, dans ces cas là ? Cordélia s'occupe du patient de Kahlan, faisant une suture après l'intraveineuse tandis que la jeune femme s'éloigne. Cordélia est du genre très terre-à-terre au travail. Il faut venir sobre, que ce soit niveau alcool ou drogue. Chacun fait ce qu'il veut chez soi mais quand on a des êtres vivants entre les mains, des hommes et des femmes qui souffrent, il faut avoir la tête froide et les idées claires. Kahlan est une droguée, elle met la vie des autres en danger par ses actes. La petite brune ne peut s'empêcher de la suivre des yeux alors qu'elle discute avec le patient tout en faisant la suture, elle-même surveillée par un interne couche-culotte comme elle surnomme les premières années. Comme si elle ne savait pas faire une suture basique.

Cordélia regarde Kahlan se diriger vers le local de médicament. Elle n'est pas sa mère, elle ne va pas la suivre. Par contre, elle hésite franchement à la dénoncer. Il faut qu'elle en parle à Jude, avoir ses conseils lui fera du bien. Kahlan est dangereuse actuellement. Cordélia prend en charge un enfant qui était dans le bus, dont la jambe est blessée. Rien de bien grave, surtout des blessures à nettoyer, quelques bouts de verres à retirer. Le résidant sur le cas affirme qu'elle peut bosser sans problème les nerfs ne sont pas touchés et que le petit est endormi médicalement pour ne pas souffrir. Alors elle s'y attèle, dans le box en face de celui de Kahlan qui nettoie une plaie au visage. Cordélia voit ses mains trembler. Elle ne devait pas se reposer ? Elle ne peut pas abandonner l'enfant sans surveillance, elle est bloquée ici pour l'instant, surveillant Kahlan d'un oeil. Elle est irresponsable, et elle n'espère qu'une chose : que Kahlan ne fasse pas d'erreur grave. "Kahlan ?" L'interpèle la petite brune en lui faisant signe d'approcher : "J'aurais besoin d'aide dès que tu as fini pour recoudre la plaie sur le tibia" Autant trouver une excuse, et pouvoir veiller sur elle jusqu'à la fin du rush des urgences, qui commence déjà à se calmer.

Revenir en haut Aller en bas
Invité

MessageSujet: Re: I’m just a problem that doesn’t want to be solved • ft Cordélia Fitzgerald Jeu 6 Oct - 20:43

I'm just a problem that doesn't want to be solved
Cordélia Fitzgerald& Kahlan E. Romanov

Kahlan savait que c’était mal, qu’elle aurait dut se reposer plus longtemps, mais elle ne pouvait pas laisser ses collègues dans le rush qu’ils étaient en train de vivre. La brune décida donc de rester et de s’occuper des cas pas trop gaves étant donné les tremblements de ses mains. Nettoyer des plaies était dans ses cordes, c’est donc ce qu’elle décida de faire lorsqu’elle vit arriver devant elle une femme avec une plaie ouverte sur le front. La russe faisait attention à ses gestes, elle tentait de cacher que ses mains tremblaient, elle ne voulait pas avoir de remarques de sa patiente, bien que la femme ait totalement le droit de refuser que Kahlan lui administre ses soins. Mais la patiente ne dis rien, et resta sans bouger et sans parler devant la brune, tandis que celle-ci terminait de désinfecter la plaie, et essayait de voir si elle ne nécessitait pas des points de sutures. Heureusement pour Kahlan, la plaie n’était pas profonde, et avec un pansement elle devrait rapidement se refermer toute seule. Kahlan lui fit donc un pansement, tout en s’appliquant une fois de plus sur ce qu’elle faisait afin de ne pas faire de faux mouvements. Le pansement fait, la jeune femme répondit à Cordélia, qui lui avait demandé quelques instants plus tôt de venir l’aider à faire des sutures.

>>J’arrive dans deux minutes !

Kahlan se retira rapidement afin d’aller prendre une grande bouffée d’air afin de respirer une grande goulée d’air oxygénée. Ça lui fit du bien, Kahlan sentait peu à peu qu’elle reprenait le contrôle de ses gestes. Fermant les yeux quelques secondes, la brune savait qu’elle ne pouvait pas continuer comme ça très longtemps, qu’il faudrait qu’elle se fasse aider. Stupidement, la jeune femme avait pensé qu’elle arriverait à se sevrer toute seule, que la mort d’Alya était la révélation qu’il lui fallait, qu’après ça, plus jamais elle n’allait toucher à la drogue. Ça avait fonctionné, durant trois petites semaines. Ces trois semaines avaient été libératrices. C’était la peur de sortir d’un centre encore plus camée qui faisait que Kahlan refusait d’y retourner, pourtant elle savait que c’était son unique solution, la seule qui s’offrait à elle.

Rentrant à nouveau dans les urgences, Kahlan se dirigea tout de suite vers sa collègue qui lui avait demandé de l’aide quelques instants plus tôt. Elle passa une nouvelle paire de gants sur ses mains, s’approcha du patient, et demanda simplement:

>>Que veux-tu que je fasse ?

Kahlan espérait sincèrement que tout allait bien se passer, que l’épisode des questions de Cordélia n’allait pas se reproduire, et que sa collègue n’allait pas constamment la suivre afin de voir son état. C’était certainement mal partit, Kahlan se doutant que si Cordélia l’avait faite venir près d’elle s’était pour garder un œil sur elle, et pour être sûre qu’elle ne blesserait pas de patients durant le rush que l’hôpital était en train de vivre.



© Gasmask



© Gasmask

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I’m just a problem that doesn’t want to be solved • ft Cordélia Fitzgerald

Revenir en haut Aller en bas

I’m just a problem that doesn’t want to be solved • ft Cordélia Fitzgerald

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» THE REAL PROBLEM WITH HAITI
» Katastrof, Frans an ranfo: Preval chita relasks gade an fas operayon sekou yo
» Comment interpéter la montée de l'insécurité en Haiti ?
» Problème Ripway
» Ayisyen mennen RESTAVEK Ozetazini, ala de wont mezanmi !!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our deepest fear :: VIDEO GAMES :: 
Goodbye my lover
 :: 
Version Seattle
 :: 
Les rps
-