FERMETURE DU FORUM : http://ourdeepestfear.forumactif.org/t1309-fermeture-du-forum#18895

Partagez|

(floyd) c'est votre arène. votre façon de mener le jeu ne dépend que de vous.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité

MessageSujet: (floyd) c'est votre arène. votre façon de mener le jeu ne dépend que de vous. Mar 15 Nov - 15:27

c'est votre arène. votre façon de mener le jeu ne dépend que de vous.
floyd - svea

Un mois jour pour jour que j’ai commencé ma première année de résidence au Grey Sloan Memorial Hospital. L’adaptation n’a pas été évidente mais dans ce domaine-là, il faut aller vite sinon on se fait dépasser. Loin de moi l’envie d’être à la traîne derrière mes collègues résidents. Alors, cela fait un mois que je passe mon temps libre dans les bouquins de médecine à étudier différents cas. Je suis venue ici à Seattle pour ce travail. C’est une véritable opportunité que je n’ai guère envie de gâcher alors peut-être que j’en fais trop mais je préfère trop en faire que pas assez.
Aujourd’hui, je suis dans le service de cardiologie. Je dois bien avouer que je n’excelle pas dans ce domaine. Evidemment, j’ai les compétences nécessaires pour pratiquer mais ce n’est pas la spécialité dans laquelle je me sens le plus à l’aise. Clairement, la cardiologie est hors de course pour devenir ma spécialité.
Le chef des résidents m’annonce que je passerais ma prochaine garde en compagnie du docteur Prestwich. Parmi la nouvelle promo de résidents, personne n’a eu l’occasion de voir et encore moins de travailler avec ce titulaire de cardiologie mais tout le monde en a entendu parler. En effet, il fait partie des malchanceux qui ne sont pas sortis de la prise d’otage indemnes. Je serais donc la première à travailler avec cet inconnu… pour les autres. Je sais très bien qui est ce Floyd Prestwich, un prénom comme ça, ça ne court pas les rues ainsi que les hommes qui se font tirer dessus. Il s’agit du meilleur ami de Johanne, cet homme qui avec qui j’ai partagé quelques verres et un baiser lors d’un de mes séjours à Seattle. A l’époque, c’était un acte que je pensais sans conséquence. J’étais loin d’imaginer qu’il connaissait Johanne depuis l’enfance et encore moins que j’allais me retrouver à partager un bloc avec lui. Le monde est petit, d’après ce qu’on dit.
Je ne suis pas attendue par Floyd avant une vingtaine de minutes alors je décide de faire une escale par l’une des salles de repos de l’hôpital. Je me rends directement à celle du troisième étage où se situe le service de cardiologie. Surprise, lorsque je passe la porte, j’y vois Floyd, assis à table, un café devant lui. Nos regards se croisent et pendant un instant, je me demande ce que je dois dire. Nos retrouvailles devant la porte d’entrée de chez Johanne étaient beaucoup plus évidentes. Ici, entre les murs de cet hôpital, c’est le travail. C’est différent. « Salut. » Malgré tout, je n’oublie pas la politesse et les salutations de base. « Je ne sais pas si tu es au courant mais je suis dans ton service pour la prochaine garde. » J’esquisse tout de même un sourire parce qu’aux dernières nouvelles, il n’y a pas mort d’homme.
Made by Neon Demon

Revenir en haut Aller en bas
avatar
fighters
+ âge : vingt-six ans.
+ messages : 825
+ arrivée le : 11/03/2016

MessageSujet: Re: (floyd) c'est votre arène. votre façon de mener le jeu ne dépend que de vous. Ven 18 Nov - 22:24


c'est votre arène. votre façon de mener le jeu ne dépend que de vous.
svea & floyd

Aujourd'hui il s'agissait de mon deuxième jour depuis ma reprise à la suite de la fusillade qui avait eu lieu il y a un mois au sein de même de cet hôpital. J'avais beau mettre fait tirer dessus, je faisais tout de même parti de ceux qui avait eu la chance de s'en sortir. Rester sur la touche pendant un mois n'avait pas vraiment été facile, j'accordais une grande importance à mon métier, et d'ailleurs bien souvent je le faisais passer avant ma vie privée. Tourner en rond et rester tranquillement chez moi à ne rien faire ne faisait clairement pas parti de mes habitudes, bien au contraire.

En revenant hier, j'avais eu la surprise de découvrir que durant mon absence certaines choses avaient changé. Mais je dois dire que j'avais été encore plus surpris de me retrouver face à Eliza hier. Je ne m'étais pas réellement attendu a la revoir depuis qu'elle avait quitté la ville peu de temps après notre rupture au lycée. M'apprenant par la même occasion qu'elle était ici pour mettre 'un coup de pied dans la fourmilière.' Et ainsi remanier le service pédagogique de cet hôpital. J'avais eu un peu de mal a comprendre pourquoi le chef ne m'en avait pas fait part lorsque nous avions eu rendez-vous quelques jours avant ma reprise afin de vérifier et s'assurer que j'étais en plus d'être prêt physiquement, que c'était également le cas mentalement. Il avait sans doute eu envie de s'assurer que je n'allais pas complètement paniqué en revenant ici, alors qu'il s'agit de l'endroit même où j'ai failli perdre la vie. Mais malgré tout cet hôpital restait l'endroit où je me sentais le plus chez moi.

J'avais beau avoir promis au chef que je commencerais doucement, comme hier, j'étais arrivé avec un peu d'avance. Ma garde ne commençait officiellement que dans une petite demi-heure. Alors que je me dirigeais dans la salle de repos qui se trouvait au même étage que le service de cardiologie où je travaillais, on m'avait appris le nom de la résidente avec qui j'allais être pour les prochaines heures. Svea Flores. Elle avait été transféré à la suite du départ d'un autre résident. Je dois dire que j'avais été surpris à la suite de cette annonce. Nos rapports étaient un peu complexe. Nous nous étions rencontrés il y a quelques années, durant un séjour de la jeune femme, dans un bar. En plus d'avoir partagé plusieurs verres cette nuit là, nous avions également fini par partager un baiser. Jusqu'à ce que ma meilleure amie Johanne ne pointe le bout de son nez. M'apprenant par la même occasion que la jeune femme que je venais d'embrasser n'était autre que sa cousine. Nous ne nous étions pas revu jusqu'à la dernière fois, il y a quelques jours, devant la porte de chez ma meilleure amie. J'avais sur le coup pensé qu'il s'agissait d'un énième passage de la jeune femme. Encore une fois interrompu par Johanne nous n'avions pas réellement pu parler, et par la même occasion je n'avais pas pu lui demander pourquoi combien de temps elle allait rester en ville. Apparemment c'était un séjour définitif.

Une fois dans la salle de repos, et mon café servit, je m'installe à une table. N'ayant personne avec moi, je fini par fixer mon café, me perdant par la même occasion dans mes pensées. Pensées des quelques je ne tarde pas a être tirer. Entendant du bruit je ne met pas longtemps a tourner le direction de la porte d'entrée. Svea. « Salut. » En voyant la jeune femme en blouse blanche je ne peux m'empêcher d'être surpris, et ça même en ayant appris quelques minutes plus tôt que nous allions nous croiser une nouvelle fois. « Je ne sais pas si tu es au courant mais je suis dans ton service pour la prochaine garde. » J'avais un peu de mal a me faire à cette idée, sans doute parce que je ne pensais pas que la jeune femme avait elle aussi choisit cette voix. « Salut. Si on m'a mis au courant quand je suis arrivé. » dis-je alors doucement. « Je ne savais pas que tu été en médecine. » repris-je alors finalement. Ni même qu'elle avait été transféré au Grey + Sloan hôpital.
Made by Neon Demon

_________________

the world was on fire and no one could save me but you, it's strange what desire will make foolish people do. i never dreamed that i'd meet somebody like you. i never dreamed that i'd lose somebody like you. no, i don't want to fall in love, this world is only gonna break your heart. no, i don't want to fall in love. ✰ wicked game, chris isaak.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: (floyd) c'est votre arène. votre façon de mener le jeu ne dépend que de vous. Lun 21 Nov - 15:19

c'est votre arène. votre façon de mener le jeu ne dépend que de vous.
floyd - svea

Sachant que je vais devoir bosser avec Floyd durant toute ma prochaine garde, c’est-à-dire, vingt-quatre bonnes heures, mon but premier serait de faire en sorte que les choses ne soient pas gênantes autant pour lui que pour moi. Non, nous n’étions pas de purs inconnus. Oui, nous avions échangé un baiser. Cependant, cela remonte maintenant. Il n’y a aucune raison pour que nous ne soyons pas professionnels. Bien au contraire, je suis venue à Seattle pour ma carrière et selon les dires de Johanne, Floyd n’est pas du genre à mettre la sienne en péril. Parfait.
Tandis que je suis perdue dans mes pensées, je tombe nez à nez avec celui qui en fait partie, Floyd. Il faut croire que je n’aurai pas le droit aux vingt minutes seule avec de commencer notre garde commune. Pas grave. Je fais bonne figure et le salut, lui annonçant par la même occasion que je serais dans son service aujourd’hui chose dont il est déjà au courant. « Salut. Si on m'a mis au courant quand je suis arrivé. » Je hoche simplement la tête, ne voyant rien à ajouter. Pourtant, il a eu l’air surpris en me voyant rentrer dans la pièce. Je n’ai pas besoin de chercher la raison puisqu’il me l’annonce. « Je ne savais pas que tu étais en médecine. » J’ai un petit sourire. Il faut croire que Johanne m’en raconte plus qu’elle ne lui en raconte à lui puisque je savais très bien ce qu’il fait dans la vie. « Je pensais que Johanne te l’avait dit. » Je me décide finalement à rentrer dans la pièce, quittant le pas de la porte. J’ouvre le réfrigérateur et y trouve une bouteille de jus d’orange à peine entamée. Après avoir vérifié la date de péremption, je m’en sers un verre. Je le rejoins autour de la table, m’installant en face de lui. « Ma demande de transfert a été accepté il y a peu. Alors, me voilà ici pour commencer mon résidanat. » Je bois une première gorgée de mon jus d’orange bien frais. L’odeur de son café embaume la pièce et me chatouille les narines. Je n’ai jamais été une très grande fan de ce breuvage mais depuis que j’ai commencé médecine et surtout, mon internat, je comprends que certains peuvent s’en servir pour tenir le choc.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
fighters
+ âge : vingt-six ans.
+ messages : 825
+ arrivée le : 11/03/2016

MessageSujet: Re: (floyd) c'est votre arène. votre façon de mener le jeu ne dépend que de vous. Lun 28 Nov - 0:14


c'est votre arène. votre façon de mener le jeu ne dépend que de vous.
svea & floyd

Je dois dire que je ne m'étais clairement pas attendu a apprendre que j'allais connaître l'interne avec qui j'allais passer les vingt-quatre heures à venir. D'autant plus que je ne savais pas que la jeune femme avait choisit d'emprunter cette voix. Ma meilleure amie qui était également la cousine de Svea ne m'en avait pas informé, et encore moins sur le fait qu'elle avait été transféré ici à Seattle pour poursuivre sa formation. Il faut dire que si je connaissais la jeune femme c'était parce que nous avions tous les deux échangés un baiser il y a de ça plusieurs années. C'était sans doute pour cela que c'était un peu étrange, après tout nous n'avions jamais eu l'occasion d'en discuter tous les deux. La seule fois où nous nous étions revu tous les deux, c'était devant chez Johanne, et nous avions fini par être une nouvelle fois interrompu par la jeune femme avant même d'avoir pu amener le sujet sur le tapis. Bien évidemment je n'avais pas de doute sur le fait que nous saurions tous les deux être professionnels. Surtout que pour ma part je venais tout juste de revenir, et avoir Eliza dans les pattes pour son suivi pédagogique était bien suffisant.

Tout en attendant de retrouver Svea dans mon service pour le début de notre garde, j'étais passé par la salle de repos afin de me prendre un café. Seulement j'étais installé depuis une dizaine de minutes quand Svea avait justement pointé le bout de son nez, elle avait sans doute eu elle aussi envie de se détendre avant notre garde. Elle n'avait d'ailleurs pas mis longtemps avant de me confirmer que effectivement elle serait avec moi pour la prochaine garde. J'avais beau le savoir, je n'avais pourtant pas pu cacher ma surprise en la voyant sur le pas de la porte. Ayant sans doute un peu de mal a réaliser que nous étions effectivement collègues tous les deux. D'ailleurs je n'avais pas hésité a lui faire remarquer que je ne savais pas qu'elle avait elle aussi choisit cette voix. « Je pensais que Johanne te l’avait dit. » C'était une chose que je pensais également, après tout avec l'arrivée de sa cousine je pensais qu'elle aurait pu me mettre au courant. Je suivais alors un instant la jeune femme du regard qui se dirigeait jusqu'au réfrigérateur. « Elle a omis ce détail, tout comme d'ajouter que t'as venue était définitive. » finis-je alors par dire. Son verre de jus d'orange servit, Svea avait finit par me rejoindre, s'installant face à moi. « Ma demande de transfert a été accepté il y a peu. Alors, me voilà ici pour commencer mon résidanat. » Ces mots me confirmaient ce que sa présence au sein de l'hôpital impliqué, elle avait finit par déposer ses bagages pour de bons à Seattle. « L'hôpital de Reno ne te plaisait plus? » finis-je par lui demander après avoir pris une gorgée de mon café. La question était un peu personnelle, mais les transferts étaient rare, d'autant plus qu'elle en était arrivée a son résidanat.
Made by Neon Demon

_________________

the world was on fire and no one could save me but you, it's strange what desire will make foolish people do. i never dreamed that i'd meet somebody like you. i never dreamed that i'd lose somebody like you. no, i don't want to fall in love, this world is only gonna break your heart. no, i don't want to fall in love. ✰ wicked game, chris isaak.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

MessageSujet: Re: (floyd) c'est votre arène. votre façon de mener le jeu ne dépend que de vous. Jeu 29 Déc - 19:15

c'est votre arène. votre façon de mener le jeu ne dépend que de vous.
floyd - svea

Au final, je trouve ça idiot d’éprouver une certaine gêne en la présence de Floyd. Certes, nous avons échangé un baiser mais les choses n’ont jamais été plus loin. Nous sommes des adultes, de grandes personnes qui sont supposées savoir passer outre ce genre de choses. Peut-être que le fait que Floyd soit également le meilleur ami de Johanne joue dans la balance. Cependant lorsque j’y pense, je suis certaine que Johanne ne serait pas gênée d’apprendre ce qu’il s’est passé entre nous. A mon avis, cela l’amuserait plus qu’autre chose. Elle aussi est mature, après tout.
Du coup, j’ai décidé d’engager la conversation avec Floyd en lui annonçant que je serais dans son service pour la prochaine garde, chose qu’il savait déjà. Rien de bien étonnant, le contraire l’aurait été davantage. Tout comme les résidents qui savent avec qui ils apprendront durant les prochaines heures, les titulaires sont renseignés à l’avance. C’est logique.
Je suis amusée d’apprendre que Johanne n’a pas informé Floyd que ma venue en ville est, contrairement aux précédentes, définitives et qu’en plus de ça, le brun m’aurait en tant que collègue. Du coup, je comprends cette lueur de surprise que j’ai pu apercevoir dans ses yeux lorsqu’il m’a aperçu en blouse blanche, sur le pas de la porte. « Elle a omis ce détail, tout comme d'ajouter que ta venue était définitive. » Je le rejoins à table, un verre de jus d’orange à la main. « Je n’ai pas eu le temps de t’en informer, la dernière fois. » Je fais référence à notre rencontre, quelques jours plus tôt sur le pas de la porte de Johanne. Là encore, ma cousine n’a rien trouvé de bien que de nous interrompre. Une spéciale en la matière.
« L'hôpital de Reno ne te plaisait plus ? » Bien que cette question posée par le chirurgien soit légitime, elle me gêne dans le sens où elle pourrait en amener d’autres auxquelles j’aurai moins envie de répondre. Cependant, je lui accorde quand même une réponse plus ou moins honnête. « Disons que ce n’est pas le plus réputé. J’ai envie d’apprendre avec de bons chirurgiens et ceux d’ici sont meilleurs que ceux de Reno. » Je souris en me rendant compte qu’indirectement, je viens de lui faire un compliment.
Curieuse d’en savoir plus sur le programme des prochaines heures que nous passerons ensemble, je l’interroge à mon tour. « Qu’est-ce que tu as de prévu aujourd’hui, au planning ? » Certes, la chirurgie cardiaque n’est pas celle qui me passionne le plus mais j’ai toujours soif d’apprendre et envie de découvrir de nouvelles procédures ou de nouvelles façons de faire les choses.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
avatar
fighters
+ âge : vingt-six ans.
+ messages : 825
+ arrivée le : 11/03/2016

MessageSujet: Re: (floyd) c'est votre arène. votre façon de mener le jeu ne dépend que de vous. Dim 8 Jan - 16:13


c'est votre arène. votre façon de mener le jeu ne dépend que de vous.
svea & floyd

C'était tout de même un peu étrange que cette situation semble nous mettre tous les deux un peu mal à l'aise, il faut dire que pour ma part savoir que j'avais embrassé la cousine de ma meilleure amie n'aidait pas vraiment, et ça sûrement parce que nous n'avions jamais eu l'occasion d'en parler avec Svea. Mais je ne doutais pas que nous arriverions tous à la deux à gérer la situation. Je ne savais même pas si Johanne était au courant, du moins je savais que pour ma part je n'en avais pas parlé, et puisque ma meilleure amie n'avait jamais amené le sujet sur le tapis, Svea n'avait pas du non plus confier à sa cousine la soirée que nous avions passé avant son interruption.
Svea avait par la suite pris soin de m'apprendre qu'elle était dans mon service, mais c'est une chose que je savais, après tout à chaque fois que j'arrive dans cet hôpital je passe voir le tableau afin de connaître le nom de mon interne. En revanche je ne tarde pas à informer la jeune femme que sa cousine a omis de m'informer de sa venue définitive, tout comme sa présence en tant que résidente au sein de cet hôpital. « Je n’ai pas eu le temps de t’en informer, la dernière fois. » Je me souviens alors de notre rencontre devant chez Johanne pendant mon arrêt, j'avais croisé Svea sur le pas de la porte, et nous n'avions pas réellement eu le temps de discuter puisque ma meilleure amie n'avait pas tardé à venir nous interrompre, à croire qu'il s'agissait d'une habitude pour elle. « Il faut dire qu'on a pas vraiment eu le temps de parler de quoi que ce soit. » dis-je alors doucement. Au final ça ne m'étonnerait même pas de la voir passer le pas de la porte à son tour.
Ma curiosité ne tardant pas à refaire surface, je n'avais pas très mis longtemps a questionner Svea au sujet de l'hôpital de Reno, après tout elle avait commencé son internat là-bas et c'était plutôt curieux de changer d'hôpital en cours de route. « Disons que ce n’est pas le plus réputé. J’ai envie d’apprendre avec de bons chirurgiens et ceux d’ici sont meilleurs que ceux de Reno. » Je ne peux m'empêcher d'esquisser un sourire en l'entendant. Mais dans un sens son changement pouvait se comprendre, c'était toujours plus agréable de se donner les meilleures chances pour réussir et surtout dans ce métier. Et dans un sens elle avait de la chance, après tout elle n'arrivait pas dans une ville inconnue puisque la jeune femme avait déjà sa cousine dans son entourage. « Mais fais attention tu vas me filer la grosse tête, et en plus de ça je pourrais croire que je te manquais un peu. » rétorquais-je un peu amusé, certes la situation était un peu gênante, mais je partais du principe qu'il valait mieux en plaisanter que d'être mal à l'aise à chaque fois que l'on se retrouve tous les deux dans la même pièce. Et puis je pouvais bien plaisanter sur le fait que Svea était la première interne que j'avais pour ma reprise.
« Qu’est-ce que tu as de prévu aujourd’hui, au planning ? » C'était assez légitime que la jeune femme s'interroge au sujet du planning, après tout elle était ici pour apprendre. Pour ma part, depuis mon retour j'avais eu un peu de temps pour jeter un oeil à mes patients toujours présent depuis ma convalescence, et même si ce n'était qu'un début j'étais content e l'opération que nous allions faire. « Et bien si tout continu de se passer bien, je dois normalement greffer un pacemaker sur une jeune femme en attente de greffe. » dis-je alors avant d'afficher un léger sourire. Je connaissais bien cette patiente, et j'espérais sincèrement qu'un jour elle aurait enfin le droit à une greffe de coeur. Qu'elle puisse enfin mener sa vie comme elle l'entend.
Made by Neon Demon

_________________

the world was on fire and no one could save me but you, it's strange what desire will make foolish people do. i never dreamed that i'd meet somebody like you. i never dreamed that i'd lose somebody like you. no, i don't want to fall in love, this world is only gonna break your heart. no, i don't want to fall in love. ✰ wicked game, chris isaak.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (floyd) c'est votre arène. votre façon de mener le jeu ne dépend que de vous.

Revenir en haut Aller en bas

(floyd) c'est votre arène. votre façon de mener le jeu ne dépend que de vous.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Test] Quelle baguette magique vous aurait choisi ?
» [Débat] La New 3DS, votre impression, votre avis etc.
» Votre atelier, votre antre...
» Votre Champion d'arène préféré toutes générations confondus ?
» Quel est votre caractéristique préférée ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Our deepest fear :: VIDEO GAMES :: 
Goodbye my lover
 :: 
Version Seattle
 :: 
Les rps
-